10 ans!

Mon petit blog célèbre déjà ses 10 ans. Déjà, c’est la seule chose qui me vienne en tête. Mon blog, c’est mon carnet de recettes en ligne et aussi un peu de mon histoire. Je prends plaisir à relire ce que j’avais écrit et de me souvenir de telle ou telle situation. Pour ses 10 ans, je pensais faire un top 10 de mes recettes salées et de même pour mes recettes sucrées. Évidemment, je me suis vite rendu compte qu’il m’était impossible de vous sélectionner que 20 recettes dans les plus de 1000 recette de mon site. Alors, j’ai listé des recettes qui m’ont marquées et que j’aime particulièrement cuisiner. J’espère que vous ferez une ou plusieurs recettes que je vous ai sélectionnées.

Mes recettes salées classiques
– Ma fondue réinventée et ses sauces
Tartare de Monsieur, car il en faut au moins un!
Pizza au poulet et au poireau, une pizza différente et tellement bonne.
Coulant au chou-fleur, pendant longtemps, la seule façon pour que je me mange du chou-fleur.
Asperges blanches croustillantes, parfait pour écouler les restants d’asperges cuites.
Soupe au ragoût de boulettes, une soupe que je devrais refaire bientôt.
Boulettes suédoises, je n’ai jamais goûté celle du Ikéa et je ne crois pas que ce soit nécessaire avec cette recette.
Boeuf bourguignon et sa garniture au bacon, j’adore celui de mes parents, mais celui-ci est aussi agréable à déguster.
Émincé de veau à la zurichoise, un classique à intégrer de toute urgence si ce n’est pas déjà fait!
Velouté de châtaignes, les châtaignes, c’est bon tout simplement.
Filet de saumon en croûte de noisettes, sauce veloutée aux abricots, il fallait bien une recette de poisson puisque j’en cuisine toutes les semaines.
Spaghettini aux merguez et à la tomate, simplement bon.
Médaillon de porc en croûte d’herbes et noix de cajou, c’est une recette qui revient assez régulièrement à ma table.
Escalopes de veau au cari et aux poires, j’adore le cari (curry)! Je prépare souvent cette recette avec des escalopes de boeuf ou de cheval.
Épaule de porc rôti doucement et sa sauce BBQ, je déguste rarement cet effiloché noyé de sauce tellement la viande est bonne.
Cottage pie, en voyant cette recette, je la mets au menu sans attendre!
Crêpes chinoises, mon repas de la Saint-Valentin par excellence.
Poulet général Tao, un incontournable depuis pas mal d’année.
Émincé de poulet à la tomate et à la ciboulette, un plat que toute la famille aime.
Tresse suisse, il faut bien un pain dans cette liste.

Mes recettes sucrées classiques
Biscuits 310 ou 300-80, la seule recette de biscuits que mon chéri me réclame et dont il sait le nom!
Tarte aux pommes comme celle de la grand-mère de mon chéri, quand je ne sais pas quoi faire ou que je veux faire une tarte aux pommes, j’opte souvent pour le principe de cette recette.
Tarte aux poires caramélisées et au chocolat, une tarte que je refais souvent et où je remplace régulièrement les poires par des pommes.
Choux à la crème, parce que j’adore et que je ne pense pas assez souvent à en préparer.
Mousse au chocolat, c’est celle de Pierre Hermé et je ne sais pas pourquoi, c’est ma préférée.
Carrés aux fraises de ma mère, la recette que je refais chaque année aux temps des fraises et que j’adore toujours!
Bonbons glacés au chocolat, je prépare plutôt une version à la vanille, mais je suis surprise de ne pas vous avoir partagé la recette : j’ai du rédiger une vingtaine de fois l’article dans ma tête!
Jus de fraises, car c’est mon fruit préféré.
Petits gâteaux aux pépites de chocolat, la recette que je cuisine le plus souvent lorsque j’ai des blancs d’oeufs qui patientent.
Macarons au chocolat et aux éclats de chocolat, j’en prépare à chaque fois que je fait des macarons même s’ils demandent du temps pour les garnir, car ce sont les préférés de la famille.
Gâteau marbré « infernal », le goût et la texture de ce gâteau, quoi dire de plus?
Gâteau aux pommes caramélisées au sirop d’érable, une gâteau que j’ai refait et refait.
Biscuits moelleux aux trois chocolats, car il faut toujours des biscuits et une autre recette dans les préférées de mon chéri.

