Mois : juin 2017

Chocolat, caramel et citron…

Ces trois parfums ont un point en commun : ils correspondent aux saveurs de macarons que j’ai réalisé le plus souvent. Au début, c’était même le trio de saveur que je proposais dès que je réalisais ces petites gourmandises. Je ne vous dis pas mon étonnement quand j’ai vu que la garniture au citron ne figurait pas sur mon blog. J’avoue qu’il m’arrive de faire une ganache montée au zeste de citron plutôt que de faire une crème au citron qui demande un peu plus de temps de préparation. Cependant, la ganache au citron n’apportera jamais l’acidité qu’on retrouve dans la crème.

Pour corriger cette erreur, je vous propose une recette de macarons au citron et au praliné. Vous pouvez omettre le praliné, mais je trouvais intéressant de vous faire découvrir cette association de saveurs. Cette recette est tirée du livre Macaron de Pierre Hermé.

Macarons au citron et au praliné
Macarons au citron et au praliné
Pour 30 à 40 macarons selon leur taille

Crème au citron
2½ oeufs ou 112 g
½ tasse et 5 cuillères à thé ou 120 g de sucre
Zeste de 2 citrons
⅓ de tasse ou 80 g de jus de citron
¾ de tasse et 2 cuillères à thé ou 175 g de beurre non salé,
  tempéré

Carrés de praliné
1 cuillère à soupe ou 10 g de noisettes
2 cuillères à thé ou 10 g de beurre non salé
23 g (1 once) de chocolat au lait
2 cuillères à soupe ou 32 g de pâte pralinée*
8½ cuillères à thé ou 50 g de beurre de noisettes
  (ou de purée)*
½ tasse ou 42 g de brisures de Gavottes ou de biscuits
  dentelles**

Coques des macarons à la meringue italienne***
1¼ tasse ou 150 g de poudre d’amandes
1 tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de sucre glace
¼ de tasse ou 55 g de blancs d’oeufs tempérés
¾ de tasse ou 150 g de sucre
2½ cuillères à soupe ou 37 g d’eau
¼ de tasse ou 55 g de blancs d’oeufs tempérés
Colorant alimentaire en poudre ou en gel jaune****

Crème au citron
La veille, préparer la crème au citron. Prélever le zeste des citrons et le mélanger au sucre. Frotter du bout des doigts le sucre et les zeste de citron pour bien répartir le parfum dans le sucre.

Dans un bol, fouetter les oeufs, le jus de citron et le sucre au citron. Déposer le bol sur un bain-marie et cuire, en mélangeant continuellement, jusqu’à ce que la crème atteigne 83°C (182°F). Retirer le bol du bain-marie et laisser la crème refroidir.

Quand la crème a refroidi jusqu’à 60°C (140°F), incorporer graduellement le beurre en mélangeant bien entre chaque ajout. Couvrir d’une pellicule plastique directement appliquée sur la crème et réfrigérer, idéalement, toute une nuit.

Carrés de praliné
Préchauffer le four à 170°C (340°F).

Déposer les noisettes sur une plaque de cuisson et enfourner pour les torréfier pendant 10 minutes. Verser les noisettes sur un linge propre. Emprisonner les noisettes dans le linge et les secouer pour éliminer le plus de peau possible. Retirer les noisettes du linge et les hacher.

Hacher le chocolat au lait et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu le retirer du bain-marie. Incorporer la pâte pralinée, le beurre de noisettes et le beurre. Mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène et ajouter les noisettes hachées et les brisures de Gavottes. Verser le mélange sur un papier parchemin et couvrir d’une seconde feuille. Abaisser la préparation sur une épaisseur de 4 mm (³⁄₁₆ de pouce). Placer au congélateur pendant au moins 2 heures. Couper le praliné en carrés d’environ 1,5 cm (⅝ de pouce) de côté. Réserver au congélateur.

Coques des macarons à la meringue italienne
Verser la poudre d’amandes et le sucre glace dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s ». Mixer quelques secondes pour affiner la préparation (surtout pour la poudre d’amandes). Tamiser la préparation pour l’aérer et au besoin, remixer les éclats plus important d’amandes. Incorporer la première partie des blanc d’oeufs (¼ de tasse ou 55 g de blancs d’oeufs) et le colorant alimentaire jaune. Réserver.

