Mois : janvier 2018

Avez-vous fait votre galette?

Le mois de janvier est le mois de la galette. Personnellement, j’ai toujours du mal à m’y mettre. Au début du mois, j’étais pleine de bonne intention : j’avais du beurre en quantité suffisante pour faire la pâte feuilletée et j’y avais pensé bien à l’avance! Pris comme d’habitude par le tourbillon de la vie, j’ai finalement oublié l’idée de faire une pâte feuilletée et j’en ai acheté pour pouvoir réaliser la galette plus rapidement. Ensuite, j’ai calculé les proportions pour faire une petite galette de 18 cm (7 pouces) de diamètre et je me suis lancée. Encore une fois, j’ai la garniture qui a fuit de tous les côtés! J’avais trop de garniture pour mes disques de pâtes et j’ai eu du mal à sceller ma pâte. Bref, le résultat ne m’a pas étonnée. Par contre, j’ai compris qu’il fallait prendre son temps et que je ne suis pas une grande fan de la frangipane. Est-ce que je vais retenter l’expérience avant la fin du mois? Je ne pense pas, mais sait-on jamais?

Dans un autre ordre d’idée, je vous propose un plat réconfortant et parfait pendant la saison froide : un rôti de palette. Je vous propose une recette de Cuisine futée, parents pressés.

Rôti de palette au four
Rôti de palette au four
Pour 8 personnes

2 oignons
1,5 kg de rôti de palette de boeuf
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
1 cuillère à soupe d’eau
1 cuillère à soupe de herbes de Provence*
½ cuillère à soupe de sauce Worcestershire
½ cuillère à soupe d’épices à steak

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Couper les oignons en rondelles. Déposer les oignons pour couvrir le fond d’un plat de cuisson ou une petite rôtissoire.

Dans un bol, mélanger la moutarde de Dijon, l’eau, les herbes de Provence, la sauce Worcestershire et les épices à steak.

Déposer le rôti de palette sur les oignons. Badigeonner le mélange de moutarde sur la viande. Couvrir d’un papier d’aluminium et enfourner.

Enfourner et cuire pendant 1h30 à 1h45 ou jusqu’à ce que la viande se défasse facilement à la fourchette. Servir et déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un autre mélange d’herbes séchées.

Et vous, est-ce que la galette est présente en ce mois de janvier?

Un panettone accessible…

Il y a bien longtemps que je souhaite réaliser un panettone. Cependant, deux choses me freinaient : le temps puisqu’un vrai panettone se réalise sur 3 jours et comment le suspendre pour le faire refroidir. Pour le temps, c’est simple, il suffit de réaliser une recette rapide, donc un panettone qui se conserve moins longtemps. Pour le faire refroidir la tête en bas, j’ai eu la réponse dans le Ricardo de Noël (volume 16, numéro 1). Il suffit d’utiliser des piques à brochette et de le suspendre au-dessus d’une casserole! L’idée est tellement simple et logique… mais il fallait y penser.

C’est donc naturellement que j’ai glissé des petits panettones dans mes paniers gourmands. J’avoue, j’en ai gardé un pour goûter et ils n’ont rien à envier à ceux du commerce. À refaire et la prochaine fois, je tente peut-être la version sur trois jours. En attendant, voici la recette de Ricardo.

Panettone
Panettone
Pour 1 panettone de 18 cm (7 pouce) de diamètre*

¾ de tasse ou 180 g d’eau
3 jaunes d’oeufs
2 oeufs
1 orange pour le zeste
1 citron pour le zeste
2 cuillères à thé d’extrait de vanille
3¼ tasses ou 490 g de farine
½ tasse ou 100 g de sucre
1 cuillère à soupe de levure rapide
1 cuillère à thé de sel
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
1½ tasse ou 225 g de fruits séchés au choix**
¼ de tasse ou 60 g de rhum brun

Dans un bol, mélanger l’eau, les jaunes d’oeufs, les oeufs, le zeste d’orange, le zeste de citron et l’extrait de vanille.