Bouchées pour célébrer
Les bouchées et les entrées sont mes casse-têtes de mes menus, pourtant, je commence à avoir une jolie sélection.
Palmiers aux champignons, tous le monde aime, quoi dire?
Bouchées de melon et de viande séchée, ce n’est pas de saison, mais c’est l’une de mes associations préférées.
Choux à la crème pour l’apéro, car la pâte à choux ce n’est pas que pour le sucré!
Foie gras dit inratable, j’adore le foie gras, cette recette est facile et se décline à l’infini.
Crevettes à la pancetta et à l’érable, car elles disparaissent toujours rapidement.
Carrés de légumes, une recette que j’aime toujours et qui était pas mal populaire au début de mon blog.

À offrir en cadeaux
Pralines roses, je crois que c’est une des recettes dont j’ai eu le plus de compliments.
Fudge, car c’est rapide à préparer et à décliner selon l’inspiration du moment.
Zézettes de Sète, des biscuits addictifs qui peuvent être mis au four en moins de 15 minutes.
Leckerli, j’aime les offrir, car ils se conservent vraiment longtemps.
Amandes et noix de cajou pimentées, c’est simple et on peut varier les assaisonnements selon notre envie.
Granola à la cannelle, mon préféré!
Gelée de pommes, la confiture et la gelée font toujours des jolis cadeaux.

Mes créations préférées
Je n’ai pas créé beaucoup de recettes en 10 ans, mais voici quelques pépites à essayer.
Entremet à l’ananas et aux fraises, le mariage de la coupe Hawaï et des fraises : à essayer!
Éclair aux pommes et à la vanille, tellement élégant!

Avec un anniversaire, impossible de ne pas vous présenter un gâteau. Celui-ci est parfait pour l’occasion, car après l’avoir dégusté, je n’ai pas pu m’empêcher de répéter à quel point il était délicieux, gourmands, facile à faire et puis tellement savoureux… Cette recette vient du blog Dessert For Two. Si vous avez une petite tablée pendant les fêtes, ce dessert est parfait… vous pouvez aussi doubler la recette, pourquoi pas!

Gâteau mousse au chocolat
Gâteau mousse au chocolat
Pour 4 à 6 personnes

Brownie
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, coupé en cubes
½ tasse ou 100 g de sucre
¼ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 40 g de cacao*
¼ de cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf
¼ de tasse ou 35 g de farine

Mousse au chocolat
1 oeuf
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
1 tasse ou 240 g de crème 35 % à fouetter ou entière
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
85 g (3 onces) de chocolat noir entre 50 et 65 % de cacao, haché

Brownie
Préchauffer le four à 160°C (325°F). Beurrer un moule à charnière d’environ 15 cm (6 pouces) de diamètre.

Dans une casserole, déposer le beurre, le sucre et le cacao. Chauffer à feu moyen et cuire jusqu’à ce que le mélange commence à bouillonner en brassant continuellement. Retirer du feu et ajouter le sel et l’extrait de vanille. Brasser pendant environ 1 minute pour aider à tiédir le mélange. Incorporer l’oeuf. Saupoudrer la farine et mélanger pendant 50 coups. Verser la pâte dans le moule et enfourner pendant 24 à 28 minutes**. Laisser totalement refroidir le brownie***.

Si désiré quand le brownie a bien refroidi, ouvrir le moule à charnière et tapisser les parois d’une bande de papier parchemin ou de rhodoïd. Refermer le moule et réserver.

Mousse au chocolat
Dans un bol, fouetter l’oeuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et soit mousseux. Ajouter ½ tasse ou 120 g de crème et verser le tout dans une casserole.

Cuire le mélange à feu moyen pendant 3 à 4 minutes ou jusqu’à ce que le mélange épaississe et nappe le dos d’une cuillère. Il ne faut pas que le mélange bout ou mijote. Retirer du feu et ajouter le chocolat. Couvrir et laisser reposer pendant 1 minute.

