Mot-clé : ciboulette

Retour en arrière

Les goûts et les couleurs sont indiscutables. En cuisine, cela est particulièrement vrai : certains vont fondre pour tel ou tel plat alors qu’il peut laisser totalement indifférent les gens qui l’entourent. Comme j’aime le dire : « À chacun, son mauvais goût ». J’ai deux amies pour qui le repas idéal se compose d’un buffet de salades! Alors que moi, la salade, c’est le truc qui me fait fuir. C’est pratique, ça accompagne tout, il y a toutes sortes de recettes, de variantes, mais rien à faire, j’ai de la difficulté à en prendre deux ou trois bouchées sans me sentir mal.

Cependant, quand je reçois, il m’arrive de l’inscrire au menu (mais je me prépare une portion de crudité pour moi). C’est comme ça que pour le premier août dernier, j’ai préparé une salade de pommes de terre. J’y ai goûté et j’y ai survécu. Sans blague, elle est plutôt bonne et je pourrais songer à la refaire pour ma petite famille, ce qui est un très grand pas pour moi. J’ai pris cette recette chez Caroline B., Tomates cerises et basilic.

Salade de pommes de terre au vinaigre balsamique
Salade de pommes de terre au vinaigre balsamique
Pour 8 personnes

1 kg de pommes de terre grelots ou de petites tailles
¼ de tasse ou 52 g d’huile d’olive
1 oignon
¼ de tasse ou 60 g de vinaigre balsamique
1 cuillère à soupe d’eau
1 cuillère à thé de graines de moutarde
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
2 cuillères à soupe de ciboulette fraîche ciselée
6 tranches de bacon ou de lard à griller
Sel et poivre ½

Déposer les pommes de terre dans un chaudron, couvrir d’eau froide et porter à ébullition. Dès l’ébullition, compter 15 à 20 minutes de cuisson ou jusqu’à ce qu’il soit aisé de piquer une pomme de terre avec un couteau. Égoutter l’eau et rincer les pommes de terre à l’eau froide pour les refroidir plus rapidement*. Si désiré, éplucher les pommes de terre et au besoin, les couper en deux. Réserver.

Émincer finement l’oignon en demi-rondelles.

Dans une poêle, griller le bacon (ou le lard à griller) jusqu’à ce qu’il soit croustillant. Déposer les tranches de bacon sur un essuie-tout (ou papier ménage) pour retirer l’excédent de gras. Émietter le bacon.

Dans la même poêle, ajouter un peu de l’huile d’olive au besoin et faire revenir à feu moyen l’oignon. Cuire en brassant régulièrement pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que l’oignon soit tendre. Retirer l’oignon de la poêle et le réserver dans une assiette. Déglacer la poêle avec le vinaigre balsamique et l’eau. Ajouter les graines de moutarde et la moutarde de Dijon. Cuire jusqu’à ce que le tout forme une pâte.

Verser la pâte sur les pommes de terre, ajouter le bacon, la ciboulette et l’huile d’olive restante. Bien mélanger et réfrigérer jusqu’au moment de servir. Déguster avec le plat de votre choix.

*Vous pouvez également servir cette salade de pommes de terre tiède. Dans ce cas, assurez-vous que la taille des pommes de terre vous convienne et les éplucher, si désiré, avant la cuisson. Égoutter les pommes de terre et ajouter 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. Bien mélanger le tout et poursuivre la recette.

Et vous, aimez-vous la salade?

La friture…

J’adore la texture et le goût des éléments frits… qui n’aime pas? Difficile de résister à des bons beignes, à des acras de morue, à des rouleaux impériaux bien exécutés, à des frites, etc. Pourtant ce mode de cuisson, je l’emploie rarement : j’ai une cuisine ouverte, alors bonjour l’odeur dans toutes les pièces! De plus, dans mon esprit (et peut-être dans le votre) le mot « friture » rime avec « mauvaise conscience ». Y a-t-il un autre mode de cuisson qui soit aussi mal vu, aussi décrié et aussi culpabilisant?

Y allant avec modération, je craque une fois de temps en temps pour une préparation maison frite. Cette fois, j’ai opté pour une recette de poisson frit de James Martin, présentateur de Saturday Kitchen sur la BBC.

