Mot-clé : chocolat

C’est un peu long…

Je ne vais pas m’attarder très longtemps. La recette que je vous propose aujourd’hui est celle de ma bûche de Noël que je vous avais promise. Il est peut-être un peu tard, mais rien ne vous empêche de doubler les quantités pour réaliser un entremet. J’ai pris cette recette sur le blog de Pucebleue, J’en reprendrais bien un bout… J’ai légèrement modifié l’assemblage, car mon moule n’était pas assez profond : il n’y a qu’une couche de dacquoise. D’autre part, j’ai fait le croustillant au praliné à ma façon, car je n’ai jamais réussi à mettre la main sur une tablette de la pralinoise (un mélange de chocolat et de praliné). Une dernière petite chose : la recette est longue, mais je vous assure qu’elle est moins longue à réaliser qu’à écrire!

Bûche Ardéchoise
Bûche Ardéchoise
Pour 8 à 10 personnes

Crémeux au chocolat et aux marrons
¼ de tasse ou 60 g de lait
¼ de tasse ou 60 g de crème à fouetter ou entière
2 jaunes d’oeufs (environ 25 g)
2½ cuillères à thé ou 10 g de sucre
½ feuille (1 g) de gélatine
  ou ½ cuillère à thé de gélatine en poudre
½ cuillère à thé ou 1 g de poudre de vanille*(facultatif)
3½ cuillères à soupe ou 60 g de crème ou de confiture
  de marrons
30 g (1 onces) de chocolat noir à plus de 60 % de cacao

Croustillant au praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné**
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés***

Dacquoise aux amandes et à l’orange
½ tasse ou 60 g de poudre d’amandes
6 cuillères à soupe ou 60 g de sucre glace
2 blancs d’oeufs (environ 60 g)
2½ cuillères à soupe ou 30 g de sucre
1 pincée de sel
2 gouttes de jus de citron
1 goutte d’huile essentielle d’orange douce****
Dés d’oranges confites en quantité suffisante
Amandes effilées en quantité suffisante
3 ou 4 cuillères à soupe de marmelade d’oranges

Mousse aux marrons et aux brisures de marrons glacés
2 cuillères à soupe ou 40 g de sirop de maïs ou de glucose
2 cuillères à thé ou 10 g de rhum brun
2 feuilles de gélatine (4 g)
  ou 1¾ cuillère à thé de gélatine en poudre
3 jaunes d’oeufs (environ 60 g)
¾ tasse et 1½ cuillère à soupe ou 250 g de crème ou de
  confiture de marrons
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de crème à fouetter
  ou entière
4 ou 5 marrons glacés ou 60 g de marrons glacés*****

Glaçage miroir à l’orange(facultatif)
5 cuillères à soupe ou 60 g de sucre
3 cuillères à soupe ou 60 g de sirop de maïs ou de glucose
2 cuillères à soupe ou 30 g d’eau
2 gouttes d’huile essentielle d’orange douce
2½ cuillère à soupe ou 40 g de lait condensé non sucré
  ou lait évaporé
60 g (2 onces) de chocolat blanc
2 feuilles de gélatine (4 g)
  ou 1¾ cuillère à thé de gélatine en poudre
Colorant alimentaire rouge ou orange en poudre
  en quantité suffisante******

Éclats de chocolat et marrons glacés pour la décoration

Crémeux au chocolat et aux marrons
La veille ou quelques jours avant de réaliser la bûche, préparer le crémeux au chocolat et aux marrons.

Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à thé d’eau froide ou faire tremper la feuille de gélatine dans un bol d’eau froide. Réserver.

Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol. Réserver.

Dans un chaudron, verser la crème et le lait. Porter les liquides à ébullition. Pendant ce temps, dans un bol, fouetter les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la vanille en poudre et la crème (ou confiture) de marrons à la préparation d’oeufs. Puis, verser doucement le mélange de crème et de lait chaud en fouettant continuellement. Remettre le mélange dans le chaudron. Chauffer à nouveau le mélange en brassant continuellement jusqu’à ce que celui-ci épaississe ou atteigne 85°C (185°F) sur un thermomètre. Retirer du feu.

