Mot-clé : myrtilles

Il n’aime pas et il aime…

Ces derniers temps, je suis tombée sur quelques recettes avec des légumes ou des fruits cachés qui m’ont interpelée. Manque de chance pour mon chéri, le jour où il m’a demandé si je pouvais lui faire des petits gâteaux au chocolat, je venais d’apercevoir cette recette chez Mélanie, La tête dans le chaudron.

Voyez vous, mon chéri n’aime ni les bleuets ni l’avocat et ces ingrédients apparaissaient dans la recette. Voyant que les bleuets et l’avocat étaient réduits en purée, je ne me suis pas inquiétée plus qu’il ne faut. De plus avec la quantité de chocolat qu’est-ce que j’avais à craindre? Finalement, ce gâteau s’est mangé sans problème et je songe même à le refaire tellement il est bien chocolaté.

Chocolat, bleuets et avocat
Gâteau santé aux bleuets et au chocolat
Pour 8 à 12 portions

1¼ tasse ou 150 g de farine d’épeautre entière*
6 cuillères à soupe ou 45 g de cacao non sucré
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 cuillère à thé de graines de chia ou de lin moulues
1 pincée de sel
⅔ de tasse ou 165 g d’eau
½ tasse ou 80 g de bleuets (myrtilles)**
1 cuillère à thé de vinaigre balsamique
½ avocat
½ tasse ou 160 g de sirop d’érable
¾ de tasse ou 150 g de pépites de chocolat noir***
Margarine végétale ou huile de coco pour le moule

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Huiler avec la margarine ou l’huile de coco un moule de 23 cm (9 pouces) de diamètre ou garnir un moule à muffin de caissettes en papier.

Dans un bol, tamiser la farine, le cacao, la poudre à pâte (ou la levure chimique), le bicarbonate de soude (ou de sodium) et les graines de chia (ou de lin). Mélanger et réserver.

Dans un mélangeur (blender), réduire en purée lisse l’eau, les bleuets (ou myrtilles), le vinaigre et l’avocat. Ajouter le sirop d’érable et mélanger quelques secondes de plus. Verser cette préparation sur les ingrédients secs et mélanger jusqu’à ce que les ingrédients secs soient humectés. Ajouter les pépites de chocolat et brasser juste assez pour les répartir dans la pâte.

Verser la pâte dans le moule et enfourner pendant 15 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent en ressorte sans miette (le chocolat fondu peut adhérer au cure-dent). À la sortie du four laisser tiédir 15 minutes avant de démouler. Déguster tiède ou à température ambiante.

*Je n’avais pas de farine d’épeautre sous la main, j’ai donc mélanger ¾ de tasse ou 90 g de la farine blanche avec ½ tasse ou 60 g de la farine de blé complète.
**Vous pouvez doubler la quantité de bleuets (ou myrtilles) et utiliser la moitié pour garnir le dessus du gâteau.
***Oups! J’ai intégré le chocolat dans la pâte alors qu’il servait à faire un glaçage. Si vous voulez réaliser le glaçage, il suffit de faire fondre au bain-marie les 150 g (5 onces) de chocolat noir avec 1½ cuillère à soupe d’huile de coco ou de margarine végétale, puis de le verser sur le gâteau et de l’étendre.

Et vous, vous arrive-t-il de cacher des fruits ou légumes dans les desserts?

Phase biscuits

En ce moment, j’aime bien faire des biscuits. Peut-être parce ces gourmandises ne me demandent pas trop de temps à la préparer… et qu’elles se grignotent à tout moment! Pour varier du chocolat, quoi de mieux que du chocolat blanc? Honnêtement, j’avais tout simplement envie de biscuits qui mariaient le chocolat blanc et le citron. Au dernier moment, j’ai décidé de rajouter des bleuets (myrtilles) séchés. J’avais oublié ces petites billes bleues dans mes armoires depuis belle lurette! Je crois que je vais veiller à avoir toujours des bleuets séchés sous la main : le goût et la texture sont vraiment agréables.

Pour cette recette, je me suis basée sur une recette de Jasmine que j’ai adapté selon mon envie citronnée.

