Gnocchi?

En ce beau dimanche, nous avons expérimenté en famille les gnocchi pour la première fois. Je n’ai pas souvenir d’en avoir déjà mangé et encore moins d’en avoir fait. L’idée m’est venu lorsque j’ai acheté un sac de pommes de terre : en magasin, les sacs faisaient tous 2,5 kg, alors qu’habituellement, je préfère acheter de plus petites quantités. Sur l’étiquette, il était indiqué que ces pommes de terre convenaient pour réaliser des gnocchi : voilà à quoi allait servir une partie. J’ai pris une recette, la pâte était un peu friable, mais nous sommes parvenu sans peine à les façonner. J’ai peut-être trop cuit les pâtes. Même si les gnocchi étaient fondant, nous n’avons pas été séduit : le goût de la pomme de terre ressortait trop et la pâte manquait un peu de texture. La prochaine fois, il faudra que j’opte pour une autre recette, mais est-ce que je vais refaire des gnocchi de sitôt… pas sûre.

En attendant, je vous propose une recette qui fait l’unanimité à la maison : le poulet rôti! Je vous présent donc la recette de poulet crapaudine sur le barbecue de Ricardo volume 13, numéro 7.

Poulet grillé en crapaudine
Poulet grillé en crapaudine
Pour 4 à 6 personnes

1 poulet entier d’environ 1,5 kg
Paprika* au goût
Sel et poivre

À l’aide d’un couteau ou d’un ciseau de cuisine, couper l’os du dos du poulet pour pouvoir l’ouvrir à plat.

Préchauffer le barbecue à puissance élevée que d’un côté.

Pendant que le barbecue préchauffe, assaisonner le poulet avec le sel, le poivre et le paprika.

Quand le barbecue est très chaud, déposer le poulet, côté peau vers le bas, sur le côté éteint. Fermer le couvercle du barbecue et cuire pendant 45 minutes.

Retourner le poulet et poursuivre la cuisson pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que le poulet soit cuit et que l’os de la cuisse se détache facilement. Si désiré, remettre quelques minutes le poulet côté peau sur la partie allumée pour rendre la peau croustillante. Servie et déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un mélange d’épices de votre choix du commerce.

Et vous, avez-vous une recette de gnocchi à me proposer?

Chocolat réconfort…

Aujourd’hui, ce n’est pas la meilleure des journées. Je n’ai pas trop envie de réfléchir, le programme de la journée aura été bien chamboulé et j’aurais probablement besoin de prendre l’air. Dans ces moments, le mot « chocolat » me vient en tête.

Actuellement, je n’ai pas nécessairement envie de manger du chocolat, mais quand je pense à ce que je veux vous présenter, je me dis qu’une recette qui contient de chocolat à quelque chose de réconfortant. Je vous propose donc un brownie au Oréo. J’ai pris cette recette sur le site de Dessert for two.

Brownie au Oréo
Brownie au Oréo
Pour 8 personnes

2 cuillères à soupe ou 28 g de beurre non salé
57 g (2 onces) de chocolat noir
7 cuillères à soupe ou 88 g de sucre
1 oeuf
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
¼ de tasse ou 35 g de farine
¼ de cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
2 cuillères à soupe ou 30 g de lait
1 pincée de sel
6 biscuits Oréo*

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer et chemiser le fond de papier parchemin un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces).

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel. Réserver.

Hacher le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie avec le beurre. Faire fondre** le chocolat au bain-marie. Quand le mélange est bien lisse, retirer du bain-marie.

Incorporer le sucre et l’extrait de vanille. Laisser tiédir 3 à 5 minutes, puis ajouter l’oeuf. Ajouter la préparation de farine, bien mélanger puis incorporer le lait.

Verser la pâte dans le moule. Répartir les Oréo sur la pâte à brownie. Enfourner et cuire pendant 20 minutes. Laisser tiédir 5 minutes, puis démouler. Laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser des Oréo classiques, d’un autre parfum, d’autres biscuits ou pourquoi pas une plaque de chocolat concassée?
**Il est possible de faire fondre ces éléments au four à micro-ondes.

J’ai essayé une nouvelle recette aujourd’hui et j’ai royalement oublié de prendre des photos!

Dix-neuf…

Ce nombre correspond à la quantité de pommes de terre que nous avons récoltées dans le jardin! La récolte n’est pas très grosse, mais il s’agissait aussi d’un test : j’ai planté un peu tard 4 pommes de terre qui commençaient à germer dans ma cuisine. Je ne sais pas pourquoi, je m’attendais à ce que les pommes de terre soient plus sale. La couche de terre était très fine et les pommes de terre se noyaient comme un charme. Le hasard a voulu que la variété que j’ai plantée ne soit pas du tout l’une de mes préférées : c’est peut-être aussi pour cela que les pommes de terre avaient commencé à germer. C’est peut-être tout simplement par ce que les pommes de terre provenaient du jardin, mais nous les avons trouvées particulièrement bonnes. Comme quoi la fraîcheur a plus d’importance que la variété!.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette qui n’a rien à voir avec les pommes de terre : une recette de brochettes de boeuf. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 14, numéro 5.

Brochettes de boeuf mariné à l'ail
Brochettes de boeuf mariné à l’ail
Pour 3 personnes

300 g de cubes de boeuf à brochettes
3¾ cuillères à thé d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de sauce soja
½ cuillère à soupe de vinaigre balsamique
½ cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
¼ de cuillère à thé de poivre noir concassé
1 gousse d’ail*

Dans un bol, mélanger l’huile d’olive, la sauce soja, le vinaigre balsamique, la cassonade et le poivre noir. Hacher l’ail et l’ajouter à la marinade avec les cubes de boeuf. Couvrir et réfrigérer pendant 1 heure à toute une nuit.