Dans un chaudron, verser l’eau et le sucre. Faire bouillir jusqu’à 118°C (244°F). Quand le thermomètre indique 110°C (230°F), commencer à fouetter doucement la deuxième partie des blanc d’oeufs (¼ de tasse ou 55 g de blancs d’oeufs) à l’aide d’un robot sur socle. Augmenter progressivement la vitesse. Quand le sucre cuit a atteint 118°C (244°F), le verser en filet sur les blancs d’oeufs alors que le robot les fouette à pleine vitesse. Continuer à fouetter jusqu’à ce que la préparation soit à 40-50°C (104-122°F). La meringue doit être ferme et la consistance rappelle la guimauve (ou les marshmallow).

Verser la meringue sur la préparation de sucre glace et d’amandes. Mélanger à l’aide d’une spatule en soulevant la masse des côtés vers le centre. Arrêter de mélanger dès que la préparation forme un ruban : quand on soulève la pâte à l’aide d’une spatule, elle coule tranquillement en un flot continu et quand on arrête de brasser, les sillons laissés dans la pâte disparaissent.

Remplir une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse de 8 mm à 10 mm de diamètre et dresser les coques des macarons sur des plaques de cuisson recouvertes de papier parchemin. Laisser croûter les coques à température ambiante jusqu’à ce que la surface ne colle plus au doigt.

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Enfourner une plaque de cuisson et cuire pendant 12 à 20 minutes. Après 8 minutes de cuisson, quand les collerettes sont formées, ouvrir la porte du four et la refermer rapidement pour laisser la vapeur s’échapper. Deux ou trois minutes plus tard, répéter une seconde fois l’opération. Poursuivre la cuisson jusqu’à les coques se décollent facilement du papier parchemin. Recommencer l’opération avec les autres fournées de macarons. Laisser les coques totalement refroidir.

Montage
Verser la crème au citron dans une poche à pâtisserie. Garnir d’une pointe de crème la moitié des coques puis déposer un carré de praliné en appuyant légèrement. Recouvrir généreusement de crème au citron et déposer une seconde coque pour terminer le macaron. Recommencer jusqu’à épuisement des coques. Réfrigérer les macarons de 12 à 24 heures avant de déguster.

*Il est possible de remplacer la pâte pralinée et le beurre de noisettes par de la pâte à tartiner (par exemple, du Nutella).
**Les biscuits Gavottes ne sont pas toujours simple à trouver selon l’où on habite. Vous pouvez les remplacer par d’autres biscuits minces (par exemple des bricelets), du riz soufflés ou des flocons de maïs (Corn Flakes). Laissez aller votre imagination pour remplacer ces biscuits.
***Vous pouvez opter pour une autre recette pour réaliser les coques des macarons comme celle-ci.
****J’ai pris un colorant jaune, mais libre à vous d’opter pour une autre couleur ou aucune.

Et vous, quels sont les parfums de macarons que vous avez réalisés le plus souvent?

Ça aurait pu être végétarien…

Je suis tombée sur une recette végétarienne avec des morilles! Cependant, je n’ai pas pu me résoudre à la faire comme proposée et à la servir avec des lentilles… J’ai encore un blocage avec ce type d’aliment. C’est seulement avec un peu de recul que l’idée d’utiliser du tofu me vient en tête. Sur le moment, j’ai préféré ajouter du poulet à la recette.

Je vous propose donc une recette de poulet aux morilles et aux carottes, inspirée d’une recette du magazine Betty Bossi de mai 2017.

Poulet aux morilles et aux carottes
Poulet aux morilles et aux carottes
Pour 3 personnes

300 g de poitrines de poulet désossées
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
3 carottes*
¼ de tasse ou 10 g de morilles séchées**
1 poireau
¼ de tasse ou 62 g de vin blanc
½ tasse ou 125 g de crème
½ tasse ou 125 g de bouillon de légumes
1 pincée de safran
Sel et poivre

Déposer les morilles dans un verre et verser le bouillon dessus. Déposer un objet plus lourd (par exemple, un autre verre) sur les morilles pour les maintenir submergées. Laisser tremper les morilles pendant un minimum de 30 minutes.

