Catégorie : Pâtes et riz

Retour sur l’inktober

Pendant le mois d’octobre, j’ai décidé d’essayer l’inktober. L’inktober est un défi créer par Jake Parker où il faut réaliser un dessin par jour, traditionnellement à l’encre, pendant tout le mois d’octobre. Je me suis lancée dans ce défi pour m’améliorer en dessin et pour cela, il faut dessiner régulièrement.

Mon idée était de dessiner 15 à 20 minutes tous les jours en utilisant les thèmes du défi. Le résultat? Oui, j’ai réussi à exécuter 31 dessins… bon, j’ai fini le 1er novembre, car je n’ai pas eu le temps ni l’envie de faire mon dessin après la soirée d’Halloween. J’ai réussi à ne pas prendre trop de retard et je n’ai pas abandonné en route (je suis aussi un peu entêtée…). Par contre, ce n’est pas 15 à 20 minutes que je prenais pour dessiner, mais plutôt 30 minutes et bien plus! C’est fou le temps qu’on peut passer sur quelque chose qui semble simplisme, alors imaginez quand le dessin est plus complexe. Au final, il y a des choses que j’arrive à dessiner mieux que je le pensais et pour ce qui est des personnages… il me faut de la pratique et encore de la pratique. Est-ce que tous les dessins que j’ai fait me plaisent? Non, mais il y en a plusieurs dont je suis satisfaite et au moins, j’ai dessiné.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de gratin tous simple : on mélange et au four ou presque. J’ai pris cette recette dans le Betty Bossi de septembre 2018.

Gratin poulet-tortellinis
Gratin poulet-tortellinis
Pour 4 à 6 personnes

¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de bouillon de poulet
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de crème à cuisson ou de demi-crème
2 tasses ou 500 g de courge râpée*
⅔ de tasse ou 80 g de tomates séchées
2 tasses ou 250 g de tortellinis secs**
4 à 6 hauts de cuisses de poulet
1 cuillère à soupe d’huile
½ cuillère à thé de sel
Poivre
Persil frais pour servir (facultatif)

Préchauffer le four à 220°C (430°F).

Beurrer un plat à gratin d’une contenance de 2 litres. Verser le bouillon de poulet et la crème.

Couper les tomates séchées en petits morceaux. Ajouter les tomates, la courge râpée et les tortellinis dans le plat à gratin.

Déposer les hauts de cuisses sur les tortellinis. Badigeonner d’huile saler et poivrer.

Enfourner et cuire pendant 35 minutes. Hacher le persil et parsemer sur le gratin. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer la courge par des carottes râpées.
**Si vous ne trouvez pas de tortellinis secs, remplacez-les par des pâtes de votre choix qui demandent environ 13 minutes de cuisson.

Et vous, connaissiez-vous le inktober?

Reprise de la course…

En décembre, j’ai dû arrêter la course à cause d’une douleur dans le pied. Après une erreur de diagnostique et quelques examens plus tard, le problème a été identifié. Je pensais déjà aller courir la semaine dernière, mais l’occasion ne s’est pas présenté. Heureusement, ce vendredi, j’étais très motivée et je me suis lancée. Résultat : c’est dur la reprise! Je suis partie trop vite et je n’ai pas réussi à faire la distance que je voulais. Il me manquait 500 mètres, mais au final, je suis contente de moi… par contre, un peu moins des courbatures : « Aïe! ».

Après un peu de sport rien de mieux qu’un bon plat de pâtes. Je vous propose donc une recette de penne avec des boulettes de poulet. Je me suis inspirée d’une recette de Ricardo tirée du volume 6, numéro 5.

Penne aux boulettes de poulet
Penne aux boulettes de poulet
Pour 3 personnes

300 g de poulet haché
1 cuillère à thé d’un mélange d’herbes séchées
¼ de tasse ou 30 g de chapelure
1 oeuf
3 portions ou 210 g de penne
3 tranches fines de pancetta ou de bacon
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive
1 courgette
1 oignon
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
½ tasse ou 125 g de crème à cuisson ou de demi-crème
Sel et poivre

Dans un bol, mélanger le poulet, les herbes séchées, la chapelure et l’oeuf. Saler et poivrer. Prélever environ 1 cuillère à soupe de viande et façonner en boulette. Répéter l’opération avec toute la viande*. Réserver.

Couper la courgette en petits dés. Hacher finement l’oignon.

Porter une casserole d’eau à ébullition. Quand l’eau bout, saler généreusement et ajouter les penne. Cuire selon les indications du fabriquant.

