Mot-clé : ciboulette

Ah, les opinions…

Il y a quelques jours, j’ai lu un article et ça m’a mise d’une humeur assez agressive. J’ai hésité à faire un billet d’humeur sur le sujet, mais ça me correspond pas. On lit tous des choses qui nous hérissent, qui manquent de nuance, de subjectivité et de recul. Bref, je n’ai pas à vous infliger ce qui m’a déplu et surtout, chacun perçoit les choses différemment. Par exemple, en écoutant un même son, nous l’interprèterons selon notre culture et notre environnement. Toutes les perceptions seront différentes, n’est-pas incroyable?

Aujourd’hui, je vous propose une recette terriblement simple et délicieuse. Il s’agit de kefta avec une petite sauce. J’ai servi ces keftas froids pour le 1er août, mais ils sont tout aussi bons chauds. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Kefta de boeuf, merguez et moutarde au miel
Kefta de boeuf, merguez et moutarde au miel
Pour 12 brochettes ou 4 personnes

227 g de boeuf haché
4 saucisses merguez douce ou piquante*
2 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à soupe de moutarde jaune (préparée ou douce)
1 cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne
1 cuillère à soupe de mayonnaise
1 cuillère à soupe de ciboulette ciselée
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un petit bol, mélanger le miel, les moutardes, la mayonnaise et la ciboulette. Réserver au réfrigérateur.

Retirer la chair des saucisses de leurs boyaux. Déposer la chair dans un bol et ajouter le boeuf haché. Saler légèrement et poivrer. Diviser la viande en 12 boulettes.

Glisser chaque boulette sur un pique à brochette et façonner la boulette pour lui donner une forme un peu plus allongée**. Déposer les brochettes sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et enfourner pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit cuite. Déguster avec la moutarde au miel.

*Personnellement, je préfère utiliser des merguez piquantes. Vous pouvez également faire la recette avec d’autres saucisses. Comme le poids et la taille peuvent varier selon les saucisses employées, utilisez environ la même quantité de chair à saucisse que de viande hachée, soit 227 g.
**Cette étape est facultative, mais pour les déguster en apéro, c’est plus pratique.

Et vous, êtes-vous objectif ou subjectif?

Vraiment petite…

Un peu au dernier instant, nous avons décidé d’aller nous promener et de faire un pique-nique. Pour compléter notre repas, je me suis arrêtée dans une boulangerie pour prendre du pain. Mon nez dépassant à peine du comptoire, j’ai eu droit à du « mademoiselle ». Ça m’a fait bizarre, je croyais avoir dépassé ce stade. Il faut dire que la dame a dû voir bien des gens défiler ce matin et ma petite taille ne l’a sans doute pas aidé. Comme je ne vais probablement pas prendre de centimètre dans les prochaines années, il ne me reste qu’à voir jusqu’à quel âge je vais avoir droit à du « mademoiselle ».

Aujourd’hui, je vous propose l’autre recette de tartare qui nous avait bien plu. Cette recette est également tirée du livre Tartare à la maison de Geneviève Everell.

Tartare comme un chili ou chili cru
Tartare comme un chili ou chili cru
Pour 2 personnes

250 g de boeuf (une pièce de viande tendre)*
⅓ de tasse ou 50 g de noix du brésil ou de noisettes
  hachées**
3 brins de ciboulette
½ cuillère à thé de poudre de chili
½ cuillère à soupe d’huile de noisette ou d’olive
1 cuillère à soupe de mayonnaise épicée***
½ cuillère à soupe de jus de citron
Sel et poivre

Ciseler la ciboulette.

Dans un bol, mélanger les noix du Brésil (ou les noisettes), la ciboulette, la poudre de chili, l’huile de noisette (ou d’olive), la mayonnaise épicée et le jus de citron. Réserver au frais.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation réservée au réfrigérateur et mélanger. Saler et poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir sur du pain grillé ou avec des frites, si possible, allumettes.

*Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de la bavette, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade.
**Vous pouvez réserver une partie des noix du Brésil ou des noisettes pour les déposer sur le tartare au avant de servir.
***Pour obtenir une mayonnaise épicée, vous pouvez mélanger 1 cuillère à soupe de mayonnaise avec quelques gouttes de sauce piquante (sriracha, tabasco, etc.) et une goutte de miel.

La semaine prochaine, je vais commencer à vous embêter avec des plats que j’ai préparés pour le 1er août!

