Mot-clé : chocolat

Ménage de printemps!

Peut-être parce que j’espère que le beau temps va s’établir pour de bon : je me dis qu’il est temps de désencombrer mes armoires de cuisine et utiliser les produits qui s’y entassent. Je suis certaine que vous avez aussi quelques trucs que vous avez royalement oublié. Peut-être des restants des lapins de Pâques, un mélange d’épices acheté spécialement pour une recette, des pâtes aux formes incongrues, etc. Cherchez, je suis certaine que vous allez trouver quelque chose! Dans mon cas, il y a aussi le bureau que je voudrais ordonner…

Si vous trouvez des restants de chocolat ou d’autres petites friandises, j’ai la recette qu’il vous faut : des biscuits surprises. J’ai pris cette recette sur le blog Belly Full. Cette pâte à biscuits est délicieuse et en prime, elle se travaille facilement.

Biscuits surprises
Biscuits surprises
Pour 16 biscuits

½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
6 cuillères à soupe ou 75 g de cassonade ou de sucre roux
½ tasse ou 100 g de sucre
1 oeuf
½ cuillère à soupe d’extrait de vanille
1¾ tasse ou 236 g de farine
½ cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 tasse ou 160 g de pépites de chocolat*
1 boîte de chocolats assortis, pralinés ou de truffes**

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la farine, le sel et le bicarbonate de soude (ou de sodium)

Dans un second bol, fouetter le beurre avec la cassonade (ou le sucre roux) et le sucre. Dans le mélange est homogène, incorporer l’oeuf et l’extrait de vanille. Ajouter la préparation de farine puis les pépites de chocolat.

Prélever environ 1½ cuillère à soupe de pâte à biscuits et façonner un petit disque. Déposer un chocolat (ou une truffes) au centre du sur le disque de pâte et replier ce dernier pour enrober le chocolat. Au besoin, ajouter (ou retirer selon le cas) de la pâte à biscuits pour bien enrober le chocolat.

Déposer le biscuit sur une plaque de cuisson et répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Enfourner et cuire pendant 13 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient dorés sur les côtés. Laisser tiédir 3 minutes avant de retirer les biscuits de la plaque de cuisson. Laisser totalement refroidir avant de déguster avec gourmandise.

*Il est possible d’utiliser du chocolat haché grossièrement.
**Moi, j’ai utilisé des chocolats, mais il y a plein de possibilités qui s’offrent à vous : des caramels, des biscuits (Oréo, par exemple), des bonbons, des guimauves (ou des chamallows), etc.

Et vous, est-ce que vos armoires de cuisine ont besoin d’un ménage de printemps?

Rattrapage culinaire

Mon dernier échec en cuisine a été un gâteau… Il était surcuit et royalement sec de chez sec. En terme québécois, je dirais simplement que c’était un vrai « étouffe-chrétien »… Pour la traduction en suisse, il faudra repasser : je n’ai pas d’expression similaire qui me vienne en tête. Comment j’ai pu faire trop cuire un gâteau? Je l’ai oublié au four? Et bien non, mon gâteau était composé de deux préparations superposées : celle du bas a super bien levé, faisant que la préparation du dessus s’est retrouvée au centre où je vérifiais la cuisson du gâteau. Bref, à chaque fois que je faisais le test du cure-dent, il ressortait plein de pâte alors que cette pâte collante aurait dû rester uniformément répartie sur le gâteau pour former une sorte de glaçage. Sans la sur-cuisson, le gâteau aurait été très bon.

Trouvant dommage de jeter le gâteau, j’ai préféré le recycler en bagatelle! J’ai été chercher chez Ricardo la recette de pouding au chocolat comme base de ma bagatelle, sinon, c’est une improvisation du moment. Si vous n’avez pas de gâteau surcuit, utilisez un restant de gâteau ou des biscuits secs de votre choix.

Bagatelle de gâteau, au chocolat et à la poire
Bagatelle au chocolat et à la poire
Pour 8 personnes

Pouding au chocolat
170 g (6 onces) de chocolat noir
1 cuillère à soupe de beurre
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
4 cuillères à thé de fécule de maïs ou de maïzena
2 jaunes d’oeufs
1½ tasse ou 375 g de lait chaud

Montage
1½ tasse ou 375 g de crème à fouetter ou entière
¼ de tasse ou 50 g de sucre
4 tasses ou 200 g de gâteau sec*
1 grosse boîte de poires dans le sirop
Chocolat noir en quantité suffisante (facultatif)

Pouding au chocolat
Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol. Couper le beurre en petits morceaux et l’ajouter au chocolat. Réserver.

