Mot-clé : thym

Profiter de l’extérieur

En fin de semaine, nous avons décidé de nous réapproprier le balcon. Des fleurs ont pris place dans divers pots, des herbes fraîches ont été plantées et le potager a été semé. Il nous reste juste à penser à arroser et espérer que les semences donneront une belle récolte. Cependant, le balcon reste assez dégarni et nous réfléchissons à compléter notre ameublement extérieur qui se compose actuellement d’une table et de deux chaises… Nous avons vu quelques ensembles, mais rien ne nous a totalement convaincu. Les prochains magasins à prospecter nous demandent un peu plus de déplacement et de planification. En attendant la suite, je prévois une autre séance de magasinage pour acheter quelques jouets d’extérieur pour mini-nous qui réclame régulièrement d’aller dehors même quand il pleut…

Aujourd’hui, je vous propose une belle recette de saucisses bien parfumées qui se cuisent autant à l’intérieur que sur le barbecue, si vous avez la chance d’en avoir un (ce qui n’est pas mon cas). J’ai trouvé cette recette sur le site de Qu’est qu’on mange pour souper?

Saucisses de porc aux herbes
Saucisses de porc aux herbes
Pour 3 personnes

300 g de porc haché*
1½ cuillère à soupe de chapelure
1 cuillère à soupe ou 15 g de crème sure ou de demi-crème acidulée
½ cuillère à thé de moutarde de Dijon
1 pincée de noix de muscade
½ cuillère à thé de poudre d’oignon ou d’ail
¼ de cuillère à thé de thym séché
3 cuillères à soupe de ciboulette fraîche**, ciselée
Zeste d’un demi-citron
1 cuillère à soupe d’huile végétale
Sel et poivre

Dans un bol, mélanger le porc haché, la chapelure, la crème sure (ou la demi-crème acidulée), la moutarde de Dijon, la muscade, la poudre d’oignon, le thym, la ciboulette et le zeste de citron. Saler et poivrer. Façonner 3 galettes d’environ 1,5 cm (⅝ de pouce) d’épaisseur.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer à feu moyen. Quand le corps gras est chaud, ajouter les galettes de viande.

Cuire les galettes environ 4 à 5 minutes par côté ou jusqu’à ce que le jus qui s’écoule soit translucide. Servir sans attendre avec un riz et un légume de votre choix.

*Vous pouvez remplacer le porc haché par une autre viande hachée : du poulet, de la dinde ou du veau.
**Plutôt que de la ciboulette, vous pouvez utiliser du persil ou une autre herbe fraîche. Au besoin, diminuez la quantité d’herbes.

Et vous, qu’est-ce qui garni votre balcon?

Quand les vacances arrivent…

Nous avons des vacances de planifiées et elles se rapprochent de plus en plus. Personnellement, je ne les vois pas arriver : j’ai d’autres choses à penser avant de pouvoir me consacrer aux vacances. Cette fois, il y a un colis de Pâques que je dois terminer, deux projets de gâteaux à exécuter (et je ne sais pas faire simple…), des achats de cadeaux, une voiture à magasiner dans les plus bref délais, des vêtements pour enfant à regarder et sans oublier le « train-train » quotidien. Bref, je ne suis pas du genre à attendre impatiemment les vacances… Ce sont plutôt les autres qui me rappellent qu’elles approchent à grand pas.

Dans ce tourbillon d’idées, je vous propose une recette de braisé. Étonnamment cet hiver, j’ai cuisiné peu de braisé alors que la saison a été plus froide. D’un autre côté (surtout de l’autre côté de l’Atlantique), ce n’est pas tout le monde qui voit le printemps pointer le bout de son nez. J’ai trouvé cette recette de rôti de palette braisé sur le site de Curieux Bégin.

Rôti de palette braisé
Rôti de palette braisé
Pour 6 personnes

1 rôti de palette de boeuf ou de veau d’environ 1,3 kg
3 carottes
1 oignon
4 gousses d’ail
1 tasse ou 250 g de sauce tomate*
1 feuille de laurier
1 branche de thym frais
2 cuillères à soupe de flocons de pommes de terre**
Ciboulettes fraîche au goût (facultatif)
2 cuillères à soupe ou 27 g de beurre
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
Eau en quantité suffisante
Sel et poivre

Éplucher et couper en rondelles les carottes. Hacher l’oignon et les gousses d’ail.

