Mot-clé : vanille

Presque oublié…

Je cherchais une recette à vous présenter et je suis tombée sur les photos d’une charlotte au chocolat que j’avais réalisée pour l’un des anniversaires de mon chéri. Je ne vous dis pas mon étonnement quand j’ai vu que je n’avais pas encore publié cette recette. Aujourd’hui, je répare cette erreur et je prends le temps de vous la retranscrire.

Cette recette de charlotte est tiré du magazine Ricardo volume 9, numéro 1.

Charlotte tout chocolat
Charlotte tout chocolat
Pour 10 personnes

Doigts de dame au chocolat
¾ de tasse ou 98 g de farine
¼ de tasse ou 26 g de cacao
5 oeufs
¾ de tasse ou 150 g de sucre
Sucre glace en quantité suffisante

Mousse au chocolat noir
½ cuillère à thé de gélatine en poudre*
1 cuillère à soupe ou 15 g d’eau froide
115 g (4 onces) de chocolat noir
3 cuillères à soupe ou 45 g de lait
1 oeuf**
¾ de tasse ou 180 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 37 g de sucre

Mousse au chocolat au lait
1 cuillère à thé de gélatine en poudre***
1 cuillère à soupe ou 15 g d’eau froide
115 g (4 onces) de chocolat au lait
3 cuillères à soupe ou 45 g de lait
1 oeuf**
¾ de tasse ou 180 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 37 g de sucre

Crème chantilly (facultatif)
1 tasse ou 240 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 37 g de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille

Copeaux de chocolat pour décorer**** (facultatif)

Doigts de dame au chocolat
Préchauffer le four à 200°C (400°F). Chemiser deux plaques de cuisson de papier parchemin.

Au verso d’une des feuilles de papier parchemin, tracer deux cercles de 15 cm (6 pouces) de diamètre. Sur le verso de la seconde feuille, tracer deux bandes de 7,5 cm (3 pouces) de largeur. Replacer les feuilles sur les plaques de cuisson, saupoudrer les feuilles d’un peu de sucre glace pour éviter que les biscuits ne collent

Dans un bol, mélanger la farine et le cacao.

Casser les oeufs en séparant les blancs des jaunes. Prendre le bol contenant les blancs d’oeufs et les fouetter jusqu’à ce qu’ils commencent à former des pics mous. À ce moment, toujours en fouettant, incorporer graduellement ½ tasse ou 100 g de sucre. Fouetter jusqu’à la formation de pics fermes. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter les jaunes d’oeufs avec le sucre restant (¼ de tasse ou 50 g) jusqu’à ce que le mélange blanchisse. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement les blancs d’oeufs montés, puis les ingrédients secs. Verser le mélange dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse de 1 cm (½ pouce) de diamètre. Sur la première plaque, façonner deux disques. Sur la deuxième plaque, dresser des doigts de dames de 7,5 cm (3 pouces) de longueur l’un à côté de l’autre, sans laisser d’espace, en se servant des bandes tracées comme guide. Enfourner et cuire pendant 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du biscuit en ressorte propre. Laisser totalement refroidir avant de décoller les biscuits des papiers parchemin.

Mousse au chocolat noir
Dans un bol, verser l’eau et saupoudrer la gélatine. Laisser gonfler pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Ajouter le lait. Faire fondre le chocolat avec le lait. Mélanger jusqu’à ce que la préparation soit lisse et homogène. Faire fondre la gélatine et l’incorporer à la préparation de chocolat. Laisser tempérer avant d’incorporer l’oeuf.

Dans un autre bol, fouetter la crème avec le sucre jusqu’à ce que le mélange forme des pics semi-fermes. À l’aide d’une spatule, incorporer la crème fouettée à la préparation de chocolat. Réserver.

Mousse au chocolat au lait
Dans un bol, verser l’eau et saupoudrer la gélatine. Laisser gonfler pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat au lait et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Ajouter le lait. Faire fondre le chocolat avec le lait. Mélanger jusqu’à ce que la préparation soit lisse et homogène. Faire fondre la gélatine et l’incorporer à la préparation de chocolat. Laisser tempérer avant d’incorporer l’oeuf.