Chocolat blanc, bleuets et citron
Biscuits au chocolat blanc, bleuets et citron
Pour 30 biscuits

2 tasses ou 240 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 tasse ou 200 g de sucre
¼ tasse ou 49 g de cassonade ou de sucre roux
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, à température ambiante
1 oeuf
Le zeste de 2 citrons*
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
175 g (6 onces) de chocolat blanc
½ tasse ou 85 g de bleuets (ou myrtilles) séchés**

La veille, si possible, mélanger le sucre et les zestes de citron dans une boîte qui ferme hermétiquement. Laisser le sucre se parfumer pendant 12 heures.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte (ou la levure chimique) et le bicarbonate de soude (ou de sodium).

Hacher le chocolat blanc en dés.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre citronné et la cassonade (ou le sucre roux). Incorporer l’oeuf et l’extrait de vanille. Ajouter la préparation de farine, puis les dés de chocolat blanc et les bleuets (myrtilles) séchés.

Prélever environ 2 cuillères à soupe de pâte par biscuits et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin en les espaçant d’au moins 5 cm (2 pouces). Aplatir légèrement le dessus des biscuits avec les doigts. Enfourner et cuire 10 à 12 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits commencent à blondir. À la sortie du four, les centres des biscuits seront encore mous et ils se raffermiront en refroidissant. Laisser les biscuits tiédir sur la plaque de cuisson 5 à 10 minutes avant de les transférer sur une grille pour les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Il est également possible d’utiliser le zeste de deux limes.
**Si vous ne trouvez pas de bleuets ou myrtilles séchés, vous pouvez les remplacer par des canneberges séchées ou les omettre totalement.

Et vous, est-ce que vous avez déjà utilisé des bleuets séchés?

Vider le congélateur

Le temps se réchauffe et il est fort tentant d’acheter des petits fruits à l’épicerie. Mais pour moi, il est hors de question que je craque et que j’achète des fraises ou des framboises fraîches qui ne sont pas suisses. C’est alors que j’ai constaté qu’il m’en restait quelques unes au congélateur. Individuellement, je ne pouvais pas en faire grand chose, mais en les réunissant, je pouvais probablement m’en sortir.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais envie de faire des carrés avec mes fruits. J’ai regardé quelques recettes avant de me décider pour celle présentée sur le site Le palais gourmand. J’ai modifié un tout petit peu la recette en ajoutant de la compote de pommes… Et oui, je n’avais pas assez de petits fruits finalement.

Une jolie couleur
Carrés aux fruits et au yogourt
Pour 10 portions

1 tasse ou 165 g de petits fruits congelés au choix*
1 tasse ou 230 g de compote de pommes non sucrée**
¼ de tasse ou 50 g de sucre***
3 cuillères à soupe d’eau
1 cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
½ tasse ou 125 g de yogourt nature
1 oeuf
⅔ de tasse ou 147 g de beurre
1¼ tasse ou 130 g de flocons d’avoine
¾ de tasse ou 90 g de farine
⅓ de tasse ou 56 g de cassonade
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique

Dans un chaudron, verser la compote de pommes et les petits fruits (framboises, bleuets, myrtilles, groseilles, etc.). Ajouter le sucre et chauffer jusqu’à ce les fruits relâchent leur jus et soient décongelés. Dans un petit bol, délayer la fécule de maïs (maïzena) dans l’eau et l’ajouter au mélange de fruits chauds. Poursuivre la cuisson jusqu’à épaississement de la préparation, compter environ 7 minutes de cuisson. Retirer du feu et laisser totalement refroidir.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, fouetter l’oeuf avec le yogourt. Ajouter ce mélange à la préparation de fruits. Réserver.

Dans un autre bol, mélanger les flocons d’avoine, la farine, la cassonade et la poudre à pâte (ou levure chimique). Ajouter le beurre et mélanger du bout des doigts jusqu’à ce qu’à l’obtention d’une masse granuleuse.

