Mot-clé : vanille

Suite à Tarte…

À chaque fois qu’Isabelle sort un livre, je m’amuse à créer une recette en lien avec le thème de son nouvel opus. Habituellement, j’imagine la recette avant d’avoir vu son livre, mais cette fois, je n’étais pas chez moi quand j’ai découvert le titre « Tarte ».

Je vous propose donc une tarte aux pommes sur un sablé breton… Je pensais plutôt faire une tarte avec des poires, mais elles refusaient encore de mûrir à ce moment là. Pour le sablé breton, je me suis fiée à la recette de Mercotte et pour le reste, j’ai un peu improvisé en notant les proportions. Je suis vraiment contente de cette recette, alors je vous encourage fortement à l’essayer.

Tarte aux pommes sur un sablé breton
Tarte aux pommes sur un sablé breton
Pour 6 à 8 personnes

Sablé breton
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 125 g de beurre non salé*,
  tempéré
½ tasse ou 100 g de sucre
1¼ tasse ou 155 g de farine
1 cuillère à thé ou 4 g de poudre à pâte ou de levure
   chimique
2 jaunes d’oeufs
¾ de cuillère à thé ou 2 g de vanille en poudre**
1 pincée de sel

Garniture
5 pommes***
⅓ de tasse ou 100 g de sirop d’érable

Crème fouettée au mascarpone
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe (100 ml) ou 100 g de
   crème à fouetter ou de crème entière
2 cuillères à soupe ou 30 g de mascarpone****
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

Sablé breton
Dans un bol, crémer le beurre avec le sucre. Ajouter la farine, la poudre à pâte (ou la levure chimique), la vanille en poudre et le sel. Mélanger à l’aide des mains jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer les jaunes d’oeufs.

Déposer la pâte entre deux feuilles de papier parchemin et l’abaisser sur une épaisseur de 5 mm (¼ de pouce). Réfrigérer la pâte pendant au moins 1 heure.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Découper dans la pâte un cercle d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre. Déposer le cercle dans un moule à charnière***** ou un cercle à pâtisserie de la même dimension. Enfourner et cuire pendant 20 à 25 minutes. Sortir du four et laisser totalement refroidir.

Garniture
Éplucher les pommes et les couper en quartiers réguliers. Réserver.

Dans une poêle, verser le sirop d’érable. Porter à ébullition. Quand le sirop bout, ajouter les quartiers de pommes. Cuire en remuant régulièrement jusqu’à ce que les pommes soient tendres. Retirer du feu et laisser tiédir, environ 1 heure.

Crème fouettée au mascarpone
Dans un bol, fouetter la crème avec le mascarpone, le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à la formation de pics semi-fermes.

Montage
Déposer les quartiers de pommes en rosace sur le sablé breton. Garnir de la crème fouettée selon l’envie. Réfrigérer 1 heure ou jusqu’au moment de la déguster.

*Vous pouvez utiliser un beurre demi-sel ou un mélange de beurre salé et de beurre non salé. Dans ce cas, omettez le sel.
**La vanille en poudre est simplement des gousses de vanille séchées et réduite en poudre. Vous pouvez l’omettre ou la remplacer par les grains d’une demi-gousse de vanille.
***Choisissez des pommes qui se tiennent à la cuisson. Le nombre de pommes dépendra également de leur taille.
****Vous pouvez omettre le mascarpone et le remplacer par de la crème. Cependant, le mascarpone apporte un petit plus à la crème fouettée, je vous encourage vivement à l’expérimenter.
*****Si vous n’avez pas de moule à charnière, utilisez un moule à gâteau dont le fond est chemisé de papier parchemin pour pouvoir retirer facilement le sablé du moule. Vous pouvez également réaliser une tarte dans un moule de 23 cm (9 pouces) de diamètre.

Et vous, avez-vous déjà réalisé une tarte sur un sablé breton?

Tarte

Je n’en ai pas encore parlé, mais le dernier livre d’Isabelle est sorti! Le plus formidable, c’est que contrairement à ses précédents livres, il est déjà disponible en Suisse! Habituellement, il arrivait un mois après sa sortie en France, alors vous imaginez ma joie quand je l’ai vu dans une des librairies de ma commune. Bref, tout ça pour dire que Tarte est déjà sur les étalages peu importe où vous habitez.

Tarte

Vous l’aurez compris, je craque encore une fois pour un livre d’Isabelle. De plus, si on aime son blog difficile de ne pas craquer. Sans trop de surprise, je vous propose donc une recette tirée de ce livre : une tarte veloutée au chocolat.