Si la gélatine est en poudre, ajouter un peu de la crème chaude pour la faire fondre puis la reverser avec le reste de crème. Si la gélatine est en feuille, bien l’essorer et l’ajouter à la crème. Brasser pour s’assurer que la gélatine (en poudre ou en feuille) soit bien dissoute.

Verser la crème encore chaude au travers d’un tamis sur le chocolat. Mélanger pour que la préparation soit bien homogène. Si possible, mixer à l’aide d’un pied-mélangeur. Verser le mélange dans un moule long et étroit en silicone*******. Couvrir d’une pellicule plastique et conserver au congélateur jusqu’au moment de l’assemblage de la bûche.

Croustillant au praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Dacquoise aux amandes et à l’orange
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la poudre d’amandes et le sucre glace. Réserver.

Dans un second bol, fouetter les blancs d’oeufs avec le sel et le jus de citron. Augmenter graduellement la vitesse de votre batteur électrique. Quand les fouets laissent des marques dans les blancs d’oeufs, ajouter petit à petit le sucre. Ajouter la goutte d’huile essentielle et arrêter de fouetter le mélange.

Verser doucement le mélange de poudre d’amandes et de sucre glace sur les blancs d’oeufs. À l’aide d’un fouet à main ou d’une spatule, mélanger délicatement. Verser la pâte sur une plaque recouverte de papier parchemin en veillant à former un rectangle d’environ 23 cm par 18 cm (9 pouces par 7 pouces). Répartir les dés d’oranges confites et les amandes effilées. Enfourner et cuire pendant 10 à 15 minutes ou jusqu’à ce que la dacquoise soit légèrement dorée.

Retirer le gâteau de la plaque de cuisson et le laisser refroidir 10 minutes. Décoller le papier parchemin de la dacquoise et la déposer sur une grille pour la laisser totalement refroidir.

Mousse aux marrons et aux brisures de marrons glacés
Couper en petits morceaux les marrons glacés.

Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.

Déposer les jaunes d’oeufs dans un bol. Réserver.

Dans un chaudron, verser le sirop de maïs (ou le glucose) et le rhum. Chauffer jusqu’à ce que les liquides atteignent 85°C (185°F). Retirer du feu et verser en filet sur les jaunes d’oeufs en fouettant continuellement.

Si la gélatine est en poudre, la faire fondre quelques secondes au four micro-ondes (ou dans un chaudron sur le feu) puis l’ajouter au mélange de jaunes d’oeufs. Si la gélatine est en feuille, bien l’essorer et la déposer dans un petit bol avant de la faire fondre quelques secondes au four micro-ondes et de l’ajouter au mélange. Brasser pour s’assurer que la gélatine (en poudre ou en feuille) soit bien incorporée. Ajouter la crème de marrons au mélange et fouetter jusqu’à ce que la préparation ait refroidi.

Dans un bol, verser la crème et la fouetter jusqu’à ce qu’elle forme des pics souples. Incorporer en plusieurs fois et délicatement la crème fouettée au mélange de base. Ajouter les morceaux de marrons glacés et mélanger. Réserver au réfrigérateur.

Montage
Recouvrir d’une pellicule plastique un moule rectangulaire d’environ 20 cm par 10 cm (8 pouces par 4 pouces). Découper une bande de papier parchemin et la déposer pour qu’elle recouvre les côtés les plus longs et le fond. Cette étape permet de faciliter le démoulage.

Verser la moitié de la mousse aux marrons et aux brisures de marrons glacés dans le moule. Réserver au congélateur pendant 15 à 20 minutes pour qu’elle se raffermisse.

Pendant ce temps, découper une bande de dacquoise de la taille du moule. Tartiner généreusement de marmelade d’orange.

Tailler un rectangle de croustillant au praliné de la même taille que la dacquoise. Réserver.

