Mot-clé : vanille

Accumulation de pain…

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Parfois, la fin de semaine, nous manquons de pain et nous devons passer à la boulangerie ou en faire et d’autre fois, le pain s’accumule en un petit monticule. Il y a quelques temps mon chéri et mini-nous dévoraient le pain qu’ils accompagnaient avec du chocolat. Deux semaines de suite, ils m’ont fait le coup : le pain disparaissait à grande vitesse. La semaine qui a suivi, j’ai acheté un peu plus de pain, pensant qu’ils allaient encore me l’engloutir au même rythme… Et bien non, cette fois-là, ils y ont à peine touché! Au final, j’ai eu droit à un amoncellement de pain sec.

J’avais vraiment plus de pain sec que de coutume, alors un pouding au pain s’est imposé. J’ai opté pour une recette de Patrice Demers qui a été présentée à l’émission Les desserts de Patrice. Quel bon choix! J’ai eu l’impression de déguster des petites brioches que ma mère fait occasionnellement… mais elles m’ont pris beaucoup moins de temps à les préparer!

Pouding au pain renversé au caramel et aux pacanes
Pouding au pain renversé au caramel et aux pacanes
Pour 6 personnes

Caramel aux pacanes
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé
2 cuillères à soupe ou 30 g d’eau
½ cuillère à thé de fleur de sel
½ tasse ou 75 g de pacanes ou de noix de pécan

Pouding au pain
1 oeuf
2½ cuillères à soupe ou 33 g de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille ou les graines d’une demi-gousse de vanille
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
½ tasse ou 125 g de lait
½ tasse ou 125 g de crème à 35 % ou de crème entière
4 tasses ou 240 g de pain brioché ou au lait, coupé en cubes

Caramel aux pacanes*
Beurrer un plat de cuisson** allant au four d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Dans un chaudron, déposer la cassonade, le beurre et l’eau. Porter à ébullition et laisser bouillir à feu fort pendant 2 minutes en remuant à quelques reprises pour que la coloration soit uniforme. Retirer du feu et ajouter la fleur de sel. Verser le caramel dans un plat de cuisson beurré. Saupoudrer les pacanes (ou les noix de pécan) et réserver.

Pouding au pain
Dans un bol, fouetter l’oeuf avec le sucre, les graines de vanille et la cannelle. Ajouter le lait et la crème. Incorporer les cubes de pain et bien mélanger. Réserver au réfrigérateur pendant au minimum 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Verser la préparation de pain dans le moule contenant le caramel et les pacanes. Enfourner et cuire pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que le dessus du pouding soit doré.

À la sortie du four, renverser sans attendre le pouding dans une assiette de présentation. Déguster avec gourmandise… et éventuellement avec un peu de crème glacée!

*Préparez le caramel pendant que le pain repose dans le mélange d’oeuf et de lait au réfrigérateur.
**Vous pourriez utiliser des ramequins ou d’autres moules individuels. Dans ce cas, la cuisson prendrait environ 15 minutes.

Et chez vous, est-ce que la consommation de pain fluctue d’une semaine à l’autre?

Une envie de sirop d’érable…

J’ai le temps des sucres qui me démange, j’ai envie de cuisiner du sirop d’érable! Le problème, c’est mon chéri : il aime bien le sirop d’érable à condition que ce ne soit pas le goût dominant. Mais moi, je n’ai envie que du goût de l’érable : des tartes, des gâteaux, du beurre, des bonbons, des viandes glacées, etc. Bref, mon souci était de préparer quelque chose pour calmer mon envie de sucre québécois, sans pour autant, devoir en manger pendant des semaines.

C’est comme ça que j’ai pensé aux grands-pères. J’ai regardé dans mes archives et à ma surprise, je n’ai pas la recette de ma mère. J’ai beau lui parler assez régulièrement, mais j’oublie à chaque fois de lui demander sa recette. En attendant, j’ai regardé quelques recettes et je m’en suis créé une. Elle n’est pas exactement comme je le voulais, mais il y a une bonne base et elle a calmé mon envie de sirop d’érable. Sans plus attendre, voici ma recette de grands-pères au sirop d’érable.

