Mot-clé : vanille

Énergie à zéro…

Aujourd’hui aura été une journée un peu difficile et en ajoutant celle d’hier qui a été du même genre, je manque un peu d’énergie. Cela explique sans doute mes erreurs culinaires des derniers temps : je n’utilise plus assez ma tête, je me fie trop aux recettes… et je ne surveille pas assez mes cuissons au four! Bref, je n’ai plus beaucoup de recettes sucrées à vous proposer et il faut que j’y remédie dans les plus brefs délais.

Voici une recette que j’ai réalisé sans faire de bêtises et pour laquelle je craque : des sablés aux amandes et aux grués de cacao. D’accord, je l’avoue : je n’ai pas utilisé des grués, mais bien du cacao cru. Le résultat diffère sans doute un peu, mais dans les deux cas, je suis certaine que ces sablés ne feront pas long feu. J’ai pris cette recette sur le blog de Pascale Weeks, C’est moi qui l’ai fait.

Sablés aux amandes et aux grués de cacao
Sablés aux amandes et aux grués de cacao
Pour 30 biscuits

1 tasse moins 2½ cuillères à soupe
  ou 100 g de poudre d’amandes
⅔ de tasse ou 75 g de farine
2½ cuillères à soupe ou 25 g de farine complète
⅓ de tasse ou 40 g de fécule de maïs ou de maïzena
6½ cuillères à soupe ou 80 g de sucre de canne*
2 pincées de sel
⅓ de tasse ou 75 g de beurre non salé, tempéré
2 cuillères à soupe d’eau
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
¼ de tasse ou 35 g de grués de cacao ou de cacao cru

Dans un bol, mélanger la poudre d’amandes, les farines, la fécule de maïs (ou la maïzena), le sucre et le sel. Ajouter le beurre et mélanger à l’aide des mains jusqu’à ce qu’il soit bien incorporer aux ingrédients secs. Verser l’eau, l’extrait de vanille et les grués de cacao (ou le cacao cru). Mélanger jusqu’à ce la pâte s’amalgame et qu’il soit possible de former une boule.

Diviser la pâte en deux et façonner deux boudins de pâte de 4 cm (1½ pouce) de diamètre. Emballer chaque boudin avec un papier parchemin ou une pellicule plastique. Réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Préchauffer le four à 165°C (325°F).

Déballer le rouleau de pâte et découper des rondelles de 1 cm (⅜ de pouce) d’épaisseur. Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner les biscuits et cuire pendant 12 minutes ou jusqu’à ce que les bords des biscuits soient dorés. Retirer les biscuits de la plaque de cuisson et les laisser refroidir. Conserver les biscuits dans une boîte en métal ou dans un contenant fermant hermétiquement. Déguster avec gourmandise.

*Si vous n’avez pas de sucre de canne sous la main, utilisez du sucre blanc tout simplement.

Et vous, quel est votre niveau d’énergie?

Entre l’Halloween et Noël…

L’Halloween n’est pas encore passé que je suis déjà à me poser des questions sur des friandises à réaliser pour mes paniers gourmands ainsi que le menu pour Noël (et oui, c’est moi qui sera derrière les fourneaux cette année). En prime, il y a la réflexion des cadeaux de Noël et comme chaque année, je n’ai pas d’inspiration. Bref, en plus des choses habituelles qui me trottent dans l’esprit (et une réserve de bonbons à planifier), j’ai dû mal à coordonner mes idées. Dans mon cas, la solution est simple : sortir un bout de papier, m’armer d’un stylo pour tout écrire et y voir plus clair par la suite.

En attendant, je vous propose une recette de pralines roses. À force de voir des recettes qui utilisent ces petites choses roses, je n’ai pas hésité une seconde avant d’essayer cette recette de Pucebleue, J’en reprendrai bien un bout… Et oui, déjà une idée de cadeau gourmand, mais j’ai également une recette à vous proposer qui les emploie.