Préchauffer le four à 190°C.**

Rincer sous l’eau froide les piques à brochette en bois pour éviter qu’ils brûlent durant la cuisson. Enfiler les morceaux de boeuf marinés sur les piques à brochette. Déposer les brochettes sur une plaque de cuisson légèrement huilée. Enfourner et cuire pendant 15 minutes en les retournant à mi-cuisson. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer l’ail par 1 ou 2 cuillères à thé de fleur d’ail.
**Vous pouvez aussi cuire les brochettes à la poêle ou sur le barbecue. Dans ce cas et selon la grosseur de vos cubes de viande, comptez environ 8 minutes en retournant les brochettes à mi-cuisson.

Et vous, avez-vous déjà planté des pommes de terre?

Quelque chose qui soit différent…

Ma belle-mère m’a offert des pommes gravenstein qui sont des plus agréables pour cuisiner : elles deviennent fondantes à la cuisson sans pour autant se transformer en compote. À la maison dès qu’il y a des pommes, on me réclame une tarte! J’ai déjà pas mal de recettes sur mon blog et j’avais envie d’essayer quelque chose de nouveau. J’ai fouillé un peu dans mes archives avant de tomber sur une recette cuite à la poêle. Cette recette aura patienté des années avant d’être testée…

Je vous propose donc une recette de gâteau aux pommes à la poêle qui se prépare en peu de temps et qui est des plus délicieuse. J’ai pris cette recette sur le blog Le plaisir de gourmandise.

Gâteau aux pommes à la poêle
Gâteau aux pommes à la poêle
Pour 6 à 8 personnes

2 oeufs
⅔ de tasse ou 100 g de farine
6½ cuillères à soupe ou 60 g de fécule de maïs
  ou de maïzena
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g d’eau
¾ de tasse ou 150 g de sucre
3½ cuillères à soupe ou 50 g de beurre non salé
3 pommes
1 cuillère à thé d’extrait de vanille*
1 pincée de sel

Éplucher, épépiner et couper en dés les pommes. Déposer les pommes dans un bol et ajouter ½ tasse ou 100 g de sucre. Réserver.

Dans un bol, mélanger la farine, la fécule de maïs, la poudre à pâte, le sel, les oeufs, l’eau et l’extrait de vanille.

Dans une poêle anti-adhésive d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre, faire fondre le beurre. Ajouter les pommes enrobées de sucre. Cuire jusqu’à ce que les pommes soient tendres.

Verser la pâte à gâteau sur les pommes, couvrir et cuire pendant 5 minutes à feu moyen. Après ce temps, renverser le gâteau sur une assiette. Saupoudrer la moitié du sucre restant dans la poêle et glisser le gâteau dans la poêle (la face non cuite vers le bas). Saupoudrer le dessus du gâteau avec le sucre restant. Cuire pendant 5 minutes.

Quand le gâteau est cuit, le glisser sur une assiette de présentation. Déguster avec plaisir chaud, tiède ou froid.

*Vous pouvez remplacer l’extrait de vanille par de la cannelle moulue, de la cardamome, des zestes d’agrumes, etc.

Je me demande s’il reste encore quelques gravenstein chez mes beaux-parents…

Expérience « tomate »

C’est beau d’avoir des plants de tomates, mais quand les fruits sont mûrs, il faut les cuisiner. Comme première expérience culinaire avec les tomates fraîches, mon chéri a réalisé des pâtes à la tomate. Oui, c’est monsieur qui a pris les commandes de la cuisine… Quand je peux éviter d’épépiner des tomates, je ne dis jamais « non »!

Voilà donc la recette de Monsieur : des pâtes aux tomates fraîches et lardons.

Pâtes aux tomates fraîches et lardons
Pâtes aux tomates fraîches et lardons
Pour 3 personnes

6 tomates italiennes (Roma, San Marzano, etc.)
1 oignon
1 gousse d’ail
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
6 tranches de bacon ou 70 g de lardons* (facultatif)
3 portions ou 210 g de pâtes au choix
Feuilles de basilic au goût (facultatif)
Sel et poivre

Remplir d’eau un chaudron et porter à ébullition. Entailler d’une croix le dessous des tomates. Quand l’eau bout, plonger les tomates pendant trente secondes. Peler les tomates, les épépiner et les couper en dés.

Hacher finement l’oignon et la gousse d’ail. Couper en petits bâtonnets le bacon. Ciseler le basilic.

Verser un peu de l’huile d’olive dans une poêle. Dorer le bacon jusqu’à ce qu’il soit croustillant. Retirer de la poêle et réserver dans une assiette recouverte de papier absorbant.

Verser le restant d’huile dans la poêle et faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit tendre. Ajouter l’ail et poursuivre la cuisson pendant 30 secondes. Ajouter les dés de tomates et laisser mijoter pendant 15 minutes**. Saler et poivrer au goût.

Pendant ce temps, porter une casserole remplie d’eau à ébullition. Saler généreusement l’eau et cuire les pâtes selon les indications du fabricant.

Égoutter les pâtes et les ajouter à la sauce tomate. Ajouter les lardons et le basilic ciselé. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez augmenter la quantité de lardon, les omettre ou les remplacer par un peu de chair à saucisse.
**Selon les tomates employées, il est possible que le résultat soit acide. Dans ce cas et selon votre goût, vous pouvez ajouter un peu de sucre.