Dans le bol d’un robot sur socle***, mélanger la farine, le sucre, la levure et le sel à l’aide du crochet à pétrir. Ajouter le mélange d’eau et d’oeufs, puis mélanger jusqu’à ce que la pâte commence à se former. Incorporer petit à petit des morceaux de beurre. Pétrir la pâte pendant 5 minutes. La pâte restera molle et collante. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé et couvrir d’une pellicule plastique également un peu huilé. Laisser lever pendant 1h30.

Pendant que la pâte lève, déposer les fruits séchés dans un bol et arroser avec le rhum. Remuer le mélange à quelques fois.

Quand la pâte a fini sa première levée, ajouter les fruits séchés et le rhum. Mélanger pour bien répartir les fruits dans la pâte. Verser la pâte dans un moule à panettone en papier de 18 cm (7 pouces) de diamètre. Déposer le moule sur une plaque de cuisson et laisser la pâte lever, sans couvrir, dans un endroit tiède et humide pendant 1h15 ou jusqu’à ce que la pâte soit gonflée et dépasse du moule.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Enfourner le panettone et cuire pendant 40 minutes ou jusqu’à ce qu’un pique à brochette en bois inséré au centre du pain ressort propre.

À la sortie du four, insérer deux longs piques à brochette parallèle à la base du panettone qui traversent le moule en papier. Suspendre à l’envers le moule à panettone sur une casserole assez large et assez profonde en le faisant tenir par les brochettes. Laisser le panettone totalement refroidir. Déguster avec plaisir pendant 1 semaine en le conservant dans une cloche ou un grand sac qui ferme hermétiquement.

*Je n’avais pas de moule à panettone de cette taille. J’ai donc utilisé des moules plus bas en cartons et des moules à mini panettone. La recette donne environ 12 mini-panettones.
**Canneberges, raisins, cerises, bleuets (ou myrtilles), figues… ce n’est pas le choix qui manque. Moi, j’ai même mis des oranges confites hachées finement que j’avais réalisées quelques jours plus tôt.
***Il est possible de réaliser la recette sans robot sur socle.

Et vous, avez-vous déjà réalisé un pain qui demandait 3 jours à préparer?

Un peu précipitamment

Ce matin, nous avons décidé un peu au dernier moment d’aller luger. Il faut dire que nous en parlions depuis quelques temps et que nous pensions y aller ce mardi. Cependant, la météo semble plutôt défavorable pour ce jour, alors la belle matinée à un peu précipité les choses. En même temps l’an dernier, nous n’en avions pas eu l’occasion : trop occupé, mauvais temps, piste de luge fermée, etc. Maintenant, il faut prévoir la prochaine sortie… aller skier!

Après avoir profité d’une belle journée à la montagne ou dans la neige, je vous propose une Cottage pie. Pour le décrire, je dirais que c’est un parmentier, mais en plus gourmand. Pour les gens du Québec, on peut également dire que ça ressemble à un pâté chinois mais sans le maïs. Il s’agit d’une autre recette vu à l’émission Saturday morning with James Martin.

Cottage pie (parmentier anglais)
Cottage pie (parmentier anglais)*
Pour 4 personnes

1 cuillère à soupe d’huile végétale
500 g de boeuf haché
1 oignon
1 gousse d’ail
⅔ de tasse ou 167 g de vin rouge
1 tasse ou 250 g de bouillon de boeuf
4 tasses ou 750 g de pommes de terre
¼ de tasse ou 50 g de beurre
3 cuillères à soupe ou 50 g de double crème**
Sel et poivre

Hacher l’oignon et l’ail.