Grands-pères au sirop d'érable
Grands-pères au sirop d’érable
Pour 8 grands-pères

Pâte à grands-pères
1 tasse ou 130 g de farine
1½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 cuillère à soupe ou 12 g de sucre
1 pincée de sel
2 cuillères à soupe ou 27 g de beurre tempéré*
½ gousse de vanille ou 1 cuillère à thé d’extrait de vanille
  (facultatif)

Sirop
⅔ de tasse ou 150 g d’eau**
1 tasse ou 322 g de sirop d’érable***

Pâte à grands-pères
Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le sucre et le sel. Avec le bout des doigts, incorporer le beurre. Une fois que le beurre est bien réparti dans les ingrédients secs, verser le lait. Ajouter les grains de la gousse de vanille ou l’extrait de vanille. Mélanger jusqu’à ce que la pâte soit homogène.

Sirop
Dans une grande casserole, verser l’eau et le sirop d’érable. Porter à ébullition.

Quand le sirop bout, diviser la pâte à grands-pères en huit. Mouiller vos mains et façonner chaque morceau en une boule.

Déposer les boules de pâte dans le sirop bouillant. Couvrir et réduire le feu. Laisser mijoter pendant 15 minutes. Servir sans attendre, de préférence, et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez également utiliser du beurre fondu. Cependant, je crois que la texture de la pâte sera légèrement différente.
**Vous pourriez mettre 1 tasse ou 250 g d’eau si vous voulez des grands-pères un peu moins sucré.
***Utilisez de préférence du sirop d’érable moyen ou foncé pour cuisiner. Si vous n’avez pas de sirop d’érable, vous pouvez remplacer le sirop d’érable par 1 tasse ou 200 g de la cassonade ou du sucre roux. Cependant, il ne s’agira plus de grands-pères au sirop d’érable, ce sera des grands-pères au sirop!

Et vous, si vous en faites, comment réalisez-vous vos grands-pères?

La récupération…

Aujourd’hui, il m’est arrivé quelque chose que j’ai rarement vécue : je n’ai aucune énergie! Même lorsque je suis malade, je ne me sens pas aussi faible. Je ne sais pas ce qui a provoqué cette état de fatigue : peut-être une nuit trop agitée, la course de la veille ou du stress lié aux gâteaux que je dois livrer vendredi… Pour demain, j’espère avoir un retour d’énergie, sinon la journée risque d’être éprouvante.

Dans les moments où la fatigue se fait sentir, il n’y a rien de mieux qu’un peu de chocolat… du moins, pour le moral. Je vous propose donc une recette de biscuits croquants à l’avoine et au cacao. Cette fois, je me suis inspiré d’une recette tirée du livre La chimie des desserts de Ricardo Larrivée et de Christina Blais.

Biscuits craquants à l'avoine et au cacao
Biscuits craquants à l’avoine et au cacao
Pour 18 biscuits

¾ de tasse ou 97 g de farine
¼ de tasse ou 26 g de cacao
1½ cuillère à thé de cannelle moulue (facultatif)
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 pincée de sel
⅔ de tasse ou 147 g de beurre non salé, tempéré
1 tasse ou 200 g de sucre
3 cuillères à soupe ou 45 g de lait
2 cuillères à thé d’extrait de vanille
1 tasse ou 125 g de flocons d’avoine
½ tasse ou 80 g de pépites de chocolat*
¼ de tasse ou 35 g d’amandes entières, concassées
¼ de tasse ou 35 g d’oranges confites

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la farine, le cacao, la cannelle, le bicarbonate de soude (ou de sodium) et le sel.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre. Ajouter le lait et l’extrait de vanille. Quand la préparation est homogène. Incorporer le mélange de farine. Ajouter les flocons d’avoine, puis les pépites de chocolat, les amandes et les morceaux d’oranges confites.

Prélever environ 2 cuillères à soupe de pâte et la déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répéter l’opération en espaçant les biscuits d’environ 5 cm (2 pouces). Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Retirer la plaque de four et laisser tiédir les biscuits 5 à 10 minutes avant de les déplacer. Laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandises.

*Il est possible d’omettre les pépites de chocolat, les amandes ou les oranges confites. D’autre part, vous pouvez remplacer ces ingrédients par d’autres de votre choix dans la mesure de conserver les proportions : soit 1 tasse ou 150 g de garnitures (noisettes, raisins secs, chocolat blanc, etc.).

Et vous, est-ce que vous vous êtes déjà senti vidé de toute énergie?

Trois minutes de lumière

Cette année le canton du Valais célèbre son 200e anniversaire. Ce petit détail a même été cité dans un article du New York Times sur les destinations à découvrir en 2015. Il ne faut pas oublier que le Valais est un endroit magnifique! Bref, dans le cadre de cet anniversaire, le Valais a prévu plusieurs activités dont une qui s’est déroulée ce soir : 13 sommets ont été illuminés simultanément. Pourquoi treize sommets? Un sommet pour chaque étoile qu’il y a sur le drapeau valaisan : soit treize étoiles, treize sommets.

