Résultats pour : canard — 42 articles

Combien de temps ça prend…

Je discutais avec une amie des repas du soir. Elle et son copain ont des emplois assez prenant, alors de retour à la maison, ils ne sont pas nécessairement motivés à cuisiner. C’est d’autant plus vrai quand ils ont été faire du sport avant manger : un menu simple est souvent de mise. On a parlé un peu des techniques pour préparer les repas à l’avance : dans tous les cas, il faut planifier. Honnêtement, c’est quelque chose qui m’intéresse, mais que je n’ai jamais expérimenté. J’ai beaucoup de mal à planifier mes repas de la semaine. Je me suis procurée un livre de style « batch cooking » sachant que j’allais le donner par la suite : le résultat est clair, les recettes ne nous correspondent pas même si j’avais passé beaucoup de temps pour le choisir. Il faut que je commence et un jour, peut-être que ça deviendra une routine de planifier… D’un autre côté, le simple fait de lister des recettes végétariennes, ça m’aiderait bien pour les repas du dimanche soir et ça serait un début!

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette de sauté de canard. Depuis que j’ai découvert la technique de mi-cuire la viande, je trouve les sautés à la viande rouge beaucoup plus gourmands. J’ai pris cette recette sur le site de La Cuisine de Bernard.

Sauté de canard au caramel et au poivre
Sauté de canard au caramel et au poivre
Pour 3 personnes

Canard
350 g de poitrines de canard*
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
2 cuillères à soupe d’huile végétale

Sauce
⅓ de tasse ou 70 g de sucre
⅔ de tase ou 170 g d’eau
1 cuillère à thé de fleur d’ail ou 1 gousse d’ail finement hachée
1 cuillère à thé de gingembre frais râpée
½ cuillère à thé de sauce de poisson
2 cuillères à thé de sauce soya
2 cuillères à thé sauce aux huîtres
1 cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
Sel et poivre

Dans une petite casserole, verser le sucre en une couche fine. Chauffer la casserole pour faire fondre le sucre. Quand le sucre à une couleur dorée-ambrée, ajouter l’eau. Baisser le feu et laisser mijoter jusqu’à ce que le tout soit redevenu liquide. Ajouter la fleur d’ail, le gingembre, la sauce de poisson, la sauce soya et la sauce aux huîtres. Laisser mijoter pendant 3 à 4 minutes. Poivrer généreusement. Retirer du feu et réserver.

Trancher en lamelles les poitrines, après avoir retirer la peau. Enrober la viande de fécule de maïs. Saler et poivrer.

Dans une poêle, verser l’huile et la chauffer à feu vif. Quand le corps gras est bien chaud, faire revenir le canard rapidement. La viande doit être mi-cuite.

Dans un bol, délayer la fécule de maïs dans un peu d’eau. L’ajouter ce mélange à la sauce. Verser la sauce sur la viande et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la sauce ait épaissi. Servir sans attendre avec du riz. Déguster avec plaisir.

*Si vous le désirez, vous pouvez réaliser la même recette avec du boeuf.

Et vous, planifiez-vous vos repas de la semaine, avez-vous des astuces?

Toujours du chocolat pour demain!

Demain, c’est la fête des petits coeurs. Libre à vous d’aimer ou non cette fête, mais personnellement, je crois que toutes les fêtes sont de belles occasions de créer des traditions. À la maison, il y aura mes fameuses crêpes de faux canard confit! Je ne suis pas certaine que le menu va plaire à Mini-nous, mais je ne suis pas prête à modifier ce repas traditionnel. Par contre pour le dessert, il n’y a rien de déterminé… mais s’il y a du chocolat, c’est mieux!

Je vous propose donc une recette de tarte au citron et au chocolat. Les deux se marient très bien et l’on n’y pense pas nécessairement. Cette recette est tirée du livre Citron d’Isabelle Lambert.

