Catégorie : Poissons et crustacés

Déclinaison de burger

Un des plats préférés de Mini-nous est le burger. Alors, j’en profite pour essayer toutes sortes de combinaison et également pour écouler les restants! Oui, le burger est un peu devenu un tousqui : j’ai testé avec un restant de poulet, de la fausse viande, de petites boulettes de viandes hachées, du tofu, etc. Par contre, je ne suis pas certaine si j’en avais déjà fait avec du poisson.

J’ai donc profité de notre vendredi poisson pour expérimenter les burgers de poisson. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 10, numéro 5.

Burger de saumon
Burger de saumon
Pour 3 personnes

300 g de saumon sans la peau
2½ cuillères à soupe de chapelure
1 blanc d’oeuf
1 cuillère à thé d’herbes séchées*
1 cuillère à soupe de mayonnaise
1 cuillère à thé de jus de citron
½ cuillère à thé de moutarde sèche
2 cuillères à thé d’huile végétale
3 pains hamburger
Sel et poivre

Couper le saumon en petits dés. Déposer le saumon dans un bol et ajouter la chapelure, le blanc d’oeuf, les herbes séchées, la mayonnaise, le jus de citron et la moutarde sèche. Saler et poivrer. Diviser la préparation en trois. Avec chaque portion, façonner des galettes. Réserver au frais.

Préchauffer le four à 220°C (430°F).

Couper les pains hamburger et, si désiré, beurrer l’intérieur. Quand le four est chaud, enfourner les pains jusqu’à ce que la mie soit dorée, environ 5 minutes.

Verser l’huile dans une poêle et la chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, déposer les galettes de saumon et cuire pendant 3 à 4 minutes de chaque côté. Servir dans un pain hamburger et garnir selon votre envie. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer les herbes séchées par 1 cuillère à soupe de persil frais ou de ciboulette ciselée.

J’aime bien garnir mes burgers avec des tranches de concombre, du fromage de chèvre doux et de la sauce sriracha. Et vous, qu’aimez-vous mettre dans vos burgers?

Le tube

Cet été, quand j’étais chez mes parents, il y a un produit que je tenais absolument à tester : les tubes de tartare! Je trouve cette idée géniale et j’aimerais tellement qu’un tel produit existe en Suisse. Par contre, il y avait un petit souci : les tubes sont vendus que dans des IGA. Dans ma ville natale, il n’y a pas d’IGA, mais le problème se contournait facilement en s’arrêtant dans une ville où nous allons souvent magasiner. Un petit tour dans le IGA, le temps de payer et on dépose les tubes dans la glacière avant de reprendre la route vers mes parents.

J’avais pris un tube de saumon et un autre de thon. J’ai hésité à prendre celui de pétoncle, mais deux choses m’ont retenue : nous ne savions pas si mes parents allaient aimer le tartare et il y a des années que je n’ai pas réussi à manger des pétoncles sans avoir des soucis de digestion. J’ai improvisé des recettes de tartare en utilisant le contenu du réfrigérateur de mes parents, je ne voulais pas leur laisser des produits qu’ils ne consommeraient pas. J’ai exclu l’utilisation de mayonnaise : celle que mes parents achètent à un goût très sucré et ça ne me plaît pas du tout. Alors comme base, j’ai choisi de la crème sure (demi-crème aigre). J’ai fait les deux tartares et celui qui a été le plus apprécié est celui au thon : alors, je me suis empressée de noter les ingrédients pour vous donner la recette. Il faut dire que le thon a une texture sublime et que c’est un magnifique poisson à travailler cru.

Tartare de thon aux pacanes et au basilic
Tartare de thon aux pacanes et au basilic
Pour 1 personne ou 12 bouchées

130 g de thon frais*
2 cuillères à soupe de crème sure ou de demi-crème aigre
2 cuillères à soupe de pacanes ou de noix de pécan
5 feuilles de basilic
Sauce sriracha ou une autre sauce piquante au goût
2½ cuillères à soupe de concombre coupé en petits dés
Sel et poivre

Déposer les pacanes dans une poêle, chauffer la poêle avec les pacanes pour les torréfier. Cuire pendant 3 à 5 minutes en remuant régulièrement les pacanes. Laisser tiédir. Hacher grossièrement et réserver.

