Catégorie : Viandes

Il faudra choisir…

Depuis déjà quelques années, je souhaite remplacer mon « blender ». Celui que j’ai n’est pas très puissant et a une contenance un peu limitée. Cependant comme ce n’est pas un outil que j’utilise très fréquemment, je repoussais le problème. Ce soir, il a décidé de rendre l’âme, donc je vais devoir lui trouver un remplaçant. Il y a quelques années, j’aurais pris un Kitchenaid sans hésitation. Malheureusement, la marque m’a extrêmement déçue avec le robot muni d’une lame en « s » ayant deux contenants : si j’utilise le petit contenant, je salis également le grand et je ne vais pas vous le cacher, ce robot est une horreur à nettoyer! Après, j’aimerais bien un super robot, sauf que je n’ai jamais vu de Vitamix en magasin ni le Breville qui me fait rêver. Bref, je crois que je vais devoir explorer ce qu’il y a sur le marché…

Je vous propose donc une recette qui ne demande pas de « blender » : une épaule de porc braisé. J’ai pris cette recette dans le dernier livre de Cuisine futé : Famille futée 4.

Braisé de porc au miel et à la moutarde
Braisé de porc au miel et à la moutarde
Pour 6 personnes

750 g d’épaule de porc
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
1 cuillère à soupe de miel
½ cuillère à soupe de farine
½ cuillère à soupe d’ail haché
¼ de cuillère à thé de romarin séché*
½ tasse ou 125 g de bouillon de poulet
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Déposer l’épaule de porc dans une cocotte ou un plat de cuisson allant au four.

Dans un bol, mélanger la moutarde, le miel, la farine, l’ail et le romarin. Poivrer généreusement et ajouter une pincée de sel. Ajouter le bouillon de poulet. Verser ce mélange sur l’épaule de porc. Couvrir le plat de cuisson d’un papier d’aluminium.

Enfourner et cuire pendant 1 heure. Retirer le papier d’aluminium, arroser la viande avec le jus de cuisson et poursuivre la cuisson pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que la viande se défasse facilement**. Si désiré, effilocher la viande et la mélanger au jus de cuisson avant de servir. Déguster avec plaisir.

*J’ai omis le romarin et le résultat est fort intéressant.
**Selon la partie de l’épaule de porc que vous avez, elle s’effilochera plus ou moins facilement…

Et vous, avez-vous de la facilité à remplacer vos appareils de cuisine?

Jardin et compagnie

Le printemps s’éveille, la chaleur revient et il est temps de penser à notre jardin. Nous n’allons pas semer dans les prochains jours, mais il faut bien commencer par créer le jardin! De plus, il faudra prévoir quelque chose pour le couvrir dans les premiers temps : il y a plusieurs chats dans le quartier et souvent, ce ne sont pas les meilleurs jardiniers. D’autre part en fin de semaine, mon beau-père est arrivé avec des arbres : un abricotier, un poirier et un pommier. Les arbres ont déjà pris place en terre et un quatrième viendra les rejoindre. Nous aurons un pommier de plus, car le pépiniériste n’avait pas la variété qu’on voulait et cela a créé une petite confusion. Je me réjouis de voir ces arbres évoluer, d’avoir des fruits dans les prochaines années et de cultiver différents légumes… avec succès si possible!

Pour aujourd’hui, je vous propose un plat tout simple qui peut être servi en entrée ou comme plat principal : des croquettes poireau-pommes de terre. J’ai pris cette recette dans le magazine de Betty Bossi, février 2019.

Croquettes poireau-pommes de terre
Croquettes poireau-pommes de terre
Pour 4 à 8 personnes*

6 pommes de terre ou 500 g de pommes de terre à chair
  farineuse**
1½ tasse ou 150 g de poireau
2 cuillères à thé de persil séché***
4 tranches de bacon ou 80 g de lardons
1 jaune d’oeuf
2 cuillères à soupe de farine
¼ de cuillère à thé de muscade moulue
½ cuillère à thé de sel
1 blanc d’oeuf
Sel et poivre

Éplucher les pommes de terre et les couper en morceaux. Déposer les pommes de terre dans une casserole, couvrir d’eau froide. Porter à ébullition, saler l’eau et cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient tendres. Quand les pommes de terre sont cuites, retirer l’eau et laisser les pommes de terre dans la casserole pour les dessécher. Écraser les pommes de terre pour les transformer en purée. Laisser les pommes de terre tiédir.

