Catégorie : Volailles

La mémoire, un outil qui altère…

Pendant la semaine, j’avais eu des idées pour mon menu de la fin de semaine et je l’ai noté sur un bout de papier pour être certaine de m’en souvenir. C’est extrêmement rare que je planifie les repas… même si j’aimerais prendre cette habitude. J’avais noté une recette sans retourner la relire, alors qu’il y avait bien longtemps que je n’avais pas consulté ce livre. Je me souvenais que la recette demandait du poulet, des oignons et un mélange d’épices. Je ne vous dis pas ma tête quand j’ai ouvert le livre pour préparer le repas et que j’ai vu que c’était un poulet mijoté et non un poulet rôti! Voilà un souvenir qui était légèrement altéré…

Comme j’avais en tête et envie d’un poulet rôti, j’ai seulement regardé la liste des ingrédients pour m’inspirer et faire comme il me plaisait par la suite. Le résultat m’a bluffé : le poulet rôti était délicieux et cette recette deviendra une base à décliner avec d’assaisonnement. Promis, la prochaine fois, j’essayerai une recette telle quelle du livre Les règles d’or des épices.

Poulet rôti au berbéré
Poulet rôti au berbéré
Pour 6 personnes

Poulet
1 poulet d’environ 1,5 kg (3,3 lbs)*
½ lime**
2 cuillères à thé de berbéré (mélange d’épices éthiopien)***
1 oignon
1 tasse ou 250 g d’eau

Sauce
3 gousses d’ail
2 pincées de berbéré
2 cuillères à thé d’huile d’olive
¼ de tasse ou 60 g de vin blanc
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 62 g de crème à cuisson ou demi-crème
½ cuillère à thé de fécule de maïs
Sel et poivre

Poulet
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un mortier, moudre le berbéré. Réserver.

Éplucher l’oignon et le couper en rondelles. Déposer les rondelles d’oignons dans un plat allant au four avec des bords assez haut et dans lequel le poulet entre.

Déposer le poulet sur une planche à découper et le déficeler, au besoin. Saler généreusement la surface du poulet et un peu l’intérieur. Avec la lime, frotter le poulet avec le côté coupé vers la chair pendant 3 minutes. Saupoudrer le poulet, l’extérieur et l’intérieur, du berbéré. Déposer le poulet dans le plat de cuisson sur les rondelles d’oignon. Presser le jus de lime sur le poulet. Si désiré, glisser le morceau de lime à l’intérieur du poulet. Ajouter l’eau autour du poulet. Enfourner et cuire pendant 1 h 15 ou jusqu’à ce que l’os de la cuisse se détache facilement à effectuant une torsion.

Sauce
Éplucher et couper en deux les gousses d’ail.

Dans une petite casserole, verser l’huile. Ajouter les gousses d’ail et le berbéré, puis chauffer à feu moyen.

Lorsque les gousses d’ail sont dorées, déglacer avec le vin blanc. Laisser réduire presque à sec. Ajouter le bouillon de poulet et laisser réduire d’un tiers.

Délayer la fécule de maïs dans la crème. Ajouter ce mélange à la sauce. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la sauce ait légèrement épaissi. Saler et poivrer au goût. Filtrer la sauce si désiré. Réserver la sauce jusqu’à ce que le poulet soit cuit.

Quand le poulet est cuit, le découper et le servir avec la sauce. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un poulet plus gros. Pensez simplement à allonger le temps de cuisson.
**Vous pourriez utiliser un demi-citron ou, pour pourquoi pas, une demi-orange.
***J’ai utilisé le mélange berbéré éthiopien d’Épice de cru. Il se compose de : piment, gingembre, cardamome, fenugrec, muscade, poivre noir, coriandre, cannelle, quatre-épices, adjwain, girofle, boutons de casse. Vous pourriez le remplacer par un autre mélange d’épices qui ne contient pas de sel : épices à viande, épices cajuns, épices à couscous (ou ras el hanout), mélange BBQ, etc. Cette recette est une base qui peut s’adapter selon vos envies et vos épices préférées.

Et vous, est-ce que votre mémoire vous joue des tours?

Ça aurait pu être végétarien…

Je suis tombée sur une recette végétarienne avec des morilles! Cependant, je n’ai pas pu me résoudre à la faire comme proposée et à la servir avec des lentilles… J’ai encore un blocage avec ce type d’aliment. C’est seulement avec un peu de recul que l’idée d’utiliser du tofu me vient en tête. Sur le moment, j’ai préféré ajouter du poulet à la recette.

Je vous propose donc une recette de poulet aux morilles et aux carottes, inspirée d’une recette du magazine Betty Bossi de mai 2017.

Poulet aux morilles et aux carottes
Poulet aux morilles et aux carottes
Pour 3 personnes

300 g de poitrines de poulet désossées
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
3 carottes*
¼ de tasse ou 10 g de morilles séchées**
1 poireau
¼ de tasse ou 62 g de vin blanc
½ tasse ou 125 g de crème
½ tasse ou 125 g de bouillon de légumes
1 pincée de safran
Sel et poivre

Déposer les morilles dans un verre et verser le bouillon dessus. Déposer un objet plus lourd (par exemple, un autre verre) sur les morilles pour les maintenir submergées. Laisser tremper les morilles pendant un minimum de 30 minutes.

