Catégorie : Biscuits et gâteaux

Le lendemain du 1er août…

Dans les prochaines semaines, je vais vous présenter plusieurs recettes issus de mon menu du 1er août. Pour l’instant, je préfère prendre un peu de temps pour moi.

Je vous propose une recette de pâte à biscuits que j’ai utilisé pour faire une croûte à tarte. Une fois, je l’ai garnie d’une crème à la vanille et l’autre fois, d’une garniture aux fraises. Bref, les possibilités de garniture sont infinies. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo spécial : « Nos meilleurs biscuits ».

Pâte à tarte biscuit aux brisures de chocolat
Pâte à tarte biscuit aux brisures de chocolat
Pour 2 tartes

2¾ tasses ou 385 g de farine
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
½ cuillère à thé de sel
1 tasse ou 220 g de beurre non salé, tempéré
1¼ tasse ou 250 g de sucre
2 cuillères à thé d’extrait de vanille* (facultatif)
1 oeuf
¾ de tasse ou 135 g de pépites de chocolat miniatures**
60 g (2 onces) de chocolat blanc***

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer 1 moule à tarte de 23 cm (9 pouces) de diamètre.

Dans un bol, mélanger la farine, le bicarbonate et le sel.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec le sucre et l’extrait de vanille. Incorporer l’oeuf et mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Ajouter la préparation de farine et bien mélanger. Incorporer les pépites de chocolat.

Diviser la pâte en deux. Emballer une moitié dans une pellicule plastique et la placer au congélateur pour une utilisation future****.

Avec les mains, presser la pâte restante dans le moule à tarte en veillant à faire la croûte la plus fine possible. Retirer l’excédent de pâte. Couvrir d’une feuille de papier parchemin la pâte et déposer des haricots ou des pois secs. Enfourner la pâte à tarte et cuire pendant 12 minutes. Retirer la feuille de papier parchemin et les haricots secs. Poursuivre la cuisson pendant 4 à 8 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit légèrement dorée. Laisser totalement refroidir.

Avec les chutes de pâte, façonner des boules de même taille et les déposer sur une plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 10 à 12 minutes pour obtenir des biscuits avec des bords légèrement dorés.

Hacher finement le chocolat blanc et le déposer dans un bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. À l’aide d’un pinceau, badigeonner l’intérieur de la pâte à tarte. Laisser le chocolat figer. Garnir la tarte avec la garniture de votre choix et déguster avec plaisir.

*Vous pourriez remplacer l’extrait de vanille par un zeste d’agrume ou une autre épice (cannelle, cardamome, gingembre, etc,)
**Si vous n’avez pas des pépites de chocolat miniatures, n’hésitez pas à utiliser du chocolat que vous hacher en dés fin ou à hacher les pépites de chocolat que vous avez. Si votre chocolat est coupé trop gros, il sera difficile d’avoir une croûte fine.
***Il vous faudra peut-être un peu plus de chocolat pour badigeonner le fond des deux tartes. Commencez avec 30 g (1 once) de chocolat fondu et vous verrez selon votre dextérité si vous en avez besoin de plus ou non.
****Je vous suggère de faire congeler la moitié de la pâte, mais libre à vous de préparer deux croûtes ou de faire une croûte et une fournée de biscuits. Pour utiliser la pâte, pensez à la sortir du congélateur et à la laisser décongeler au réfrigérateur pendant 1 nuit.

Et vous, avez-vous déjà détourné une recette pour faire une pâte à tarte?

Touristes…

Il y a quelques temps, nous sommes allés séjourner chez mes parents. Pour la première fois, nous avons pris tous les deux nos espadrilles pour aller courir ensemble. L’expérience fut agréable. Par contre, nous avions l’impression d’être des touristes! Nous n’avons jamais croisé d’autres coureurs dans cette ville. Il faut dire que ma ville d’origine est très calme (ce qui est quand même fort agréable) et que la moyenne d’âge est assez élevée.

Pour aujourd’hui, je vous propose une petite recette de muffins. Je crois que je n’abuse pas de ce genre de recette : la dernière que je vous ai proposé date déjà d’un an! Il s’agit de muffins verts que j’ai fait à plusieurs reprises sans avoir le temps de les prendre en photo. Cette recette est tirée du premier livre de Trois fois par jour.

Muffins au matcha et aux amandes
Muffins au matcha et aux amandes
Pour 8 à 12 muffins*

1¾ tasse ou 245 g de farine
¼ de tasse ou 50 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 40 g de poudre d’amandes
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
2 cuillères à thé de thé matcha
1 tasse ou 250 g de lait ou de lait d’amande
¼ de tasse ou 55 g de beurre salé**, fondu
1 oeuf
½ tasse ou 90 g de pépites de chocolat blanc
½ tasse ou 80 g de pâte d’amande coupée en petits cubes***
  (facultatif)

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Déposer des caissettes de papier dans les alvéoles d’un moule à muffin.

Dans un grand bol, mélanger la farine, la cassonade, la poudre d’amandes, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude et le thé matcha.