Déposer sur un contenant une passoire. Couvrir la passoire d’une étamine (coton à fromage) ou d’un mouchoir en tissu. Filtrer le mélange de bouillon et de morilles pour retirer le sable. Réserver le bouillon qui a servi à réhydrater les morilles. Couper les morilles en deux et les rincer sous un filet d’eau froide pour retirer le sable qui est à l’intérieur du champignon. Réserver les morilles dans un petit bol.

Éplucher et couper en bâtonnets les carottes. Émincer le poireau. Détailler les poitrines de poulet en lanière d’environ 1 cm (⅜ de pouce) d’épaisseur.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est chaud, saisir les lanières de poulet. Saler et poivrer. Quand le poulet est cuit, retirer de la poêle et réserver dans une assiette.

Dans la même poêle, ajouter les carottes et les faire revenir pendant 5 minutes. Ajouter les morilles et le poireau. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que le poireau soit attendri. Déglacer avec le vin et faire réduire complètement. Ajouter la crème, le bouillon de légumes et le safran. Porter à ébullition. Remettre le poulet dans la poêle. Réduire le feu et laisser mijoter pendant 10 minutes. Saler et poivrer. Servir avec des pâtes ou des lentilles et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez augmenter la quantité de carottes.
**Il est possible de remplacer les morilles séchées par d’autres champignons séchés de votre choix. Si vous désirez utiliser des champignons frais, il faudra les faire cuire une dizaine de minutes comme les carottes.

Et vous, avec quel aliment avez-vous de la difficulté?

Un peu bâclé…

Il y a des jours où l’on a envie de cuisiner, mais que les choses ne se passent pas comme prévu. Je me suis lancée dans la préparation de croissants, mais Mini-nous ne s’y est pas intéressée plus qu’il ne le faut et nous sommes sortis. De retour chez nous, c’est entre la préparation du souper que j’ai repris la confection des croissants… Évidemment, le beurre a commencé à fuir de ma pâte ce qui m’a démotivée. À ce moment, je me suis dit : « Tant pis ». Et j’ai poursuivi la recette en ayant l’impression de bâcler. Je ne me préoccupais plus du beurre qui fuyait et j’ai étalé la pâte entre deux pellicules plastiques pour réduire le temps de nettoyage de mon comptoir. Au final, j’ai quand même obtenu de beaux et bons croissants.

Je vous propose donc une nouvelle recette de croissants. Celle-ci à la particularité d’être bicolore! On pourrait croire qu’il n’y a que l’apparence qui change, mais la pâte colorée apporte un autre petit plus : les croissants sont un peu plus croustillants et ils se conservent mieux. J’ai pris cette recette sur le blog La Faim des bananes.

Croissants bicolores
Croissants bicolores
Pour 12 à 16 croissants

1⅔ tasse et 3 cuillères à soupe ou 250 g de farine
1¾ cuillère à thé ou 5 g de levure sèche*
¾ de cuillère à thé ou 5 g de sel
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
¼ de tasse ou 62 g de lait
¼ de tasse ou 62 g d’eau
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 125 g de beurre non salé
Colorant alimentaire en gel rouge ou d’une autre couleur
1 jaune d’oeuf pour la dorure**
Chocolat ou pâte à tartiner ou confiture (facultatif)

Dans un bol, si possible d’un robot pâtissier muni d’un crochet, verser la farine, la levure et le sucre. Ajouter le lait et l’eau et mélanger pour agglomérer la farine. Quand la pâte se tient, ajouter le sel et pétrir pendant 10 minutes.

Prélever un quart de pâte. Si possible, enfiler des gants pour éviter d’avoir les mains colorées. Ajouter un peu de colorant à cette portion de pâte et pétrir pour uniformiser la couleur. Déposer la pâte colorée dans un petit bol et couvrir d’une pellicule plastique. Déposer la pâte nature (non colorée) dans un grand bol et couvrir d’une pellicule plastique. Laisser les deux pâtes lever pendant 1 heure.

Quand les pâtes ont levées, les dégazer en appuyant dessus doucement. Couvrir de nouveau les bols avec les pellicules plastiques et réfrigérer pendant 1 heure.