Retirer le couvercle de la casserole et brasser le tout jusqu’à ce que le chocolat soit totalement incorporé. Verser la préparation dans un bol et laisser tiédir pendant 1 heure au réfrigérateur.

Dans un bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle forme des pics qui se tiennent.

Sortir la préparation au chocolat du réfrigérateur et la travailler pour l’assouplir. Incorporer un tiers de la crème fouettée. Ajouter délicatement le restant de crème fouettée. Incorporer l’extrait de vanille. Verser la mousse sur le brownie. Réfrigérer au moins 1 heure avant de servir. Démouler et si désiré, décorer avec des copeaux de chocolat. Servir et déguster avec gourmandise.

*Quand j’ai préparé le brownie, j’ai manqué de cacao. Je l’ai remplacé par 3 cuillères à soupe ou 20 g de cacao et 50 g (1¾ once) de chocolat noir que j’ai haché. J’ajoute le chocolat en même temps que le cacao.
**Quand j’ai préparé le brownie, le cuisson se terminait en même temps que le souper était prêt… J’ai oublié le gâteau dans le four pendant plus de 1 heure! J’en ai refait un, mais le premier qui avait cuit trop longtemps était bon à ma grande surprise. Alors si vous le laisser dans le four un peu plus longtemps, il sera bon tout de même. Évitez tout de même de le laisser pendant 1 heure.
***Il est possible de préparer le brownie la veille pour le lendemain.

Merci de lire mon blog et d’avoir lu tout cet article!

La maison en biscuit

C’est l’année dernière que j’ai réalisé pour la première fois une maison en pain d’épices totalement maison. Le plus difficile pour un tel projet est de trouver une recette qui nous inspire confiance. Logiquement, j’aurais dû me tourner vers une recette de Ricardo, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai été interpellée par une recette avec du golden syrup. Évidemment, le désagrément de la recette était de mettre la main sur ce produit. Par chance, j’ai trouvé une bouteille en me promenant dans un supermarché que je fréquente peu. Il ne me restait plus qu’à choisir la forme de la maisonnette…

Je vous partage donc cette recette de biscuits pain d’épices au golden syrup. J’ai préparé récemment des biscuits avec cette recette et j’ai découvert à ma grande surprise que Mini-nous aimait le pain d’épices… et aussi découper la pâte avec les emporte-pièces. J’ai pris cette recette sur le blog de Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Biscuits pain d'épices au golden syrup
Biscuits pain d’épices au golden syrup
Pour 1 maisonnette ou 50 biscuits*

2⅓ tasses ou 330 g de farine
½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 100 g de beurre non salé,
  froid
1 cuillère à soupe de mélange à pain d’épices**
1 cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
⅔ de tasse ou 130 g de cassonade ou de sucre roux
1 oeuf
1 pincée de sel
3½ cuillères à soupe ou 75 g de golden syrup***

Dans le bol d’un robot pâtissier sur socle, verser la moitié de la farine. Ajouter le beurre en coupé en petits morceaux. Mélanger le tout à l’aide de la feuille jusqu’à ce que le mélange soit sablonneux. Incorporer le restant de farine, les épices, le bicarbonate de soude et le sel. Ajouter graduellement, en laissant tourner le robot, la cassonade.

Dans un petit bol, fouetter l’oeuf avec le golden syrup. Verser ce mélange dans la cuve du robot. Laisser malaxer le robot jusqu’à ce que la pâte commence à former une boule. À l’aide des mains, agglomérer la pâte pour former une masse homogène.

Entre deux feuilles de papier parchemin, abaisser la pâte sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Découper les biscuits à l’aide d’emporte-pièces ou d’un gabarit**** pour réaliser une maisonnette sans retirer la pâte excédentaire. Placer le tout au réfrigérateur pendant au moins 20 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Déplacer les biscuits réfrigérer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 7 à 8 minutes*****. Retravailler les retailles pour réaliser d’autres biscuits en prenant toujours soins de les réfrigérer avant de les cuire. Si désiré, pour obtenir des bords très droits, redonner un coup de couteau aux biscuits 3 à 4 minutes après leur sortie du four. Laisser refroidir sur la plaque de cuisson. À l’aide de glaçage royale, de caramel, de chocolat ou de sucre d’orge, décorer ou assembler la maisonnette de biscuits pain d’épices. Dévorer avec gourmandise.