Dans un autre bol, fouetter la crème avec le sucre jusqu’à ce que le mélange forme des pics semi-fermes. À l’aide d’une spatule, incorporer la crème fouettée à la préparation de chocolat. Réserver.

Montage
Tapisser de papier parchemin le fond d’un moule à charnière de 20 cm (8 pouces) de diamètre. Chemiser également les parois d’une bande de papier parchemin. Déposer un disque de biscuit au fond du moule. Placer les bandes de biscuits à la verticale, le côté plat vers l’intérieur, sur le pourtour du moule. Au besoin, couper les bandes de biscuits pour qu’elles s’ajustent parfaitement au moule. Verser la mousse au chocolat noir. Couvrir du deuxième disque de biscuits. Verser la mousse au chocolat au lait. Réfrigérer pendant 8 heures ou toute une nuit.

Crème chantilly
Dans un bol, verser la crème avec le sucre et l’extrait de vanille. Fouetter le tout jusqu’à la formation de pics fermes. Répartir la chantilly sur la charlotte. Décorer de copeaux de chocolat.

*Vous pouvez remplacer la gélatine en poudre par de la gélatine en feuille. Dans ce cas, utilisez 1 g ou ½ feuille de gélatine. Plonger la feuille de gélatine dans un bol rempli d’eau froide pendant 5 minutes. Essorer la gélatine et faites-la fondre avec 1 cuillère à soupe ou 15 g d’eau avant de l’incorporer à la préparation de chocolat.
**Vous pouvez omettre les oeufs dans les mousses.
***Vous pouvez remplacer la gélatine en poudre par de la gélatine en feuille. Dans ce cas, utilisez 2 g ou 1 feuille de gélatine. Plonger la feuille de gélatines dans un bol rempli d’eau froide pendant 5 minutes. Essorer la gélatine et faites-la fondre avec 1 cuillère à soupe ou 15 g d’eau avant de l’incorporer à la préparation de chocolat.
****Vous pouvez également décorer votre charlotte avec des éclats de chocolats ou de toute autre manière selon votre créativité.

Et si vous vous posez la question, la décoration sur le gâteau représente un ballon et un cadre de tchoukball.

Panne d’idée…

Dernièrement, c’était l’anniversaire de mon chéri et je lui ai préparé un gâteau aux clémentines recouvert d’une ganache au chocolat. Il n’était pas si gros, mais après le repas avec la belle-famille, il en restait plus de la moitié. Trônant dans la cuisine, j’avais hâte qu’on termine de le manger pour pouvoir préparer une autre gourmandise qui n’avait rien avoir avec un gâteau. Le gâteau terminé, j’ai fait quelques fournées de biscuits pour apporter chez une amie et là, plus rien… Je ne sais pas quoi préparer alors que quand il y avait le gâteau, j’avais des tonnes et des tonnes d’envies.

Bref, en attendant que je trouve quelque chose (et que je prenne le temps de le cuisiner), je vous présente une recette de marmelade que j’ai préparé avant les fêtes. La recette est tirée du livre Les conserves selon Camilla de Camilla Wynne.

Marmelade creamsicle (clémentines et chocolat blanc)
Marmelade creamsicle (clémentines et chocolat blanc)
Pour 3 pots de 250 ml

500 g de clémentines (environ 8 clémentines)
5 tasses ou 1,25 litre d’eau
2½ tasses ou 500 g de sucre
3½ cuillères à soupe ou 50 g de jus de citron
1 gousse de vanille
75 g de chocolat blanc*

Laver les clémentines et les couper en quatres. Presser les quartiers de clémentines pour récolter le jus et le réserver. Couper en tranches fines les quartiers de clémentines. Au besoin, retirer les extrémités et les pépins. Déposer les clémentines dans un bol avec le jus récolté plus tôt et l’eau. Laisser reposer pendant toute une nuit ou au moins 12 heures.

Après ce temps de repos, verser le tout dans un grand chaudron et porter à ébullition. Quand le mélange bout, réduire le feu et laisser mijoter jusqu’à ce que les écorces soient tendres et qu’il n’y ait presque plus de liquide.