Démouler le crémeux au chocolat et aux marrons. Sortir la mousse du congélateur et déposer au centre le crémeux et l’enfoncer légèrement. Verser le restant de mousse pour recouvrir le crémeux. Déposer ensuite le rectangle de croustillant au praliné. Ajouter la dacquoise en plaçant la marmelade en contacte avec le croustillant praliné. Presser sur la dacquoise pour s’assurer que tout soit bien collé et que la mousse épouse bien les parois du moule. Couvrir d’une pellicule plastique et conserver au congélateur pendant au moins 12 heures. Après cette étape, il est possible de conserver la bûche pendant un mois, voire plus, au congélateur.

Glaçage miroir à l’orange(facultatif)
Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Réserver.

Hacher finement le chocolat blanc. Réserver.

Dans un chaudron, verser le sucre, le sirop de maïs et l’eau. Chauffer à feu doux le mélange jusqu’à ce qu’il atteigne 103°C (217°F). Retirer du feu, ajouter le lait condensé et le chocolat blanc. Mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Si possible, mixer à l’aide d’un pied-mélangeur.

Si la gélatine est en poudre, la faire fondre quelques secondes au four micro-ondes (ou dans un chaudron sur le feu) puis l’ajouter à la préparation. Si la gélatine est en feuille, bien l’essorer et l’ajouter directement à la préparation. Brasser pour s’assurer que la gélatine (en poudre ou en feuille) soit bien incorporée. Ajouter le colorant alimentaire en fonction de la couleur souhaitée. Mélanger encore le glaçage pour qu’il soit bien lisse. Verser le glaçage au travers d’un tamis pour retirer le plus de bulles d’air. Recueillir le glaçage dans une tasse à mesurer ou un verre gradué muni d’un bec verseur, si possible. Laisser tiédir jusqu’à ce que le glaçage soit à 35°C (95°F) ou moins. Il ne faut pas utiliser le glaçage s’il est plus chaud que 35°C (95°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir la bûche du congélateur et retirer les pellicules plastiques ainsi que la feuille de papier parchemin. Déposer la bûche sur la grille, la dacquoise en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface de la bûche. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer la bûche sur une assiette de présentation. Placer la bûche au réfrigérateur pendant au moins 2 heures avant de finir de la décorer. Garnir avec des marrons glacés et des éclats de chocolat. Réserver au réfrigérateur. Sortir la bûche à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

*La vanille en poudre est simplement constituée de gousses de vanille séchées et réduite en poudre. Vous pouvez l’omettre ou la remplacer par les grains d’une demi-gousse de vanille.
**Le praliné est une pâte obtenue en broyant des amandes ou des noisettes (ou un mélange des deux) enrobées de sucre caramélisé comme ici. Il est possible de remplacer le praliné par une pâte à tartiner aux noisettes.
***Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflés de style Rice Krispies.
****Si vous ne trouvez pas d’huile essentielle à l’orange douce pour la consommation, remplacez-les par un peu de zeste d’orange. Quand vous voulez ajouter de l’huile essentielle à une préparation, verser la quantité souhaitée dans une cuillère avant de l’ajouter : un goutte de trop, ça va encore, mais trois gouttes ou plus de trop peut ruiner le goût de votre préparation.
*****Le nombre de marrons glacés dépend de leur taille, mais en général trois suffisent pour avoir 60 g. Personnellement, j’aime bien en ajouter un peu plus…
******Il est toujours préférable d’utiliser du colorant en poudre ou en gel, cependant vous pouvez utiliser du colorant liquide. Dans ce cas, mesurez ou pesez la quantité voulu de colorant et complétez avec de l’eau pour avoir 2 cuillères à soupe ou 30 g de liquide. Il faudra commencer la recette avec le sucre, le sirop de maïs, le colorant et l’eau.
*******Si vous n’avez pas de moule de ce genre, vous pouvez utiliser moule rectangulaire (moule à pain ou à « cake »), le recouvrir d’une pellicule plastique et d’une bande de papier parchemin (pour faciliter le démoulage). Il suffira de démouler le crémeux, de le couper en deux dans le sens de la longueur et de superposer les deux parties du crémeux au moment d’assembler la bûche.

Au fait, ma bûche a eu un petit accident au moment de la déplacer : le couvercle de ma cloche à gâteau était mal fixé sur un côté et il a lâché au moment où je l’ai soulevé. Heureusement, des éclats de chocolat et des marrons glacés m’ont permis de camoufler les dégâts. De plus, je suis ravie du résultat final.