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Dans un chaudron allant au four et muni d’un couvercle, faire fondre la moitié du beurre dans 1 cuillère à soupe d’huile. Quand les corps gras sont bien chaud, saler et poivrer la palette de boeuf (ou de veau) avant de la déposer dans le chaudron. Saisir la viande des deux côtés en prenant soin de bien la colorer sur chaque face. Retirer la viande du chaudron et la réserver sur une assiette.

Ajouter le restant d’huile et de beurre dans le chaudron, puis déposer les carottes, l’oignon et l’ail. Faire revenir les légumes pendant 10 minutes ou jusqu’à ce qu’une légère coloration apparaissent. Ajouter la sauce tomate, saler et poivrer. Remettre la pièce de viande dans le chaudron avec la feuille de laurier et le thym. Verser de l’eau jusqu’au deux tiers de la hauteur de la viande. Porter le tout à ébullition. Couvrir et enfourner pendant 4 heures.

Après ce temps de cuisson, retirer la viande du chaudron et la réserver au chaud. Filter le jus de cuisson pour retirer les légumes. Verser le jus de cuisson dans une casserole et faire réduire de moitié.

Pendant ce temps, retirer la feuille de laurier et la branche de thym des légumes. Écraser les légumes puis saupoudrer de flocons de pommes de terre pour lier la préparation. Ajouter la ciboulette ciselée. Réserver au chaud.

Badigeonner la viande avec un peu du jus de cuisson réduit. Servir avec la viande avec les légumes écrasés et le restant de jus de cuisson. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer la sauce tomate par une boîte de tomates en dés.
**Si vous habitez en Suisse, il s’agit d’une préparation de style « Stocki ». Au Québec, on peut également retrouver ce produit sous le nom de pommes de terre mousseline.

Et vous, êtes-vous du genre à compter les jours avant les vacances?

Le décompte commence!

Décembre est à nos portes! J’ai déjà réussi à choisir mon menu pour le 24 décembre et j’ai même planifié sur plusieurs jours sa réalisation. Cependant, c’est la première fois que l’ensemble de mes confitures pour mes paniers gourmands ne sont pas toutes prêtes. Le temps file et moi, je cours en ayant un peu de mal à ordonner les choses : le sapin à faire, les cadeaux à trouver (tous les suggestions sont les bienvenues), un colis à expédier (un peu de ruban adhésif et demain, je le dépose à la poste), des cartes de Noël à remplir, réfléchir au dressage de la table, préparer des biscuits et autres gourmandises, tester des recettes, etc. Bref, plein de détails à regarder et quand je vois à quelle vitesse le mois de novembre s’est écoulé, j’ai l’impression que Noël va venir bien trop vite. J’ai eu droit à une semaine assez intense et cela affecte probablement ma vision des choses.

En attendant que j’essaie des recettes qui me semblent appropriées pour les fêtes, je vous propose une recette simple (mon leitmotiv du moment) : un poulet au marsala. J’adore la cuisine au marsala, il est donc normal que j’ai craqué pour cette recette de Katia, Katia au pays des merveilles.

Poulet au marsala
Poulet au marsala
Pour 3 personnes

300 g de poitrines de poulet désossées
½ tasse ou 60 g de farine
½ cuillère à thé de paprika
½ cuillère à thé d’origan
½ cuillère à thé de thym
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
2 oignons
6 champignons*
½ cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
½ tasse ou 125 g de marsala
1 cuillère à soupe de persil frais ciselé (facultatif)
Sel et poivre

Dans un bol, mélanger la farine, le paprika, l’origan et le thym. Saler et poivrer. Réserver.

Hacher les oignons et trancher les champignons.

Découper les poitrines de poulet en lanières de la taille d’une bouchée. Enrober chaque morceau de poulet de la préparation de farine.

Verser l’huile dans une poêle et chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, dorer les morceaux de poulet. Retirer les morceaux de poulet de la poêle quand ils sont cuits et bien colorés, réserver.

Au besoin, rajouter un peu d’huile dans la poêle et faire revenir les oignons quelques minutes. Ajouter les champignons. Cuire jusqu’à ce que les champignons aient rendu leur eau et que cette dernière soit évaporée. Incorporer le beurre et bien mélanger.

Déglacer la poêle avec le marsala. Ajouter la moutarde et le poulet. Cuire jusqu’à ce que celui-ci soit chaud et cuit s’il ne l’était pas. Si la sauce épaissi trop, ajouter un peu d’eau ou de bouillon de poulet. Saupoudrer le persil et servir sur un lit de pâtes. Déguster avec plaisir.