Dans un second bol, fouetter le lait, le beurre et l’oeuf jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Verser les ingrédients liquides sur la préparation de farine. Mélanger juste assez pour humecter les ingrédients secs. Incorporer les pépites de chocolat et la pâte d’amande.

Répartir la pâte dans les caissettes en papier et enfourner pendant 12 à 15 minutes ou jusqu’à ce que le centre des muffins soient presque ferme. Laisser totalement refroidir avant de démouler. Déguster avec gourmandise.

*Le nombre de muffins dépendra de la taille des empreintes de votre moule.
**Si vous utilisez du beurre non salé, il faut ajouter 2 grosse pincée de sel.
***Ceci est mon petit ajout.

Et vous, habitez-vous une ville calme?

Souvent la base

Récemment, j’ai eu envie de faire des madeleines. J’en ai donc profité pour tester une nouvelle recette. Je trouve assez incroyable ce « biscuit-gâteau » : on mélange toujours à peu près les mêmes ingrédients, mais le goût et la texture ne sont jamais les mêmes. D’un autre côté, je me rends également compte que j’ai un faible pour les parfumer à la vanille. Je crois que je devrais être un peu plus aventureuse avec les madeleines et vous proposer un parfum un peu plus original!

Pour les madeleines du jour, je vous présente la recette de Christophe Michalak issue de son livre Les desserts qui me font craquer.

Madeleines de Michalak
Madeleines de Michalak
Pour 24 madeleines

1 tasse ou 130 g de farine
1 pincée de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
Zeste de 1 citron*
1 gousse de vanille
3 oeufs
¾ de tasse ou 150 g de sucre
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 130 g de beurre
  non salé
½ cuillère à soupe ou 10 g de miel
½ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de sirop
  d’érable (facultatif)

Dans une petite casserole, faire fondre le beurre avec le miel. Retirer du feu et réserver.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel

Dans un second bol, fouetter les oeufs avec le sucre et les zeste de citron. Couper la gousse de vanille en deux, gratter les grains et ajouter les grains au mélange d’oeufs. Incorporer le beurre fondu, puis le mélange de farine. Quand la préparation est homogène, couvrir la pâte d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant au moins 12 heures.

Préchauffer le four à 200°C (400°F)**.

Beurrer et enfariner les empreintes d’un moule à madeleine si nécessaire. Remplir avec la pâte à madeleine les alvéoles aux trois quarts. Enfourner pendant 7 à 12 minutes ou jusqu’à ce que les madeleines soient bien dorées. À La sortie du four, démouler et les tremper dans le sirop d’érable***. Laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser le zeste de 2 citrons et omettre la vanille ou employer le zeste d’un autre agrume.
**La recette propose de cuire les madeleines à 180°C (350°F). Personnellement, je n’obtiens pas de belles madeleines en utilisant une température si base.
***Si vous aimez manger vos madeleines encore tiède, il n’est pas nécessaire de les tremper dans le sirop d’érable : la texture et le goût sont moins intéressants que quand elles sont totalement refroidies.

Et vous, avez-vous une recette originale de madeleines à me proposer?

Petite affiche originale…

Le soir, j’aime bien aller marcher et j’emprunte un chemin qui passe dans un vieux quartier où les portes des maisons donnent directement sur la rue. À quelques reprises, j’ai vu un joli chat noir et j’ai pu constater qu’il n’était vraiment pas peureux. Récemment, près de la maison où je croise ce félin, j’ai vu une petite affiche : « ATTENTION : Chat lunatique. Ne pas caresser. ». Ça change du traditionnel « Attention, chien méchant! ». Par contre, le choix du mot « lunatique » me laisse un peu perplexe. Qu’est-ce que le propriétaire sous entend par ce mot : Chat tellement social qu’il risque de vous suivre et se perdre; Chat à double personnalité passe d’affectueux à agressif sans prévenir; Chat méditatif, si vous le sortez de sa transe, gare aux griffures; Chat distrait, après quelques caresses, il risque de prendre votre main pour une souris et vous mordre… Comme on dit que les animaux ressemblent souvent à leur propriétaire, j’imagine que celui-ci est lunatique ou du moins qu’il aime les choses énigmatiques.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette de biscuits soufflés au chocolat. Et oui, encore une recette de biscuits chocolatés! C’est étonnant le nombre de variations qu’on peut imaginer en combinant du chocolat à une pâte à biscuits. J’ai pris cette recette sur le blog Le pétrin de Sandra.

Biscuits soufflés au chocolat
Biscuits soufflés au chocolat
Pour 20 à 30 biscuits

170 g (6 onces) de chocolat noir
2 blancs d’oeuf
¼ de tasse ou 50 g de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille (facultatif)
¼ à ⅓ de tasse ou 25 à 60 g de noix (noix de Grenoble, pacanes, noisettes, amandes, etc.)

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser deux plaques de cuisson de papier parchemin.

Hacher les noix plus ou moins finement selon les goûts.

Couper le chocolat noir en petits morceaux et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu le retirer du bain-marie.

