Cuisine sans filet…

Ce soir, nous recevons et j’ai eu une idée pour l’apéro. Cependant, j’avoue que je ne suis pas certaine de mon idée et je me lance sans avoir testé… Pourvu que ce soit bon. Il faut dire que je manque encore d’expérience pour la création de recettes.

Par contre, j’ose de plus en plus. En lisant les ingrédients de certains types de recettes, des idées germent : c’est le cas pour les tartares! Récemment, j’ai improvisé une recette de tartare et je suis vraiment ravie par le résultat. Mon idée de base était de marier le boeuf et la viande séchée : je suis surprise de n’avoir jamais vu cette association! C’est délicieux et le mélange des deux viandes est fort agréable.

Tartare 2 boeufs
Tartare 2 boeufs
Pour 1 portion*

110 g de boeuf(une pièce de viande tendre)**
2 cuillères à thé d’huile de noisette ou de noix
2 cuillères à thé de mayonnaise
4 gouttes de sauce sriracha ou d’un autre sauce de piment
1 cuillère à thé de moutarde à l’ancienne
½ cuillère à thé d’un mélange d’herbes séchées de qualité***
1 jaune d’oeuf**** (facultatif)
3 cuillères à soupe ou 20 g de noisettes
20 g de viande séchée
Sel et poivre

Hacher grossièrement les noisettes.

Dans un bol, mélanger l’huile de noisette, la mayonnaise, la sauce sriracha, la moutarde à l’ancienne, les herbes séchées et le jaune d’oeuf. Réserver le mélange au réfrigérateur.

Couper la viande séchée en petites lanières et réserver.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé, la viande séchée et les noisettes à la préparation réservée au réfrigérateur. Mélanger, saler et poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir sur du pain grillé ou avec des frites, si possible, allumettes.

*La recette donne une portion (ou 2 petites portions), mais vous pouvez doubler la recette sans souci. Les quantités sont petites car nous aimons bien préparer 2 ou 3 tartares différents plutôt qu’un seul.
**Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de la bavette, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade.
***Actuellement, mon mélange de prédilection est celui-ci. Les herbes dégagent un beau parfum et sont bien goûteuses pour un mélange séché. En prime, c’est un produit Suisse! Alors si vous passez en Suisse, n’oubliez pas d’en glisser un pot dans vos valises.
****Quand j’ai créé la recette, je n’en ai pas mis, mais je crois que ça pourrait rendre la texture plus crémeuse. À tester, mais j’ai également d’autre idée pour améliorer la recette… à suivre.

Et vous, êtes-vous habile pour créer des recettes?

L’accord pistache…

Je cuisine assez peu les pistaches, même si j’aime bien ce produit (mais bon n’importe quelle noix me fait plaisir). Il faut dire qu’elles ne sont pas des plus accessibles : elles sont assez chères et en prime, elles ne se trouvent pas partout en version non salées. À quelques reprises, je les ai cuisiné avec du chocolat, mais cet accord n’a jamais vraiment séduit mes papilles. Cependant en regardant un livre de cuisine, je suis tombée sur l’accord pistache et chocolat blanc. Dans ma tête une petite ampoule s’est illuminée et une petite voix m’a criée : « C’est évidant, non?! ». Bref, les pistaches et le chocolat blanc forment un beau duo.

La recette que je vous propose est tirée du livre Le dessert était (presque) parfait de Pascale Weeks.

Biscuits au chocolat blanc et pistaches
Biscuits au chocolat blanc et pistaches
Pour 12 biscuits

125 g (4,5 onces) de chocolat blanc
½ tasse ou 80 g de pistaches non salées
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 125 g de beurre non salé,
  tempéré
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
2 pincée de fleur de sel
⅔ de tasse ou 130 g de cassonade ou de sucre roux
1 oeuf
1½ tasse ou 200 g de farine
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique

Couper le chocolat blanc en petits dés.