Dans un chaudron, hors du feu, mélanger le sucre, la fécule de maïs (ou la maïzena) et les jaunes d’oeufs. Verser graduellement le lait, sur le mélange en fouettant continuellement. Déposer le chaudron sur le feu et porter à ébullition. Cuire jusqu’à ce que le mélange épaississe. Retirer du feu et verser le mélange dans le bol contenant le chocolat. Patienter 1 minute puis mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Couvrir d’une pellicule plastique directement apposée sur la crème et réfrigérer pendant 4 heures.

Montage
Dans un bol, verser la crème et ajouter le sucre. Fouetter jusqu’à ce que le mélange forme des pics fermes.

Égoutter les poires et les couper en cubes. Tailler également le gâteau en cubes.

Dans un plat d’une contenance d’environ 8 tasses (2 litres), étaler un peu de crème fouettée et couvrir avec des morceaux de gâteaux. Verser un tiers du pouding au chocolat puis répartir des morceaux de poires. Remettre de la crème fouettée, des cubes de gâteaux, du pouding au chocolat et des morceaux de poires. Répéter l’opération une autre fois en finissant par une couche de crème fouettée. Remettre quelques cubes de gâteau si désiré. Râper un peu de chocolat sur la crème et réfrigérer pendant au moins 2 heures. Déguster avec gourmandise.

*Les quantités sont vraiment à titre indicatif : vous pouvez en mettre plus ou moins, c’est à votre goût. Vous pouvez également remplacer le gâteau par des biscuits : spéculoos, graham, amaretti, aux pépites de chocolat, etc.

Et vous, quel est votre dernier échec culinaire?

D’un côté de l’océan et de l’autre, ce n’est pas la même chose…

En décembre dernier lorsque j’étais chez mes parents, j’ai préparé une tartinade à base de chocolat pour remplacer le Nutella que mon chéri et mini-nous dégustaient à tous les matins. Au départ, je pensais faire une tartinade choco-noisettes, mais je n’ai pas trouvé de beurre de noisettes (ou pâte de noisettes) à l’épicerie. Je me suis donc rabattue sur le beurre d’amandes. La recette est hyper simple à réaliser et le résultat nous a convaincus. Cependant, le chocolat que j’avais utilisé était un peu trop présent à notre goût : son côté amer était un peu violent sur les papilles à peine éveillées. De retour en Suisse, je me suis dit que se serait facile à ajuster… Erreur!

Quand j’ai voulu refaire la recette, j’ai utilisé du beurre de noisettes maison… Mon chéri a moins apprécié le goût et la texture un peu granuleuse le dérangeait. Je fais un autre test où le goût du chocolat est trop effacé, puis encore un autre essai et ainsi de suite. Bref, j’ai beau faire la même recette, mais ce n’était pas pareil que de l’autre côté de l’océan. En même temps, que je le veule ou non les ingrédients de base sont différents d’un côté de l’Atlantique et de l’autre. Au final, je suis revenue à employer du beurre d’amandes et étonnement, je dois utiliser un mélange de deux chocolats noirs pour obtenir l’équilibre de goût qui nous plaît!

La recette de pâte à tartiner que je vous propose est une idée de Cuisine futée, parents pressés. On retrouve également cette recette dans le livre Famille futée 2.

Tartinade choco-amandes maison
Tartinade choco-amandes maison
Pour 1 pot d’environ 250 ml

¼ de tasse ou 72 g de beurre d’amandes*
100 g (3,5 onces) de chocolat noir ou au lait**
6 cuillères à soupe ou 90 g de lait
¼ de tasse ou 25 g de lait en poudre
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
2 cuillères à soupe ou 13 g de cacao

Avant de mesurer ou peser le beurre d’amandes, mélanger pour que l’huile et la pâte d’amandes forment un tout homogène. Déposer le beurre d’amandes dans un petit chaudron.