Sortir le beurre du réfrigérateur 30 minutes*** après avoir mis les pâtes au frais.

Déposer le beurre entre deux pellicules plastiques. À l’aide d’un rouleau à pâtisserie, taper le beurre pour l’abaisser et former un carré d’environ 5 mm (¼ de pouce) d’épaisseur.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, déposer la pâte nature et abaisser les côtés pour former une croix. Déposer le beurre au centre de la croix et replier les extrémités de pâte pour bien emprisonner le beurre. Étaler la pâte pour former un rectangle trois fois plus long que large. Replier la pâte sur elle même en trois, en porte-feuille**** (comme pour une lettre). Emballer la pâte dans une pellicule plastique et la réfrigérer pendant 20 à 30 minutes.

Tourner la pâte d’un quart de tour, abaisser de nouveau la pâte en un rectangle qui est plus long que large, replier la pâte sur elle même en trois comme précédemment, en porte-feuille. Emballer la pâte dans une pellicule plastique et la réfrigérer pendant 20 à 30 minutes. Recommencer cette opération deux fois. Si le beurre fuit pendant ces étapes, abaisser la pâte entre deux pellicules plastiques (ou entre un tapis en silicone et une pellicule plastique). Après le dernier tour, réserver la pâte pendant 30 minutes au réfrigérateur.

Abaisser la pâte contenant le beurre pour former, idéalement, un rectangle d’environ 20 cm par 60 cm (8 pouces par 23 pouces). Abaisser très finement la pâte colorée pour obtenir un rectangle, dans la mesure du possible, de la même taille que la pâte nature. Cette étape est difficile. Au besoin, abaisser la pâte entre deux pellicules plastiques pour l’étaler finement sans qu’elle colle au plan de travail. Superposer la pâte colorée sur la pâte nature. À l’aide d’un rouleau à pâtisserie, abaisser les deux pâtes superposées pour qu’elles adhèrent bien l’une à l’autre. À l’aide d’un bon couteau ou d’une roulette à pizza, découper des triangles dont la base mesure 10 cm (4 pouces).

Retourner les triangles pour que la pâte colorée soit en-dessous. Si désiré, déposer 1 ou 2 morceaux de chocolat ou 1 cuillère à thé de pâte à tartiner à la base d’un triangle de pâte. Rouler la pâte sur elle-même en tirant sur la pointe pour étirer légèrement la pâte. Façonner tous les croissants et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin en les espaçant d’au moins 5 cm (2 pouces). Couvrir d’une pellicule plastique légèrement huilée et laisser lever à température ambiante pendant 1 à 2 heures.

Préchauffer le four à 190°C.

Fouetter le jaune d’oeuf. Badigeonner l’oeuf, si désiré, sur les croissants à l’aide d’un pinceau. Enfourner et cuire les croissants pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Sortir les croissants du four et les laisser tiédir 10 minutes sur une grille, si possible. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser de la levure fraîche. Dans ce cas, comptez 12 g de levure.
**Personnellement, j’ai omis la dorure : je trouve que j’obtiens de plus beaux résultats sans.
***Idéalement, le beurre et la pâte doivent avoir des textures similaires : si le beurre est sorti trop tôt, il sera très mou et s’échappera plus facilement de la pâte; s’il est trop dur, il est difficile de le répartir dans la pâte. Si vous êtes au Québec, je vous suggère de sortir le beurre au moment de mettre la pâte au réfrigérateur : le beurre au Québec prend beaucoup plus de temps à ramollir que le beurre que je trouve en Suisse.
****Pour mieux comprendre le tourage de la pâte, je vous invite à cliquer ici.

Et vous, avez-vous déjà réussi une recette alors que vous aviez eu l’impression de la bâcler?

Choux à la crème salé

Il y a quelques temps, je cherchais une idée pour un apéro et j’ai repensé à mes petits choux salés. J’aime toujours beaucoup cette recette, mais il faut savoir se renouveler. Par association d’idée, j’ai également songé qu’on pouvait travailler la crème fouettée de manière salée comme ici. J’ai vraiment eu envie de faire des petits choux garnis de crème fouettée salée. J’ai pris le livre Éclairs! de Christophe Adam pour m’inspirer : les idées me plaisaient, mais il me manquait plusieurs ingrédients et je voulais que les préparations soient simples. Alors, j’ai improvisé, j’ai eu un moment de doute au moment de servir et un autre de soulagement quand j’ai vu l’assiette se vider!

