Catégorie : Poissons et crustacés

Saumon facile

Le vendredi, je cuisine généralement du poisson. Cette habitude perdure depuis quelques années, alors maintenant, il est rare que je me fie à une recette. J’assaisonne le poisson selon mon humeur et je le grille à la poêle. Puis récemment, j’ai repensé à la cuisson au four que je devrais utiliser plus souvent.

Évidemment, une recette précise m’est venu en tête : celle avec la confiture de fraises. N’ayant pas de confiture de fraises d’entamer, j’ai voulu utiliser ma confiture d’abricot. Dans ma tête la confiture d’abricot s’est associé avec la moutarde : j’ai vu à quelques reprises des gens qui mélangeaient de la confiture d’abricot avec de la moutarde pour en faire une sauce d’accompagnement. En ouvrant le réfrigérateur pour exécuter le souper, j’ai aperçu le prosciutto… Voilà comment cette recette hyper simple est née dans mon esprit.

Saumon à la moutarde et à l'abricot
Saumon à la moutarde et à l’abricot
Pour 2 personnes*

200 g de filet de saumon avec la peau**
1 cuillère à soupe de confiture d’abricot
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
1 ou 2 tranches de prosciutto ou de jambon cru
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un petit bol, mélanger la confiture d’abricot et la moutarde de Dijon. Réserver.

Déposer le filet de saumon sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Saler et poivrer le poisson. Badigeonner le poisson avec le mélange de confiture et de moutarde.

Couvrir le saumon avec les tranches de prosciutto. Enfourner et cuire pendant 10 minutes. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez facilement doubler la recette.
**Si vous préférez servir des portions individuelles, utilisez des morceaux de saumon sans la peau. Dans ce cas, enrouler une tranche de prosciutto autour de chaque morceau de poisson.

Alors, que pensez-vous de cette recette?

Ce dimanche, c’est bon

Voilà, je ne suis pas passée tout droit cette fois, j’ai pensé à vous proposer une recette salée. J’ai hésité un peu et finalement, j’ai opté pour une recette toute simple de poisson. Peut-être que vous cuisez votre poisson de cette manière, mais moi, j’y pense rarement.

Il s’agit d’une petite improvisation de cabillaud (ou de morue fraîche) cuit avec du citron. Au moment de déguster, vous pressez le citron sur poisson : le citron cuit dégage un autre parfum.

Cabillaud au beurre citronné
Cabillaud au beurre citronné
Pour 2 personnes

200 g de filet de cabillaud ou un autre poisson blanc
1 cuillère à soupe de beurre salé
1 citron
Sel et poivre
Fines herbes au goût (facultatif)

Couper le citron en rondelles*.

Déposer le beurre dans une grande poêle et le faire fondre. Ajouter les rondelles de citrons.

Quand le beurre est bien chaud, saler et poivrer le filet de cabillaud, puis le déposer dans la poêle. Cuire environ 3 à 4 minutes de chaque côté.

Saupoudrer les fines herbes sur le poisson. Servir le poisson avec les rondelles de citron. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez également prélever le zeste de citron et l’ajouter sur le poisson juste avant de servir.

Et vous, pensez-vous à cuire des rondelles ou des quartiers de citron?

Déprime en cuisine

Il y avait des signes depuis quelques temps, mais je n’y avais pas prêtée attention plus qu’il ne le faut. C’est la semaine dernière que je me suis rendue à l’évidence : il y a des moments où la cuisine c’est vraiment déprimant! J’adore toujours cuisiner, mais le temps et l’envie ne sont pas toujours au rendez-vous. Les luttes à table pour convaincre Mini-nous de goûter de nouvelles choses ont eu raison de ma patience et de mon enthousiasme culinaire. C’est déprimant d’annoncer le repas et d’entendre dans la seconde qui suit que ce n’est pas bon ou de se faire demander pourquoi je cuisine ça. Alors, j’ai moins envie d’expérimenter de nouvelles recettes, surtout si elles ne se préparent pas en moins de 30 minutes. J’avoue que l’idée de servir des bol de céréales me trotte parfois en tête, mais je ne m’avoue pas encore vaincue.

En attendant qu’une nouvelle recette salée m’interpelle, je vous propose une recette qui fait en général l’unanimité : un fish and chip. J’ai pris cette recette sur le site de Di Stasio.

Fish and chips
Fish and chips
Pour 3 personnes

¾ de tasse ou 180 g de bière
1½ cuillère à soupe de jus de citron
1½ cuillère à soupe de vinaigre*
¾ de tasse ou 105 de farine
Farine supplémentaire pour enfariner le poisson
300 g de filets d’aiglefin, morue ou autres poissons
  à chair blanche
Huile végétale en quantité suffisante
Sel et poivre

Dans un petit bol, mélanger la bière, le jus de citron et le vinaigre.

Dans un autre bol, verser la farine. Ajouter en trois fois les liquides en fouettant entre chaque ajout pour obtenir une pâte lisse et homogène. Saler et poivrer. Laisser reposer la pâte pendant au moins 1 heure à température ambiante.

Verser environ 1 cm (½ pouce) d’huile dans une casserole à bord haut**. Chauffer l’huile en restant toujours à proximité et en surveillant continuellement.

Enfariner les filets de poisson.