*Le nombre de biscuits variera en fonction de la taille de vos emporte-pièces.
**Personnellement, je crée mon propre mélange avec de la cannelle, du gingembre moulu, de la muscade, de la cardamome et des clous de girofle. Vous pouvez également ajouter du poivre (noir ou autre), de l’anis vert, de l’anis étoilé, du macis ou encore du piment de la Jamaïque.
***Le goût ne sera pas le même, mais il est possible de remplacer le golden syrup par du miel ou de la mélasse.
****Pour une maison en pain d’épices, vous pouvez créer votre propre gabarit ou utilisez celui-ci ou celui-là.
*****Si vous aimez les biscuits d’épices un peu plus croustillants, cuisez la pâte un peu plus longtemps : soit de 12 à 14 minutes.

Et vous, avez-vous réalisé une maison en pain d’épices?

Enfin décembre!

Je me réjouis de commencer ce mois de décembre. J’avoue que j’étais impatiente d’entamer ce mois et de pouvoir parler des fêtes. Je trouve qu’on entend parler de Noël de plus en plus tôt et que l’on oublie le mois de novembre. Novembre n’est pas qu’un mois de plus pour penser aux fêtes, mais aussi une période pour profiter de la fin de l’automne et de l’arrivée de la neige dans certains lieux. C’est pourquoi vous n’entendez pas parler de Noël sur mon blog avant le 1er décembre.

Pourtant, j’espère bien réussir à vous préparer un calendrier de l’Avent, mais ce n’est pas pour cette fois. J’ai quand même pris le temps d’en réaliser un pour Mini-nous en me basant sur cette image. Je suis tombée sous le charme de ces petites montagnes en carton. Par contre, au moment où je l’ai réalisé, impossible de trouver un gabarit et j’ai passé beaucoup plus de temps que je l’espérais pour le concrétiser. Si l’idée vous plaît, je viens de trouver ce gabarit. Pour autant, je ne vous oublie pas et je pense publier un peu plus d’articles que de coutume.

En attendant, je vous propose une recette de poitrine de veau qui est parfaite pour recevoir et découvrir cette pièce de viande. J’ai pris cette recette dans le magazine de Ricardo volume 10, numéro 8.

Roulé de veau braisé
Roulé de veau braisé
Pour 4 à 6 personnes

700 g de flanc ou de poitrine de veau désossé
¼ de cuillère à thé de romarin frais ciselé
¼ de cuillère à thé de thym frais ciselé
¼ de cuillère à thé d’origan frais ciselé*
1 gousse d’ail
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
½ tasse ou 125 g de vin blanc
½ tasse ou 125 g de bouillon de poulet**
Sel et poivre

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Hacher l’ail et l’oignon. Déposer l’ail dans un bol et y ajouter le romarin, le thym et l’origan.

Sur un plan de travail, déposer la poitrine de porc à plat en plaçant le côté gras en-dessous. Répartir le mélange d’ail et d’herbes. Saler et poivrer. Rouler la poitrine sur elle-même en serrant bien et attacher à l’aide de ficelle de boucher.

Dans une grande casserole allant au four ou une cocotte, verser l’huile et la chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, dorer le roulé sur tous les côtés. Saler et poivrer. Retirer la viande de la casserole et la réserver sur une assiette.

Dans la même casserole, faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit tendre. Saler et poivrer. Déglacer avec le vin et laisser mijoter pendant 1 minute.

Remettre la viande dans la casserole et ajouter le bouillon de poulet. Couvrir et enfourner pendant 3 heures ou jusqu’à ce que la viande soit très tendre. Au besoin, ajouter un peu d’eau pendant la cuisson. Il devrait toujours y avoir 2,5 cm (1 pouce) de liquide dans le fond de la casserole.

