Mois : juin 2019

Ni vu, ni connu

Dans l’optique de mes repas végétariens, j’avais repéré une recette de pâte avec des noix. Je me disais que ça allait plaire et en prime la recette était très simple. Au moment d’exécuter le plat, je relève les ingrédients… il y a de l’artichaut!. J’en ai déjà mangé et je ne déteste pas, par contre pour mon chéri et Mini-nous, je ne savais pas si ça allait être apprécié. J’étais pleine d’appréhensions entre le moment d’acheter les artichauts dans l’huile et le moment de servir le repas. Le dimanche soir, je me suis même demandée si je ne préparais pas autre chose! J’ai quand même fait la recette et finalement, les artichauts sont passés ni vu ni connu.

Alors si vous cherchez une recette simple qui ne demande que quelques minutes de préparation, je vous propose d’essayer ces pâtes à la crème de noix de Grenoble. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 17, numéro 3.

Pâtes à la crème de noix de Grenoble
Pâtes à la crème de noix de Grenoble
Pour 2 personnes

½ tasse ou 50 g de noix de Grenoble
2 cuillères à soupe d’huile d’olive*
1 cuillère à soupe d’eau
⅓ de tasse ou 110 g de coeurs d’artichauts dans l’huile,
  rincés et égouttés
2 portions ou 140 g de pâtes au choix
Sel et poivre
Noix de Grenoble concassées supplémentaires pour servir

Dans un robot culinaire muni d’une lame en « s », réduire en purée lisse les noix de Grenoble, l’huile d’olive, l’eau et les coeurs d’artichauts. Saler et poivrer. Verser ce mélange dans une poêle.

Dans une grande casserole, porter l’eau à ébullition. Saler généreusement. Attendre que l’eau bout de nouveau et cuire les pâtes selon les indications du fabricant. Quand il reste moins de 2 minutes de cuisson au pâtes, prélever environ 1 tasse ou 250 g d’eau de cuisson.

Chauffer la poêle contenant la sauce en ajoutant ½ tasse ou 125 g d’eau ce cuisson des pâtes. Ajouter les pâtes et mélanger. Au besoin, ajouter encore un peu d’eau de cuisson des pâtes. Garnir de noix de Grenoble concassées** et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Si vous voulez remplacer l’huile d’olive, utilisez une huile bien goûteuse.
**Si vous avez des herbes fraîches, n’hésitez pas à en ajouter avant de servir!

Et vous, cuisinez-vous les artichauts?

Une brique… ou pas

À la fin du mois de mai, j’ai acheté plusieurs romans : un peu sur un coup de tête, mais aussi parce que je venais d’en dévorer un. La semaine dernière, j’ai fini un ouvrage qui trainait depuis un bon moment sur ma table de chevet et au moment d’en choisir un nouveau, j’ai opté pour le plus volumineux. Avec 800 pages, je me suis dit que ce serait un roman parfait pour les vacances. Par contre ce que je n’avais pas anticipé, c’est que j’approcherais de la moitié du livre bien avant le début des vacances.

Dans un autre ordre d’idée, je poursuis avec une recette qui ne contient pas de fraises cette semaine, mais elle accompagne très bien ces fruits. Je vous propose donc un gâteau à la vanille inspiré de celui de Pierre Hermé. J’ai pris cette recette sur le site de Anne-Sophie, Fashion Cooking. Pour le glaçage, j’ai opté pour une recette, légèrement modifiée, de Marilou… toujours tiré de son merveilleux livre Desserts!

Gâteau à la vanille selon Pierre Hermé
Gâteau à la vanille selon Pierre Hermé
Pour 10 à 12 personnes

Gâteau
5 cuillères à thé ou 25 g de lait
1½ gousse de vanille
¾ de tase ou 170 g de beurre
¾ de tasse ou 125 g de sucre glace
1⅓ tasse et 1 cuillère à soupe ou 170 g de poudre d’amandes
1 pincée de fleur de sel
3 jaunes d’oeufs
3 blancs d’oeufs
1 oeuf
3 cuillères à soupe ou 40 g de sucre
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 80 g de farine

Sirop
¼ de tasse ou 50 g de sucre
½ tasse ou 125 g d’eau
3 cuillères à soupe de rhum
½ gousse de vanille

Glaçage
⅓ de tasse ou 83 g de crème à fouetter ou entière
1 cuillère à soupe de beurre non salé
1 cuillère à soupe de miel
½ gousse de vanille
200 g (7 onces) de chocolat blanc
¼ de tasse ou 40 g d’amandes entières

Gâteau
Dans une casserole, verser le lait et ajouter les gousses de vanilles fendues en deux ainsi que les grains grattées. Porter à ébullition. Dès que le lait frémit, retirer du feu, couvrir et laisser reposer pendant au moins 30 minutes.