À bientôt avec une recette plus courte!

Si vous avez un petit moment…

Y a-t-il quelqu’un? Vous avez un moment devant vous, vous faites partie de ceux qui sont invités à réveillonner hors de chez vous, tous vos cadeaux sont emballés et il est trop tôt pour partir chez votre hôte ou vous ne fêtez que demain? Et bien, j’ai une petite proposition à vous faire : préparer un biscuit géant à partager ou non avec la famille, les amis et le Père-Noël.

J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo spécial : « Nos meilleurs biscuits ». Amusez-vous bien en attendant le début des festivités.

Biscuit géant tout garni
Biscuit géant tout garni
Pour 8 personnes

1 tasse ou 130 g de farine
¾ de tasse ou 94 g de flocons d’avoine
¾ de tasse ou 150 g de cassonade ou de sucre roux
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 pincée de sel
1 oeuf
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, fondu
Garnitures au choix en quantité suffisante : pépites de
  chocolat, bonbons, fruits séchés, noix concassées, etc.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un grand bol, mélanger la farine, les flocons d’avoine, la cassonade (ou le sucre roux), le bicarbonate de soude (ou de sodium) et le sel. Ajouter l’oeuf et le beurre fondu. Mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène.

Verser la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. À l’aide des mains, façonner un disque d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre.

Garnir la surface du biscuit de manière à former des pointes à l’aide des garnitures choisies. Enfourner et cuire environ 15 minutes ou jusqu’à ce que le contour du biscuit soit doré. Laisser refroidir sur la plaque. Couper en pointe et déguster avec gourmandise.

Joyeux Noël!

Reporter…

Où j’habite, lundi était un jour férié. Pendant cette journée de repos, j’avais planifié de préparer une gelée de pommes et poires. J’ai voulu expérimenter une nouvelle recette qui n’employait que les pelures et les trognons des fruits… Je ne me suis même pas rendu à la deuxième étape où l’on cuit le jus recueilli avec le sucre. Le jus avait une drôle d’odeur, j’avais l’impression de sentir du seigle et le goût était atroce. J’ai donc préféré mettre le tout de côté et de recommencer en fin de semaine avec ma recette habituelle. Le problème ne venait probablement pas de la recette : entre mes pelures qui avaient attendu peut-être un peu trop longtemps au congélateur et le jus de pommes brutes qui n’avait pas été entreposé dans les meilleures conditions, il m’est difficile de savoir la source de ce drôle de résultat. Bref, je n’ai pas encore terminé mes confitures pour mes paniers gourmands et je suis vraiment en retard par rapport aux années précédentes.

Heureusement pour moi, j’ai quand même des choses de prête au congélateur pour mes paniers : des biscuits roulés à la cannelle. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 12, numéro 1.

Biscuits roulés à la cannelle
Biscuits roulés à la cannelle
Pour 48 biscuits

2 tasses ou 260 g de farine
¼ de cuillère à thé de sel
1 tasse ou 220 g de beurre non salé, tempéré
¾ de tasse ou 150 g de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf
1 cuillère à thé de cacao
½ cuillère à thé de cannelle moulue

Dans un bol, mélanger la farine avec le sel. Réserver.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre et l’extrait de vanille. Incorporer l’oeuf et fouetter jusqu’à ce que la préparation soit homogène. À l’aide d’une spatule ou d’une cuillère en bois, ajouter la farine.

Diviser la pâte en deux. Dans l’une des moitiés, ajouter le cacao et la cannelle. Mélanger jusqu’à ce que la couleur de la pâte soit uniforme. Former un disque avec chaque pâte et les envelopper dans une pellicule plastique. Réfrigérer pendant 1 heure.

Sur un plan de travail légèrement enfariné ou entre deux feuilles de papier parchemin, abaisser un des disques de pâte en un rectangle d’environ 30 cm par 23 cm (12 par 9 pouces) et d’une épaisseur d’environ 5 mm (¼ de pouce). Répéter l’opération avec l’autre disque de pâte.

