Catégorie : Desserts

Disperser…

Je recommence à être attirée par des activités que je n’ai plus pratiqués depuis longtemps. Je refais un peu de calligraphie (après avoir trouvé un crayon-plume qui me convienne) ainsi qu’un peu de dessin… ou de gribouillage! Pour cette deuxième activité, c’est les nombreux tutoriels que j’ai découvert par hasard qui me donne envie de m’y remettre. Par contre, ce regain d’intérêt pour diverses activités m’amène à me disperser et à avoir du mal à savoir où consacrer mon temps libre. Pour le moment, la calligraphie revient un peu plus souvent : travailler la manière d’écrire une lettre est très relaxant.

Dans un autre ordre d’idée, je vous propose une recette de tiramisu aux fraises. J’ai déjà une recette, mais étonnamment, malgré les grandes similitudes entre les deux recettes la sensation en bouche est fort différente. J’ai pris cette recette dans le magazine de 3 fois par jour, été 2016.

Tiramisu aux fraises sans oeuf
Tiramisu aux fraises sans oeuf
Pour 8 personnes

1 tasse ou 227 g de mascarpone
½ tasse ou 100 g de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
¾ de tasse ou 187 g de crème à fouetter ou entière
3 tasses ou 550 g de fraises*
2 cuillères à soupe d’eau ou d’amaretto
24 biscuits doigts de dame (boudoir ou cuillères)**

Déposer 1 tasse ou 180 g de fraises dans le bol d’un robot muni d’une lame en « s »***. Ajouter l’eau ou l’amaretto. Mixer le tout en purée lisse. Réserver.

Dans un bol, fouetter le mascarpone avec l’extrait de vanille et le sucre.

Dans un autre bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’à la crème forme des pics qui se tiennent. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement la crème fouettée à la préparation de mascarpone. Réserver au réfrigérateur.

Couper les fraises restantes en tranches.

Dans un plat rectangulaire d’environ 23 cm par 30 cm (9 pouces par 12 pouces) assembler le tiramisu. Couvrir totalement le fond du plat de biscuits trempés dans la purée de fraises. Casser les biscuits au besoin. Verser la moitié de la garniture au mascarpone sur les biscuits. Déposer les fraises coupées en tranches****. Faire un second étage de biscuits trempés dans la purée de fraises. Verser la préparation de mascarpone restante et égaliser la surface. Répartir les fraises tranchés sur le tiramisu. Couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer au moins 4 heures avant de servir. Déguster avec gourmandises.

*Je crois que cette recette pourrait aussi être intéressante avec des bleuets (myrtilles), des framboises ou des mûres. Dans ce cas, il faudra peut-être ajouter du sucre à la purée de fruit.
**Le nombre de biscuits peut varier selon la taille du moule utilisé et la taille des biscuits.
***Il est également possible de réaliser cette étape à l’aide d’un pied-mélangeur.
****Vous pouvez omettre l’étage de fraises et déposer toutes les fraises sur le dessus du tiramisu.

Et vous, quelles activités vous attirent en ce moment?

Frapper un mur…

Ce matin, je me suis réveillée en pleine forme, prête à attaquer ma journée et tout en étant la première levée. Il faisait encore sombre dehors, mais je me disais qu’il devait être 5 heure… Petit instant de solitude quand sur le réveil, j’ai vu qu’il était 1 heure du matin! Au beau milieu de la nuit, moi et mon rhume étions bien réveillés et je me disais que cela n’allait pas m’aider à me débarrasser de ce compagnon. Quelques heures plus tard, j’ai réussi à me rendormir pour me réveiller plus difficilement cette fois. Cependant, je peux vous assurer que j’ai l’impression d’avoir frappé un mur depuis que mon manque de sommeil se fait sentir.

Aujourd’hui, je vous propose une recette avec des fraises : un parfait glacé au coeur de fraises. J’ai trouvé cette recette sur une page d’une circulaire de la Migros que j’avais mis de côté, il y a plusieurs années.

Parfait glacé au coeur de fraises
Parfait glacé au coeur de fraises
Pour 6 à 8 personnes

50 g (1¾ once) de chocolat noir
¾ de tasse ou 80 g d’amandes en bâtonnets ou allumettes
1⅓ tasse ou 250 g de fraises
½ tasse et 1½ cuillère à soupe ou 120 g de sucre
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de jus d’orange
1 oeuf
2 jaunes d’oeufs
1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière

Tapisser une petite plaque de cuisson de papier parchemin.

Hacher le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu le retirer du bain-marie et ajouter les amandes. Verser, en étalant bien, les amandes enrobées de chocolat sur la plaque de cuisson. Placer au congélateur pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que le chocolat soit de nouveau solide. Hacher grossièrement et réserver.

Couper ⅔ de tasse ou 100 g de fraises en deux et ajouter ¼ de tasse ou 50 g de sucre. Réduire en purée lisse à l’aide d’un pied-mélangeur ou d’un robot muni d’une lame en « s ». Réserver le restant de fraises pour servir.