Dans une poêle, chauffer l’huile***. Quand le corps gras est chaud, ajouter le boeuf haché et faire revenir pendant 5 minutes. Ajouter l’oignon, l’ail, saler et poivrer. Verser le vin rouge et le bouillon de boeuf. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 1 heure ou jusqu’à ce qu’il ne reste plus de liquide. Transférer la viande dans un plat allant au four. Réserver.

Pendant que la viande mijote, peler et trancher les pommes de terre. Déposer les pommes de terre dans une casserole et couvrir d’eau froide. Porter à ébullition, saler et cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient tendre.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Égoutter les pommes de terre et les réduire en purée à l’aide d’un pilon. Ajouter le beurre, la crème, saler et poivrer. Étaler la purée de pommes de terre sur la viande. Enfourner et cuire pendant 30 à 40 minutes. Servir, idéalement, avec des petits pois et déguster avec plaisir.

*Il est possible de doubler la recette.
**Si vous n’avez pas de double crème, utiliser de la crème à 35 % ou entière.
***Vous pouvez omettre l’huile si vous employez une poêle anti-adhésive.

Et vous, est-ce que vous allez souvent luger ou skier pendant l’hiver?

Les emportes-pièces!

J’adore les emportes-pièces! Pourtant, ma collection est bien raisonnable. Après avoir acquis quelques pièces, je me suis vite rendu compte que j’en utilisais très rarement. Après ce constat, je n’en ai plus acheté pendant des années. Je ne sais pas pourquoi, mais lorsque j’ai envie de faire des biscuits, je ne pense pas employer mes emportes-pièces. Il faut dire que j’aime bien les biscuits qui sont aussitôt fait, aussitôt cuit!

Avant les fêtes, j’ai eu l’occasion de faire des biscuits avec une amies et nos enfants. Pour l’occasion, j’ai ressorti une recette que j’avais apprise en 2011 qui se découpe bien avec des emportes-pièces. Après cette journée, je n’ai pas arrêté de me demander pourquoi je n’en avais pas refait plus tôt! Bref, ces biscuits sont délicieux, ils se conservent bien et ils s’offrent bien : c’est pourquoi je les ai mis dans mes paniers gourmands.

Biscuits miroirs (Linzers)
Biscuits miroirs (Linzers)*
Pour 10 biscuits**

⅓ de tasse et 2 cuillères à thé ou 75 g de sucre
1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 125 g de farine
½ cuillère à thé de cannelle moulue
1½ cuillères à soupe ou 10 g de cocoa
⅓ de tasse ou 75 g de beurre non salé, tempéré
1 jaune d’oeuf
1 cuillère à soupe d’eau***
Confiture au choix en quantité suffisante

Dans un bol, mélanger le sucre, la farine, la cannelle et le cacao. Ajouter le beurre en le détaillant en petits morceaux. Travailler le tout avec les mains pour incorporer le beurre et obtenir une texture sablonneuse. Ajouter le jaune d’oeuf et l’eau. Mélanger jusqu’à ce que la pâte se tienne. Si la pâte est trop sablonneuse, ajouter un peu d’eau. Emballer la pâte dans une pellicule plastique et réfrigérer pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sur un plan de travail enfariné, abaisser la pâte**** sur une épaisseur de 3 mm (⅛ de pouce). Découper la pâte avec un emporte-pièce et déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Trouer le centre de la moitié des biscuits avec une douille à pâtisserie ou un petit emporte-pièce.

Enfourner et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la surface des biscuits semble sèche.

Laisser tiédir. Déposer un peu de confiture au centre de la moitié des biscuits, puis recouvrir d’un biscuit perforé. Conserver les biscuits dans une boîte en métal et consommer dans les deux semaines qui suivent. Déguster avec gourmandise.

*Vous pourriez utiliser cette pâte pour réaliser des tartelettes à la confiture.
**Le nombre de biscuits dépendra de la taille de votre emporte-pièce.
***Il est possible de remplacer l’eau par un second jaune d’oeuf.
****Même si la pâte semble sec au début, elle deviendra de plus en plus facile à travailler.