Verser la moitié de la pâte dans un moule carré beurré d’environ 20 cm (8 pouces) de côté. Étaler et presser ce mélange pour former une croûte. Verser la préparation de fruits et répartir le restant de la pâte sur le dessus comme pour un crumble. Enfourner et cuire pendant 30 minutes. Laisser totalement refroidir avant de déguster.

*J’ai utilisé environ un tiers de bleuets (myrtilles), un tiers de framboises et un tiers de groseilles. Il est possible d’utiliser qu’un seul fruit ou un mélange de petits fruits déjà préparé.
**Je n’avais pas assez de petits fruits au congélateur, donc j’ai mis 1 tasse (ou 230 g) de compote de pomme. Cependant, il est possible la remplacer par 1 tasse ou 165 g de petits fruits (framboises, bleuets, myrtilles, groseilles, mûres, etc.). Avec cette recette, il est possible de faire des carrés ne contenant que des bleuets (myrtilles) par exemple.
***Selon les fruits que vous utilisez, il faudra peut-être ajouter un autre ¼ de tasse ou 50 g de sucre. Quand la préparation de fruits a épaissi, goûter et ajouter du sucre si nécessaire.

Personnellement, j’aime beaucoup la couleur de ma garniture de fruits, mais je sais que cette couleur peut surprendre et déranger certaines personnes. Et vous qu’en pensez-vous?

Une petite peur…

J’ai eu vraiment la frousse avant le nouveau KKVKVK, car Marie de Very Easy… Kitchen avait annoncé que ça ne serait pas forcément facile à photographie. En lisant, c’est mot, je me suis imaginée qu’elle allait proposer la ratatouille! Je ne vous dis pas mon soulagement quand j’ai découvert le thème de la 38e édition : le croque-monsieur!

Au premier abord, le thème peut sembler difficile, mais après quelques minutes, il y a des tonnes d’idées qui surgissent. J’ai effectivement changé d’avis pendant mon processus de réflexion. Au départ, l’association poire-chocolat revenait sans cesse dans ma tête : il faut dire qu’à cette période, j’avais vu plusieurs blogs qui proposaient des tartes au chocolat et aux poires. J’ai remis à plus tard le choix de ma garniture et je me suis concentrée sur le « pain ». J’avais envie d’utiliser ma propre préparation. Est-ce que je fais un gâteau, une brioche, un pain parfumé… C’est en regardant diverses recettes que j’ai eu envie d’utiliser du pain doré, mais pas n’importe lequel, un selon la méthode de Laurent Godbout tirée de son livre Comme au chalet. Après pour la garniture, j’ai choisi le fromage et les bleuets (myrtilles). J’ai vu récemment cette association dans une autre recette et je me suis dit : « Pourquoi pas? ». Pour terminer le tout, j’ai préparé une petite sauce au caramel… il fallait bien un accompagnement! Voici donc mon petit croque-doré aux pommes, bleuets et fromage.

Entre le pain perdu et le croque-monsieur
Croque-doré aux pommes, bleuets et fromage
Pour 5 à 6 portions

Pain doré*
3½ à 4 tasses ou 250 g de pain défraîchi**
2 oeufs
1 tasse ou 230 g de lait
½ tasse ou 125 g de crème à 35 % ou de crème entière
¼ de tasse ou 50 g de sucre
2 pommes***
1 gousse de vanille**** (facultatif)

Sauce au caramel
pour 1 ou 2 croque-dorés


3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
¼ de tasse ou 60 g de crème à cuisson ou de demi-crème

Garniture
pour 1 croque-doré


1 cuillère à soupe de beurre salé ou non
1½ cuillère à soupe de bleuets (myrtilles) congelés
Fromage à pâte molle ou cheddar*****, au choix,
  en quantité suffisante

Pain doré
Chemiser un moule à pain****** (un moule rectangulaire) d’environ 9 cm par 19 cm (3½ pouces par 7½ pouces) de papier parchemin.

Couper le pain en gros morceaux. Éplucher, épépiner et tailler les pommes en dès ou en lamelles, au choix. Réserver.