Couper le bacon en petits morceaux et le déposer dans une poêle. Cuire doucement le bacon jusqu’à ce qu’il soit croustillant. Égoutter le bacon et le réserver sur un papier absorbant.

Laver et ciseler le poireau.

Porter une casserole d’eau à ébullition. Saler l’eau. Quand l’eau recommence à bouillir, ajouter le poireau et cuire 1 minute. Égoutter le poireau et le plonger dans un bol d’eau glacée. Égoutter le poireau et réserver.

Préchauffer le four à 220°C (430°F). Beurrer les empreintes d’un moule à muffin.

À la purée de pommes de terre, ajouter le poireau, le bacon, le jaune d’oeuf, la farine, la muscade, le sel et le poivre.

Dans un bol, fouetter le blanc d’oeuf en neige ferme. Incorporer le blanc d’oeuf à la purée de pommes de terre. Répartir le mélange dans les cavités du moule. Enfourner et cuire pendant 30 à 35 minutes. Démouler et servir chaud, tiède ou froid. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez servir ces croquettes en plat principal ou réaliser des plus petites portions et servir en entrée.
**Les pommes de terre à chair farineuse sont celles qui conviennent le mieux pour réaliser des purées. Choisissez votre variété préférée.
***Il est possible de remplacer le persil séché par d’autres herbes séchées ou des herbes fraîches (ciboulette, basilic, origan, etc.).

Et vous, est-ce que vous pensez à votre jardin?

La logique?

Ce dimanche, je pensais poursuivre avec la recette du repas d’anniversaire de mon chéri, mais la fin de semaine fut bien animée. Alors, je manque un peu de courage pour me lancer dans un long article. La recette arrivera bien assez tôt, ne vous inquiétez pas.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de boeuf loc-lac. Cette recette attendait depuis des années d’être essayée et j’ai adoré : une recette simple, des ingrédients que j’ai presque toujours ou facile à trouver et la cuisson de la viande est parfaite. J’ai pris cette recette sur Ma p’tite cuisine d’Audrey.

Boeuf loc-lac
Boeuf loc-lac
Pour 3 personnes

300 g de bavette ou de steak de boeuf
1 cuillère à soupe de sauce de poisson
2 cuillères à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe de sauce aux huîtres
1 gousse d’ail hachée
½ cuillère à thé de gingembre frais haché
½ cuillère à thé de sambal oelek (facultatif)
1 oignon
1 cuillère à soupe d’huile végétale

Dans un bol, mélanger la sauce de poisson, la sauce soja, la sauce aux huîtres, l’ail, le gingembre et le sambal oelek pour créer la marinade.

Couper la viande en lamelles et la déposer dans le bol de la marinade. Laisser la viande macérer pendant au moins 30 minutes.

Éplucher l’oignon et le ciseler.

Dans une poêle ou un wok, verser l’huile et chauffer à feu vif. Quand la poêle est très chaude, faire revenir l’oignon pendant quelques minutes pour l’attendrir et légèrement le colorer. Ajouter la viande et la marinade. Mélanger et faire cuire à feu très vif : la viande doit être mi-cuite. Servir sans attendre avec in riz et des légumes poêlés. Déguster avec plaisir.

Et vous, comment était votre fin de semaine?

