Les carambars et moi

J’ai découvert les carambars quelque temps après mon arrivée en Suisse. La première fois que j’en ai acheté, c’était pour les cuisiner. Évidemment, j’ai goûté et j’ai découvert un bonbon au caramel avec un goût particulier : je n’ai pas détesté, mais je n’ai pas non plus adoré. Cependant, à l’occasion, j’aime bien le cuisiner, car cette friandise a toujours un certain succès.

Alors, je vous propose un gâteau aux carambars. Ce n’est pas la première fois que j’en faisais, mais c’est la première recette qui m’a entièrement satisfaite. J’ai pris cette recette sur le blog d’Isabelle, J’en reprendrai bien un bout.

Gâteau aux carambars
Gâteau aux carambars
Pour 8 personnes

20 carambars*
⅔ de tasse ou 150 g de beurre non salé
¾ de tasse ou 150 g de sucre
½ tasse ou 60 g de farine
½ tasse ou 80 g de poudre d’amandes
4 blancs d’oeufs (environ 120 g)
1 pincée de sel

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser le fond d’un moule à charnière rond d’environ 20 cm (8 pouces)** de diamètre. Beurrer les côtés.

Hacher les carambars et les déposer dans un chaudron. Ajouter le beurre et faire fondre à feu doux. Si tout est fondu, mais que la préparation se dissocie : brasser énergiquement, la préparation devrait devenir homogène. Retirer du feu et laisser tiédir.

Dans un bol, mélanger le sucre, la farine, la poudre d’amandes et le sel. Former un puit au centre des poudre et verser les blancs d’oeufs. À l’aide d’un robot sur socle ou d’un batteur électrique, fouetter doucement le mélange pour incorporer les blancs d’oeufs. Augmenter la vitesse au maximum et fouetter pendant 1 minute. Arrêter de mélanger et ajouter la préparation de carambars fondus. Fouetter de nouveau doucement pour incorporer les carambars fondus, puis fouetter à plus haute vitesse pendant 2 minutes. La pâte devrait être lisse (ou presque selon la texture de votre poudre d’amandes) et homogène.

Verser la pâte dans le moule. Enfourner et cuire pendant 45 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Sortir du four et laisser tiédir 2 minutes avant de démouler le gâteau. Laisser le gâteau totalement refroidir avant de déguster avec gourmandise.

*Vous pourriez essayer de réaliser cette recette avec un autre type de bonbons au caramel, mais je ne sais pas quel sera le résultat. Si vous voulez essayer, il vous faudra 160 g de bonbons.
**J’ai préféré réaliser des gâteaux individuels. Si vous utilisez des moules à muffins, notez que la cuisson prendra entre 15 et 23 minutes selon la taille de vos moules et la puissance de votre four.

Et vous, êtes-vous amateur de carambar?

Surprise québécoise en librairie…

Cette semaine, je me suis arrêtée dans une librairie. J’en ai profité pour faire un petit détour dans le rayon des livres de cuisine. L’étonnement m’a frappée. Je savais que Ricardo avait sorti un livre en Europe (l’équivalent de Parce qu’on a tous de la visite) et que le nouveau livre d’Isabelle, Miel, prenait place sur les tablettes. Cependant, je ne m’attendais pas une seule seconde à voir en évidence sur les rayonnages le premier opus de Trois fois par jour. Pour ce mois de septembre, les livres de cuisine du Québec prennent une belle place dans les librairies suisses! Tous ces livres ont été adaptés pour le lectorat : les mesures sont en grammes et non en tasse.

Aujourd’hui, je vous propose une recette assez populaire dans les familles québécoises, mais que je n’avais jamais cuisiné… et je ne suis pas certaine d’en avoir déjà mangé d’ailleurs : un macaroni chinois! J’ai pris la recette sur le site de Trois fois par jour.

Macaroni chinois
Macaroni chinois
Pour 3 personnes

1 tasse ou 160 g de macaroni crus
1 cuillère à soupe d’huile végétale
½ poireau* émincé
300 g de boeuf haché**
½ cuillère à soupe de sauce Worcestershire
1 carotte, râpée
½ tasse ou 150 g de haricots verts émincés
1 oeuf
1 cuillère à soupe de graine de sésame (facultatif)
½ cuillère à soupe de fécule de maïs ou maïzena
6 cuillères à soupe ou 90 g d’eau
1 cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 60 g de sauce soja***
Sel et poivre

Remplir un chaudron d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, saler généreusement. Attendre que l’ébullition reprenne et déposer les macaroni pour les cuire. Cuire les pâtes environ 2 minutes de moins que les indications du fabricant. Égoutter les pâtes et réserver.