Dans un bol, fouetter les œufs, le lait, la crème et le sucre jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Fendre la gousse de vanille, gratter l’intérieur (les grains de vanille) et les ajouter à la préparation d’oeufs. Ajouter le pain et les morceaux de pommes. Mélanger et laisser le pain s’imbiber du liquide pendant 15 à 30 minutes (plus longtemps si désiré).

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Verser la préparation dans le moule recouvert de papier parchemin et presser un peu. Enfourner et cuire pendant 30 à 35 minutes.

Laisser le pain doré******* totalement refroidir à température ambiante avant de le démouler. Réserver.

Préparation d’un croque-doré
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Découper deux tranches du pain doré d’au moins 1 cm (³⁄₈ de pouce) d’épaisseur.

Dans une poêle, faire fondre le beurre à feu modéré. Quand une mousse blanche se forme à la surface du beurre déposer les tranches de pain doré et les faire colorer sur les deux faces. Quand les tranches sont colorées les retirer et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Sur une des tranches, déposer du fromage pour couvrir la surface et parsemer de bleuets (myrtilles). Déposer l’autre tranche de pain doré pour former le sandwich.

Enfourner et cuire pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que le fromage soit fondu et que les bleuets (myrtilles) soient chauds.

Sauce au caramel
Pendant que le croque-doré est au four, préparer la sauce au caramel. Dans un chaudron, verser le sucre et faire cuire jusqu’à ce que le sucre prenne une jolie couleur dorée. Il est possible de brasser le sucre avec une cuillère vu que c’est un caramel à sec : il ne devrait pas se cristalliser. Quand le caramel à la couleur désirée (plus un caramel est foncé, plus il est amer), verser la crème en faisant attention aux éclaboussures! Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la sauce soit homogène et lisse.

Sortir le croque-doré du four, le couper, si désiré, et le servir dans une assiette nappé de sauce au caramel. Déguster sans trop attendre.

*Je vous encourage vivement à faire ce pain doré même si vous ne faites pas le reste de la recette. J’ai eu un coup de coeur pour cette préparation! Après le passage de deux souris, il ne m’en restait pas beaucoup pour faire des croque-dorés : mea-culpa.
**Les quantités données pour le pain sont à titre indicatif. Il faut environ 8 grandes tranches de pain. Utiliser ce que vous avez sous la main. Il est également possible d’utiliser un restant de brioche, de pain aux raisins, etc.
***Vous pouvez remplacer les pommes par d’autre fruit suivant les saisons : poires, framboises, bleuets, ananas, etc.
****Pour parfumer votre pain doré, il est possible d’utiliser d’autres épices (cannelle, muscade, cardamome, fève de Tonka, etc.), des zestes d’agrume… C’est selon vos goûts et votre imagination.
*****Pour le fromage, je vous conseille fortement d’utiliser un fromage qui à un goût de crème comme les bries. Si vous ne voulez pas utiliser de fromage, remplacez-le par des morceaux de chocolat noir, au lait ou blanc.
******La taille du moule est plus ou moins importante, j’ai mis les dimensions de mon moule à titre indicatif. Il faut penser que la forme de votre moule déterminera la forme de vos tranches pour vos croque-dorés.
*******Si vous le désirez, vous pouvez conserver le pain doré au réfrigérateur, ça facilitera peut-être le découpage. Cependant, le pain doré se découpe bien à température ambiante.

Je n’ai jamais fait autant d’annotations… J’espère que tout de même que mes petites notes en bas de page vous sont utiles.

Je vous invite également à participer au KKVKVK #38 et à créer des croque-monsieur tous plus alléchant les uns que les autres! N’oubliez pas le Muffin Monday sur les fruits secs, il ne vous reste que 13 jours pour participer. J’attends avec impatience vos participations!

Entre l’Halloween et Noël…

Et oui, encore un Muffin Monday! Je ne vous parle pas de ma tête quand j’ai vu le premier thème de cette vingt-troisième édition : l’Halloween! Je trouvais le choix un peu osé puisque la date limite était en décembre. Je ne savais pas si j’allais y participer n’ayant point d’idée. Cependant, quelques jours plus tard, j’ai pensé à marier l’Halloween avec Noël comme l’avait fait Tim Burton avec son film, L’étrange Noël de monsieur Jack. J’ai décidé de conserver cette idée, même si Daphné, l’organisatrice de cette édition, et les autres membres du jury ont décidé de modifier le thème pour les « muffins fériés ».