Préchauffer le four à 170°C (340°F). Beurrer et chemiser le fond d’un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 24 cm (4 pouces par 9 pouces) de papier parchemin.

Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre glace jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la poudre d’amandes, puis les jaunes d’oeufs, l’oeuf, le sel et le lait débarrassé des gousses de vanille.

Dans un autre bol, fouetter les blancs d’oeufs pour les monter en neige. Quand les blancs d’oeufs sont mousseux, ajouter graduellement le sucre. Incorporer délicatement les blancs d’oeufs à la préparation à base de beurre. Tamiser la farine au-dessus de la pâte et mélanger brièvement. Verser la pâte dans le moule préparé. Enfourner et cuire pendant 10 minutes.

Tremper la lame d’un couteau dans du beurre fondu et inciser le gâteau sur toute sa longueur à environ 1 cm de de profondeur. Baisser la température du four à 160°C (325°F) et poursuivre la cuisson pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Sortir le gâteau du four et laisser tiédir sans démouler.

Sirop
Dès que le gâteau est sortie du four, préparer le sirop. Dans une casserole, verser l’eau, le sucre et la demi-gousse de vanille avec les grains grattés. Porter à ébullition et laisser mijoter le temps que le sucre soit totalement dissous. Retirer du feu et ajouter le rhum. À l’aide d’un pinceau, badigeonner le gâteau du sirop jusqu’à ce que le gâteau n’absorbe plus le liquide. Laisser le gâteau reposer pendant 20 minutes, puis le démouler.

Glaçage
Hacher grossièrement les amandes. Hacher le chocolat blanc et le déposer dans un bol.

Dans une casserole, verser la crème, le miel et le beurre. Ajouter les grains de la gousse de vanille grattés. Porter à ébullition. Dès que le mélange bout, retirer du feu et verser sur le chocolat blanc. Laisser reposer 1 minute puis mélanger jusqu’à que la texture soit lisse et brillante. Ajouter les amandes et verser le glaçage sur le gâteau. Laisser le glaçage figer avant de servir. Déguster avec gourmandise.

Et vous, vos lectures sont-elles volumineuses?

Cirque

Hier, nous avons fait une petite escapade en famille à Genève pour aller voir le Cirque du Soleil. C’est toujours un plaisir d’assister à une de leurs représentations. C’était la quatrième fois que je voyais une prestation du Cirque du Soleil. Le plus drôle, c’est que je ne suis jamais, pour le moment, allée dans la même ville. Le premier spectacle que j’ai vu remonte à mon adolescence avec mes parents et nous étions allée à Québec. Le second date déjà de quelques années : avec mon chéri, nous nous étions rendus à Zurich. La troisième fois fut une décision de dernière minute : nous étions à Londres pour un évènement sportif et mon chéri a voulu me surprendre avec une représentation au Royal Albert Hall, un lieu magnifique! Et pour hier, nous avions pris les billets il y a quelques temps pour faire une surprise à Mini-nous. J’ai beaucoup apprécié le spectacle de Totem. En feuilletant le programme officiel du spectacle, je me suis rendu compte que certains numéros n’avaient pas été présentés et c’est pourquoi la seconde partie du spectacle en a un peu souffert.

Dans un tout autre ordre d’idée, je vous propose une recette toute simple : des escalopes à la crème. J’ai pris cette recette dans le magazine Betty Bossi de mai 2019.

Escalopes à la crème
Escalopes à la crème
Pour 3 personnes

2 cuillères à soupe de farine
¼ de cuillère à thé de paprika
¾ de cuillère à thé de sel
300 g d’escalopes de porc
2 cuillères à soupe de beurre
1 oignon
8 champignons blancs
½ cuillère à soupe de jus de citron
½ tasse ou 125 g de crème à cuisson ou de demi-crème
Poivre et sel supplémentaire

Hacher l’oignon et trancher les champignons.