Je vous propose donc mes choux à la crème pour l’apéro. Pour la pâte à choux, j’ai utilisé la recette de Patrice Demers, Les desserts de Patrice.

Choux à la crème pour l'apéro
Choux à la crème pour l’apéro
Pour 24 bouchées

Pâte à choux
¼ de tasse ou 62 g de lait
¼ de tasse ou 62 g d’eau
½ cuillère à thé de sel
1 cuillère à thé de sucre
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé
½ tasse à soupe ou 70 g de farine
2 oeufs

Style jambon beurre
3½ cuillères à soupe ou 50 g de crème 35 % ou entière
2 pincées d’herbes séchées (de Provence, à l’italienne, etc.)
2 tranches de jambon cuit
4 petits oignons dans le vinaigre*
1 cuillère à soupe de beurre

Saumon fumé et concombre
3½ cuillères à soupe ou 50 g de crème 35 % ou entière
Zeste de 1 citron ou d’une lime
50 g de saumon fumé
2 cuillères à thé de ciboulette ciselée
1 morceau de concombre d’environ 5 cm (2 pouces)
10 arachides (ou noix de cajou) au wasabi ou au goût

Crevettes et curry
3½ cuillères à soupe ou 50 g de crème 35 % ou entière
2 cuillères à thé de curry**
150 g de crevettes nordiques décongelées
3 cuillères à soupe de mangue coupée en brunoise***
  (en très petits dés)

Sel et poivre

Pâte à choux
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un chaudron, verser le lait, l’eau, le beurre, le sucre et le sel. Porter à ébullition. Dès le premier bouillonnement, retirer le chaudron du feu et ajouter d’un coup la farine. Remettre sur feu doux pendant 1 minute pour dessécher la pâte en brassant. Retirer du feu et laisser tiédir 10 minutes. Ajouter un oeuf à la fois et mélanger jusqu’à ce qu’il soit totalement incorporé avant d’incorporer le suivant. La pâte doit être lisse et souple.

Verser la pâte dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse de 12 mm (½ pouce) de diamètre. Dresser 24 choux (ou plus) sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Badigeonner un peu d’eau sur le dessus de chaque chou. Enfourner, réduire la température du four à 190°C (375°F) et cuire pendant 15 minutes. Réduire une seconde fois la température du four à 180°C (350°F). Poursuivre la cuisson pendant 10 à 15 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien colorée. Laisser tiédir sur une grille de refroidissement.

Style jambon beurre
Dans un bol, verser la crème, saler et poivrer. Ajouter les herbes séchées et fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle soit ferme. Verser la crème fouettée dans une poche à pâtisserie et réserver au frais.

Rouler les tranches de jambon sur elle-même. Découper en 8 ou 16 tronçons. Couper les petits oignons marinés en deux.

Découper le sommet de 8 choux. Répartir la crème dans les choux. Dans chaque chou, déposer 1 ou 2 rouleaux de jambon et 1 morceau d’oignon. Beurrer l’intérieurs des chapeaux des choux (les parties découpées) et les remettre sur les choux. Réserver au réfrigérateur.

Saumon fumé et concombre
Dans un bol, verser la crème, saler légèrement et poivrer. Ajouter le zeste de citron et fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle soit ferme. Réserver au réfrigérateur.

Couper le saumon fumé en petits cubes. Peler le concombre. Retirer le coeur du concombre et couper la chair en petits dés. Hacher grossièrement les arachides au wasabi.

Ajouter le saumon fumé, la ciboulette et les arachides au wasabi à la crème fouettée. Rectifier l’assaisonnement au besoin.

Découper le sommet de 8 choux. Répartir la préparation de saumon fumé dans les choux. Ajouter dans chaque chou des petits dés de concombre. Terminer les choux en les recouvrant avec les parties découpées et réserver au réfrigérateur.