Dans un bol, fouetter les blancs d’oeufs en neige ferme. Au départ, fouetter doucement le mélange et augmenter progressivement la vitesse. Ajouter le sucre graduellement après que les blancs aient moussé. Fouetter jusqu’à ce que les blancs forment des pics fermes. Ajouter l’extrait de vanille et mélanger.

Verser le chocolat fondu sur les blancs d’oeufs. À l’aide d’une spatule, mélanger délicatement. Incorporer les noix hachées.

Sur les plaques de cuisson, déposer environ 1½ cuillère à thé de pâte par biscuits en les espaçant bien. Enfourner et cuire une plaque à la fois pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les bords soient fermes, mais que le centre soit encore mou. Laisser tiédir 3 à 5 minutes avant de retirer les biscuits de la plaque de cuisson. Déguster avec gourmandise.

Et vous, connaissez-vous un chat lunatique?

Rhubarbe et…

Quand je vois la rhubarbe sur les étales, je me dis qu’il faut que je trouve une recette pour l’apprêter. Habituellement, je n’ai pas d’idée et la saison de la rhubarbe passe trop vite. Cette fois, je me suis mise à réfléchir rapidement à la manière de la cuisiner et j’ai rapidement acheté quelques tiges pour mettre en place la recette.

Je ne sais pas pourquoi, j’avais envie de travailler la rhubarbe en gâteau renversé. De plus, je voulais utiliser de la pistache, alors le gâteau de Pascale (C’est moi qui l’ai fait) m’a servi de base à mon dessert. Au final, ce gâteau n’est pas très sucré, mais il est très addictif.

Gâteau renversé à la rhubarbe et aux pistaches
Gâteau renversé à la rhubarbe et aux pistaches
Pour 8 personnes

Garniture
400 g de rhubarbe, environ 6 tiges*
4 cuillères à thé ou 18 g de beurre
3 cuillères à soupe ou 60 g de sirop d’érable

Gâteau
3 oeufs
½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 90 g de sucre
⅓ de tasse et ½ cuillère à soupe ou 90 g d’eau
1½ cuillère à soupe ou 27 g de pâte de pistache**
½ tasse ou 75 g de pistaches
½ tasse moins ½ cuillère à soupe ou 75 g de poudre
  d’amandes
2½ cuillères à soupe ou 15 g de fécule de maïs
  ou de maïzena
¼ de cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
100 g (3,5 onces) de chocolat blanc, concassé grossièrement
  (facultatif)

Beurrer et chemiser de papier parchemin un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces).

Garniture
Éplucher et couper la rhubarbe en tronçons d’environ 9 cm (3½ pouces) de longueur.

Dans une poêle, porter à ébullition le sirop d’érable et le beurre. Quand le liquide bout, ajouter les morceaux de rhubarbe. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que les tronçons de rhubarbe soient tendres. Retirer délicatement les morceaux de rhubarbe de la poêle et les déposer dans le fond du moule préparé.

Laisser le liquide de la poêle réduire jusqu’à ce qu’il ait épaissi et verser dans le moule. Réserver.

Gâteau
Préchauffer le four à 165°C (330°F).

Dans un robot muni d’une lame en « s », mixer les pistaches pour obtenir un poudre. Verser la poudre de pistaches dans un bol. Ajouter la poudre d’amandes, la fécule de maïs, la levure chimique et le sel.

Séparer les blancs des jaunes d’oeufs.

Dans une casserole, verser 5 cuillères à soupe ou 60 g de sucre et l’eau. Faire bouillir jusqu’à 118°C (244°F). En parallèle, fouetter à l’aide d’un robot pâtissier ou d’une batteur électrique les jaunes d’oeufs et la pâte de pistache. Quand le sucre cuit a atteint 118°C (244°F), le verser en filet sur les jaunes d’oeufs alors que le robot les fouette à pleine vitesse. Continuer à fouetter jusqu’à ce que la préparation soit tiède. Le mélange doit avoir pris du volume.

Dans un autre bol, fouetter les blancs d’oeufs en neige. Quand les blancs d’oeufs sont mousseux, ajouter progressivement le sucre restant. À l’aide d’un spatule, ajouter un tiers des blancs d’oeufs aux jaunes d’oeufs. Incorporer délicatement le reste de blancs d’oeufs. Ajouter la préparation de poudre de pistaches et d’amandes à la pâte.

Verser la moitié de la pâte sur la rhubarbe. Répartir les morceaux de chocolat blanc, puis couvrir avec le restant de pâte. Enfourner et cuire pendant 35 à 40 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser tiédir le gâteau pendant 5 minutes avant de le démouler. Laisser tiédir et déguster avec gourmandise.

*Il faut assez de rhubarbe pour pouvoir recouvrir le fond du moule, voire un peu plus.
**Je n’avais plus assez de pâte de pistache, alors j’ai remplacé une partie par du beurre d’amandes (ou de la purée d’amandes). Vous pourriez faire la recette qu’avec des amandes au lieu des pistaches : le goût du gâteau sera fort différent.

Et vous, pensez-vous à cuisiner chaque année de la rhubarbe?