Ajouter le sucre et le jus de citron. Couper la gousse de vanille en deux et gratter les grains, puis l’ajouter dans le chaudron. Porter le tout à ébullition. Quand la préparation est à ébullition et que le sucre est totalement dissous, retirer le chaudron du feu.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans un grand bol pouvant contenir toute la préparation de clémentines. Verser la préparation de clémentines sur le chocolat. Patienter pendant 30 secondes, puis mélanger jusqu’à ce que le chocolat soit totalement fondu. Couvrir la préparation d’un morceau de papier parchemin appliquer directement sur les fruits. Réfrigérer pendant toute une nuit ou au moins 12 heures.

Le lendemain, verser la marmelade dans un grand chaudron et porter à ébullition en remuant régulièrement. Laisser mijoter jusqu’à ce que les bulles formées par l’ébullition ressemblent à des yeux de poisson.

Vérifier la cuisson en déposant 1 cuillère à thé de marmelade dans une des assiettes réservées au congélateur. Remettre l’assiette au congélateur pendant 2 minutes. Pousser la marmelade avec un doigt et si elle forme des rides**, c’est qu’elle est prête. Sinon, poursuivre la cuisson et répéter le test jusqu’à ce que la marmelade atteigne le point de gélification.

Retirer la marmelade du feu et remuer pendant trois minutes***. Retirer les gousses de vanille et mettre dans des pots stérilisés****, si désiré, en laissant 0,5 cm (¼ de pouce) d’espace sous le goulot. Stériliser ensuite les pots pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante. Déguster au moment désiré.

*Pour une version différente, remplacez le chocolat blanc par du chocolat au lait.
**En lisant, vous ne comprendrez peut-être pas l’aspect que doit avoir la marmelade, mais en exécutant le test, vous identifierez facilement quand la marmelade aura des « rides » et sera prête.
***Si vous n’aimez pas les marmelades ou les morceaux dans la confiture, à ce moment, il est possible de mixer la confiture à l’aide d’un pied-mélanger ou d’un mixer de type « blender ».
****Pour la méthode de stérilisation, je vous propose de lire cet article ou celui-ci. Si vous ne voulez pas stériliser vos pots, les conserver au réfrigérateur et les déguster rapidement ou les congeler, mais je n’ai aucune idée de l’incidence de la congélation sur le goût et la texture de la marmelade.

Et vous, qu’est-ce que vous avez envie de cuisiner en ce moment?

Bien démarrer la journée…

Tout le monde à ses habitudes au réveil et certaines personnes n’aiment pas qu’elles soient chamboulées. J’ai récemment découvert que c’était mon cas. Le matin entre le moment où je sors du lit et le moment où je sors de la chambre, il ne faut pas me déranger. C’est bête, mais j’ai besoin de ce temps de tranquillité pour que ma journée démarre bien.

Sinon pour chasser la mauvaise humeur de ces journées qui commencent différemment, rien de mieux que des biscuits au chocolat. Je vous propose donc une recette de sablés au chocolat. J’ai pris cette recette sur Use real butter.

Sablés tout chocolat style shortbread
Sablés tout chocolat style shortbread
Pour 24 biscuits

½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
⅓ de tasse ou 53 g de sucre glace
¼ de tasse ou 26 g de cacao
1 pincée de sel
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
¾ de tasse ou 95 g de farine
½ tasse ou 80 g de pépites de chocolat noir

Dans un bol, mélanger le beurre avec le sucre glace, le cacao, le sel et l’extrait de vanille jusqu’à ce que l’ensemble soit homogène. Incorporer la farine puis les pépites de chocolat.

Déposer la pâte sur une pellicule plastique et façonner un boudin de pâte d’environ 20 cm (8 pouces) de long. Réfrigérer la pâte pendant 1 heure ou jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme.

Préchauffer le four à 160°C (325°F).

Déballer la pâte et la découper en tranche de 8 mm (⅓ de pouce) d’épaisseur. Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 12 à 15 minutes. Le centre des biscuits doit être légèrement mou à la sortie du four. Laisser les biscuits tiédir 4 minutes sur la plaque de cuisson. Retirer les biscuits de la plaque et les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

Et vous, supportez-vous que votre routine du matin soit chamboulée?