Dans un bol, fouetter le beurre avec l’extrait de vanille, la fleur de sel et la cassonade jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Ajouter l’oeuf. À l’aide d’une spatule, incorporer la farine et la poudre à pâte. Ajouter le chocolat et les pistaches*.

Diviser la pâte en douze et façonner chaque portion en boule. Déposer les boules de pâte, en les espaçant bien, sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Réfrigérer pendant 30 minutes**.

Préchauffer le four à 165°C (330°F).

Enfourner et cuire pendant 12 minutes ou jusqu’à ce que les bords des biscuits soient dorés. Sortir les biscuits du four et les laisser encore 1 minute sur la plaque de cuisson. Déplacer les biscuits sur une grilles pour les laisser refroidir totalement. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réserver un quart du chocolat et des pistaches pour les déposer sur les biscuits avant de les enfourner.
**Mes plaques de cuisson sont trop encombrantes pour être placées au réfrigérateur. J’ai déposé les boules de pâte à biscuit sur un papier parchemin que je glisse sur une petite planche à découper pour pouvoir facilement les déplacer. Vous pouvez également employer une assiette ou autre pour réfrigérer la pâte.

Bonne soirée, j’ai mes spatules qui m’attendent en cuisine.

Ça éclate…

J’ai toujours un peu de peine à trouver des idées pour l’apéro. Dans ces moments, je feuillète mes livres de cuisine. Cette fois, j’ai été interpellée par des recettes de popcorn. Par contre, les assaisonnements n’allaient pas avec mes envies du moment. Une petite recherche sur Internet et me voilà avec une nouvelle idée.

Je vous propose donc une recette de popcorn aux fines herbes. J’ai pris cette recette sur le site de Fraîchement pressé.

Popcorn aux fines herbes
Popcorn aux fines herbes
Pour 6 personnes

2 cuillères à soupe d’huile végétale
⅓ de tasse ou 67 g de grains de maïs à éclater
3 cuillères à soupe ou 42 g de beurre salé
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
2 cuillères à thé de fines herbes mélangées*
Sel et poivre

Dans une petite casserole, faire fondre le beurre. Ajouter la poudre d’oignon et les fines herbes. Réserver.

Dans un grand chaudron, chauffer l’huile. Ajouter les grains de maïs et mélanger pour bien les enrober d’huile. Couvrir et attendre que les grains éclatent. Quand les grains commencent à éclater, secouer régulièrement le chaudron pour aider à faire éclater les grains de maïs. Retirer du feu dès qu’on n’entend plus les grains éclater.

Verser le beurre assaisonné sur le maïs. Saler, poivrer et bien mélanger. Servir idéalement sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez utiliser une seule sorte d’herbe, un mélange du commerce ou faire votre propre mélange. Personnellement, j’ai utilisé un mélange du commerce qui contient du thym, du basilic, de la sarriette, du romarin, de la livèche, de la sauge, de l’estragon et de la marjolaine.

La dernière fois que j’ai fait du popcorn, ça remonte à 2015. Et vous, est-ce que vous en faites plus souvent que moi?

Dessert chocolaté…

Hier pour notre souper traditionnel, je voulais servir des soufflés au chocolat… C’était sans compter l’intervention de Mini-nous qui préférait des mousses au chocolat avec des Smarties! Au final, l’important était de faire plaisir à tout le monde. En prime, l’alliance des Smarties et de la mousse du chocolat était plutôt intéressante.

Pour aujourd’hui, je vous propose une tarte avec du Nutella, du caramel et des noix. J’ai pris cette recette dans le livre Nutella, les 30 recettes culte.