Superposer les deux pâtes et les rouler à partir du côté le plus long. Envelopper le rouleau de pâte dans une pellicule plastique et réfrigérer pendant 1 heure ou jusqu’à ce que la pâte soit ferme.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Déballer le rouleau de pâte et découper des rondelles de 5 mm (¼ de pouce) d’épaisseur. Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 12 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient légèrement dorés. Laisser refroidir et les conserver dans une boîte qui ferme hermétiquement. Offrir ou déguster avec gourmandises.

Et vous, avez-vous encore de la confiture à préparer avant la fin de l’année?

Déjà 6 ans!

Une bougie de plus à souffler pour Une souris dans ma cuisine. Cette année aura été un peu différente : un peu moins de découvertes culinaires et surtout, beaucoup moins de temps derrière les fourneaux! Pourtant, ça me fait plaisir d’être aux rendez-vous chaque semaine et de savoir que j’arrive encore à tenir ce rythme. Je ne sais pas ce qui adviendra l’année prochaine, mais j’espère être encore là et progresser encore et encore en cuisine!

Cette fois, je tenais absolument à vous proposer un gâteau et pas n’importe lequel : un qui pourra servir de bûche pour Noël! J’ai vu cette recette sur la BBC et j’ai adoré le résultat visuel qui donne l’impression d’une bûche de bois avec l’écorce craquelée par le temps. De plus, cette recette ne contient pas de gluten et peu facilement être faite sans lactose. Bref, je crois qu’elle fera beaucoup d’heureux. Je vous présente donc la recette de Mary Berry extraite du livre The Great British Bake Off How To Bake.

Gâteau roulé au chocolat de Mary Berry
Gâteau roulé au chocolat de Mary Berry
Pour 12 personnes*

175 g (6 onces) de chocolat noir
6 oeufs
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 175 g de sucre
2 cuillères à soupe ou 13 g de cacao
1¼ tasse ou 300 g de crème 35% à fouetter ou entière**
1½ cuillère à soupe de sucre ou au goût
1 cuillère à thé d’extrait de vanille (facultatif)***
Sucre glace en quantité suffisante

Hacher le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Laisser tiédir pendant 10 à 15 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser une plaque de cuisson d’environ 23 cm par 33 cm (9 par 13 pouces) de papier parchemin.

Séparer les blancs et les jaunes d’oeufs. Réserver les jaunes d’oeufs dans un bol.

Déposer les blancs d’oeufs dans un grand bol et les fouetter jusqu’à ce qu’ils forment des pics fermes. Réserver.

Reprendre les jaunes d’oeufs et ajouter le sucre. Fouetter pendant 3 minutes ou jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporer le chocolat fondu. Ajouter un quart des blancs d’oeufs et mélanger pour détendre la pâte. Tamiser le cacao et l’incorporer en pliant délicatement****. Ajouter graduellement les blancs d’oeufs restant en mélangeant délicatement. Verser la pâte sur la plaque de cuisson. Égaliser la surface à l’aide d’une spatule pour que la pâte soit uniformément répartie. Enfourner et cuire pendant 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce que l’on sente que le dessus du gâteau est ferme et légèrement croustillant quand l’on appuie dessus avec un doigt. Retirer du four et laisser totalement refroidir.

Fouetter la crème avec le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à ce qu’elle se tienne.

Sur une surface de travail, étaler un papier parchemin de la même dimension que le gâteau (ou plus grand) et saupoudrer du sucre glace. Renverser le gâteau sur ce papier et retirer le papier parchemin qui a cuit avec le gâteau. Étaler la crème fouettée en laissant un espace libre d’environ 2 cm (¾ de pouce) à l’un des côtés les plus étroits. À l’aide d’un couteau, entailler légèrement le gâteau à l’endroit où la crème commence. Cette entaille aidera à rouler le gâteau. Commencer à rouler le gâteau en rabattant la partie du gâteau sans crème sur la crème fouettée. Continuer de rouler le gâteau avec l’aide du papier parchemin pour s’assurer qu’il soit roulé le plus serré possible. Il ne faut pas s’inquiéter si l’extérieur craque un peu, cela est normal. Couper les extrémités, si désiré, pour une plus jolie finition. Déposer le gâteau roulé sur une assiette et réserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir. Déguster avec plaisir!