Tarte au citron et au chocolat
Tarte au citron et au chocolat
Pour 8 personnes

Pâte à tarte*
⅔ de tasse ou 146 g de beurre non salé, tempéré
⅔ de tasse ou 105 g de sucre glace
¼ de tasse ou 30 g de poudre d’amande
1 pincée de sel
1 oeuf
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
2 tasses ou 280 g de farine

Ganache au chocolat
120 g (4 onces) de chocolat noir à 55 %
½ tasse ou 125 g de crème 35 % ou entière

Garniture au citron
½ tasse ou 100 g de sucre
Zeste de 2 citrons**
2 oeufs
½ tasse ou 125 g de jus de citron
⅔ de tasse ou 150 g de beurre non salé, tempéré

Pâte à tarte
Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre glace. Incorporer la poudre d’amande, le sel, l’oeuf et l’extrait de vanille. Ajouter la farine et bien mélanger. Façonner un disque et envelopper la pâte dans une pellicule plastique***. Réfrigérer la pâte pendant au moins 2 heures.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Si désiré, beurrer et enfariner un moule à tarte de 23 cm de diamètre.

Sur un plan de travail enfariné, abaisser la pâte. Foncer la pâte dans le moule. Piquer le fond de la pâte avec une fourchette. Couvrir d’un papier parchemin et déposer des haricots secs (ou d’autres poids à tarte). Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Retirer les haricots et le papier parchemin. Poursuivre la cuisson pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les bords de la pâte soit dorés.

Ganache au chocolat
Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol.

Dans une casserole, porter la crème à ébullition. Quand la crème bout, la verser sur le chocolat et laisser reposer pendant 1 minute. Mélanger pour lisser le mélange et obtenir une ganache homogène. Verser la ganache au fond de la pâte à tarte. Laisser reposer 10 minutes et réfrigérer la tarte.

Garniture au citron
Dans le bol d’un bain-marie, mélanger le sucre et les zestes de citron. Ajouter les oeufs et le jus de citron. Déposer le bol sur une casserole d’eau frémissante pour créer le bain-marie. Fouetter le mélange sans arrêt jusqu’à ce que la crème atteigne 82°C (180°F) ou jusqu’à ce que la crème épaississe et que le fouet y laisse des traces. Retirer le bol du bain-marie. Si désiré, tamiser le mélange pour retirer les zestes de citron. Laisser tiédir le mélange pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la crème soit à 60°C (140°F).

Incorporer graduellement le beurre en mélangeant bien entre chaque ajout. Couvrir la crème d’une pellicule plastique et la réfrigérer pendant 3 heures ou jusqu’à ce que la crème soit froide.

Fouetter la crème au citron pour la détendre et la verser sur la ganache au chocolat. Réfrigérer au moins 1 heure avant de servir. Servir et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser une autre pâte à tarte.
**Si vous en avez la possibilité, réalisez cette recette avec des citrons Meyer.
***Pour ne pas employer de pellicule plastique, placez la pâte dans une boîte qui ferme hermétiquement pour la réfrigérer.

Pour une recette de Saint-Valentin plus simple et également chocolatée, vous pouvez opter pour ce coulant au chocolat.

Rien de très nouveau…

Aujourd’hui, je me suis rendu compte que je n’avais pas vraiment essayé de nouvelles recettes. J’ai encore des archives de photos, mais certaines commencent sérieusement à dater! Avec la chaleur, je devrais vous proposer une recette bien rafraîchissante, mais je n’en ai pas. Je ne vous ai même pas encore présenté ma recette de Magnum (ou Revel) maison… il faut dire que je n’en ai pas préparé l’été dernier! Il faut que je remédie à la situation.

En attendant que je prépare des petites bouchées bien fraîches, je vous propose une recette de sauté de poulet. J’ai pris cette recette sur le site de Recettes du Québec.