Un gâteau infernal…

Aujourd’hui, je vais vous parler de ma dernière mésaventure culinaire. Vous l’aurez compris, il s’agit d’une histoire de gâteau… que j’ai rebaptisé « infernal ». À la base, la recette est plutôt simple et la réalisation est assez classique. C’est pourquoi, je n’aurais jamais cru avoir des difficultés pour le préparer. J’ai d’abord réalisé la première pâte de ce gâteau marbré sans rencontrer le moindre encombre. Ensuite, je prépare mes ingrédients pour la seconde pâte… et c’est là que le premier souci surgit. Je pèse mon sucre, puis je remets ma nouvelle balance à zéro et je pèse le sel. Je verse le sel et je trouve que la quantité versée est grande avant que la balance m’indique 1 g. Effectivement, quand elle m’affiche le poids, je suis déjà à 3 g. J’essaie de retirer un peu de sel, mais il m’est assez difficile de différencier les grains de sucre des grains de sel. Bref, je poursuis en me disant qu’il s’agit de la pâte au chocolat et que le chocolat aime bien le sel. De plus, je sais qu’il me faudra un peu de temps pour m’habituer à cette nouvelle balance.

La seconde misère apparaît quand j’ai fini de verser la pâte dans le moule… il est assez plein. Il ne déborde pas, mais il est plus plein que de coutume. Étant fatiguée de la journée et de ce gâteau, j’enfourne. Évidemment le gâteau déborde et la cuisson s’éternise. Heureusement, omis un petit côté trop salé, la texture du gâteau et le goût me ravit.

Je décide donc de refaire ce gâteau pour le photographier et publier la recette. Cette fois, j’ai pesé le sel à part et j’ai vérifié à deux reprises le poids. J’ai pris deux moules pour éviter les débordements. Et j’ai quand même réussi à gaffer! J’ai ouvert trop tôt mon four pour vérifier la cuisson et le centre des deux gâteaux s’est affaissé. Bref, c’est un gâteau infernal mais délicieux. J’ai découvert cette recette sur le site d’Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Gâteau marbré « infernal »
Gâteau marbré « infernal »
Pour 10 personnes

Gâteau à la vanille
⅓ de tasse ou 75 g de beurre non salé, tempéré
¾ de tasse et 3½ cuillères à thé ou 165 g de sucre
1 oeuf
1 gousse de vanille*
¼ de cuillère à thé ou 2 g de sel
⅓ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 110 g de crème 35 %
  ou entière
1 tasse et 1½ cuillère à soupe ou 140 g de farine
½ cuillère à thé ou 3 g de poudre à pâte
  ou de levure chimique

Gâteau au chocolat
⅓ de tasse ou 75 g de beurre non salé, tempéré
¾ de tasse et 3½ cuillères à thé ou 165 g de sucre
1 oeuf
¼ de cuillère à thé ou 2 g de sel
⅓ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 110 g de crème 35 %
  ou entière
1 tasse ou 120 g de farine
3 cuillères à soupe ou 20 g de cacao
½ cuillère à thé ou 3 g de poudre à pâte
  ou de levure chimique

Gâteau à la vanille
Dans un bol, mélanger la farine avec la poudre à pâte (ou la levure chimique).

Dans un bol, déposer le beurre avec le sucre et le sel. Couper en deux la gousse de vanille, gratter les grains et les ajouter dans le bol contenant le beurre. Fouetter jusqu’à ce que la préparation soit homogène et crémeuse. Ajouter l’oeuf et mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Incorporer en alternance le mélange de farine et la crème. Verser la pâte à gâteau dans une poche à pâtisserie et réserver.

Gâteau au chocolat
Dans un bol, mélanger la farine avec le cacao et la poudre à pâte.

Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre et le sel jusqu’à ce que la préparation soit homogène et crémeuse. Ajouter l’oeuf et mélanger. Incorporer en alternance le mélange de farine et la crème. Verser la pâte à gâteau dans une poche à pâtisserie et réserver.

Préchauffer le four à 150°C (300°F)**.