Et vous, faites-vous souvent des biscuits à l’emporte-pièce?

De la courge offerte…

Une des tantes de mon chéri m’a offert de la courge qui venait de son jardin. Elle était déjà taillée en gros morceaux et épluchée. Elle m’avait conseillé d’en faire un potage et c’est ce que j’ai fait. En sortant la courge du réfrigérateur, j’ai repensé à une recette que j’avais fait la dernière fois que j’avais reçu un morceau de courge. Et là, un petit blanc, est-ce que j’ai publié cette recette sur mon blog?

Comme la recette n’y était pas, je remédie à la question. Il s’agit d’un risotto que j’ai improvisé : mon chéri aime son risotto nature sans trop d’ajout, alors que moi, j’aime les risottos en plat complet avec tout dedans. Alors pour mettre des légumes dans mon risotto, j’ai réduit la courge en purée pour l’incorporer avec le bouillon. Le résultat est assez surprenant : la purée de légumes rend le risotto hyper crémeux, pas besoin de fromage! En omettant la volaille et les lardons, puis en ajoutant des noix grillés, il est très facile de transformer ce risotto en un plat végétalien.

Risotto à la courge, lardons et poulet
Risotto à la courge, lardons et poulet
Pour 3 personnes

2⅓ tasses ou 340 g de courge
3 tranches de bacon ou 60 g de lardons*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
300 g de poitrines de poulet*
1 oignon
2½ tasses ou 625 g de bouillon de poulet
¾ de tasse ou 160 g de riz à risotto
¼ de tasse ou 60 g de cognac
3 cuillères à soupe ou 45 g de vin blanc
3 cuillères à soupe ou 45 g de crème à cuisson
  ou de demi-crème**
½ cuillère à soupe de beurre (facultatif)
Ciboulette ciselée, au goût
Sel et poivre

Dans une casserole remplie d’eau ou un cuit-vapeur, déposer la courge et la cuire jusqu’à tendreté. Quand la courge est cuite, l’égoutter au besoin, la mixer en une purée lisse à l’aide d’un pied-mélangeur ou d’un autre robot culinaire. Ajouter 1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet. Réserver.

Pendant ce temps, hacher l’oignon. Couper le bacon en lardons et les poitrines de poulet en dés.

Préchauffer le four à 60°C (140°F).

Dans une poêle, déposer les lardons et les cuire jusqu’à ce qu’ils soient croustillants. Retirer les lardons et les déposer sur une assiette couverte d’un papier absorbant. Réserver.

Dans la même poêle, ajouter l’huile et faire griller les poitrines de poulet. Saler et poivrer. Quand elles sont cuites, les déposer dans un plat allant au four et les réserver dans le four préchauffé.

Toujours dans la même poêle, faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajouter le riz et bien mélanger pour que chaque grain soit enrobé d’huile. Déglacer avec le cognac et le vin blanc. Laisser mijoter jusqu’à ce que les alcools soient presque totalement évaporés. Mouiller avec la purée de courge. Ajouter la purée peu à peu en remuant régulièrement pendant la cuisson***. Quand la purée est totalement incorporé, poursuivre la cuisson du risotto en ajoutant le restant de bouillon de poulet peu à peu. Lorsque le risotto est tendre sous la dent, retirer du feu et ajouter la crème et le beurre. Mélanger pour bien incorporer. Ajouter les lardons, le poulet et la ciboulette. Saler et poivrer au goût. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Remplacez le bacon et le poulet par des noix ou des graines de courge pour faire de ce risotto un plat végétarien.
**Il est possible de remplacer la crème par du lait de coco.
***Il est très important de remuer régulièrement ce risotto et d’ajouter régulièrement du liquide : la purée de courge n’est pas totalement absorbée par le risotto entre chaque ajout et le mélange devient vite très épais.

Et vous, comment préférez-vous votre risotto : sans garniture ou en repas complet?