Sauté de poulet teriyaki à l'érable
Sauté de poulet teriyaki à l’érable
Pour 3 personnes

2½ cuillères à soupe de mirin
2½ cuillères à soupe de sauce soja
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
½ cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
1 cuillère à soupe d’huile végétale
300 g de poitrines de poulet*
1 gousse d’ail
½ cuillère à soupe de gingembre frais, râpé
2 carottes
8 fleurons de brocoli

Dans un bol, mélanger le mirin, la sauce soja, le sirop d’érable et la fécule de maïs. Réserver.

Remplir un chaudron d’eau et porter à ébullition pour blanchir les légumes. Pendant ce temps, couper les carottes en rondelles, détailler le brocoli en petits bouquets de même taille. Quand l’eau bout, saler l’eau et ajouter les carottes, faire cuire 3 minutes. Retirer les carottes et les rincer sous l’eau froide pour arrêter la cuisson. Ajouter les fleurons de brocoli dans l’eau bouillante et cuire pendant 4 minutes. Égoutter le brocoli et rincer à l’eau froide pour arrêter la cuisson. Réserver.

Hacher l’ail. Détailler les poitrines de poulet en dés.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est bien chaud, déposer les dés de poulet et les faire dorer. Ajouter les carottes ainsi que le brocoli et poursuivre la cuisson pendant 3 à 4 minutes. Verser le mélange de mirin et cuire jusqu’à ce que la sauce épaississe. Servir sans attendre avec du riz ou des vermicelles.

*Vous pourriez également utiliser un restant de poulet ou de canard cuit.

Et vous, avez-vous une recette pleine de fraîcheur à proposer?

Inhabituelle…

Le matin en consultant mon natel (ou cellulaire si vous préférez) pour un autre détail, mon regard s’est attardé sur mon calendrier et il y avait un rendez-vous en après-midi. Rien de spécial, sauf que j’avais totalement oublié ce rendez-vous! Enfin pas totalement, je savais qu’il était au mois de novembre, mais je pensais qu’il était beaucoup plus tard dans le mois. C’est la première fois qu’il m’arrive de perdre de vue un rendez-vous, mais d’un autre côté, j’ai eu de la chance de m’en rendre compte en avant-midi… Pourvu que ça ne m’arrive pas trop souvent!

Pour poursuivre dans l’inhabituel, je vous propose une recette de magret de canard qui n’a pas des saveurs sucrées-salées. J’aime beaucoup le mariage des fruits avec le magret de canard, mais cette note sucrée ne plaît pas à tout le monde et des fois, c’est agréable de découvrir d’autres associations. De plus, cette recette est parfaite pour faire découvrir le magret de canard : les ingrédients sont faciles à trouver (ou se trouvent déjà dans votre garde-manger) et il en faut peu. J’ai pris cette recette dans le magazine 3 fois par jour, hiver 2016.

Magret de canard et sauce aux échalotes
Magret de canard et sauce aux échalotes
Pour 3 personnes

350 g de magret de canard
1 cuillère à thé de garam masala
4 à 6 échalotes*
½ cuillère à soupe de farine
1 tasse ou 250 g de bouillon de boeuf
½ cuillère à soupe de marmelade d’oranges**
½ cuillère à thé de sauce Worcestershire
Sel et poivre

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Émincer les échalotes et réserver.

Avec un couteau, quadriller la peau du magret de canard en évitant de toucher la chair. Assaisonner et frotter le côté sans gras avec le garam masala. Saler et poivrer.

Déposer le magret, côté peau en-dessous, dans une poêle. Griller pendant 5 minutes du côté peau et 2 minutes de l’autre côté. Déposer le magret sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 11 minutes. Sortir la viande du four, couvrir d’un papier d’aluminium et la laisser reposer pendant 5 minutes.

Pendant que le magret cuit au four, préparer la sauce. Dans la poêle qui a servi à saisir le magret, déposer les échalotes et les faire revenir pendant 5 minutes. Ajouter la farine et bien mélanger pour l’enrober de gras de canard. Verser graduellement le bouillon de boeuf en fouettant. Ajouter la marmelade et la sauce Worcestershire et laisser mijoter jusqu’à ce que la sauce ait épaissi. Saler et poivrer au goût. Trancher le magret de canard et servir nappé de sauce. Déguster avec plaisir.