Dans un bol, mélanger la fécule de maïs avec l’eau. Ajouter la cassonade et la sauce soja. Réserver cette sauce.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est chaud, faire revenir le poireau pendant 2 minutes. Ajouter la viande hachée et la sauce Worcestershire. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la viande soit cuite. Saler et poivrer.

Incorporer la carotte, les haricots, la sauce et les macaroni. Cuire pendant 5 minutes en remuant régulièrement.

Dans un petit bol, fouetter l’oeuf et le verser sur le macaroni. Patienter 1 minute avant de mélanger. Ajouter les graines de sésame et mélanger. Saler et poivrer au besoin. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Utilisez un morceau de poireau d’environ 10 cm de long pour cette recette.
**Vous pouvez réduire la quantité de viande si désiré.
***Pour cette recette, il est préférable d’utiliser de la sauce soja régulière : avec de la sauce soja réduite en sel, vous sentirez à peine son goût.

Et vous, aimez-vous voir des ouvrages québécois en librairie?

Fil conducteur

Les biscuits font partie des trucs que je prépare le plus volontairement : c’est assez rapide à préparer et ça plaît toujours. Par contre, j’ai de plus en plus de mal à trouver de nouvelles idées : le chocolat revient régulièrement, c’est mon fil conducteur. Je pense facilement à l’associer avec des noix, surtout que j’en ai toujours sous la main, mais avec le temps, je manque un peu de créativité. Pourtant, il y a les fruits séchés, les zeste d’agrumes, des fruits confits, les bonbons, le caramel… mais je reviens toujours au chocolat et aux noix. Difficile de briser cette constance.

Aujourd’hui, je vous propose, évidemment, des biscuits dans lesquels j’ai marié le chocolat avec des noix de cajou et des dattes. J’avais vu cette association et j’ai voulu l’essayer. Je vous les présente, car j’ai bien aimé le résultat. Pour la pâte à biscuits, je me suis basée sur une recette de Katia au pays des merveilles.

Biscuits aux dattes, noix de cajou et chocolat
Biscuits aux dattes, noix de cajou et chocolat
Pour 20 biscuits

6½ cuillères à soupe ou 90 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 50 g de sucre
1 oeuf
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 157 g de farine
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
½ tasse ou 75 g de pépites de chocolat noir*
¼ de tasse ou 38 g de noix de cajou
¼ de tasse ou 45 g de dattes
1 pincée de sel

Préchauffer le four à 160°C (325°F).

Hacher grossièrement les noix de cajou et couper les dattes en morceaux.

Dans un bol, mélanger la farine, le bicarbonate de soude et le sel. Réserver.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec la cassonade et le sucre pendant 3 minutes. Ajouter l’oeuf et l’extrait de vanille. Incorporer la préparation de farine et bien mélanger. Ajouter les pépites de chocolat, les noix de cajou et les dattes en morceaux.

Prélever environ 1½ cuillère à soupe de pâte et façonner en boule. Déposer la boule de pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Aplatir légèrement les boules de pâtes et enfourner pendant 14 minutes ou jusqu’à ce que le pourtour des biscuits soient dorés. À la sortie du four, retirer les biscuits de la plaque de cuisson et laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Quand j’ai fait les biscuits, j’ai mis plus de chocolat, mais libre à vous de mettre plus de noix ou de dattes.

Note : Cette pâte à biscuit est délicieuse, alors n’hésitez pas à l’essayer en mettant les ingrédients qui vous font envie.

Où est la case?

Ce matin en consultant quelques blogs, j’ai eu droit à quelques fenêtres « pop up »… Vous savez, ces fenêtres qui sont de plus en plus présentes pour vous rappeler d’aimer la page facebook ou de vous inscrire à la lettre de nouvelles du blog par exemple. J’avoue que je trouve de plus en plus agaçant ce genre de sollicitation, d’autant qu’on a doit à ce message qu’on ait ou pas aimé la page facebook. Dans la conception de ces fenêtres, il y a eu un oubli (sans doute volontaire) : la case à cocher pour dire qu’on a compris le message et de ne plus s’afficher!

Aujourd’hui, je vous propose une recette de poulet à l’asiatique. Cette recette m’a interpellée par ces ingrédients : la sauce hoisin et la sauce douce aux piments. J’ai souvent ces ingrédients sous la main, mais j’ai dû mal à vider mes pots. J’ai pris cette recette sur le site de Chef Savvy.