Dans une assiette, mélanger la farine, le paprika et le sel. Poivrer au goût. Enrober les escalopes de farine assaisonnée.

Dans une poêle, déposer 1 cuillère à soupe de beurre et chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, poêler les escalopes environ 1 minute de chaqye côté. Réserver les escalopes au chaud.

Dans la même poêle, ajouter le restant de beurre, l’oignon et les champignons. Faire revenir jusqu’à ce que les légumes commencent à colorer.

Déglacer la poêle avec le jus de citron et verser la crème. Laisser mijoter 5 minutes. Saler et poivrer au besoin. Servir les escalopes nappées de sauce et déguster avec plaisir.

Et vous, êtes-vous déjà allé voir un cirque?

Fleurs, fleurs et fleurs

Actuellement, je profite pleinement du rosier et des pivoines qui ont fleuris. J’adore ces fleurs, je m’émerveille de leurs couleurs et de leurs formes. Cependant, ma plate-bande me semble un peu nue : il n’y a pas de fleurs pour le moment. J’ai quelques idées, mais mon problème est de trouver des plantes qui correspondent! Je ne perds pas courage : d’ici quelques années, je devrais réussir à la fleurir à mon goût!

Pour aujourd’hui, je poursuis dans mes recettes aux fraises. Je vous propose une tarte aux fraises et à la noix de coco. Cette recette a été présentée à l’émission Les desserts de Patrice.

Tarte aux fraises et à la noix de coco
Tarte aux fraises et à la noix de coco
Pour 8 personnes

Pâte sucrée*
1½ tasse ou 185 g de farine
½ tasse ou 60 g de poudre d’amandes
1 pincée de sel
1 gousse de vanille ou 1 cuillère à thé d’extrait de vanille
⅔ de tasse ou 147 g de beurre non salé, tempéré
¾ de tasse ou 120 g de sucre glace
Zeste de 1 citron
1 jaune d’oeuf
1 oeuf
30 g (1 once) de chocolat blanc

Compote de fraises
2 tasses ou 360 g de fraises
¼ de tasse ou 50 g de sucre
1 cuillère à soupe de jus de citron
1½ de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 2 feuilles
  de gélatine (4 g)

Crème légère au lait de coco
1 boîte de 200 ml de lait de coco
3 cuillères à soupe ou 33 g de sucre
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
2 jaunes d’oeufs
¾ de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuille
  de gélatine (2 g)
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter 35 % ou entière
¼ de tasse ou g de noix de coco en copeaux ou râpée**

Pâte sucrée
Dans un bol, mélanger la farine, la poudre d’amandes et le sel.

Dans un bol, déposer le beurre avec le sucre glace et le zeste de citron. Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les grains de la gousse et les ajouter au beurre (ou ajouter l’extrait de vanille). Fouetter le tout environ 2 minutes.

Incorporer les ingrédients secs, le jaune d’oeuf et l’oeuf. Mélanger jusqu’à ce que la masse soit homogène. Former un disque avec la pâte et l’emballer dans une pellicule plastique. Réfrigérer au minimum 3 heures.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Hacher finement le chocolat blanc et réserver.

Déballer la pâte et la réchauffer avec les mains pour qu’elle soit plus facile à travailler. Sur une surface légèrement enfarinée, abaisser la pâte à une épaisseur de 5 mm (¼ de pouce). Déposer la pâte dans un moule à tarte d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre. À l’aide d’une fourchette, piquer la surface de la pâte. Recouvrir la pâte d’un papier parchemin et déposer des haricots ou des pois secs. Enfourner dans le bas du four et cuire pendant 15 minutes. Retirer les poids de la tarte et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit légèrement dorée.

À la sortie du four, saupoudrer le fond de la tarte de chocolat blanc. Patienter quelques minutes, le temps que le chocolat fonde et à l’aide d’un pinceau, badigeonner l’intérieur de la pâte à tarte de chocolat. Laisser totalement refroidir.

Compote de fraises
Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.