Entre-temps, déposer les tranches de pancetta dans une poêle et la faire chauffer. Quand les tranches de pancetta sont bien croustillantes, les retirer de la poêle et réserver. Dans la même poêle, ajouter l’huile et faire revenir les boulettes de poulet. Quand les boulettes sont bien doré de tous les côtés, ajouter le bouillon de poulet et la crème. Laisser mijoter doucement jusqu’à ce que les boulettes soient cuites.

Dans une autre poêle**, verser le restant d’huile. Faire revenir l’oignon pendant 3 minutes ou jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajouter la courgette et cuire pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que la courgette soit tendre.

Quand les boulettes sont cuites, ajouter la préparation de courgette dans la sauce. Saler et poivrer au goût. Servir les pâtes nappées de sauce et déposer une tranche de pancetta dans chaque assiette. Déguster avec plaisir.

*Avant de cuire les boulettes, il est possible de les enrober de farine.
**J’ai fait cuire les courgettes et l’oignon dans une autre poêle, mais il est possible de tout cuire dans la même poêle. Il faut cuire les légumes avant les boulettes de poulet.

Et vous, de quand datent vos dernières courbatures?

Oui, des pâtes!

J’avais un vague souvenir qu’il y avait longtemps que je n’avais pas proposé de recette de pâtes, mais je ne pensais pas que ça remontait à presque qu’une année! Il faut dire que les pâtes nous les servons beaucoup plus en accompagnement. Quand je prépare un plat de pâtes, j’opte souvent pour une bolognaise (qui n’a jamais le même goût d’une fois à l’autre), une lasagne, une sauce carbonara ou mes pâtes au brocoli. Voilà qui sera une piste de réflexion lors de mes prochaines planifications des repas.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de spaghettini à la sauce alfredo. Cette recette est très simple, rapide à préparer et il est possible de l’agrémenter selon les goûts et le contenu du réfrigérateur. J’ai pris cette recette sur le site de L’Épicerie.

Spaghettini sauce alfredo aux haricots blancs
Spaghettini sauce alfredo aux haricots blancs
Pour 2 personnes

1 petite boîte de conserve d’haricots blancs
1 gousse d’ail
½ citron, jus et zeste
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillères à soupe de basilic séché*
1 cuillère à thé d’origan séché
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
1 pincé de piment de Cayenne
Boisson de soja ou d’amande non sucré, au goût
2 portions ou 140 g de spaghettini
Sel et poivre

Dans le bol d’un robot de type « blender », déposer les haricots blancs rincés et égouttés, la gousse d’ail, le jus du citron, l’huile d’olive, le basilic, l’origan, la poudre d’oignon et le piment de Cayenne. Mixer le tout jusqu’à ce que la texture soit lisse. Saler et poivrer. Ajouter un peu de boisson de soja pour ajuster la texture de la sauce**. Incorporer le zeste de citron.

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Saler généreusement l’eau. Quand l’eau bout de nouveau, ajouter les spaghettini et cuire selon les indications du fabricant.

Quand les pâtes sont cuites, ajouter la sauce, mélanger et servir. Déguster avec plaisir.

*Vous pourriez remplacer le basilic séché par du basilic frais.
**Pour donner un peu plus de personnalité à la sauce, vous pouvez ajouter des légumes, du fromage, de la sauce pimenté, du pesto, des noix, etc.

Et vous, variez-vous un peu ou beaucoup vos recettes de pâtes?

Objectif : utiliser les réserves du congélateur

J’ai l’habitude de glisser régulièrement des choses au congélateur pour une utilisation future… Sauf que j’ai un peu tendance à accumuler et à oublier de m’en servir. En prévision du nettoyage des congélateurs, je me suis donnée comme objectif de réduire le contenu de ceux-ci. Je me suis attaquée au plus facile : les cuisses de canard confites. J’adore ce produit, c’est simple à préparer (encore plus avec une mijoteuse) et je n’en apprête pas assez souvent. Pour les utiliser, j’ai choisi d’improviser un risotto qui fut des plus délicieux!

Risotto au canard confit et aux petits pois
Risotto au canard confit et aux petits pois
Pour 2 personnes

1 cuisse de canard confit
1 oignon
⅓ de tasse ou 80 g de vin blanc
2½ tasses ou 625 g de bouillon de poulet
½ de tasse ou 100 g de risotto
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
¾ de tasse ou 115 g de petits pois
3 cuillères à soupe de crème
2½ cuillères à soupe ou 50 g de fromage de chèvre crémeux*
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Retirer le surplus de gras de la cuisse de canard et la déposer dans un plat allant au four. Couvrir d’un papier d’aluminium et cuire pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que la cuisse soit chaude. Désosser la cuisse de canard et la déposer dans un plat. Réserver au chaud.

Hacher finement l’oignon.

Dans un chaudron, porter le bouillon à ébullition et réserver au chaud.