*Vous pouvez diviser la recette en deux pour avoir un gâteau moins épais, c’est ce que j’ai fait. Cependant, il faudra au moins ¾ de tasse ou 188 g de la crème pour bien le garnir.
**Pour une version sans produit laitier, remplacez la crème par du lait de coco ou par une préparation à fouetter à base de soya.
***Plutôt que d’ajouter de l’extrait de vanille dans la crème, avant de rouler le gâteau, ajouter des fruits frais (fraises tranchées, framboises, etc.) ou poêlés (pommes, poires, mangues, etc.) ou des fruits au sirop comme des cerises.
****J’ai préféré ajouter le cacao à ce moment. Mary l’ajoute après avoir totalement incorporé les blancs d’oeufs.

Merci de me lire!

Production de biscuits

Demain, j’ai planifié de commencer ma production de biscuits pour mes paniers gourmands. Il y a cependant une petite tâche que je dois effectuer avant d’être submergées par les biscuits : un petit nettoyage des congélateurs. Il faut bien que je m’assure d’avoir assez de place avant d’entasser ma production. Je suis quand même optimiste : je crois que ça va me prendre beaucoup plus de temps que je l’imagine… En même temps, si je faisais tout ce que je souhaite accomplir demain, je crois que demain durait au moins 48 heures.

En attendant, je vous propose une petite recette bien gourmande : une tarte au chocolat et au beurre d’arachide. Cette recette est tirée du livre Tartes d’Isabelle, Les gourmandises d’Isa.

Tarte au chocolat et au beurre d'arachide
Tarte au chocolat et au beurre d’arachide
Pour 8 personnes

Pâte brisée*
2 tasses ou 250 g de farine
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, froid
1 pincée de sel
1 jaune d’oeuf
5 cuillères à soupe ou 75 g d’eau glacée

Garniture
½ tasse ou 125 g de crème 35 % ou entière
250 g (8 onces) de chocolat noir (ou semi-sucré)
¼ de tasse ou 60 g de beurre d’arachide crémeux
1 cuillère à soupe de miel
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
Arachides concassées (facultatif)
Crème fouettée (facultatif)

Pâte brisée
Dans un bol, mélanger la farine et le sel. Incorporer le beurre dans le mélange de farine à l’aide d’un coupe-pâte ou des mains afin d’obtenir une texture granuleuse. Ajouter l’oeuf, puis l’eau glacée graduellement. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte presque homogène. Former un disque avec la pâte et l’emballer dans une pellicule plastique. Réfrigérer pendant au moins 30 minutes.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un disque et la foncer dans un moule à tarte d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre. À l’aide d’une fourchette, piquer le fond de la pâte. Réserver au congélateur pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Déposer un bout de papier parchemin sur la pâte et garnir de haricots secs**. Enfourner dans le bas du four et cuire pendant 10 à 15 minutes. Retirer le papier parchemin et les haricots secs. Remettre la tarte au four pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit bien dorée. Laisser totalement refroidir.

Garniture
Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol. Réserver.

Verser la crème dans un chaudron et porter à ébullition. Dès les premiers frémissements, retirer le chaudron du feu et verser la crème sur le chocolat. Laisser reposer 3 à 5 minutes. Mélanger au fouet jusqu’à ce que la préparation soit bien lisse. Incorporer le beurre d’arachide, le miel et l’extrait de vanille.

Verser la garniture dans la croûte à tarte. Lisser la surface. Réfrigérer pendant 1 heure ou jusqu’à ce que la garniture soit ferme.

Avant de servir décorer, si désiré, d’arachides concassées et de crème fouettée. Déguster avec gourmandise.

*J’avais une pâte à tarte sucrée sous la main, donc utilisez la pâte à tarte qui vous fait plaisir.
**Si vous n’avez pas d’haricots secs, employez des noyaux d’abricots, des poids à tarte, du riz, etc.

Et vous, y a-t-il de la place dans votre congélateur?