Laver les fraises, les équeuter et les couper en deux ou en quatre selon leur taille. Déposer les fraises dans une casserole avec le sucre et le jus de citron. Porter le mélange à ébullition et laisser mijoter pendant 5 minutes. Retirer du feu, ajouter la gélatine, bien l’essorer si elle est en feuille, et mélanger. Laisser tiédir.***

Quand la compote a refroidi, la répartir au fond de la pâte à tarte et réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Crème légère au lait de coco
Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.

Dans une casserole, verser le lait de coco et la moitié du sucre. Porter à ébullition.

Dans un bol, mélanger le restant de sucre et la fécule de maïs. Ajouter les jaunes d’oeufs et fouetter le mélange. Toujours en fouettant, verser graduellement le lait de coco chaud. Reverser le tout dans la casserole et cuire en brassant continuellement jusqu’à ce que le mélange épaississe. Retirer du feu et ajouter la gélatine, bien l’essorer si elle est en feuille, puis mélanger.

Couvrir d’une pellicule plastique poser directement sur la crème et réfrigérer pendant 1 heure***.

Dans un bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle forme des pics mous.

À l’aide d’une spatule, assouplir la crème pâtissière au lait de coco. Incorporer un tiers de la crème fouettée. Incorporer délicatement le restant de crème fouettée. Verser la préparation dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse et pocher la préparation sur la tarte. Saupoudrer la tarte de noix de coco râpée. Réfrigérer au moins 1 heure avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*La recette de pâte sucrée vous permet de réaliser 2 tartes de 23 cm. Placer le restant de pâte au congélateur pour votre prochaine tarte.
**Vous pouvez faire grillée votre noix de coco. Il suffit de l’enfourner à 180°C pendant 5 à 8 minutes ou jusqu’à ce qu’elle devienne dorée.
***Vous pouvez accélérer le refroidissement des préparations. Déposer le bol contenant la compote ou la crème de coco sur un autre bol rempli de glaçons. Remuer jusqu’à ce que la préparation soit à température ambiante avant de poursuivre la recette.

Et vous, est-ce que vous trouvez facilement des plantes à votre goût?

À l’aube des petits pois…

Le jardin est semé, il ne reste plus qu’à faire preuve de patience. Pour l’instant, les plants de petits pois poussent gentiment. Je me demande si les haricots vont pousser et j’ai quelques pommes de terre germées qui pourraient prendre place en terre. Le basilic manque un peu de tonus malgré le soleil et il faut que je trouve un plant d’origan. Après, je verrais ce que donnera ce jardin et ce qui sera perfectible pour les prochaines années.

En espérant que je songe à profiter de toutes mes nouvelles fines herbes, je vous propose une recette où elles peuvent prendre place : des asperges rôties. J’ai pris cette recette dans l’un des récents livres de Ricardo : Plus de légumes.

Asperges blanches rôties aux herbes
Asperges blanches rôties aux herbes
Pour 2 personnes

225 g d’asperges blanches (environ 10 à 12 asperges)*
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
½ de cuillère à thé de romarin séché**
½ de cuillère à thé de thym séché
1 gousse d’ail
½ cuillère à soupe de jus de citron
¼ de tasse ou 62 g de bouillon de poulet
Sel et poivre

Éplucher la tige des asperges en commençant à 2 ou 3 cm (1 po) plus bas que la tête (la pointe) de l’asperge. Couper la base de l’asperge. La base de l’asperge doit se couper facilement sans que le couteau ne rencontre de résistance. Hacher finement l’ail.

Dans une grande poêle, chauffer l’huile d’olive. Quand le corps gras est chaud, ajouter les asperges et les faire dorer avec le romarin, le thym et l’ail. Retirer les asperges de la poêle et les réserver dans une assiette. Déglacer la poêle avec le jus de citron.

Ajouter le bouillon et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que le bouillon soit évaporé au trois quarts. Remettre les asperges dans la poêle et les enrober de sauce. Saler et poivrer.

Si désiré, ajouter du fromage parmesan ou des herbes fraîches sur les asperges et servir. Déguster avec plaisir.

*Personnellement, j’ai précuit mes asperges pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante.
**Si vous le voulez, vous pouvez utiliser une ou deux branches d’herbe

Et vous, votre jardin est-il en pousse?