Pralines roses maison
Pralines roses maison
Pour environ 300 g ou 2 tasses de pralines

1¼ tasse ou 200 g d’amandes entières
½ tasse ou 100 g de sucre
3 cuillères à soupe ou 50 g d’eau
¾ cuillère à thé ou 2 g de poudre de vanille* (facultatif)
Colorant alimentaire rose ou rouge** (en poudre, en gel
  ou liquide)

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Déposer les amandes sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin***. Enfourner et laisser torréfier pendant 15 à 30 minutes****. Remuer 2 ou 3 fois les amandes pendant la cuisson.

Quand il reste 10 minutes de cuisson pour les amandes, verser le sucre, l’eau, la poudre de vanille et le colorant alimentaire***** dans un chaudron. Porter à ébullition sans brasser. Laisser bouillir jusqu’à ce que la température atteigne 115°C (240°F) ou que la préparation ait une texture sirupeuse******.

Retirer le chaudron du feu et ajouter les amandes. Mélanger vigoureusement jusqu’à ce que le sucre blanchisse et enrobe les amandes. Si désiré, remettre sur le feu en brassant continuellement jusqu’à ce que la majorité du sucre soit amalgamée aux amandes.

Verser sur une plaque recouverte de papier parchemin et laisser totalement refroidir. Quand les pralines sont froides, les placer dans un pot en verre ou dans un contenant qui ferme hermétiquement. Déguster comme tel ou les ajouter sur une glace ou dans une recette de votre choix.

*La vanille en poudre est simplement des gousses de vanille séchées et réduite en poudre. Vous pouvez l’omettre ou la remplacer par les grains d’une demi-gousse de vanille.
**La quantité de colorant alimentaire dépendra de la couleur que vous souhaitez obtenir.
***Le papier parchemin aide à la manipulation des amandes pour les verser dans le sirop de sucre. Vous pouvez l’omettre.
****Personnellement, j’aime mes amandes peu torréfiées, alors 15 à 20 minutes me semble idéal.
*****Vous pouvez ajouter le colorant seulement après que le sirop ait atteint 115°C (240°F). Remuer brièvement pour que la coloration soit homogène puis ajouter les amandes.
******Si vous n’avez pas de thermomètre, vous pouvez vérifier la cuisson du sucre en utilisant cette méthode. Le sucre doit être cuit au petit boulé.

Et vous, où en êtes-vous avec l’Halloween et Noël?

Je n’y pense pas

Je commence seulement à venir à bout de ma réserve de pommes. Ma créativité est un peu mis à rude épreuve et je dois bien reconnaître que j’ai hâte de cuisiner avec d’autres fruits. Sur les étalages, il y a aussi les poires qui sont à l’honneur et pourtant, je ne pense rarement à en prendre. Je vais essayer de remédier à cela pendant les prochaines semaines et aussi pendant l’hiver.

Cette fois, je vous propose des poires pochés avec une sauce au chocolat (qui a la texture d’un pouding). Pour la recette des poires, je me suis inspirée d’une recette de Ricardo tirée du livre La chimie des desserts et pour la sauce, j’ai pris l’idée chez Lexibule, Les mille et un délices.

Poires pochées et sauce au chocolat
Poires pochées et sauce au chocolat
Pour 5 personnes

Poires pochées
5 poires mûres mais fermes*
1½ tasse ou 375 g d’eau
1½ tasse ou 300 g de sucre
1 cuillère à soupe de jus de citron
1 gosse de vanille

Sauce au chocolat
½ tasse ou 100 g de sucre
3 cuillères à soupe ou 24 g de cacao
120 g (4¼ onces) de chocolat
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
2½ tasses ou 625 g de lait

Poires pochées
Dans un chaudron, verser l’eau le sucre et le jus de citron. Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les graines et ajouter le tout dans le chaudron. Porter la préparation à ébullition. Laisser mijoter pendant 2 à 3 minutes.