Montage
Chemiser un moule rectangulaire d’une contenance de 1 litre*** de papier parchemin. Avec la pâte à gâteau à la vanille, tracer au centre du moule une ligne dans le sens de la longueur. Tracer un trait sur le premier avec la pâte au chocolat. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte sans se soucier des traits précédents qui ont basculés et ne forment plus des lignes droites au centre du moule. Taper à plusieurs reprises le moule sur le plan de travail pour bien répartir la pâte dans le moule. Enfourner et cuire pendant 60 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre.

*Il est possible de remplacer la gousse de vanille par 1 cuillère à thé d’extrait de vanille.
**La prochaine fois, j’essayerai de cuire le gâteau à 180°C (350°F) pour voir si le résultat est aussi bien… et si la cuisson est plus rapide.
***Si vous n’avez pas de moule rectangulaire assez grand, vous pouvez réaliser deux gâteaux rectangulaire ou utilisez un moule rond d’environ 20 cm à 23 cm de diamètre.

Pour cette recette, il y a aussi un sirop d’imbibage et un glaçage, mais vu mon habileté avec ce gâteau, j’ai préféré les omettre.

En écrivant…

En rédigeant la recette que je vous propose aujourd’hui, je me suis mise à penser à d’autres recettes que j’aimerais faire. Voici un petit aperçu de mes pensées qui défilent : des muffins, il y a bien longtemps que je n’en ai pas fait; des scones aussi, ça pourrait être sympa; j’ai des blancs d’oeufs au réfrigérateur, je pourrais préparer des macarons… ce n’est pas possible je n’aurais pas le temps, etc. Bref, il faudrait que je me passe de quelques heures de sommeil et que je cuisine pendant la nuit… mais bon, il y a bien longtemps que je ne suis plus un oiseau de nuit.

Je vous propose donc une recette de petits gâteaux aux noix de macadamia et au chocolat blanc. J’ai trouvé cette délicieuse idée dans le livre Cupcake de Julie Hasson.

Petits gâteaux aux noix de macadamia et au chocolat blanc
Petits gâteaux aux noix de macadamia et au chocolat blanc
Pour 12 petits gâteaux

Gâteau
1½ tasse ou 195 g de farine
¾ de tasse ou 110 g de noix de macadamia*
1½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
¼ de cuillère à thé de sel
1 tasse ou 200 g de sucre
½ tasse ou 105 g d’huile végétale
2 oeufs
⅓ de tasse ou 80 g de lait
½ tasse ou 90 g de pépites de chocolat blanc

Glaçage
2 tasses ou 300 g de sucre glace
1 tasse ou 220 g de beurre non salé, tempéré
1 pincée de sel
1 cuillère à thé d’extrait de vanille**

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Hacher grossièrement les noix de macadamia. Les déposer dans un bol, puis ajouter la farine, la poudre à pâte (ou la levure chimique) et le sel. Réserver.

Dans un second bol, fouetter le sucre avec l’huile et les oeufs. Incorporer ensuite la préparation de farine en alternant avec le lait. Ajouter les pépites de chocolat blanc et mélanger pour bien les répartir dans la pâte.

Verser la pâte dans les alvéoles d’un moule à muffin préalablement beurrés ou garnis de caissettes en papier. Enfourner et cuire pendant 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre d’un gâteau en ressorte propre. Laisser tiédir. Glacer les petits gâteaux, si désiré.

Glaçage
Dans un bol, fouetter doucement pour commencer le beurre avec le sucre glace et le sel. Quand le mélange est crémeux, fouetter plus vivement la préparation jusqu’à ce qu’elle soit plus aérienne. Incorporer l’extrait de vanille. Glacer les petits gâteaux. Servir et déguster avec gourmandise.

*Pour que le goût des noix de macadamia soit plus marqué, il suffit de les torréfier pendant 7 minutes dans un four préchauffé à 180°C (350°F). Laisser les noix totalement refroidir avant de poursuivre la recette.
**Vous pouvez remplacer l’extrait de vanille par de la pâte de vanille ou les grains d’une gousse de vanille.

Et vous, cuisinez-vous tard le soir?