Hacher finement le basilic et réserver.

Couper le thon en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper les poisson, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure le poisson découpé dans ce bain-marie glacé.

Dans le bol contenant le thon, ajouter la crème sure, les pacanes, le basilic, le concombre, la sauce sriracha. Saler et poivrer au goût. Servir sur des croustilles de maïs et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez prendre du thon surgelé que vous décongelez vous-même. Demandez toujours l’avis de votre poissonnier.

Et vous, que pensez-vous de tubes de tartare? J’avoue que pour recevoir à l’improviste, j’aimerais bien avoir des tubes à dégainer de mon congélateur.

On continue dans la même lignée…

Aujourd’hui, j’ai un peu un passage à vide et je ne sais pas trop quoi vous raconter. Des vagues idées me viennent en tête, mais après quelques mots, les phrases ne veulent pas s’enchainer et je reste sur trois petits points. Alors, je me dis, pourquoi ne pas continuer sur la lignée de jeudi…

Je vous propose une recette de saumon. Cette fois, j’ai pris la recette dans le livre Miel d’Isabelle, Les gourmandises d’Isa, que je n’ai pas encore assez exploré : je crois que je n’ai pas tout feuilleté la section des desserts!

Papillotes de saumon au miel, cari et gingembre
Papillotes de saumon au miel, cari et gingembre
Pour 2 personnes*

½ cuillère à soupe de beurre
½ oignon
200 g de filet de saumon**
2 cuillères à soupe de crème à cuisson ou de demi-crème
1 cuillère à thé de cari (curry)
1 cuillère à thé de gingembre moulu
2 cuillères à soupe de miel
Sel et poivre

Émincer l’oignon en fines demi-rondelles. Couper le filet de saumon en deux pour obtenir des pavés.

Déposer le beurre dans une poêle et le faire fondre. Ajouter l’oignon et le faire revenir pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’il soit doré. Réserver.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Sur une surface de travail, déposer deux feuilles de papier d’aluminium. Au centre de chaque feuille déposer un morceau de saumon. La peau du poisson doit être en-dessous. Sur chaque pavé de saumon, verser 1 cuillère à soupe de crème, ½ cuillère à thé de cari, ½ cuillère à thé de gingembre, la moitié de l’oignon et 1 cuillère à soupe de miel. Saler et poivrer.

Fermer hermétiquement les papillotes et les déposer sur une plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 20 minutes. Ouvrir les papillotes et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de doubler ou de tripler la recette au besoin.
**Vous pouvez augmenter la quantité de poisson à 300 g pour deux. Personnellement, je n’arrive pas à manger une portion de 150 g.

Quand il y a du choix…

Pour le 1er août, je propose toujours du poisson ou des crevettes. Cette année, je voulais servir du saumon et j’ai opté pour un tartare. J’ai feuilleté ma nouvelle référence sur le sujet et j’ai relevé 8 recettes! Autant de choix alors que j’avais déjà restreint les possibilités en tenant compte des allergies de certains. J’ai laissé mon chéri choisir… Il y aura bien assez d’autres occasions pour tester d’autres recettes.

J’ai pris cette recette dans le livre de Geneviève Everell, Tartare à la maison.

Tartare de saumon au melon et au jambon
Tartare de saumon au melon et au jambon
Pour 4 personnes

4 tranches de prosciutto ou de jambon cru
300 g de saumon frais*
100 g de saumon fumé
½ tasse ou 100 g de cantaloup ou de melon charentais
1 cuillère à soupe de graines de sésame
1 cuillère à soupe de mayonnaise**
¼ de cuillère à thé d’herbes de Provence
1 cuillère à thé de sauce Wafu au sésame (facultatif)
Sel et poivre

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Déposer les tranches de prosciutto sur une plaque de cuisson et enfourner. Laisser au four jusqu’à ce que les tranches soient croustillantes. Émietter les tranches et laisser refroidir.

Couper le cantaloup en petits cubes. Déposer dans un bol et ajouter les graines de sésame, la mayonnaise, les herbes de Provence et la sauce Wafu.

Couper le saumon et le saumon fumé en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper les poisson, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure le poisson découpé dans ce bain-marie glacé.