Déposer sur un contenant une passoire. Couvrir la passoire d’une étamine (coton à fromage) ou d’un mouchoir en tissu. Filtrer le mélange de bouillon et de morilles pour retirer le sable. Réserver le bouillon qui a servi à réhydrater les morilles. Couper les morilles en deux et les rincer sous un filet d’eau froide pour retirer le sable qui est à l’intérieur du champignon. Réserver les morilles dans un petit bol.

Éplucher et couper en bâtonnets les carottes. Émincer le poireau. Détailler les poitrines de poulet en lanière d’environ 1 cm (⅜ de pouce) d’épaisseur.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est chaud, saisir les lanières de poulet. Saler et poivrer. Quand le poulet est cuit, retirer de la poêle et réserver dans une assiette.

Dans la même poêle, ajouter les carottes et les faire revenir pendant 5 minutes. Ajouter les morilles et le poireau. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que le poireau soit attendri. Déglacer avec le vin et faire réduire complètement. Ajouter la crème, le bouillon de légumes et le safran. Porter à ébullition. Remettre le poulet dans la poêle. Réduire le feu et laisser mijoter pendant 10 minutes. Saler et poivrer. Servir avec des pâtes ou des lentilles et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez augmenter la quantité de carottes.
**Il est possible de remplacer les morilles séchées par d’autres champignons séchés de votre choix. Si vous désirez utiliser des champignons frais, il faudra les faire cuire une dizaine de minutes comme les carottes.

Et vous, avec quel aliment avez-vous de la difficulté?

Une journée où le lit est nécessaire…

C’est une première depuis longtemps : je suis plus malade que mes deux Amours! En général, quand toute la famille est enrhumée, c’est moi qui m’occupe des autres. Je ne sais pas quel est le microbe qui m’affecte, mais j’ai hâte qu’il s’éclipse : je crois que je pourrais rester au lit toute la journée, ce qui ne me correspond pas trop. Cependant, j’ai quand même un peu de chance : demain c’est la Pentecôte, alors j’aurais encore une journée de plus pour récupérer!

En espérant que vous êtes en pleine forme, je vous propose une recette de pilons de poulet croustillants. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Pilons de poulet à la chapelure de salami
Pilons de poulet à la chapelure de salami
Pour 3 personnes

Chapelure
2 oeufs
6 pilons de poulet
6 cuillères à soupe ou 60 g de semoule de maïs*
¼ de tasse ou 42 g de noix de cajou non salées**
60 g de salami, environ 10 tranches
2 gousses d’ail
½ tasse ou 60 g de parmesan frais, râpé***
1 cuillère à thé d’origan séché
¼ de tasse ou 10 g de persil frais
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
½ cuillère à thé de paprika doux
½ cuillère à thé de poivre

Sauce
1 tasse ou 250 g de sauce tomate
2 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à thé de sauce sriracha

Sel

Chapelure
Dans un robot muni d’une lame en « s », mixer les noix de cajou, 4 cuillères à soupe ou 40 g de semoule de maïs, le salami, l’ail, le parmesan, l’origan, la poudre d’oignon, le paprika et le poivre. Saler au goût. Le mélange doit ressembler à une fine chapelure. Verser cette chapelure dans un bol.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, fouetter les oeufs. Dans un dernier bol, verser le restant de semoule de maïs, saler et poivrer. Rouler les pilons de poulet dans la semoule assaisonnée, dans l’oeuf et dans la chapelure de salami. Presser bien la chapelure de salami contre les pilons. Déposer les pilons sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 1 heure en les retournant à mi-cuisson.

Sauce
Dans une petite casserole, mélanger la sauce tomate, le miel et la sauce sriracha. Chauffer à feu doux le mélange. Servir les pilons de poulet avec la sauce chaude. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer la semoule de maïs par de la farine.
**Vous pouvez utiliser une autre noix de votre choix : amandes, noisettes, noix, etc.
***Si vous n’avez pas de parmesan sous la main, vous pouvez l’omettre ou le remplacer par de la levure alimentaire.

Et vous, vous arrive-t-il d’être malade à cette période de l’année?

On saute le souper?

Je ne sais pas si vous êtes comme nous, mais quand nous avons eu un gros dîner, la faim n’est pas au rendez-vous pour le souper. Dans ces cas-là, nous optons pour les repas « case libre » : autrement dit, chacun gère son repas ou presque. Effectivement comme aujourd’hui, Mini-nous a moins mangé et a aussi largement profité des chips à l’apéro, un repas un peu plus équilibré s’impose. J’avoue que ça me fait tout bizarre de préparer un repas exclusivement pour Mini-nous : c’est rare que je doive cuisiner d’aussi petites portions!