Déposer une goutte de pâte dans l’huile pour vérifier la température : des petites bulles doivent apparaître autour de la pâte dès qu’elle touche l’huile. Tremper un filet à la fois dans la pâte et le déposer dans l’huile. Cuire 2 à 3 filets de poisson en même temps pour ne pas surcharger la casserole. Cuire les filets pendant 3 à 5 minutes ou jusqu’à ce que la panure soit dorée en prenant soin de tourner les filets à mi-cuisson. Égoutter sur un papier absorbant puis servir avec du citron ou une sauce de votre choix. Déguster avec plaisir.

*Libre à vous de prendre un vinaigre de malte, de vin blanc, de cidre, etc.
**Vous pouvez cuire le poisson dans une friteuse : c’est ce qu’il y a de plus sécuritaire et ce qui est le mieux!

Et vous, avez-vous déjà été frappé par la déprime culinaire?

Autre poisson

Pour mes buffets, j’aime toujours ajouter une touche de poisson. J’ai essayé le gravlax, le saumon fumé en sandwich, la salade de crevette et le tartare de saumon. Pour varier, j’ai opté pour du thon. J’ai même poussé l’audace jusqu’à utiliser du thon en boîte! Personnellement, je n’apprécie pas beaucoup le poisson en boîte, mais ce n’est pas le cas de mon entourage qui trouve bien pratique les boîtes de thon.

Je vous propose donc une recette de pain de thon italien. Je ne sais pas pourquoi l’on appelle ça un pain, car il s’agit plutôt d’une terrine de thon, mais quel importance? J’ai pris cette recette sur le blog d’Un déjeuner de soleil.

Pain de thon italien
Pain de thon italien
Pour 6 personnes

350 g de thon en boîte à l’huile* égoutté, environ 3 conserves
3 oeufs
1 citron pour le jus et le zeste
10 feuilles de basilic
2 petits tomates ou 10 tomates cerises

Préchauffer le four à 170°C (340°F). Beurrer un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces). Tapisser le fond du moule de papier parchemin pour faciliter le démoulage.

Dans le bol d’un robot muni d’une lame en « s », déposer le thon, les oeufs, le basilic, le zeste et le jus de citron. Mixer jusqu’à ce que le tout soit homogène et presque lisse. Verser la moitié de la préparation dans le moule.

Couper en deux les tomates et les répartir sur la préparation de thon. Verser le restant de préparation de thon sur les tomates.

Déposer le moule dans un plat plus grand et verser de l’eau chaude jusqu’au deux tiers du moule.

Enfourner et cuire pendant 30 minutes. La préparation de thon doit former une sorte de petite croûte à la surface. À la sortie du four, retirer le moule du plat contenant l’eau et laisser tiédir 30 à 60 minutes. Ensuite, réfrigérer au moins 3 heures à toute une nuit. Un peu avant de servir, démouler le pain et le trancher. Servir et déguster avec plaisir.

*Choisissez des conserves de thon de qualité où le thon est en morceaux.

Et vous, aimez-vous le thon en boîte?

C’est quoi l’assaisonnement?

La logique voudrait que je vous donne l’autre recette de bouchées que j’avais préparé pour le 31 juillet, mais j’ai plutôt envie de vous partager une recette avec des crevettes. Pendant le repas, mon chéri m’a demandé comment j’avais assaisonné les crevettes. Évidemment moi, j’avais compris qu’il me demandait ce qu’il y avait dans la sauce. C’est plus tard que nous en avons reparlé et que j’étais bien embêtée de dire qu’il y avait grosso modo… du sel et du poivre! Comme quoi, les assaisonnements simples sont souvent les plus efficaces.

Je vous présente donc une recette de cocktail de crevettes revisité. Notez que le cocktail de crevettes dans ma belle-famille et sans doute de manière plus général en Suisse se compose plutôt de petites crevettes enrobées de sauce cocktail. Alors qu’au Québec, c’est plutôt une couronne de crevettes servi avec une sauce cocktail plus tomatée. La revisite est plutôt une de la version nord américaine. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 10, numéro 6.

Cocktail de crevettes revisité
Cocktail de crevettes revisité
Pour 4 personnes

Mayonnaise au chili
½ tasse ou 136 g de mayonnaise
2 cuillères à soupe de sambal oelek
2 cuillères à thé de sauce chili
1 cuillère à thé de paprika

Crevettes grillées
600 g de grosses crevettes décortiquées et déveinées*
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre

Mayonnaise au chili
Dans un bol, mélanger la mayonnaise, le sambal oelek, la sauce chili et le paprika. Réserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir.

Crevettes grillées
Dans un bol, mélanger les crevettes avec 1½ cuillère à soupe d’huile. Saler et poivrer.

Dans une poêle striée**, verser le restant d’huile et chauffer. Quand la poêle est bien chaude, cuire les crevettes, en plusieurs fois, environ 1 à 2 minutes par côtés. Déposer les crevettes dans une assiette et servir avec la sauce. Déguster avec plaisir.

*La recette propose d’utiliser que 454 g de crevettes. Libre à vous d’augmenter ou pas la quantité de crevettes.
**Il est possible de cuire les crevettes dans une poêle régulière ou sur le barbecue.

Et pour vous le cocktail de crevettes : ce sont des crevettes enrobées de sauce ou des crevettes servies avec une sauce?