Avoir mieux planifié les choses, je devrais vous présenter une recette suisse, mais ce n’est pas le cas. Je vous propose donc de réaliser des biscuits Oréo… Je sais, c’est loin d’être suisse. Cette recette est tirée du livre d’Isabelle, Les gourmandises d’Isa.

Biscuits Oréo
Biscuits Oréo
Pour 18 biscuits

Biscuits
⅔ de tasse ou 80 g de cacao
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 112 g de farine
1 pincée de sel
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
1 tasse ou 200 g de sucre
1 oeuf
½ cuillère à thé d’extrait de vanille

Garniture
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, tempéré
¼ de tasse ou 55 g de graisse végétale*
1 tasse ou 150 g de sucre glace
½ cuillère à thé d’extrait de vanille

Biscuits
Tapisser de papier parchemin deux plaques de cuisson.

Dans un bol, tamiser le cacao avec la farine et le sel.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre. Ajouter l’oeuf, puis l’extrait de vanille. Incorporer le mélange de cacao et de farine.

Sur un plan de travail saupoudré de cacao, abaisser la pâte sur une épaisseur de 5 mm (¼ de pouce). À l’aide d’un emporte-pièce de 5 cm (2 pouces) de diamètre, découper la pâte en 36 cercles. Déposer les biscuits sur les plaques de cuisson en les espaçant d’environ 2,5 cm (1 pouce). Placer les plaques de cuisson garnies de biscuits au congélateur pendant 15 minutes.

Préchauffer le four à 160°C (325°F).

Enfourner les biscuits et cuire pendant 15 minutes. Laisser totalement refroidir les biscuits.

Garniture
Dans un bol, fouetter le beurre et la graisse végétale jusqu’à ce que la préparation soit légère et crémeuse. Ajouter le sucre glace et l’extrait de vanille. Mélanger jusqu’à ce que la garniture soit homogène.

Retourner 18 biscuits et couvrir chacun d’eux avec une cuillère à soupe (environ 15 g) de garniture. Déposer un second biscuit sur la garniture pour terminer les Oréo. Déguster avec gourmandises et idéalement avec un verre de lait!

*Si vous n’avez pas de graisse végétale sous la main, vous pouvez la remplacer par la même quantité de beurre. Cependant, la texture sera légèrement différente.

Et vous, avez-vous admiré des illuminations dernièrement?

Presque oublié…

Je cherchais une recette à vous présenter et je suis tombée sur les photos d’une charlotte au chocolat que j’avais réalisée pour l’un des anniversaires de mon chéri. Je ne vous dis pas mon étonnement quand j’ai vu que je n’avais pas encore publié cette recette. Aujourd’hui, je répare cette erreur et je prends le temps de vous la retranscrire.

Cette recette de charlotte est tiré du magazine Ricardo volume 9, numéro 1.

Charlotte tout chocolat
Charlotte tout chocolat
Pour 10 personnes

Doigts de dame au chocolat
¾ de tasse ou 98 g de farine
¼ de tasse ou 26 g de cacao
5 oeufs
¾ de tasse ou 150 g de sucre
Sucre glace en quantité suffisante

Mousse au chocolat noir
½ cuillère à thé de gélatine en poudre*
1 cuillère à soupe ou 15 g d’eau froide
115 g (4 onces) de chocolat noir
3 cuillères à soupe ou 45 g de lait
1 oeuf**
¾ de tasse ou 180 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 37 g de sucre

Mousse au chocolat au lait
1 cuillère à thé de gélatine en poudre***
1 cuillère à soupe ou 15 g d’eau froide
115 g (4 onces) de chocolat au lait
3 cuillères à soupe ou 45 g de lait
1 oeuf**
¾ de tasse ou 180 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 37 g de sucre

Crème chantilly (facultatif)
1 tasse ou 240 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 37 g de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille

Copeaux de chocolat pour décorer**** (facultatif)

Doigts de dame au chocolat
Préchauffer le four à 200°C (400°F). Chemiser deux plaques de cuisson de papier parchemin.