Bref dans mes muffins, j’ai mélangé de la courge pour l’Halloween et les épices à pain d’épices pour Noël… Cependant, il y a un intrus qui s’est glissé dans la composition de mes muffins : des bleuets (myrtilles)! Une envie de bleuets que je n’ai pas pu contrôler ou peut-être une envie de réduire les réserves de mon congélateur… D’autre part, j’ai décidé de décorer mes muffins avec de la pâte à sucre, mais c’est facultatif. J’ai aussi employé de la pâte de chocolat pour couvrir les muffins, cet élément est également facultatif. La recette de pâte de chocolat est titrée de la revue Ricardo, volume 5, numéro 5.

Muffins entre Halloween et Noël
Muffins à la courge, aux bleuets et aux épices
Pour 6 muffins

Muffins
¼ de tasse ou 60 g de purée de courge*
1 oeuf
½ tasse ou 60 g de farine
½ tasse ou 50 g de flocons d’avoine
⅓ de tasse ou 67 g de sucre
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé d’épices à pain d’épices
¼ de cuillère à thé de sel
⅔ de tasse ou 80 g de bleuets (myrtilles)
12 demi-pacanes (ou noix de pécan)

Pâte de chocolat
84 g (3 onces) de chocolat noir**
2 cuillères à soupe ou 32 g de sirop de maïs ou de glucose
½ cuillère à soupe de cacao non sucré
½ cuillère à soupe de sucre glace

1 cuillère à soupe de confiture au choix
Pâte à sucre pour la décoration (facultatif)

Muffins
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, mélanger la farine, les flocons d’avoine, le sucre, la levure chimique, les épices et le sel. Réserver.

Dans un autre bol, mélanger la purée de courge et l’oeuf. Ajouter les ingrédients secs et brasser jusqu’à ce que les ingrédients secs soient humectés. Incorporer les bleuets (myrtilles).

Placer des caissettes de papier dans les alvéoles du moule à muffin et y répartir la pâte. Sur chaque muffin, déposer deux demi-pacanes (noix de pécan) et enfourner pendant 20 à 25 minutes. Sortir les muffins du moule et laisser tiédir.

Pâte de chocolat***
Hacher le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat et le retirer du bain-marie quand il est bien lisse. Ajouter le sirop de maïs (ou de glucose) et mélanger jusqu’à ce que la préparation soit ferme et homogène. Emballer la pâte dans une pellicule plastique et réfrigérer pendant 2 heures.

Dans un bol, mélanger le cacao et le sucre glace. Sortir la pâte de chocolat du réfrigérateur. Saupoudrer le plan de travail avec le mélange de cacao et de sucre glace et abaisser la pâte de chocolat. Découper des cercles du même diamètre que les muffins. Badigeonner les muffins avec un peu de confiture et y déposer un cercle de pâte de chocolat. Décorer avec de la pâte à sucre si désiré.

*Il est facile de réaliser une purée de courge, il suffit de la faire cuire dans de l’eau bouillante jusqu’à tendreté et de la réduire en purée à l’aide d’un robot ou d’une fourchette. Il est également possible d’utiliser une autre purée de légume ou même une purée pour bébé.
**On peut réaliser la pâte de chocolat avec du chocolat au lait ou du chocolat blanc. La pâte au chocolat blanc peut être colorée pour réaliser des décorations sur des muffins ou des gâteaux.
***Il devrait vous rester de la pâte de chocolat. Elle se conserve très longtemps au réfrigérateur. Il est également possible de la congeler. Il suffit alors de la déposer dans le réfrigérateur pendant 12 heures et de la sortir quelques minutes avant de la travailler. Les gâteaux et les muffins se conservent à température ambiante un fois recouvert de pâte de chocolat.

Alors, est-ce que vous croyez qu’on peut marier l’Halloween et Noël?