Filets de poulet à l'asiatique sucré-épicé
Filets de poulet à l’asiatique sucré-épicé
Pour 3 personnes

300 g de poitrines de poulet
¼ de tasse ou 30 g de farine
1 oeuf
1 tasse ou 60 g de panko
¼ de tasse ou 60 g de sauce hoisin
¼ de tasse ou 78 g de sauce douce aux piments*
½ cuillère à thé de poudre d’oignon
1 cuillère à soupe de sauce soja**
1 cuillère à thé de sauce sriracha ou moins
Sel et poivre

Préchauffer le four à 220°C (425°F). Chemiser de papier parchemin une plaque de cuisson.

Dans un bol, verser la farine. Saler et poivrer. Dans un autre bol, fouetter l’oeuf pour lui donner une couleur homogène. Dans un troisième bol, déposer le panko.

Couper les poitrines de poulet en deux dans l’épaisseur, puis en deux dans le sens de la longueur. Enrober chaque morceau de poulet de farine, d’oeuf et de panko. Déposer les filets panés sur la plaque de cuisson chemisé.

Enfourner et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce que le panko soit doré et que le poulet soit cuit.

Dans un nouveau bol, mélanger la sauce hoisin, la sauce douce aux piments, la poudre d’oignon, la sauce soja et la sauce sriracha.

Quand le poulet est cuit tremper***, les filets dans la sauce et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*On retrouve aussi ce genre de sauce asiatique sous le nom anglais « Sweet chili sauce ».
**Préférez la sauce soja réduite en sel pour cette recette.
***Vous pouvez badigeonner les filets à l’aide d’un pinceau, mais cela prend un peu plus de temps et la chapelure perd son croustillant. Il est également possible de servir la sauce à côté et de laisser chacun se servir à sa convenance.

Et vous, que pensez-vous des fenêtres « pop up »?

Aussi vite arrivé, aussi vite sorti…

Depuis quelques temps, quand j’ai quelque chose d’inhabituel dans ma cuisine, je cherche à l’utiliser totalement le plus rapidement possible. De cette manière, j’évite le gaspillage, en plus d’essayer de désencombrer le réfrigérateur et les armoires. Dans ce contexte, j’expérimente plus rapidement des recettes fraîchement découvertes… plutôt que je les oublie dans mon index.

C’est en voulant finir un pot de dulce de leche (confiture de lait) que j’ai succombé à la recette de blondie de Kim, Faits avec amour, Les aventures culinaires de Kiki.

Blondie de luxe selon Kim
Blondie de luxe selon Kim
Pour 12 ou 16 portions

½ tasse ou 110 g de beurre non salé
¾ de tasse ou 150 g de cassonade ou de sucre roux
1 oeuf
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
1 tasse ou 135 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte
½ ou 1 cuillère à thé de fleur de sel*
½ cuillère à thé de poudre de vanille
½ tasse ou 60 g de pacanes ou de noix de pécan
½ tasse ou 80 g de pépites de chocolat
⅓ de tasse ou 120 g de dulce de leche ou de confiture
  de lait

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Étaler les pacanes (ou noix de pécan) sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 8 minutes pour les torréfier. Retirer du four et laisser totalement refroidir.

Dans un chaudron, faire fondre le beurre. Chauffer jusqu’à ce que le beurre change légèrement de couleur et dégage une odeur de noisette. Retirer du feu et laisser tiédir pendant 15 à 20 minutes.

Préchauffer à nouveau le four à 180°C (350°F). Beurrer et chemiser d’une bande de papier parchemin un moule carré de 20 cm (8 pouces) de côté.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, la fleur de sel et la poudre de vanille.

Dans un second bol, verser le beurre et ajouter la cassonade. Incorporer l’extrait de vanille et l’oeuf. Fouetter pour obtenir un mélange homogène. Ajouter la préparation de farine. Incorporer les pacanes et les pépites de chocolat.

Verser la pâte dans le moule et égaliser la surface à l’aide d’une spatule. À l’aide d’une cuillère, répartir le dulce de leche à la surface de la pâte. Utiliser la pointe d’un couteau pour marbrer le blondie.

Enfourner et cuire pendant 24 à 30 minutes ou jusqu’à ce que les côtés soient dorés et le centre un peu plus pâle. Retirer du four et laisser refroidir 30 minutes, si possible sur une grille, avant de démouler. Couper le blondie en carrés. Déguster avec gourmandise.

*Personnellement, j’ai préféré ne mettre que ½ cuillère à thé de fleur de sel. Libre à vous d’essayer la recette avec le double.

J’avais déjà cuisiné des blondies sans être satisfaite du résultat : après cette recette, je ne peux être que tentée d’en essayer d’autres!