Tarte au Nutella, caramel et noix
Tarte au Nutella, caramel et noix
Pour 8 personnes

Croûte
1¼ tasse ou 125 g de chapelure de biscuits Graham
  ou de biscuits style digestives réduits en chapelure*
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, fondu

Garniture
3½ cuillères à soupe ou 70 g de Nutella**
50 g (1¾ onces) de chocolat noir***
1 tasse ou 150 g de noix au choix (amandes, pistaches,
  noisettes, etc.)
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de crème 35 %
  ou entière
¾ de tasse et 2½ cuillères à soupe ou 180 g de sucre
2 cuillères à soupe ou 30 g d’eau
1 pincée de sel

Glaçage
120 g (4¼ onces) de chocolat au lait
2 cuillères à soupe ou 30 g de crème 35 % ou entière
Daim ou Maltesers concassés au goût (facultatif)

Croûte
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la chapelure, le sucre et le beurre. Verser la préparation dans un moule à tarte de 23 cm (9 pouces) de diamètre. Presser la préparation sur le fond et les bords du moule. Enfourner et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit dorée. Laisser refroidir.

Garniture
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Couvrir une plaque de papier parchemin et y étaler les noix. Enfourner pendant 7 à 10 minutes pour torréfier les noix. Remuer à une ou deux reprises pendant la cuisson. Laisser tiédir.

Pendant que les noix tiédissent, hacher le chocolat et le déposer dans un bol. Ajouter le Nutella. Au bain-marie, faire fondre le chocolat avec le Nutella. Verser le mélange sur la croûte à tarte et répartir les noix. Réfrigérer pendant 1 heure.

Dans une casserole, verser le sucre et l’eau. Mettre sur le feu et porter à ébullition. Laisser cuire le temps que le caramel prenne une couleur ambrée. Retirer du feu et ajouter la crème ainsi que le sel. Mélanger pour uniformiser la préparation. Remettre sur le feu pendant 2 minutes. Verser doucement le caramel dans la croûte à tarte, sur les noix.

Glaçage
Hacher le chocolat au lait et le déposer dans une casserole. Ajouter la crème. À feu doux, faire fondre le chocolat en brassant régulièrement. Verser le glaçage sur la tarte et répartir les éclats de Daim ou de Maltesers. Réserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir. Déguster avec gourmandise.

*Il est aussi possible d’utiliser des spéculos. J’ai modifié la croûte à tarte pour avoir une épaisseur moindre et qui correspond à mes habitudes pour ce genre de croûte biscuitée.
**Une autre pâte à tartiner pourrait être utilisée.
***Vous pouvez remplacer le chocolat noir par du chocolat au lait.

Et vous, avez-vous eu un dessert chocolaté hier?

Moins de mijotés…

En général, je profite des fins de semaine pour prévoir des plats avec de longues cuissons, surtout en hiver. Cependant, je constate que j’ai fait peu de ragoûts depuis le mois de décembre. En réfléchissant, je me rends compte qu’il y a eu peu de promotions dans les épiceries sur le boeuf à ragoût. Certes, j’ai vu des cubes de porc à ragoût, mais ce n’est pas la même chose : j’ai une nette préférence pour le boeuf dans les mijotés.

En attendant le prochain ragoût, je vous propose une recette de rôti de boeuf au cari rouge. J’ai pris cette recette dans le magazine Trois fois par jour, printemps 2016.

Rôti de palette au cari rouge
Rôti de palette au curry rouge
Pour 5 personnes

1 cuillère à soupe d’huile végétale
750 g de rôti de palette de boeuf
1 oignon
¼ de tasse ou 62 g d’eau
1½ cuillère à soupe de pâte de cari rouge
⅔ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 200 ml de lait de coco
Coriandre fraîche au goût*
Sel et poivre

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Hacher l’oignon.

Dans une casserole allant au four, verser l’huile. Quand le corps gras est chaud, saisir la viande sur toutes les faces. Saler et poivrer. Réserver la viande sur une assiette.

Dans la même casserole, faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide et tendre. Déglacer avec l’eau. Ajouter la pâte de curry et le lait de coco.

Remettre la viande dans la casserole, couvrir et enfourner. Cuire pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la viande se défasse facilement. Saler et poivrer au besoin. Servir avec de la coriandre si désiré. Déguster avec plaisir.

*Ici, la coriandre n’est pas très appréciée. Vous pouvez également utiliser une autre herbe.

Et vous, avez-vous réalisé beaucoup de mijotés?