Fish and chips de James Martin
Fish and chips de James Martin
Pour 4 personnes

2 cuillères à thé de levure sèche
  ou 3 cuillères à thé ou 15 g de levure fraîche
1 pincée de sel
1 pincée de sucre
1 tasse ou 250 g de bière
1 cuillère à thé de vinaigre de cidre
1⅔ tasse ou 200 g de farine
4 cuillères à soupe ou g d’herbes fraîches (persil, ciboulette,
  aneth, etc.), ciselées
450 g (1 lb) de filets de limande-sole ou d’un autre poisson
  blanc à chair ferme
Sel et poivre*
Huile végétale pour la friture

Dans un bol, déposer la levure, le sucre et le sel. Ajouter la bière avec le vinaigre et bien mélanger. Incorporer la farine et les herbes. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser reposer pendant 1 heure ou jusqu’à ce que la préparation ait des bulles.

Dans une grande casserole assez profonde**, chauffer l’huile végétale pour la friture. Déposer une petite quantité de pâte à la bière dans l’huile : l’huile est à la bonne température quand une multitude de petites bulles apparaissent sur le pourtour de la pâte et que la pâte se dore rapidement.

Saler et poivrer les filets de limande-sole. Tremper les filets de poisson dans la pâte à la bière et les frire dans l’huile sans attendre. Cuire les filets de poisson pendant 3 à 4 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Retirer les filets de limande-sole de l’huile et les déposer sur un papier absorbant. Répéter l’opération jusqu’à ce que tous les morceaux de poisson soient cuits.

Servir avec des frites ou des pommes de terre en quartier cuites au four. Accompagner de citron et de sauce tartare.

*Pour donner plus de goût au poisson, il est possible de l’assaisonner avec un mélange d’épices de votre choix.
**Pour cette étape, il est possible (et même préférable) d’utiliser une friteuse si vous en avez une dans votre cuisine.

Et vous, que pensez-vous de la friture?

Des photos pas top…

J’ai constitué une jolie réserve de photos de recette. Malheureusement, la réussite n’est pas toujours au rendez-vous : prise trop vite, mauvaise lumière, distraction de la photographe, etc. Il est tellement facile de rater des photos. Après vient toujours l’hésitation : est-ce que j’utilise telle ou telle photo? Je sais que je me suis améliorée depuis le début de mon blog, mais je suis encore bien loin d’avoir une maîtrise de mon appareil. Ça m’enrage un peu quand je veux vous présenter une recette, mais que les photos ne sont pas à mon goût. Souvent, je laisse tomber et je vous propose une autre recette, mais certaines recettes me font hésiter.

Aujourd’hui, c’est le cas : je n’aime pas mes photos, mais j’ai vraiment un agréable souvenir de cette recette. Je vous propose donc une recette de côtelettes d’agneau. J’ai déniché cette recette sur le site de Sandra, Cuisine Addict.

Côtelettes d'agneau à la moutarde et aux herbes
Côtelettes d’agneau à la moutarde et aux herbes
Pour 4 personnes

12 côtelettes d’agneau
1⅔ tasse ou 200 g de chapelure
1 citron ou 2 limes pour le zeste
1 cuillère à soupe d’herbes fraîches ciselées (ciboulette,
  basilic, romarin, persil, menthe, etc.)
3 cuillères à soupe de farine
3 cuillères à soupe de moutarde à l’ancienne
1½ cuillère à soupe de miel
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre

Dans un petit bol, mélanger la moutarde et le miel.

Dans un second bol, mélanger la chapelure, le zeste de citron (ou des limes) et les herbes fraîches. Saler et poivrer au goût.

Verser la farine dans une assiette. Enfariner les côtelettes d’agneau en veillant à retirer l’excédent de farine. Badigeonner chaque côtelettes avec le mélange de moutarde et de miel, puis les enrober avec la chapelure aux herbes. Réserver au frais pendant 30 minutes*.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est bien chaud, cuire les côtelettes pendant 2 à 3 minutes de chaque côté. Servir et déguster avec plaisir.

*Il est possible d’omettre cette étape.

Et vous, comment vous en tirez-vous en photographie?

Entre deux

Habituellement à cette période, j’ai plutôt l’habitude de vous proposer une recette de soupe. Malheureusement, je n’ai pas mitonné de nouvelle recette de ce genre. Pour rester dans le même esprit, je vous propose une petite recette simple et rapide qui s’intercalera bien entre deux repas festifs.