Tarte veloutée au chocolat
Tarte veloutée au chocolat
Pour 8 personnes

Pâte*
⅔ de tasse ou 160 g de beurre non salé, tempéré
1 tasse ou 100 g de sucre à glacer
¼ de tasse ou 30 g de poudre d’amandes
1 pincée de sel
1 oeuf
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
2½ tasses ou 300 g de farine

Garniture
1½ tasse ou 385 g de lait condensé non sucré
½ tasse ou 48 g de cacao
⅓ de tasse ou 40 g de fécule de maïs ou de maïzena
⅓ de tasse ou 65 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 50 g de sucre
¼ de tasse ou 30 g de poudre de lait malté (Ovomaltine
  ou Ovaltine)
¼ de cuillère à thé de sel
1 tasse ou 250 g de lait (3,25% ou entier, de préférence)
1 jaune d’oeuf
2 cuillères à thé d’extrait de vanille

Pâte
Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre jusqu’à ce que la texture soit crémeuse. Ajouter la poudre d’amandes, le sel, l’oeuf et l’extrait de vanille. Incorporer progressivement la farine. Manipuler la pâte pour former une disque. Emballer d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant 2 heures.

Abaisser la pâte en disque et foncer la pâte à tarte dans un moule d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre. Réserver au congélateur pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Piquer le fond de la tarte à l’aide d’une fourchette. Déposer un bout de papier parchemin pour couvrir la pâte à tarte et remplir de haricots secs ou de d’autres poids. Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Retirer le papier parchemin et les haricots secs. Poursuivre la cuisson pendant 10 à 15 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit dorée. Retirer du four et laisser la croûte totalement refroidir.

Garniture
Dans un chaudron, porter à ébullition le lait condensé. Retirer du feu dès les premiers bouillonnements. Réserver.

Dans un grand bol, mélanger le cacao, la fécule de maïs (ou la maïzena), la cassonade (ou le sucre roux), le sucre, la poudre de lait malté et le sel. Ajouter progressivement le lait en mélangeant à l’aide d’un fouet. Incorporer ensuite le jaune d’oeuf et le lait condensé. Verser le mélange dans un chaudron. Déposer le chaudron sur un feu moyen et porter à ébullition en brassant continuellement. Dès que le mélange bout, réduire le feu et laisser mijoter pendant 2 minutes ou jusqu’à ce que le mélange ait épaissi. Retirer du feu et ajouter la vanille. Verser la garniture dans la croûte à tarte. Couvrir d’une pellicule plastique** et réfrigérer pendant 4 heures avant de démouler.

Si désiré, garnir de crème fouettée avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser une autre pâte à tarte. J’ai réalisé la mienne avec une pâte brisée puisque j’en avais une qui patientait dans le réfrigérateur.
**La pellicule plastique permet d’éviter que la garniture ne fige sur le dessus et forme une croûte. Libre à vous d’en mettre une ou pas.

Et vous, allez-vous craquer?

Des fruits et des croûtes de pain…

J’avais quelques fruits sur le comptoir qui commençaient à avoir de tristes mines. Je pensais réaliser un cobbler (la pâte répartie sur les fruits ressemble à une pâte à scone et n’est pas émiettée contrairement à un croustillant ou un crumble), mais en feuilletant une revue pour retrouver la recette de cobbler, je suis tombée sur une recette de Brown Betty. Je me souvenais vaguement d’avoir vu cette recette la première fois que j’avais feuilleté le magazine, mais il ne m’était jamais venu à l’esprit de l’essayer. Je lève les yeux et je regarde la panier à pain. Celui-ci est bien garni de pains secs et je me décide à essayer cette recette. Pour le cobbler, ce sera pour une prochaine fois.

Le résultat a été plus que satisfaisant : des croûtons sucrés sur un lit de fruits compotés et légèrement vanillés. Bref, un truc irrésistible, gourmand et à refaire. J’ai pris cette recette dans le magazine de Ricardo volume 9, numéro 7.

Brown Betty aux pêches, aux abricots et aux pommes
Brown Betty aux pêches, aux abricots et aux pommes
Pour 6 personnes

6 à 7 tranches ou 125 g de pains rassis sans la croûte*
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, fondu
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
2 pêches**
2 pommes
2 à 4 abricots
½ gousse de vanille (facultatif)

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Couper le pain en petit dès de moins de 5 mm de côté ou mixer grossièrement le pain à l’aide d’un robot culinaire muni d’une lame en « s ». Verser le pain dans un bol et ajouter 2 cuillères à soupe (ou 25 g) de cassonade ou de sucre roux. Incorporer la moitié du beurre fondu et bien mélanger. Réserver.

