Mois : septembre 2019

La couleur

Aujourd’hui, je viens de terminer la lecture d’un livre sur la couleur et les pigments. Comme je souhaite m’améliorer en peinture aquarelle et que j’espère un jour reprendre assidûment la peinture à l’huile, j’ai trouvé cet ouvrage fort instructif. Il y a un chapitre qui explique l’histoire des pigments, leurs origines, leurs utilisations dans l’histoire, etc. Ce chapitre est extrêmement dense en informations. Il m’a même rappelé l’époque où j’étais étudiante! Il y a une chose qui me soulage grandement dans ce livre : je ne risque pas d’avoir un examen sur ce sujet! J’avoue, je n’ai pas tout mémorisé même s’il y a certains détails que je ne risque pas d’oublier.

Dans un tout autre contexte, je vous propose une recette sur une plaque : pratique, simple et peu de vaisselle. Cette fois, il s’agit d’un fish and chips. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 16, numéro 7.

Fish and chips sur une plaque
Fish and chips sur une plaque
Pour 3 personnes

300 g de pavés de poisson blanc (merlu, aiglefin, etc.)
10 à 15 pommes de terre grelots
1 cuillère à soupe d’huile végétale
¼ de tasse ou 70 g de mayonnaise
½ cuillère à thé de sambal oelek* ou au goût
¼ de tasse ou 15 g de panko**
1 cuillère à soupe de beurre, fondu
Sel et poivre

Préchauffer le four à 230°C (450°F).

Couper les pommes de terre en deux ou en quatre selon leur taille. Déposer les pommes de terre sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et les arroser d’huile. Saler et poivrer. Veiller à bien répartir les pommes de terre sur la plaque de cuisson et enfourner pendant 20 minutes.

Dans un bol, mélanger la mayonnaise et le sambal oelek.

Dans un autre bol, mélanger le panko et le beurre fondu.

Sortir la plaque du four, déposer les morceaux de poisson sur la plaque. Saler et poivrer. Badigeonner environ 1 cuillère à soupe de mayonnaise pimenté sur chaque morceau de poisson. Répartir la chapelure sur les pavés et la presser légèrement. Enfourner de nouveau pendant 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce que le poisson soit cuit et la chapelure légèrement dorée. Au besoin, allumer le grill (broil) pour terminer la cuisson. Servir sans attendre avec le restant de mayonnaise. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez utiliser une autre sauce pimentée : harissa, sriracha, etc.
**Il est possible de remplacer le panko par des céréales de maïs de style Corn Flakes légèrement concassées.

Et vous, est-ce que vous vous intéressez à la couleur et aux pigments?

Ça a bien changé…

Avec les bonnes pommes que j’ai reçues de mes beaux-parents, j’ai eu envie de réaliser une tarte tatin. Il y a bien longtemps que je n’en avais pas préparée. Je voulais une recette classique où l’on met la pâte sur les pommes et l’on enfourne. Pour trouver ce genre de recette, j’ai cherchée! Il y a plusieurs années, des pâtissiers ont mis en évidence qu’il valait mieux cuire les pommes et la pâte séparément pour éviter que la pâte ne se détrempe.

Moi, je n’avais pas envie de me prendre la tête avec une double cuisson (celle des pommes et celle de la pâte), un temps de refroidissement, etc. Je voulais juste une tarte tatin sans prise de tête et plutôt rapide à exécuter. C’est dans le livre Desserts de Trois fois par jour que j’ai trouvé mon bonheur.

Tarte tatin de Noémie
Tarte tatin de Noémie
Pour 8 personnes

Pâte brisée*
1¼ tasse ou 175 g de farine
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, froid
2 cuillères à soupe de sucre
1 pincée de sel
1 jaune d’oeuf
2 cuillères à soupe d’eau froide

Garniture
⅓ de tasse ou g de beurre non salé
½ tasse ou 100 g de sucre
½ gousse de vanille**
6 à 8 pommes

Pâte brisée
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre et le sel. Incorporer le beurre dans le mélange de farine à l’aide d’un coupe-pâte ou des mains afin d’obtenir une texture granuleuse. Ajouter le jaune d’oeuf et l’eau froide. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte presque homogène. Former un disque avec la pâte et l’emballer dans une pellicule plastique**. Réfrigérer pendant au moins 20 minutes.

Enfariner légèrement le plan de travail et abaisser la pâte en un cercle assez grand pour couvrir le moule. Réserver la pâte abaisser au réfrigérateur.

Garniture
Préchauffer le four à 220°C (425°F).

Peler, épépiner et couper en 4 les pommes.

Dans une poêle anti-adhésive allant au four*** d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre, déposer le beurre et le faire fondre. Ajouter le sucre et les grains de la gousse de vanille. Cuire à feu moyen pendant 3 à 5 minutes ou jusqu’à ce la préparation ait une coloration ambrée. Ajouter les pommes en les plaçant côte à côte en veillant à ne pas laisser d’espace vide. Poursuivre la cuisson pendant 5 minutes à feu doux.