Ajouter les saumons dans le bol contenant le cantaloup. Incorporer les miettes de prosciutto. Saler et poivrer au besoin. Servir dans des verrines ou dresser dans une assiette. Déguster sans attendre avec plaisir.

*Vous pouvez prendre du saumon surgelé que vous décongelez vous-même. Demandez toujours l’avis de votre poissonnier.
**Il est possible d’utiliser une mayonnaise aux herbes et omettre les herbes de Provence.

Promis, je vous laisse tranquille avec les tartares pour quelques temps.

Les envois internationaux

Chaque année, je requière à plusieurs reprises les services postaux pour envoyer des cartes et des colis à ma famille. J’ai aussi fait quelques envois du Québec vers la Suisse. Bref avec les années, je connais assez bien le fonctionnement de ces services. J’ai de la chance, les prix ont peu bougé du côté de la Poste suisse contrairement à Poste Canada. J’ai vraiment confiance en ces services postaux… tant qu’il s’agit d’envois par voie aérienne. Et oui, il existe aussi les envois par voie terrestre : un peu moins connu et aussi moins mis en avant par les services postaux. De Suisse, je n’ai jamais eu à m’informer sur ce service : il y a plutôt une notion de services postaux économiques ou prioritaires. Par contre, j’ai utilisé le service par voie terrestre de Poste Canada avant de venir m’établir en Suisse. Il est surtout recommandé pour des objets encombrants et les objets lourds. Il suffit de faire des estimations de coût pour un colis de plus de deux kilos pour voir la différence de prix. Par contre, les envois terrestre ont deux inconvénients : ils prennent plus de temps à se rendre et il y a plus de chance de se perdre.

Depuis le début d’année, je suis abonnée à deux magazines québécois qui me sont envoyé directement en Suisse. Malheureusement, les envois se font par voie terrestre. Pour un des deux, je le savais dès le départ et un magazine s’est perdu pendant la période des fêtes. Cette fois, c’est l’autre que je n’ai pas reçu et celui-là, je pensais qu’il m’était envoyé par voie aérienne. Bref, je trouve ça dommage d’attendre aussi longtemps (4 à 6 semaines) et de ne pas recevoir mes magazines, j’espère que ce genre de chose ne se reproduira pas… ou du moins rarement.

Après tout ce texte, je vous propose une recette avec peu d’ingrédients : du cabillaud enrobé de pomme de terre. J’ai pris cette idée dans le magazine Ricardo volume 14, numéro 1.

Cabillaud enrobé de pomme de terre
Cabillaud enrobé de pomme de terre
Pour 2 personnes

200 g de filet de cabillaud ou de morue*
2 grosses pommes de terre
Huile végétale en quantité suffisante
Sel et poivre

Éplucher les pommes de terre et les râper. Presser les pommes de terre entre les mains pour retirer un maximum d’eau.

Au besoin, couper le filet de poisson en deux pour avoir deux morceaux. Saler et poivrer les morceaux de poisson. Enrober les morceaux de cabillaud avec les pommes de terre. Avec le restant de pommes de terre, former des galettes.

Verser dans une poêle assez d’huile pour recouvrir le fond**. Faire chauffer l’huile. Vérifier que l’huile est bien chaude en déposant un petit morceau de pommes de terre : l’huile doit former des bulles autour de l’aliment.

Quand le corps gras est assez chaud, déposer les pavés de poisson et les galettes de pommes de terre. Cuire pendant 5 minutes de chaque côté ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient bien dorées. Au besoin, ajouter de l’huile pendant la cuisson. Quand le tout est cuit, retirer de la poêle et déposer les morceaux de poisson ainsi que les galettes de pommes de terre sur un papier absorbant pour retirer l’excédent d’huile. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Au Québec, on nomme « morue » autant le poisson frais que le poisson séché. En Europe, la morue désigne le poisson séché et le cabillaud le poisson frais. Vous pourriez également prendre un autre poisson à chair blanche ou du saumon.
**Vous pourriez faire frire les morceaux de poisson dans une friteuse préchauffer à 180°C (350°F).

Et vous, avez-vous déjà eu recours aux envois terrestres?