Trancher le roulé et servir avec le jus de cuisson dégraissé. Déguster avec plaisir.

*Personnellement, je préfère utiliser de l’origan séché.
**Vous pouvez remplacer le bouillon par de l’eau tout simplement.

Et vous, avez-vous un calendrier de l’Avent?

Citron Meyer

En regardant l’étalage de fruits d’un commerce, je suis finalement tombée sur des citrons Meyer. Je ne vous dis pas ma joie d’avoir enfin entre les mains ce petit agrume. On m’avait dit qu’on pouvait les manger comme une orange, mais je les ai trouvé trop acide pour les consommer de cette façon. Par contre, je n’ai pas voulu perdre une seule partie de ces précieux agrumes. Les écorces ont été confites, la chair broyée pour récolter le plus de jus possible pour en faire un curd et une autre petite recette.

J’ai transformé une petite partie de mon jus de citron en posset. Il s’agit d’une petite crème au citron toute simple et rapide à préparer. J’ai pris cette recette sur le blog de Jasmine Cuisine.

Posset au citron Meyer
Posset au citron Meyer
Pour 4 à 6 petites portions

1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière
⅓ de tasse ou 67 g de sucre*
¼ de tasse ou 62 g de jus de citron Meyer**

Verser la crème et le sucre dans une casserole. Porter à ébullition et laisser frémir pendant 30 secondes. Retirer du feu et laisser tiédir pendant 20 minutes en remuant au moins trois fois la crème.

Ajouter le jus de citron et fouetter la crème jusqu’à ce que la texture soit homogène. Verser le mélange dans 4 ou 6 verrines.

Placer les verrines au réfrigérateur et les laisser au moins 4 heures, voire toute une nuit. Déguster avec gourmandise.

*Il est possible d’augmenter la quantité de sucre selon votre goût.
**Il est possible de remplacer le jus de citron Meyer par du jus de citron régulier, du jus d’orange, du jus de pamplemousse ou un jus d’agrume de votre choix.

Et vous, avez-vous déjà cuisiné des citrons Meyer?

Plein de voitures…

Hier, Mini-nous participait à un anniversaire qui avait lieu près d’une zone commerciale assez achalandée. Il y avait bien longtemps que je n’étais pas aller un samedi après-midi dans ce lieu. J’ai eu de la chance de trouver une place de stationnement près de l’établissement : il y avait des fils de voitures à perte de vue! Une fois stationnée, j’ai quand même profité d’être sur place pour effectuer quelques courses en me déplaçant à pieds… et avec raison. J’ai visité tous les commerces que je voulais sans avoir de soucis pour circuler entre les commerces. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas vue autant de voitures dans les rues. Est-ce qu’il y a toujours autant de voiture le samedi? J’en doute, je crois plutôt que le weekend du « Black Friday » explique ce phénomène.

Pour aujourd’hui, je vous propose un petit braisé. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 6, numéro 1.

Jarrets de veau braisés dans le porto
Jarrets de veau braisés dans le porto
Pour 3 personnes

3 tranches de jarrets de veau, environ 700 à 900 g
Farine en quantité suffisante
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive
¾ de tasse ou 185 g de carottes coupées en dés
¾ de tasse ou 185 g de céleri branche coupées en dés
1 oignon
1 gousse d’ail
½ cuillère à soupe de miel
1 tasse ou 250 g de porto
2 branches de thym frais
Sel et poivre

Préchauffer le four à 140°C (275°F).

Saler et poivrer les jarrets de veau, puis les enfariner. Hacher l’oignon et l’ail.

Verser l’huile dans une casserole et la faire chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, dorer les jarrets de tous les côtés. Retirer de la casserole les jarrets une fois qu’ils sont bien dorés.

Dans la même casserole, faire revenir l’oignon, l’ail, les carottes et le céleri jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Ajouter le miel et déglacer avec le porto. Remettre la viande dans la casserole et ajouter le thym. Porter à ébullition.

Quand le porto bout, couvrir la casserole et enfourner pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la viande se détache facilement. Servir et déguster avec plaisir.

Et vous, avez-vous osé approcher les magasins en fin de semaine?