Tapisser une moule à gâteau rectangulaire d’environ 10 cm par 25 cm (4 pouces par 10 pouces) ou utiliser un moule en silicone rectangulaire ou à multiple empreintes pour préparer des portions individuels.

Dans une petite casserole, faire réduire le jus d’orange de moitié. En parallèle, fouetter l’oeuf et les jaunes d’oeufs avec le restant de sucre jusqu’à ce que le mélange soit mousseux et aérien, soit environ 5 minutes. Verser en filet le jus d’orange réduit toujours en fouettant la préparation. Continuer de fouetter jusqu’à ce que le mélange ait refroidi.

Dans un autre bol, verser la crème bien froide et la fouetter pour obtenir une texture souple et mousseuse (une crème fouettée légèrement molle). Incorporer délicatement la crème fouettée à la préparation parfumée à l’orange.

Dans le moule, verser un tiers de la crème à l’orange. Répartir la moitié des amandes au chocolat, puis la moitié de la purée de fraises*. Verser un autre tiers de crème à l’orange, garnir du restant d’amandes au chocolat et ajouter la purée de fraises. Terminer avec le dernier tiers de crème à l’orange. Couvrir d’une pellicule plastique et placer au congélateur pendant au moins 6 heures.

Au moment de servir, couper le restant de fraises en morceaux. Démouler le parfait pour le couper en tranche ou utiliser une cuillère à crème glacée pour faire des boules. Servir le parfait avec les fraises. Déguster avec gourmandise, idéalement, dans les 24 heures suivant la préparation.

*Il est également possible d’ajouter des petits morceaux de fraises. Si vous ajoutez des morceaux, ceux-ci ne doivent pas être trop gros, sinon la texture sera un peu désagréable à la dégustation.

Et vous, est-ce que ça vous ait déjà arrivé de vous réveiller au milieu de la nuit en croyant que l’aube est proche?

Des fraises et autres…

Depuis quelques semaines, je profite des fraises de mes beaux-parents. J’ai quelques recettes avec ce fruit à vous proposer, mais avant je souhaite vous proposer une recette qui pourra accompagner tous vos fruits préférés de la saison estivale : une mousse au chocolat blanc!

À l’origine, je cherchais une recette de mousse très simple à réaliser et qui pouvait accompagner du chocolat noir. En réfléchissant, je me dis que cette mousse est une véritable recette passe-partout et peut vous permettre plein de fantaisies. J’ai pris cette recette dans l’Encyclopédie du chocolat.

Mousse au chocolat blanc à la vanille
Mousse au chocolat blanc à la vanille
Pour 6 personnes

150 g (5¼ onces) de chocolat blanc
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de crème à fouetter
  ou entière
¾ de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuille
  de gélatine (2 g)
1 gousse de vanille*

Si la gélatine est en poudre, la réhydrater dans 1 cuillère à soupe de crème (15 g) prélevée sur la quantité initiale de crème de la préparation. Si la gélatine est en feuille, la réhydrater dans un bol rempli d’eau froide.

Dans un bol, fouetter ½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 133 g de crème pour obtenir une texture souple et mousseuse (une crème fouettée un peu molle). Réserver au réfrigérateur.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu le retirer du bain-marie.

Dans un petit chaudron, verser le restant de crème. Couper la gousse de vanille en deux, gratter les grains et ajouter les grains à la crème. Porter la crème à ébullition. Quand la crème est bien chaude, ajouter la gélatine. Bien essorer la gélatine avant de l’ajouter si elle est en feuille. Retirer la crème du feu.

Verser en trois fois sur le chocolat fondu en mélangeant bien entre chaque ajout.

Incorporer délicatement la crème fouettée à la préparation de chocolat qui a tiédi. Verser la mousse au chocolat dans des verrines et réfrigérer pendant au moins 4 heures avant de déguster**. Garnir de fruits de saison et déguster avec plaisir.

*Il est possible d’omettre la vanille ou de la remplacer par un autre parfum : gingembre, cannelle, cardamome, zestes d’agrumes, etc.
**Il est préférable de déguster cette mousse dans les 2 jours qui suivent sa préparation : après ce temps, elle perd sa texture aérienne et devient plus dense.

Et vous, avez-vous une recette passe-partout pour cuisiner toutes sortes de fruits?

Encore un livre… mais pas de cuisine

Pour mon anniversaire, mes parents m’ont envoyé des livres. J’ai bien aimé les deux ouvrages, mais le livre le François Morency, Discussions avec mes parents, m’a royalement conquise. Pour les Européens, François Morency est un humoriste québécois qui est sur la scène culturelle depuis des années et même plus précisément deux décennies. Pour moi, il fait partie de ces humoristes qui ont toujours été médiatisés depuis mon enfance : ceux que je connais de nom, mais dont je connais peu ou pas leurs répertoires humoristiques. Après la lecture de son livre, j’ai juste envie de voir un de ses spectacles! J’ai ri comme rarement en parcourant ces « discussions ». J’ai cependant eu un petit problème avec cet ouvrage : difficile d’interrompt sa lecture, si je ne me serais pas retenue, j’aurais probablement parcouru le livre de bord en bord en une nuit! Bref, pour vos lectures d’été ou comme cadeau à offrir (ou s’offrir), je vous encourage fortement à vous procurer ces Discussions avec mes parents, mon dernier coup de coeur.