Encore du salé…

Ma logique voudrait que je vous propose une recette sucrée, mais j’ai plutôt envie de partager avec vous une recette salée : un tartare! Personnellement, je préfère les tartares de viande. Il faut dire que j’ai eu quelques difficultés avec le poisson cru alors que j’ai spécifié que le poisson serait mangé cru! Disons qu’il y a une grande enseigne en Suisse où je ne prendrais plus jamais de poisson : oui, j’ai eu deux fois des soucis avec la même enseigne dans deux établissements différents. Pourtant, je sais que les gens sont souvent plus craintifs avec les tartares de viande, mais dans mon cas, je n’ai jamais eu de mauvaise surprise avec ceux-ci.

La recette que je vous propose est un tartare classique qui peut rappeler par les ingrédients celui de Monsieur. Cependant à la dégustation, nous avons deux résultats dissemblables et je trouve ça fascinant. La recette que je vous propose est tirée du livre Tartare à la maison de Geneviève Everell (merci à mes parents pour ce délicieux livre… je crois que je vais craquer pour ses autres ouvrages).

Tartare classique de boeuf de Geneviève Everell
Tartare classique de boeuf de Geneviève Everell
Pour 4 personnes

500 g de filet mignon de boeuf*
5 petits cornichons à l’aneth**
1 cuillère à soupe de câpres
2 oignons verts ou cébettes***
6 brins de ciboulette ciselés
1 cuillère à soupe de feuilles de céleri ciselées
  ou ¼ de cuillère à thé de sel de céleri
1 cuillère à soupe de jus de citron
2 cuillères à thé de sauce Worcestershire
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de mayonnaise
2 cuillères à thé de ketchup
1 jaune d’oeuf
Sel et poivre

Couper les cornichons en petits dés, hacher les câpres et ciseler les oignons verts. Déposer ces ingrédients dans un bol. Ajouter la ciboulette, les feuilles de céleri (ou le sel de céleri), le jus de citron, la sauce Worcestershire, la moutarde de Dijon, la mayonnaise, le ketchup et le jaune d’oeuf. Mélanger et réserver au frais.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation réservée au réfrigérateur et mélanger. Saler et poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir sur du pain grillé ou avec des frites, si possible, allumettes.

*Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade. J’avoue, je prends rarement du filet mignon de boeuf pour faire un tartare.
**Dans mon réfrigérateur, il n’y a jamais de cornichons : je n’aime pas ça… Il faudrait que je teste à nouveau, mais j’ai beaucoup de mal avec l’odeur et les légumes marinés au vinaigre.
***Je n’avais pas lu la recette avant d’aller faire mes courses de la fin de semaine, donc j’ai également omis les oignons verts. C’était tout de même délicieux!

En regardant mon index des recettes, je suis surprise qu’il n’y en ait pas plus : nous avons testé beaucoup de recettes de tartare!

Un tartare

Sur mon blog, il n’y a que deux recettes de tartare alors que j’en ai expérimenté beaucoup plus. Il faut reconnaître que je préfère les tartares de viande : j’ai eu quelques mésaventures avec du poisson cru. Pourtant, je sais que mon chéri aime bien, alors pour son anniversaire, j’en ai préparé. Ce fut une belle découverte, nous nous sommes régalés et ma belle-mère est partie avec la recette, ce qui est plutôt bon signe. Bref, il y avait longtemps que je n’avais pas pris un tel plaisir à déguster un tartare de poisson.

La recette de tartare que je vous propose est tirée du livre Métro, boulot, bistro de Jean-François Plante.

Tartare de saumon à la pomme verte et au cari
Tartare de saumon à la pomme verte et au cari
Pour 4 personnes

600 g de saumon* sans la peau
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de jus de citron
1 échalote
4 cuillères à soupe de crème sure ou de demi-crème
  acidulée ou de crème de soja additionné de 1 cuillère
  à thé de jus de citron
1 cuillère à soupe de mayonnaise ou de végénaise**
2 cuillères à thé de ciboulette
1 petite gousse d’ail ou 1 cuillère à thé de fleur d’ail
2 cuillères à thé de pâte de cari rouge
2 cuillères à thé de sambal oelek
1 cuillère à thé de miel
½ pomme verte***
Sel et poivre

Dans un bol, mélanger l’huile d’olive et le jus de citron. Hacher finement l’échalote et l’ajouter. Réserver au frais.

Ciseler la ciboulette et haché finement l’ail.

Dans un petit bol, mélanger la crème sure (demi-crème acidulée ou la crème de soja additionnée de jus de citron), la mayonnaise (ou végénaise), la ciboulette, l’ail (ou la fleur d’ail), la pâte de cari, le sambal oelek et le miel. Saler et poivrer. Réserver ce mélange au réfrigérateur.