La recette que je vous présente aujourd’hui est tiré du livre Escalopes & steaks de Betty Bossi, soit des escalopes de boeuf accompagnées d’une sauce au vin blanc et à la ciboulette.

Escalopes de boeuf sauce au vin blanc et à la ciboulette
Escalopes de boeuf sauce au vin blanc et à la ciboulette
Pour 3 personnes

300 g d’escalopes de boeuf*
1 cuillère à soupe d’huile végétale**
1 petit oignon
½ cuillère à soupe de beurre
⅓ de tasse et 2 cuillère à thé ou 100 g de vin blanc
¾ de tasse ou 180 g de crème à cuisson ou de demi-crème
2 cuillères à soupe de ciboulette fraîche, ciselée
Sel et poivre

Hacher finement l’oignon.

Dans un chaudron, faire fondre le beurre. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter l’oignon et le faire revenir jusqu’à ce qu’il soit translucide. Déglacer avec le vin et la crème. Porter à ébullition, réduire le feu et laisser mijoter doucement pendant 5 minutes. Ajouter la ciboulette, saler et poivrer. Réserver au chaud.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand l’huile est bien chaude, griller les escalopes de boeuf. Saler et poivrer. Servir les escalopes nappées de sauce et accompagnés d’un légumes ou d’une salade.

*Vous pourriez aussi utiliser des escalopes de dindon, de veau, de porc, etc.
**Si vous le désirez, remplacez l’huile par du beurre pour cuire les escalopes.

Et vous, que mangez-vous entre les repas de fêtes?

Du nouveau…

Il y a bien longtemps que j’y songe et il aura fallu bien du temps avant qu’il arrive : un nouveau design pour Une souris dans ma cuisine! C’est le premier remaniement de mon blog… malgré qu’en coulisse, on peut parler du deuxième. Et oui, j’avais déjà refait le visuel, mais au moment de le mettre en ligne, il ne me plaisait plus du tout et j’ai tout effacé pour mieux recommencer. Voici le résultat! Il y a quelques nouveautés dont un outil de recherche (enfin, me dirons certains…), un index par catégorie et un autre outil de recherche dans l’index. Bref, j’espère qu’il vous plaît.

Aujourd’hui, je vous propose donc des samoussas au saumon. J’ai pris cette recette chez Nadoo, Cooking Nadoo, à point c’est tout. J’ai légèrement modifié la recette : j’ai omis le saumon (ou truite) fumé et j’ai ajouté un peu de poireau.

Samoussas de saumon
Samoussas de saumon à la ciboulette
Pour 8 à 10 samoussas

220 g de filet de saumon sans la peau
2 cuillères à soupe de ciboulette ciselée
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
3 cuillères à soupe de crème à cuisson ou de demi-crème
5 feuilles de brick ou de pâte phyllo
2 cuillères à soupe de beurre fondu
1 morceau de poireau d’environ 5 cm (2 pouces) de long
Sel et poivre

Trancher le poireau sur la longueur, le rincer sous l’eau puis le découper en demi-rondelles fines.

Dans une poêle, faire chauffer la moitié du beurre et ajouter le poireau. Saler et poivrer. Attendrir le poireau environ 2 minutes. Retirer du feu et laisser tiédir.

Couper le saumon en petits dés et les déposer dans un bol. Ajouter la ciboulette, la moutarde de Dijon, la crème et le poireau. Bien mélanger.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Couper les feuilles de brick en deux (ou les feuilles de phyllo en 2 ou 3 rectangles). Prendre une demi-feuille, replier en deux pour obtenir une bande d’environ 5 ou 6 cm (2 ou 2 ¼ pouces) de large. À une extrémité de la bande, déposer une cuillère à soupe du mélange de saumon. Replier un coin de la pâte sur la garniture. Un triangle devrait s’esquisser. Continuer de plier en suivant l’arrête du triangle sur la pâte. Utiliser de le beurre fondu, si nécessaire, pour coller la pâte et finir le triangle*.

Déposer les triangles sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Badigeonner chaque triangle avec un peu de beurre fondu. Enfourner et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce que les triangles soient bien dorés. Servir et déguster chaud.

*Pour le pliage, utiliser la méthode que vous préférez. Voici un lien sur le site Pause-Café & gourmandises, une référence pour le pliage des triangles, des carrés et des rouleaux.

Alors, que pensez-vous du nouveau thème d’Une souris dans ma cuisine?