Pendant ce temps, éplucher les poires, les couper en deux** et retirer le coeur ainsi que les extrémités. Déposer les demi-poires dans le sirop frémissant et laisser cuire à feu doux pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que la pointe d’un couteau y pénètre facilement. Retirer du feu et laisser tiédir. Réfrigérer les poires dans le sirop jusqu’à ce qu’elles soient totalement refroidies. Si désiré, retirer les poires du sirop et faire réduire le sirop jusqu’à ce qu’il ait une texture sirupeuse. Laisser tiédir et réfrigérer avec les poires.

Sauce au chocolat
Hacher finement le chocolat.

Dans un chaudron, mélanger le sucre, le cacao et la fécule de maïs (maïzena). Ajouter le lait. Porter à ébullition en brassant régulièrement. Cuire jusqu’à ce que la préparation épaississe. Retirer du feu et ajouter le chocolat. Patienter 1 minute et remuer jusqu’à ce que le chocolat soit totalement incorporé. Servir chaud ou réserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir.

Au moment de servir, verser la sauce au chocolat dans une coupe et y déposer 1 ou 2 morceaux de poires. Servir et déguster avec plaisir.

*Personnellement, j’aime bien utiliser des poires Bosc en cuisine. Libre à vous d’employer une autre variété.
**Si vous le désirez, vous pouvez laisser les poires entières. Il suffit de retirer le pédoncule et le coeur à l’aide d’une cuillère parisienne ou d’une cuillère pour faire des billes de melon.

Et vous, pensez-vous à cuisiner les poires?

Conserver les petits fruits

Il y a quelques jours, j’ai reçu un coup de fil de ma belle-mère. Elle me demandait si je ne voulais pas quelques framboises. Je ne me suis pas fait prier très longtemps avant d’accepter l’offre : surtout que je savais exactement comment j’allais les employer. La recette que je voulais expérimenter est un moyen de conserver ces petits fruits sans avoir à les placer au congélateur… Surtout que le mien déborde et qu’il faut que je refasse l’inventaire (une histoire à suivre).

Je vous propose donc des framboises dans le sirop. Cette belle idée est tirée du livre Les conserves selon Camilla de Camilla Wynne. Merci Kim de m’avoir fait découvrir cet ouvrage!

Framboises dans le sirop
Framboises dans le sirop
Pour 5 pots de 500 ml

10 tasses ou 1,2 kg de framboises
5 tasses ou 1250 g d’eau
3 tasses et 2 cuillères à soupe ou 625 g de sucre
1 gousse de vanille* (facultatif)

Déposer les pots dans un grand chaudron, couvrir d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, compter 10 minutes pour la stérilisation. Sortir les pots et les laisser refroidir sur un linge propre.

Dans un grand chaudron, verser l’eau et le sucre. Couper la gousse de vanille en deux et gratter les grains, puis l’ajouter dans le chaudron. Porter le tout à ébullition.

Pendant ce temps, entasser délicatement les framboises dans les pots en laissant un espace libre d’au moins 1 cm (½ pouce) au sommet. Entrer autant de framboises que possible dans chaque bocal sans les écraser.

Verser le sirop bouillant sur les framboises. Remplir les bocaux jusqu’à 1 cm (½ pouce) du rebord. À l’aide d’une baguette ou d’un autre petit ustensile, chasser les bulles d’air. Fermer les bocaux à l’aide des couvercles. Déposer les bocaux dans un grand chaudron remplit d’eau chaude, porter à ébullition et compter 15 minutes pour les soumettre au traitement thermique. Retirer le chaudron du feu et patienter 5 minutes avant de retirer les pots de l’eau chaude. Conserver à l’abri de la lumière et dans un lieu où la température est constante, de préférence. Déguster avec plaisir : nature, avec de la crème glacée ou un gâteau.

*Il est possible d’omettre la vanille comme il est possible de la remplacer par de la cannelle ou d’autres épices de votre choix.