Crevettes et curry
La veille ou 4 heures avant, mélanger la crème et le curry. Remettre la crème au réfrigérateur et la laisser infuser toute la nuit ou pendant 4 heures. Goûter la crème : au besoin, ajouter du curry, saler et poivrer. Fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle soit ferme. Verser la crème fouettée dans une poche à pâtisserie et réserver au frais.

Dans un petit bol, mélanger les crevettes et les dés de mangue.

Découper le sommet des 8 derniers choux. Garnir les choux de crème au curry. Répartir le mélange de crevettes et de mangues dans les choux. Terminer les choux en les recouvrant avec les parties découpées et réserver au réfrigérateur.

Sortir les choux du réfrigérateur au moment de les servir. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer les petits oignons par des petits cornichons.
**Si possible, utilisez 1 cuillère à thé de curry non moulu : torréfiez les épices dans une poêle à sec, ajoutez 1 cuillère à thé de curry moulu et faire revenir 1 minute avant d’ajouter la crème.
***Vous pouvez ajouter plus ou moins de mangue selon vos préférences. Il est également possible de remplacer la mangue par de la pomme.

Et vous, pensez-vous à saler la crème fouettée?

Disperser…

Je recommence à être attirée par des activités que je n’ai plus pratiqués depuis longtemps. Je refais un peu de calligraphie (après avoir trouvé un crayon-plume qui me convienne) ainsi qu’un peu de dessin… ou de gribouillage! Pour cette deuxième activité, c’est les nombreux tutoriels que j’ai découvert par hasard qui me donne envie de m’y remettre. Par contre, ce regain d’intérêt pour diverses activités m’amène à me disperser et à avoir du mal à savoir où consacrer mon temps libre. Pour le moment, la calligraphie revient un peu plus souvent : travailler la manière d’écrire une lettre est très relaxant.

Dans un autre ordre d’idée, je vous propose une recette de tiramisu aux fraises. J’ai déjà une recette, mais étonnamment, malgré les grandes similitudes entre les deux recettes la sensation en bouche est fort différente. J’ai pris cette recette dans le magazine de 3 fois par jour, été 2016.

Tiramisu aux fraises sans oeuf
Tiramisu aux fraises sans oeuf
Pour 8 personnes

1 tasse ou 227 g de mascarpone
½ tasse ou 100 g de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
¾ de tasse ou 187 g de crème à fouetter ou entière
3 tasses ou 550 g de fraises*
2 cuillères à soupe d’eau ou d’amaretto
24 biscuits doigts de dame (boudoir ou cuillères)**

Déposer 1 tasse ou 180 g de fraises dans le bol d’un robot muni d’une lame en « s »***. Ajouter l’eau ou l’amaretto. Mixer le tout en purée lisse. Réserver.

Dans un bol, fouetter le mascarpone avec l’extrait de vanille et le sucre.

Dans un autre bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’à la crème forme des pics qui se tiennent. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement la crème fouettée à la préparation de mascarpone. Réserver au réfrigérateur.

Couper les fraises restantes en tranches.

Dans un plat rectangulaire d’environ 23 cm par 30 cm (9 pouces par 12 pouces) assembler le tiramisu. Couvrir totalement le fond du plat de biscuits trempés dans la purée de fraises. Casser les biscuits au besoin. Verser la moitié de la garniture au mascarpone sur les biscuits. Déposer les fraises coupées en tranches****. Faire un second étage de biscuits trempés dans la purée de fraises. Verser la préparation de mascarpone restante et égaliser la surface. Répartir les fraises tranchés sur le tiramisu. Couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer au moins 4 heures avant de servir. Déguster avec gourmandises.

*Je crois que cette recette pourrait aussi être intéressante avec des bleuets (myrtilles), des framboises ou des mûres. Dans ce cas, il faudra peut-être ajouter du sucre à la purée de fruit.
**Le nombre de biscuits peut varier selon la taille du moule utilisé et la taille des biscuits.
***Il est également possible de réaliser cette étape à l’aide d’un pied-mélangeur.
****Vous pouvez omettre l’étage de fraises et déposer toutes les fraises sur le dessus du tiramisu.

Et vous, quelles activités vous attirent en ce moment?