Dans un autre registre, je vous propose une recette toute simple : une couronne feuilletée à la cannelle. Cette recette est facile à préparer, contient peu d’ingrédients et se mange sans faim. J’ai pris cette recette sur le blog d’Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Couronne feuilletée à la cannelle
Couronne feuilletée à la cannelle
Pour 6 personnes

1 pâte feuilletée d’environ 200-250 g**
3 cuillères à soupe ou 40 g de beurre non salé, fondu
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 80 g de cassonade ou de sucre roux
2 cuillères à soupe de cannelle moulue

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte feuilletée en un carrée d’environ 30 cm (12 pouces) de côté. Déposer la pâte sur une papier parchemin et réserver au réfrigérateur le temps de préparer la garniture.

Dans un bol, mélanger le beurre, la cassonade et la cannelle. Étaler cette garniture sur toute la surface de la pâte feuilletée. Enrouler la pâte sur elle même pour former un boudin. À l’aide des mains, affiner et étirer légèrement le boudin en le faisant rouler sur le plan de travail. Déposer le boudin de pâte sur la feuille de papier parchemin et réfrigérer pendant 20 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sortir le boudin de pâte au réfrigérateur et le couper en deux dans le sens de la longueur. Déposer la face coupé vers le haut et torsader les deux boudins : faire passer un morceau au-dessus de l’autre sur toute la longueur. Joindre les extrémités pour former une couronne. Pincer les extrémités pour les souder ensemble.

Déposer la couronne sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 25 minutes ou jusqu’à ce que la couronne soit bien dorée. Sortir du four et laisser tiédir**. Déguster avec gourmandise.

*Le poids des pâtes feuilletées varient d’une compagnie à l’autre, voilà pourquoi je vous donne une fourchette de poids. Vous pouvez utiliser une pâte déjà abaissée : pour ce poids la pâte sera probablement abaissée en cercle ce qui ne pose aucun problème pour réaliser la recette.
**Si vous le désirez pour plus de gourmandise, vous pourriez ajouter un glaçage à base de fromage à la crème, de sucre glace et de jus de citron.

Et vous, quel est votre dernier coup de coeur?

Un petit déjeuner autrement…

Il est rare que je prenne beaucoup de temps pour préparer le déjeuner. Souvent, je me réveille et quelques minutes plus tard, j’ai faim! Dire que pendant des années, j’étais incapable d’avaler quelque chose le matin. Le déjeuner est le seul repas que nous arrivons rarement à partager à trois : la fin de semaine, j’aime bien dormir un peu plus, alors que mes deux amours sont debout dès que le jour se lève…

Cependant un dimanche, j’ai eu envie de me préparer quelque chose de différent et j’ai préparé une tartine chaude aux pommes. C’est gourmand et cela change des « toasts » ou des céréales. La recette est tirée du magazine Ricardo volume 15, numéro 2.

Tartines chaudes aux pommes
Tartines chaudes aux pommes
Pour 2 personnes

¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, tempéré
113 g (4 onces) de compote de pommes non sucré*
2 cuillères à thé de sucre glace
4 tranches de pain au choix (nature, aux raisins, multigrain, etc.)
2 petites pommes
Sirop d’érable, au goût

Dans un bol, fouetter le beurre à l’aide d’un batteur électrique jusqu’à ce qu’il pâlisse. Ajouter graduellement ¼ de tasse ou 62 g de compote de pommes et le sucre glace. Fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Verser le beurre dans un petit contenant et réserver**.

Préchauffer le four à 250°C (500°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier d’aluminium.

Couper en deux les pommes, l’épépiner et faire de fines tranches.

À l’aide d’un rouleau à pâtisserie, aplatir les tranches de pain. Si désiré, retirer les croûtes. Déposer les tranches de pain sur la plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 5 à 7 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient croustillantes.

Sortir le pain du four et tartiner de beurre à la compote. Répartir le restant de compote de pommes sur les tranches de pain. Répartir les tranches de pommes sur la compote. Badigeonner légèrement de sirop d’érable. Enfourner de nouveau pendant 5 à 8 minutes. Laisser tiédir et déguster avec gourmandise.

*Au Québec, cette quantité correspond à un contenant de compote individuel qu’on retrouve facilement dans les épiceries.
**Il restera du beurre à la compote de pommes. Dégustez-le un autre jour sur une tranche de pain grillé, des crêpes, des gaufres, etc.

Et vous, avez-vous consacrez-vous beaucoup de temps pour préparer le déjeuner?