Journée cuisine…

Il y a un bon moment que je n’ai pas passé autant de temps en cuisine. Cet après-midi, il y a pas mal de chose que je veux finaliser pour le souper. J’expérimente de nouvelles recettes et je vous en reparlerais si c’est réussi. Pour le moment, il n’y a que mon dessert qui est prêt. J’ai une vague idée pour l’apéro, mais c’est une première que mon menu soit si peu planifié. Je rigole en pensant que parfois, je me prends beaucoup trop la tête pour un repas de famille.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette qui est parfaite pour recevoir si vous doublez la quantité de viande. J’ai été surprise par la tendreté de la viande : elle fond dans la bouche! J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Osso buco de porc façon côtes levées
Osso buco de porc façon côtes levées à la mijoteuse
Pour 4 personnes

2 cuillères à soupe d’huile végétale
4 tranches de jarrets de porc*
3 oignons
2 gosses d’ail
½ tasse ou 125 g d’eau
1 cuillère à soupe de pâte de tomate
¼ de tasse ou 62 g de vinaigre de riz
¼ de tasse ou 50 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 60 g de sauce hoisin
½ cuillère à thé de 5 épices
Sel et poivre

Hacher l’oignon et l’ail. Déposer dans un contenant étroit avec l’eau et mixer à l’aide d’un pied-mélangeur**.

Verser le mélange d’oignon dans la mijoteuse, puis ajouter la pâte de tomate, le vinaigre de riz, la cassonade, la sauce hoisin et le mélange de 5 épices.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, saisir les jarrets de porc environ 3 minutes de chaque côté. Saler et poivrer les jarrets et les déposer dans la mijoteuse.

Couvrir la mijoteuse et cuire à intensité élevée pendant 4 heures. Servir avec du riz ou de la purée de pommes de terre et déguster avec plaisir.

*Il est possible d’augmenter le nombre de jarrets de porc. Moi, j’ai une petite mijoteuse et je n’ai préparé cette recette que pour trois personnes. La viande est tellement fondante qu’il ne faut pas hésiter à en préparer plus!
**Il est également possible d’utiliser un « blender » pour cette étape.

Et vous, êtes-vous doué pour recevoir sans prise de tête ou est-ce que vous planifiez tout?

Plus vraiment débutante…

Pendant longtemps, je me suis considérée comme une débutante en ski alpin. Nous y sommes rarement allés plus de deux fois par hiver. Cependant cette année, nous avons décidé de profiter de ce magnifique hiver et d’initier plus activement Mini-nous au ski. Le résultat est double : j’ai fait d’énorme progrès et Mini-nous apprécie également cette activité. Bref, je ne sais plus comment qualifier mon niveau en ski, maintenant que j’ai parcouru la majorité des pistes de notre station préférée.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de veau cuit tout doucement. Cette recette est tirée du livre La cuisson basse température de Betty Bossi. Je n’aurai jamais eu l’idée de tester cette recette qui est dans un livre de ma belle-mère si mon beau-frère ne m’avait pas appelé pour me demander par quoi il pouvait remplacer la pâte tandoori qui est de plus en plus difficile à trouver en Suisse.

Rôti de veau tandoori
Rôti de veau tandoori
Pour 4 personnes

500 g de noix pâtissière de veau ou d’épaule de veau*
⅓ de tasse ou 90 g de yogourt nature
2 cuillères à soupe de pâte tandoori**
1 cuillère à soupe d’huile
½ cuillère à thé de sel
Poivre

Dans un bol, mélanger le yogourt et la pâte tandoori. Badigeonner la viande de ce mélange et laisser mariner au réfrigérateur pendant 12 heures.

Préchauffer le four à 80°C (175°F).

Si possible, sortir la viande du réfrigérateur 1 heure avant de la cuire pour la tempérer. Retirer l’excédent de marinade de la viande, puis la saler et la poivrer.

Dans une poêle ou une cocotte allant au four, chauffer l’huile. Quand le corps gras est bien chaud, saisir la viande sur toutes les faces. Attendre la formation d’une croûte sur la viande avant de la retourner. Si désiré, piquer un thermomètre à viande dans la partie la plus épaisse.

Enfourner la viande et cuire pendant 75 minutes ou jusqu’à ce qu’un thermomètre à viande indique 60°C (140°F). Au besoin, il est possible de laisser la viande au chaud pendant 1 heure à 60°C (140°F). Servir coupé en tranches avec éventuellement une sauce de votre choix. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez également prendre une autre pièce de veau pour faire le rôti.
**Si vous n’avez pas de pâte à tandoori, vous pouvez utiliser de la pâte de curry rouge.

Et vous, aimez-vous le ski alpin?