*Si les échalotes sont petites, utilisez en 6 et au contraire, si elles sont grosses 4 suffisent.
**Vous pouvez remplacer la marmelade par de la confiture d’abricot.

Et vous, vous arrive-t-il d’être tête en l’air?

Nettoyage de four…

Je ne sais pas quel type de cuisinier ou cuisinière vous êtes, mais moi, je fais parti des gens qui utilisent beaucoup son four. Et l’inconvénient de cuisiner autant avec un four? Le nettoyer! De manière général, je crois que nettoyer le four doit faire partie des tâches les plus… négligées? Déjà, ce n’est pas une tâche agréable (comme beaucoup de tâches ménagères), mais en prime, on y passe des heures pour qu’il soit de nouveau sale en quelques minutes… surtout lorsqu’on a prévu du magret de canard pour le souper! Ensuite vient le choix du produit nettoyant, un truc chimique du commerce ou un mélange bicarbonate de soude et de vinaigre? Le premier choix est toujours assez efficace, mais demande quand même de l’huile de coude. De plus, j’avoue que d’utiliser un produit aussi chimique dans le four commence à me perturber : on cuit des aliments dans un four! Oui, je rince bien mon four et je l’allume toujours assez fort pour « brûler » les résidus, mais est-ce assez? La seconde solution est plus intéressante, mais ce n’est pas magique et il faut aussi pas mal d’huile de coude. De plus, il existe plusieurs façons de faire, mais après avoir testé trois techniques, je peux vous dire que certaines sont plus efficaces que d’autres. J’ai trouvé cette méthode assez efficace, mais le grand secret pour un nettoyage facile et réussi avec peu d’effort est de nettoyer régulièrement son four ou le plus vite possible après un gros dégât!

Pour vous donner de l’énergie pour nettoyer le four ou pour une autre activité plus amusante, je vous propose une recette de galettes. Cette recette est tirée du livre Ces galettes dont tout le monde parle de Madame Labriski.

Galettes Chocogo
Galettes Chocogo
Pour 15 galettes

½ tasse ou 150 g de purée de dattes*
⅓ de tasse ou 100 g de yogourt nature
1 oeuf
1 cuillère à soupe d’extrait de vanille
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
1½ tasse ou 150 g de lait en poudre
¾ de tasse ou 75 g de cacao
2½ cuillères à soupe ou 25 g de poudre d’amandes
¼ de tasse ou 30 g de graines de lin, broyées
150 g (5 onces) de chocolat noir

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Hacher grossièrement le chocolat et réserver.

Dans un bol, mélanger la purée de dattes, le yogourt et l’oeuf. Ajouter ensuite l’extrait de vanille, le bicarbonate de soude, la poudre à pâte et le sel. Si voulu, attendre que le bicarbonate et la poudre à pâte commencent à mousser avant de bien mélanger. Incorporer le lait en poudre, le cacao, la poudre d’amandes, les graines de lin et le chocolat.

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin, déposer des grosses cuillères de pâte pour former les biscuits. Si désiré, ajouter quelques pépites de chocolat pour décorer les biscuits.

Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Laisser tiédir et déguster avec plaisir.

*Pour réaliser de la purée de dattes, il faut 1 tasse ou 167 g de dattes séchées et dénoyautées ainsi que ⅔ de tasse moins 2 cuillères à soupe ou 136 g d’eau. La première méthode, consiste à laisser les dattes tremper dans l’eau pendant 24 heures et de les mixer à l’aide d’un pied-mélangeur. L’autre méthode, consiste à porter à ébullition l’eau et les dattes, puis de laisser mijoter jusqu’à ce que les dattes soient molles et se défassent. Utilisez la technique que vous préférez. Le surplus de purée de dattes peut être congelé.

Et vous, nettoyez-vous régulièrement votre four ou repoussez-vous cette tâche le plus possible?