Aujourd’hui, je vous propose une recette de poulet toute simple à la mijoteuse et qui permet de préparer des repas plus légers. Vous pourriez utiliser le surplus de poulet dans une salade, des warps, des rouleaux de printemps, une soupe, un sauté, etc. Cette recette est tirée du livre Famille futée 2.

Poulet teriyaki à la mijoteuse
Poulet teriyaki à la mijoteuse
Pour 12 personnes*

3 kg (6 lbs) de poulet désossé et sans la peau
½ tasse ou 125 g de jus d’orange
½ tasse ou 167 g de miel
¼ de tasse ou 62 g de sauce soja
¼ de tasse ou 62 g de vinaigre de riz

Couper le poulet en gros morceaux : par exemple, détailler les poitrines de poulet en 3 morceaux.

Dans un bol, mélanger le jus d’orange, le miel, la sauce soja et le vinaigre de riz.

Déposer les morceaux de poulet dans la mijoteuse et ajouter le mélange de liquides. Remuer pour mélanger l’ensemble.

Couvrir et cuire à base température (Low) pendant 4 heures ou jusqu’à ce que le poulet s’effiloche facilement à la fourchette. Servir et déguster avec plaisir.

Diviser le restant de viande en portion et l’utiliser pour les lunchs ou le congeler pour l’utiliser dans d’autres repas qui demande du poulet cuit.

*Cette recette est pour une mijoteuse d’une contenance de 5,5 à 6 litres. Si votre mijoteuse est plus petite (comme la mienne), diviser la recette en deux.

Et vous, comment gérez-vous le souper après un repas copieux?

Télévision et dîner

La matinée de samedi m’a semblé un peu brouillonne : nous recevions pour le dîner et j’ai décidé d’accompagner mon chéri pour aller magasiner la nouvelle télévision. De plus, nous devions aller chez le fleuriste pour prendre un centre de table et vu le support de l’arrangement florale, il est plus facile d’y aller à deux. Pour la télévision, je préférais également accompagner mon chéri : je me disais qu’il serait plus facile de glisser la boîte à deux dans la voiture! Cependant, nous avons eu beaucoup de chance, nous pouvions récupérer l’appareil à l’arrière du magasin et le vendeur s’est occupé de déposer la boîte dans la voiture.

De retour chez nous, nous n’avions plus beaucoup de temps pour préparer la table, nettoyer les coupes et enchaîner avec le repas. Le temps que les premiers invités arrivent, j’ai juste eu le temps de mettre en place l’apéro… J’ai même abandonné l’idée de préparer une bouchée avec de la pâte feuilletée! Heureusement, une fois le repas en route, les préparations étaient courtes et en 35 minutes, tout était prêt à être servi. Mon seul regret : j’ai un peu raté la cuisson de mes brochettes de boeuf à la poêle!

Pour pouvoir davantage profiter de l’apéro, une recette qui demande une cuisson un peu plus longue et qui est mis au four avant l’arrivée des invités aurait été parfaite (éviter simplement d’aller magasiner une télévision avant de recevoir). C’est ce type de recette que je vous propose aujourd’hui : des cuisses de poulet croustillantes au basilic. Il est possible de doubler ou tripler la recette au besoin. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 15, numéro 2.

Cuisses de poulet croustillantes au basilic
Cuisses de poulet croustillantes au basilic
Pour 2 personnes

2 cuisses de poulet
2 cuillères à soupe ou 27 g de beurre, tempéré
2 cuillères à soupe ou 5 g de basilic frais ciselé*
1 gousse d’ail**
2 cuillères à soupe ou 30 g de chapelure
½ cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
¾ de tasse ou 187 g de bouillon de poulet
½ cuillère à soupe de jus de citron
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Hacher finement l’ail.

Dans un bol, mélanger le beurre, le basilic et l’ail. Saler et poivrer.

Décoller doucement la peau de la chair des cuisses. Insérer environ un tiers du mélange de beurre entre la chair et la peau de chaque cuisse. Manipuler les cuisses pour que le beurre soit bien réparti. Badigeonner le restant de beurre sur les cuisses. Saupoudrer la chapelure sur les cuisses. Saler et poivrer. Déposer les cuisses dans une rôtissoire ou une poêle allant au four.

Enfourner et cuire pendant 60 à 75 minutes ou jusqu’à ce que l’os des cuisses se détache facilement.

Dans un bol, mélanger la fécule de maïs, le bouillon de poulet et le jus de citron.

Retirer les cuisses de poulet de la rôtissoire et verser la préparation de bouillon. Gratter le fond avec une cuillère en bois pour récupérer les sucs. Porter ce mélange à ébullition et cuire pendant 1 minute. Filtrer si désiré et servir la sauce avec les cuisses. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer le basilic par une autre herbe ou créer un mélange : coriandre, ciboulette, persil, etc.
**Quand j’en ai la possibilité, j’aime bien remplacer l’ail par de la fleur d’ail.

Et vous, vous arrive-t-il d’avoir des mauvaises idées avant de recevoir?