Poser la pâte sur les pommes et replier les bords vers le fond du moule. Percer la pâte à un ou deux endroits et enfourner. Cuire pendant 25 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée. Laisser tiédir 5 minutes et démouler la tarte sur une assiette de service. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réaliser une autre recette de pâte ou utiliser une pâte feuilletée.
**Plutôt que la vanille, il est possible de parfumer la tarte avec de la cannelle.
***Si vous n’avez pas de poêle anti-adhésive allant au four, utiliser un moule anti-adhésive : dans ce cas, il faudra transférer les pommes dans le moule avant de poursuivre la recette.

Les deux extrêmes…

Si vous avez déjà séjourné en Italie, vous savez que les italiens font à la fois le meilleur et le pire de la boulangerie. Les pâtes à pizza et les focaccia sont divines, mais les autres types de pains sont bien souvent décevant et sans goût s’ils ne sont pas accompagnés d’huile d’olive ou autre. Je trouve cela assez incroyable, surtout qu’il n’y a pas vraiment d’entre deux : soit c’est excellent, soit c’est un pain à l’eau sans saveur. Y a-t-il quelqu’un qui peut m’expliquer pourquoi?

Aujourd’hui, nous allons dans le meilleur des deux mondes. Je vous propose une recette de focaccia sans pétrissage qui ravira vos papilles. J’ai pris cette recette sur le blog de Sandra, Le Pétrin.

Focaccia sans pétrissage
Focaccia sans pétrissage
Pour 4 petites focaccia

1 cuillère à thé de levure sèche ou 5 g de levure fraîche
1½ tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 350 g d’eau tempéré
3¼ tasses ou 450 g de farine
1¼ cuillère à thé ou 5 g de sucre
1¼ cuillère à thé ou 8 g de sel
1 cuillère à soupe ou 12 g d’huile d’olive

Huile d’olive supplémentaire pour travailler la pâte
Garniture au choix : fleur de sel, sauce tomate, fines herbes,
  pesto, oignons, épices, etc.

Dans un grand bol, verser la levure et ajouter l’eau petit à petit. Laisser reposer 5 minutes.

Verser un filet d’huile sur la pâte et s’huiler les mains. Saisir la pâte sur l’un des côtés et l’étirer vers le haut avant de la plier vers le centre. Tourner d’un quart de tour le bol. Étirer de nouveau la pâte et le replier sur elle même encore 3 fois. Glisser la main sous la pâte et la retourner pour que les plis soient au fond du bol. Couvrir et laisser lever pendant 20 minutes.

Au besoin, verser un peu d’huile sur la pâte. Saisir la pâte sur l’un des côtés et l’étirer vers le haut avant de la plier vers le centre. Tourner d’un quart de tour le bol. Étirer de nouveau la pâte et le replier sur elle même encore 3 fois. Glisser la main sous la pâte et la retourner pour que les plis soient au fond du bol. Couvrir et laisser lever à nouveau pendant 20 minutes.

Enfariner généreusement le plan de travail. Huiler les mains et décoller délicatement la pâte des parois du bol. Glisser la pâte sur la surface enfarinée. Saupoudrer de la farine sur la pâte pour pouvoir la manipuler plus facilement. À l’aide des mains, étirer la pâte en un rectangle d’environ 18 cm par 20 cm (7 pouces par 8 pouces). Couper la pâte pour obtenir 4 portions équivalentes.

Prendre un morceau de pâte et placer le côté le plus étroit vers soi. Plier la pâte d’environ un quart et appuyer légèrement pour sceller la pâte. Plier de nouveau la pâte et sceller. Répéter jusqu’à ce que la pâte forme un boudin de pâte. Refaire la même opération avec les trois autres pâtes. Déposer les boudins de pâte sur une surface bien enfarinée et couvrir. Laisser lever pendant 30 minutes.

Glisser dans le four une pierre à pizza ou une plaque de cuisson. Préchauffer le four à 240°C (465°F)*.

Recouvrir de papier parchemin une plaque de cuisson sans rebord (ou utiliser l’envers de la plaque). Saupoudrer de farine ou de farine de maïs. Déplacer un cylindre de pâte sur cette surface et l’étirer en une forme d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces). Répéter l’opération avec un autre morceau de pâte. Huiler les mains et appuyer avec les doigts sur la pâte pour former des petits trous. Garnir selon l’envie** et, si désiré, arroser d’un filet d’huile d’olive. Sans attendre, enfourner à l’aide du papier parchemin, en faisant glisser le tout sur la pierre à pizza ou sur la plaque de cuisson préchauffée en même temps que le four. Cuire pendant 12 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée. Répéter l’opération avec les deux autres morceaux de pâte. Savourer avec plaisir.