*N’aimant pas trop les champignons, j’en mets seulement quelques uns. Vous pouvez ajouter ½ livre ou 227 g, voire plus ou moins selon vos goûts.

Et vous, où en êtes-vous avec les préparatifs des fêtes?

Embrouillé

Je fonctionne au ralenti, j’ai l’esprit tout embrouillé. Hier, j’étais au Québec où le temps s’est soudainement rafraîchi. J’ai également pu admirer des bernaches qui entreprendront bientôt, voire trop tôt, leur périple vers le sud. Bref, des signes qui annoncent l’automne. En arrivant en Suisse, j’ai l’impression que le temps s’est figé : la belle température d’été est encore au rendez-vous. Seul le soleil qui se couche un peu plus tôt trahi le temps qui passe.

Entre le décalage horaire, le léger manque de sommeil et les idées toutes embrouillées, je vous propose une petite recette de lapin simple à préparer. J’ai trouvé cette recette sur le site d’À la di Stasio.

Lapin rôti et légumes racines
Lapin rôti et légumes racines
Pour 4 à 6 personnes

1 lapin coupé en morceaux
5 ou 6 carottes
5 ou 6 panais
2 ou 3 oignons
1 céleri-rave
Moutarde de Dijon en quantité suffisante
Thym ou mélange d’herbes séchées (italienne, provençale,
  cajun, etc.) en quantité suffisante
Sel et poivre

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Éplucher les carottes, les panais et le céleri-rave, puis les couper en morceaux de tailles similaires pour une cuisson plus uniforme. Couper les oignons de la même taille que les autres légumes. Déposer les légumes sur une plaque de cuisson légèrement huilée. Saler et poivrer.

Dans un bol, mélanger la moutarde de Dijon et les herbes séchées. Badigeonner généreusement les morceaux de lapin de cette préparation et les déposer sur les légumes.

Enfourner et cuire pendant 35 à 45 minutes. Servir sans attendre.

Et vous, avez-vous les idées claires après un long voyage?

Rarement envie…

Il y a peu, j’ai préparé pour la première fois un jambon. J’aime bien les sandwichs jambon-beurre, le jambon cru, mais les jambons au four, c’est une autre histoire… Je me souviens que quand mes parents préparaient du jambon, ils faisaient poêler des rondelles d’ananas et des cerises : je mangeais alors plus de fruits que de viande. Curieusement, l’envie de jambon m’a prise et j’ai mis cette viande dans mon panier d’épicerie. Après cette acquisition, je me suis mise à rechercher une recette et je me suis rendu compte que la plupart privilégiait les jambons fumés dans l’épaule avec l’os…

Je ne sais même pas si ce genre de jambon se trouve en Suisse, j’étais un peu abattue avec mon jambon de type « toupie » ou « roulé ». Heureusement en fouillant bien sur la toile, j’ai trouvé une recette pour préparer mon jambon. Je vous propose donc un jambon à la bière, une recette tirée du site Lafleur.

Jambon à la bière
Jambon à la bière
Pour 8 personnes

1 kg de jambon fumé toupie ou roulé*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 cuillère à soupe de beurre
2 cuillères à soupe ou 15 g de farine
1 oignon
1 branche de céleri
1 carotte
1 bouteille de bière d’environ 340 ml
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
1 cuillère à thé de thym séché**
1 feuille de laurier
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Hacher l’oignon. Couper le céleri et la carotte en dés.

Dans un chaudron allant au four, chauffer l’huile et le beurre. Ajouter l’oignon, le céleri et la carotte et faire revenir pendant 5 minutes. Retirer le chaudron du feu et ajouter la farine. Bien mélanger. Verser la bière et le bouillon de poulet. Ajouter le thym et la feuille de laurier. Remettre le tout sur le feu et porter à ébullition. Saler et poivrer. Déposer le jambon dans la sauce et enfourner pendant 45 minutes. Pendant la cuisson, arroser à deux ou trois reprises le jambon avec la sauce.

Après ce temps de cuisson, retirer le jambon du chaudron et réserver au chaud. Porter la sauce à ébullition et rectifier l’assaisonnement. Si désiré, filtrer la sauce pour retirer les morceaux de légumes.

Couper le jambon en tranches et servir avec la sauce.

*Vous pouvez utiliser un plus petit jambon (environ 600 g) sans modifier le temps de cuisson.
**Il est possible d’utiliser du thym frais. Il vous faudra alors un ou deux brin.

Et vous, aimez-vous cuisiner le jambon?