Dénoyauter et couper en cubes les pêches et les abricots. Éplucher et couper en cubes les pommes. Déposer les fruits dans un moule d’une contenance de 2 litres (ou 8 tasses), ajouter le restant de cassonade (ou de sucre roux) et de beurre fondu. Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les grains et les ajouter aux fruits, puis bien mélanger.

Répartir la préparation de pain*** sur les fruits et presser la chapelure pour la tasser légèrement. Couvrir le plat de papier d’aluminium. Enfourner et cuire pendant 30 minutes. Après ce temps, retirer le papier d’aluminium et poursuivre la cuisson pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que la chapelure soit bien dorée. Servir tiède ou froid et déguster avec gourmandise.

*Il faut environ 3 tasses ou 750 ml de pain. Si vous en avez pas assez, ajouter un peu de chapelure japonaise : du panko.
**Vous pouvez varier les fruits et même en mettre davantage. En tout, j’ai mis environ 3 tasses ou 450 g de fruits, mais vous pourriez en mettre le double sans changer les quantités de la garniture.
***Dans la recette originale, il mélangeait un quart du mélange de pain avec les fruits… Moi, j’ai tout mis sur le dessus. Si vous mettez plus de fruits que moi, je vous encourage fortement à mélanger une partie de la chapelure avec les fruits. À vous de choisir.

Abricot et pistache

Il y a quelques temps, mes beaux-parents nous ont donné des abricots. Nous en mangeons très peu, mais depuis que j’avais ces fruits entre les mains, je rêvais de faire une tarte aux abricots et aux pistaches. Étonnant lorsqu’on sait que la dernière fois que j’ai essayé une recette mariant l’abricot et la pistache, le résultat s’est révélé désastreux…

Bref, cette idée ne m’a pas quittée. Après une courte recherche, j’ai opté pour une recette de Mouni du blog Rdv aux mignardises.

Tarte aux abricots à la crème d'amandes et de pistaches
Tarte aux abricots à la crème d’amandes et de pistaches
Pour 6 à 8 personnes

Pâte à tarte
1½ tasse ou 185 g de farine
½ tasse ou 60 g de poudre d’amandes
1 pincée de sel
1 gousse de vanille ou 1 cuillère à thé d’extrait de vanille
⅔ de tasse ou 147 g de beurre non salé, tempéré
¾ de tasse ou 120 g de sucre glace
Zeste de 1 citron
1 jaune d’oeuf
1 oeuf

Garniture
½ tasse ou 120 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 120 g de sucre
½ tasse et 1½ cuillère à soupe ou 70 g de poudre d’amandes
⅓ de tasse ou 50 g de pistaches non salées,
  réduite en poudre
3 oeufs
1 cuillère à thé de pâte de pistache*
1 cuillère à soupe de farine
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
5 à 6 abricots**

Pâte à tarte
Dans un bol, mélanger la farine, la poudre d’amandes et le sel.

Dans un bol, déposer le beurre avec le sucre glace et le zeste de citron. Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les grains de la gousse et les ajouter au beurre (ou ajouter l’extrait de vanille). Fouetter le tout environ 2 minutes.

Incorporer les ingrédients secs, le jaune d’oeuf et l’oeuf. Mélanger jusqu’à ce que la masse soit homogène. Former un disque avec la pâte et l’emballer dans une pellicule plastique. Réfrigérer au minimum 3 heures.

Déballer la pâte et la réchauffer avec les mains pour qu’elle soit plus facile à travailler. Sur une surface légèrement enfarinée, abaisser la pâte à une épaisseur de 5 mm (¼ de pouce). Déposer la pâte dans un moule à tarte d’environ 20 à 23 cm (8 à 9 pouces) de diamètre. À l’aide d’une fourchette, piquer la surface de la pâte. Réserver au réfrigérateur pendant la préparation de la garniture.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Garniture
Dans un bol, mélanger la poudre d’amandes, les pistaches moulues et la farine. Réserver.

Dans un autre bol, à l’aide d’une spatule ou d’une cuillère en bois, mélanger le beurre avec le sucre et l’extrait de vanille. Ajouter un à un les oeufs en les incorporant bien entre chaque addition. Incorporer petit à petit la préparation d’amandes et de pistaches. Prélever un peu de la crème obtenue et y délayer la pâte de pistaches. Rajouter cette préparation à la garniture et bien mélanger.