Au verso d’une des feuilles de papier parchemin, tracer deux cercles de 15 cm (6 pouces) de diamètre. Sur le verso de la seconde feuille, tracer deux bandes de 7,5 cm (3 pouces) de largeur. Replacer les feuilles sur les plaques de cuisson, saupoudrer les feuilles d’un peu de sucre glace pour éviter que les biscuits ne collent

Dans un bol, mélanger la farine et le cacao.

Casser les oeufs en séparant les blancs des jaunes. Prendre le bol contenant les blancs d’oeufs et les fouetter jusqu’à ce qu’ils commencent à former des pics mous. À ce moment, toujours en fouettant, incorporer graduellement ½ tasse ou 100 g de sucre. Fouetter jusqu’à la formation de pics fermes. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter les jaunes d’oeufs avec le sucre restant (¼ de tasse ou 50 g) jusqu’à ce que le mélange blanchisse. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement les blancs d’oeufs montés, puis les ingrédients secs. Verser le mélange dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse de 1 cm (½ pouce) de diamètre. Sur la première plaque, façonner deux disques. Sur la deuxième plaque, dresser des doigts de dames de 7,5 cm (3 pouces) de longueur l’un à côté de l’autre, sans laisser d’espace, en se servant des bandes tracées comme guide. Enfourner et cuire pendant 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du biscuit en ressorte propre. Laisser totalement refroidir avant de décoller les biscuits des papiers parchemin.

Mousse au chocolat noir
Dans un bol, verser l’eau et saupoudrer la gélatine. Laisser gonfler pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Ajouter le lait. Faire fondre le chocolat avec le lait. Mélanger jusqu’à ce que la préparation soit lisse et homogène. Faire fondre la gélatine et l’incorporer à la préparation de chocolat. Laisser tempérer avant d’incorporer l’oeuf.

Dans un autre bol, fouetter la crème avec le sucre jusqu’à ce que le mélange forme des pics semi-fermes. À l’aide d’une spatule, incorporer la crème fouettée à la préparation de chocolat. Réserver.

Mousse au chocolat au lait
Dans un bol, verser l’eau et saupoudrer la gélatine. Laisser gonfler pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat au lait et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Ajouter le lait. Faire fondre le chocolat avec le lait. Mélanger jusqu’à ce que la préparation soit lisse et homogène. Faire fondre la gélatine et l’incorporer à la préparation de chocolat. Laisser tempérer avant d’incorporer l’oeuf.

Dans un autre bol, fouetter la crème avec le sucre jusqu’à ce que le mélange forme des pics semi-fermes. À l’aide d’une spatule, incorporer la crème fouettée à la préparation de chocolat. Réserver.

Montage
Tapisser de papier parchemin le fond d’un moule à charnière de 20 cm (8 pouces) de diamètre. Chemiser également les parois d’une bande de papier parchemin. Déposer un disque de biscuit au fond du moule. Placer les bandes de biscuits à la verticale, le côté plat vers l’intérieur, sur le pourtour du moule. Au besoin, couper les bandes de biscuits pour qu’elles s’ajustent parfaitement au moule. Verser la mousse au chocolat noir. Couvrir du deuxième disque de biscuits. Verser la mousse au chocolat au lait. Réfrigérer pendant 8 heures ou toute une nuit.

Crème chantilly
Dans un bol, verser la crème avec le sucre et l’extrait de vanille. Fouetter le tout jusqu’à la formation de pics fermes. Répartir la chantilly sur la charlotte. Décorer de copeaux de chocolat.

*Vous pouvez remplacer la gélatine en poudre par de la gélatine en feuille. Dans ce cas, utilisez 1 g ou ½ feuille de gélatine. Plonger la feuille de gélatine dans un bol rempli d’eau froide pendant 5 minutes. Essorer la gélatine et faites-la fondre avec 1 cuillère à soupe ou 15 g d’eau avant de l’incorporer à la préparation de chocolat.
**Vous pouvez omettre les oeufs dans les mousses.
***Vous pouvez remplacer la gélatine en poudre par de la gélatine en feuille. Dans ce cas, utilisez 2 g ou 1 feuille de gélatine. Plonger la feuille de gélatines dans un bol rempli d’eau froide pendant 5 minutes. Essorer la gélatine et faites-la fondre avec 1 cuillère à soupe ou 15 g d’eau avant de l’incorporer à la préparation de chocolat.
****Vous pouvez également décorer votre charlotte avec des éclats de chocolats ou de toute autre manière selon votre créativité.

Et si vous vous posez la question, la décoration sur le gâteau représente un ballon et un cadre de tchoukball.