Et vous, comment conservez-vous vos petits fruits?

Suite à Tarte…

À chaque fois qu’Isabelle sort un livre, je m’amuse à créer une recette en lien avec le thème de son nouvel opus. Habituellement, j’imagine la recette avant d’avoir vu son livre, mais cette fois, je n’étais pas chez moi quand j’ai découvert le titre « Tarte ».

Je vous propose donc une tarte aux pommes sur un sablé breton… Je pensais plutôt faire une tarte avec des poires, mais elles refusaient encore de mûrir à ce moment là. Pour le sablé breton, je me suis fiée à la recette de Mercotte et pour le reste, j’ai un peu improvisé en notant les proportions. Je suis vraiment contente de cette recette, alors je vous encourage fortement à l’essayer.

Tarte aux pommes sur un sablé breton
Tarte aux pommes sur un sablé breton
Pour 6 à 8 personnes

Sablé breton
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 125 g de beurre non salé*,
  tempéré
½ tasse ou 100 g de sucre
1¼ tasse ou 155 g de farine
1 cuillère à thé ou 4 g de poudre à pâte ou de levure
   chimique
2 jaunes d’oeufs
¾ de cuillère à thé ou 2 g de vanille en poudre**
1 pincée de sel

Garniture
5 pommes***
⅓ de tasse ou 100 g de sirop d’érable

Crème fouettée au mascarpone
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe (100 ml) ou 100 g de
   crème à fouetter ou de crème entière
2 cuillères à soupe ou 30 g de mascarpone****
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

Sablé breton
Dans un bol, crémer le beurre avec le sucre. Ajouter la farine, la poudre à pâte (ou la levure chimique), la vanille en poudre et le sel. Mélanger à l’aide des mains jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer les jaunes d’oeufs.

Déposer la pâte entre deux feuilles de papier parchemin et l’abaisser sur une épaisseur de 5 mm (¼ de pouce). Réfrigérer la pâte pendant au moins 1 heure.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Découper dans la pâte un cercle d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre. Déposer le cercle dans un moule à charnière***** ou un cercle à pâtisserie de la même dimension. Enfourner et cuire pendant 20 à 25 minutes. Sortir du four et laisser totalement refroidir.

Garniture
Éplucher les pommes et les couper en quartiers réguliers. Réserver.

Dans une poêle, verser le sirop d’érable. Porter à ébullition. Quand le sirop bout, ajouter les quartiers de pommes. Cuire en remuant régulièrement jusqu’à ce que les pommes soient tendres. Retirer du feu et laisser tiédir, environ 1 heure.

Crème fouettée au mascarpone
Dans un bol, fouetter la crème avec le mascarpone, le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à la formation de pics semi-fermes.

Montage
Déposer les quartiers de pommes en rosace sur le sablé breton. Garnir de la crème fouettée selon l’envie. Réfrigérer 1 heure ou jusqu’au moment de la déguster.

*Vous pouvez utiliser un beurre demi-sel ou un mélange de beurre salé et de beurre non salé. Dans ce cas, omettez le sel.
**La vanille en poudre est simplement des gousses de vanille séchées et réduite en poudre. Vous pouvez l’omettre ou la remplacer par les grains d’une demi-gousse de vanille.
***Choisissez des pommes qui se tiennent à la cuisson. Le nombre de pommes dépendra également de leur taille.
****Vous pouvez omettre le mascarpone et le remplacer par de la crème. Cependant, le mascarpone apporte un petit plus à la crème fouettée, je vous encourage vivement à l’expérimenter.
*****Si vous n’avez pas de moule à charnière, utilisez un moule à gâteau dont le fond est chemisé de papier parchemin pour pouvoir retirer facilement le sablé du moule. Vous pouvez également réaliser une tarte dans un moule de 23 cm (9 pouces) de diamètre.

Et vous, avez-vous déjà réalisé une tarte sur un sablé breton?