Verser la préparation sur la pâte à tarte. Laver, couper en deux et dénoyauter les abricots. Poser les demi-abricots*** le côté bombé vers le bas sur la garniture d’amandes et de pistaches. Enfourner dans le bas du four et cuire pendant 25 à 30 minutes. Laisser tiédir et déguster avec plaisir.

*Si comme moi, vous n’avez pas de pâte de pistaches, ajoutez 1 ou 2 cuillères à soupe de pistaches non salées à la recette.
**Hors saison, vous pouvez utiliser des abricots en boîte bien égouttés ou des pêches.
***Au besoin, saupoudrez un peu de sucre sur les abricots s’ils ne sont pas très sucrés.

Et vous, avez-vous déjà essayé une recette mariant les abricots et les pistaches?

Le congélateur à la rescousse!

J’ai longtemps sous-estimé les congélateurs : omis, pour entreposer des glaces et des fruits surgelés, j’y mettais peu de choses. Après, j’ai acquis le réflexe d’y glisser diverses préparations et de faire des provisions dans lesquelles j’allais rarement piocher… J’ai même fait un inventaire qui est vite devenu désuet après un grand nettoyage de nos deux congélateurs (l’un encastré avec le réfrigérateur et l’autre que nous possédions avant de changer d’appartement). Bref, mes congélateurs recèlent toutes sortes de choses dont certaines ont sombrées dans l’oubli contrairement à d’autres. Une réorganisation s’impose, mais en attendant, je découvre le plaisir de sortir certains éléments selon les envies. Par exemple les pâtes à tarte, je ne voyais pas l’intérêt d’en faire congeler vue le peu de temps qu’il faut pour les préparer… Aujourd’hui, je peux vous dire que c’est beaucoup plus pratique qu’on le pense surtout lorsque notre temps pour cuisiner est limité. Envie d’une tarte? On sort la pâte la veille et on la laisse tranquillement décongeler au réfrigérateur. Le lendemain, il suffit d’abaisser la pâte, de la garnir et de la cuire.

Mais l’arme absolue qu’on devrait avoir en tout temps au congélateur : des biscuits prêts à cuire. Pour un cadeau d’hôte (ou d’hôtesse) de dernière minute, un dessert de semaine, une fringale en soirée irrépressible… toutes les raisons sont bonnes pour avoir en réserve de la pâte à biscuits au congélateur. Je vous propose ici la recette de Ricardo issue de son magazine volume 11, numéro 1.

Rouleaux de biscuits aux brisures de chocolat
Rouleaux de biscuits aux brisures de chocolat
Pour 24 biscuits (2 rouleaux de pâte)

1¼ tasse ou 160 g de farine
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
¾ de tasse ou 135 g de brisures de chocolat* (noir, au lait
  ou blanc)
½ tasse ou 110 g de beurre**, tempéré
1 tasse ou 200 g de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf

Dans un bol, mélanger la farine et le bicarbonate de soude (ou de sodium). Ajouter les brisures de chocolat et réserver.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre et l’extrait de vanille pendant 2 minutes. Ajouter l’oeuf et battre jusqu’à ce que la préparation soit homogène. À l’aide d’une spatule ou d’une cuillère en bois, incorporer le mélange de farine.

Découper deux morceaux de papier parchemin ou de papier d’aluminium d’environ 40 cm (16 pouces) de long. Sur un des papiers, verser la moitié de la pâte à biscuits. En s’aidant du papier, façonner un boudin de pâte d’environ 4 cm (1½ pouce) de diamètre. Fermer bien les extrémités du rouleau en les entortillant sur elle-même. Répéter l’opération avec le restant de pâte.

Déposer les rouleaux de pâte au congélateur pendant 2 heures (pour qu’ils soient ferme au touché) ou jusqu’à ce que l’envie de biscuits se fassent sentir.

Pour la cuisson au moment voulu, préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Déballer un rouleau de pâte à biscuits et le déposer sur une planche à découper. Couper des tranches d’environ 2 cm (¾ de pouce) d’épaisseur. Placer les biscuits sur la plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 12 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient légèrement dorés. Laisser tiédir 5 minutes sur la plaque de cuisson avant de les déplacer. Il ne reste qu’à déguster ou à offrir.

*Il est possible d’utiliser du chocolat concassé ou des mini-brisures de chocolat.
**Pour cette recette vous pouvez utiliser du beurre salé. Si vous utilisez du beurre non salé, pensez à ajouter ¼ de cuillère à thé de sel, voire un peu plus.

Et vous, comment utilisez-vous votre congélateur?