*Selon la puissance de votre four, vous pouvez réduire la température.
**Vous pouvez également garnir la pâte comme des pizzas : c’est des plus gourmands!

Je n’ai qu’une chose à ajouter : essayez absolument cette recette!

Espèce de courge!

Les courges pointent leur nez dans les épiceries et dans les marchés. Et la première chose qui me vient à l’esprit est : « Déjà? ». Je regarde ces légumes aux formes variées et je me dis que je devrais les ajouter un peu plus souvent dans nos repas. Je vois de belles recettes les employer, mais je crains toujours que ce ne soit pas apprécie à la maison. Il faut sans doute oser, ne pas trop craindre les plaintes et les jérémiades qui peuvent en découler…

Pour introduire la courge discrètement et la faire accepter facilement, il suffit de l’introduire dans des biscuits. Ni vu, ni connu, elle fera plaisir à toutes les papilles! J’ai déniché cette recette sur les Itinéraires gourmands d’une Amoureuse des desserts.

Biscuits choco-citrouille
Biscuits choco-citrouille
Pour 20 biscuits*

½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
6 cuillères à soupe ou 75 g de sucre
6 cuillères à soupe ou 75 g de cassonade ou de sucre roux
1 oeuf
½ tasse ou 125 g de purée de citrouille ou de courge**
1½ tasse ou 210 g de farine
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
½ cuillère à thé d’épices à pain d’épices***
1 tasse ou g de pépites de chocolat

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le sel et les épices. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec le sucre, la cassonade et l’oeuf jusqu’à ce que le mélange palisse. Incorporer la purée de citrouille. Ajouter la préparation de farine et les pépites de chocolat.

Prélever environ 1½ cuillère à soupe de pâte à biscuits et déposer sur les plaques de cuisson recouverte de papier parchemin. Répéter l’opération en veillant à bien espacer les biscuits. Enfourner et cuire pendant 10 à 15 minutes ou jusqu’à ce que le pourtour des biscuits soit très légèrement doré. Retirer les biscuits de la plaque de cuisson et laisser refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Le nombre de biscuits dépendra de la taille que vous leur donnerez.
**Pour réaliser de la purée de citrouille (ou de courge), il suffit de cuire la citrouille en cubes à la vapeur (idéalement) ou à l’eau jusqu’à ce qu’elle soit tendre. Réduire en purée à l’aide d’un pied-mélanger, d’un robot muni d’une lame en « s » ou d’un presse purée.
***Moi, je fais un mélange de cannelle, muscade, gingembre et cardamome moulus.

Et vous, est-ce que la courge trouve une place dans vos repas?

Gnocchi?

En ce beau dimanche, nous avons expérimenté en famille les gnocchi pour la première fois. Je n’ai pas souvenir d’en avoir déjà mangé et encore moins d’en avoir fait. L’idée m’est venu lorsque j’ai acheté un sac de pommes de terre : en magasin, les sacs faisaient tous 2,5 kg, alors qu’habituellement, je préfère acheter de plus petites quantités. Sur l’étiquette, il était indiqué que ces pommes de terre convenaient pour réaliser des gnocchi : voilà à quoi allait servir une partie. J’ai pris une recette, la pâte était un peu friable, mais nous sommes parvenu sans peine à les façonner. J’ai peut-être trop cuit les pâtes. Même si les gnocchi étaient fondant, nous n’avons pas été séduit : le goût de la pomme de terre ressortait trop et la pâte manquait un peu de texture. La prochaine fois, il faudra que j’opte pour une autre recette, mais est-ce que je vais refaire des gnocchi de sitôt… pas sûre.

En attendant, je vous propose une recette qui fait l’unanimité à la maison : le poulet rôti! Je vous présent donc la recette de poulet crapaudine sur le barbecue de Ricardo volume 13, numéro 7.

Poulet grillé en crapaudine
Poulet grillé en crapaudine
Pour 4 à 6 personnes

1 poulet entier d’environ 1,5 kg
Paprika* au goût
Sel et poivre

À l’aide d’un couteau ou d’un ciseau de cuisine, couper l’os du dos du poulet pour pouvoir l’ouvrir à plat.

Préchauffer le barbecue à puissance élevée que d’un côté.

Pendant que le barbecue préchauffe, assaisonner le poulet avec le sel, le poivre et le paprika.

Quand le barbecue est très chaud, déposer le poulet, côté peau vers le bas, sur le côté éteint. Fermer le couvercle du barbecue et cuire pendant 45 minutes.

Retourner le poulet et poursuivre la cuisson pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que le poulet soit cuit et que l’os de la cuisse se détache facilement. Si désiré, remettre quelques minutes le poulet côté peau sur la partie allumée pour rendre la peau croustillante. Servie et déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un mélange d’épices de votre choix du commerce.

Et vous, avez-vous une recette de gnocchi à me proposer?