Sortir le saumon du réfrigérateur ainsi que le bol contenant l’huile d’olive. Couper le saumon en petits cubes d’environ 5 mm (³⁄₁₆ de pouce) de côté. Déposer le saumon dans le bol contenant la préparation d’huile. Si désiré, déposer le bol dans un autre bol contenant de la glace pour garder le saumon bien frais.

Verser la préparation contenant le cari sur le saumon et mélanger. Remettre le tartare au réfrigérateur le temps de couper la pomme.

Couper la pommes en petits dés d’environ 2-3 mm (⅛ de pouce) de côté. Ajouter la brunoise de pomme dans le tartare et mélanger. Saler et poivrer au besoin. Dresser le tartare dans les assiettes et servir avec des croûtons de pain, du pain grillé, une salade ou des frites. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer le saumon par de la truite. Il est important de demander à votre poissonnier un poisson frais et d’indiquer que vous allez le manger cru.
**Si vous voulez faire une mayonnaise à base de tofu (ou une végénaise maison), la recette est ici.
***La seconde fois que j’ai fait cette recette, il n’y avait pas de pommes vertes de disponible à mon épicerie alors j’ai opté pour une pomme acidulée. Il est également possible de remplacer la pomme par des raisins.

Et vous, préférez-vous les tartares de viande ou de poisson?

Pâtes en gratin

Les plats en gratin, j’y pense rarement. Ma famille en fait rarement et il en va de même pour ma belle-famille. Je ne sais pas par quel concours de circonstance, mais un soir de semaine, j’ai eu envie d’un gratin de pâtes avec du poulet (d’un autre côté, c’est la viande qui était prévue pour ce soir-là). C’est sur le site de Qu’est-ce qu’on mange pour souper? que j’ai trouvé une recette répondant à mon envie.

Gratin de pennes au poulet
Gratin de pennes au poulet
Pour 3 personnes

Sauce
3 cuillères à soupe de beurre
1 petit oignon
1 pincée de sel
3 portions ou 210 g de pennes ou d’autres pâtes
1 cuillère à soupe de farine
1 tasse ou 250 g de lait
1 tasse ou 250 g de crème à cuisson
½ cuillère à soupe de bouillon de poulet en poudre
1 pincée de noix de muscade
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
200 g de poitrines de poulet*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
Sel et poivre

Garniture
2 cuillères à soupe de beurre
½ tasse ou 40 g de panko
1 cuillère à soupe de ciboulette ciselée

Sauce
Couper les poitrines de poulet en petits dés. Dans une poêle, verser l’huile végétale et la chauffer. Quand l’huile est bien chaude, déposer les morceaux de poulet et les cuire. Saler et poivrer. Retirer le poulet de la poêle et réserver.

Hacher finement l’oignon.

Préchauffer le four à 260°C (500°F).

Dans un chaudron, faire fondre le beurre. Ajouter l’échalote et une pincée de sel. Cuire jusqu’à ce que l’oignon soit translucide.

Dans une grande casserole, verser de l’eau et porter à ébullition. Saler l’eau et cuire les pâtes pendant 8 à 10 minutes.

Ajouter la farine dans le chaudron contenant l’oignon. En brassant régulièrement, poursuivre la cuisson pendant 3 minutes sans que la farine ne se colore. Ajouter graduellement le lait et la crème. Porter le tout à ébullition. Incorporer le bouillon de poulet, la muscade et la moutarde de Dijon. Réduire le feu et laisser mijoter doucement pendant 5 minutes. Saler et poivrer au besoin.

Ajouter le poulet** à la sauce. Égoutter les pâtes et les ajouter dans la sauce. Mélanger pour bien répartir la préparation. Verser le tout dans un plat allant au four.

Garniture
Dans une petite poêle, faire fondre le beurre. Verser le beurre sur la panko et bien mélanger. Saupoudrer ce mélanger sur la préparation de pâte*** et enfourner pendant 6 minutes. Au moment de servir parsemer le plat de ciboulette. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez également utiliser un restant de poulet cuit.
**Pour en faire un plat complet, vous pouvez ajouter des légumes blanchis comme du brocoli, des asperges, etc.
***Il est possible à ce moment d’ajouter du fromage si vous le désirez. Utilisez environ 1 tasse ou 100 g de fromage râpé (cheddar, fromage suisse, etc.).

Et vous, préparez-vous régulièrement des gratins?