Dans une poêle, verser l’huile restante et faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajouter le riz et bien mélanger pour que chaque grain soit enrobé d’huile. Déglacer avec le vin et laisser réduire presque à sec. Mouiller avec le bouillon chaud à hauteur du riz, environ ½ tasse ou 125 ml. Ajouter le liquide chaud peu à peu. Pendant la cuisson, remuer fréquemment le riz. Après 20 minutes de cuisson, ajouter les petits pois. Le risotto est prêt quand le riz a absorbé tout le bouillon et qu’il est tendre sous la dent, soit entre 25 et 30 minutes de cuisson.

Ajouter la crème et poursuivre la cuisson encore quelques minutes. Poivrer généreusement et saler si nécessaire. Ajouter le fromage, laisser fondre. Servir le risotto et garnir de canard confit**. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un autre fromage de votre choix ou d’en mettre d’avantage.
**Vous pouvez ajouter le canard au risotto et tout mélanger, mais ici, mes goûteurs préfèrent que ce ne soit pas mélangé…

Et vous, pensez-vous à employer le contenu de votre congélateur?

La cuisson des céréales… ce n’est pas toujours simple

Il est agréable de varier ses accompagnements et de troquer la classique purée de pommes de terre par des céréales. De plus, le choix est de plus en plus grand dans les épiceries : riz de toutes les sortes, orges perlés, millets, quinoa, etc. C’est toujours agréable de découvrir un nouveau produit… sauf que le mode de préparation sur les emballages est rarement fiable. Par exemple sur un paquet d’orge perlé, il proposait de cuire l’orge pendant 25 minutes. J’ai éclaté de rire. Vous pouvez essayer, mais je vous garantis que le résultat sera très « al dente ». Une fois que j’étais pressée et que je n’avais pas encore l’habitude de cuire du riz basmati, j’ai suivi les instructions sur la boîte : le truc à ne jamais faire! Je vous jure, c’était immangeable. Bref quand l’on souhaite découvrir une nouvelle céréale, consultez une source qui est fiable et qui ne vous a jamais déçu.

Aujourd’hui, je vous propose une salade avec du riz sauvage. J’ai pris cette recette sur le site de Ricardo cuisine, elle se trouve également dans le magazine Ricardo volume 1, numéro 1 (un des rares numéros que je n’ai pas).

Salade de riz à la mangue et au poivron
Salade de riz à la mangue et au poivron
Pour 8 personnes

⅓ de tasse ou 70 g de riz sauvage*
⅔ de tasse ou 140 g de riz basmati
⅓ de tasse ou 70 g d’huile végétale
2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
2 oignons verts
1 poivron rouge
1 mangue**
Sel et poivre

Rincer le riz sauvage sous de l’eau froide. Déposer le riz dans une casserole, couvrir d’eau et saler. Porter à ébullition, réduire le feu et laisser cuire pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que le riz soit tendre. Égoutter le riz et le laisser refroidir.

Rincer le riz basmati sous l’eau froide. Déposer le riz dans une casserole, ajouter au minimum 1⅓ tasse ou 335 g d’eau et saler. Porter à ébullition, couvrir la casserole et réduire le feu. Laisser cuire pendant 10 minutes. Égoutter le riz au besoin, l’égrener avec une fourchette et le laisser totalement refroidir. Pour refroidir plus rapidement les riz, rincer les sous l’eau froide.

Préchauffer le four à grill (broil).***

Couper le poivron en deux dans la longueur, retirer les graines et les membranes blanches. Déposer les morceaux de poivron sur une plaque légèrement huilé, la peau vers le haut et enfourner dans la partie supérieure du four. Surveiller la cuisson et cuire jusqu’à ce que la peau soit noir. Retirer les poivrons du four et les déposer dans un plat. Refermer le plat avec un couvercle ou une pellicule plastique. Laisser tiédir 10 à 15 minutes. Retirer la peau des poivrons. Couper en petits dés la chair dénuée de peau.

Éplucher et couper en petits dés la mangue. Ciseler les oignons verts.

Dans un bol, mélanger les riz, le poivron, la mangue et les oignons verts. Réserver au frais.

Dans un petit bol, mélanger l’huile, le vinaigre et la moutarde. Saler et poivrer. Au moins 1 heure avant de servir, verser la vinaigrette sur la salade, mélanger et laisser reposer à température ambiante.

Déguster avec plaisir.

*Pour cette recette, il est possible de n’employer qu’une sorte de riz. À vous de choisir.
**Il est possible de remplacer la mangue par des pêches.
***J’ai fait griller le poivron pour retirer la peau, mais libre à vous d’omettre cette étape.

Et vous, avez-vous déjà eu une mauvaise expérience en suivant les instructions de cuisson sur un emballage?