Hacher finement le chocolat et le déposer dans le chaudron avec le beurre d’amandes.

Dans un grand bol, mélanger le lait, le lait en poudre, le sucre et le cacao. Réserver.

Déposer le chaudron sur un feu moyen-doux et faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est bien fondu et incorporé au beurre d’amandes, verser sur la préparation de lait. Fouetter jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Verser la tartinade dans un contenant qui ferme hermétiquement et réfrigérer. Déguster le matin (ou à un autre moment de la journée) avec gourmandise! Cette pâte se conserve pendant 1 mois au réfrigérateur.

*Vous pouvez employer d’autre beurre ou faire un mélange : aux noisettes, aux graines de courges, d’arachides, etc.
**Moi, j’utilise 15 g d’un chocolat noir à 70 % de cacao et 85 g d’un chocolat noir à 66 % de cacao. Tout dépend de votre goût et de celui de votre chocolat. Personnellement, si j’avais sous la main que du chocolat à 70 %, je le mélangerais avec un peu de chocolat au lait.

Et vous, avez-vous déjà été surpris par la difficulté à refaire une recette?

Jour des orchidées…

Avec les journées plus chaleureuses, je m’étais mis au programme de ré-empoter mes orchidées. Les pauvres, elles avaient vraiment besoin de changer de pot et de terreau… leurs racines jaunâtres en témoignaient. Je n’ai pas le pouce vert, alors j’appréhende toujours un peu ce genre d’exercice. Je ne veux pas les perdre, surtout que ces sont nos seules plantes qui fleurissent! La première étape a été de trouver du terreau qui n’est pas conservé à l’extérieur… Pour éviter, si possible, une invasion de moucherons! Après, il faut évaluer la quantité de terreau nécessaire. Évidement, j’ai dû y retourner, j’en ai manqué. Voilà, le travail est terminé, il ne reste plus qu’à attendre les prochaines fleurs… Si elles décident de refleurir!

Cette fois, je vous propose une recette de biscuits au chocolat et aux noix. Ce n’est pas une association qui me serait venu en tête : je préfère largement les pacanes, les noisettes et les amandes aux noix. J’ai pris cette recette sur le blog de Mercotte.

Biscuits aux noix et aux pépites de chocolat
Biscuits aux noix et aux pépites de chocolat
Pour 30 biscuits

½ tasse et 1½ cuillère à soupe ou 130 g de beurre non salé,
  tempéré
⅔ de tasse et ½ cuillère à soupe ou 140 g de cassonade
  ou de sucre roux
1 oeuf
1⅓ tasse ou 180 g de farine
¾ de cuillère à thé ou 3 g de poudre à pâte ou de levure
  chimique
1⅓ tasse ou 150 g de noix de Grenoble*
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 180 g de pépites
  de chocolat noir
1 cuillère à thé d’extrait de vanille** (facultatif)
1 pincée de sel

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte (ou la levure chimique) et le sel.

Hacher grossièrement les noix de Grenoble et réserver.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec la cassonade (ou le sucre roux) pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporer l’oeuf et l’extrait de vanille. Quand la pâte est homogène, ajouter la préparation de farine. Incorporer les noix et les pépites de chocolat.

Diviser la pâte en deux et les déposer sur une pellicule plastique. À l’aide de la pellicule plastique, façonner deux rouleaux de 5 cm (2 pouces) de diamètre. Envelopper les rouleaux de pâte et les glisser au congélateur*** pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait durci.

Préchauffer le four à 180°C (350°F)****.

Déballer un des rouleaux de pâtes et le couper en tranche d’environ 1,5 cm (½ pouce). Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner pendant 10 à 12 minutes ou jusqu’à ce que le pourtour des biscuits soient dorés. À la sortie du four, retirer les biscuits de la plaque de cuisson pour les laisser refroidir, si possible, les déposer sur une grille. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez toujours remplacer les noix de Grenoble par des noisettes, des pacanes, des amandes… ou un mélange de différentes noix.
**Ceci est mon ajout : par expérience, je sais que j’apprécie moins les biscuits aux pépites de chocolat quand elle n’est pas parfumé. Il est possible de remplacer la vanille par de la cannelle, de la cardamome, etc.
***Il est possible de faire durcir les rouleaux de pâte au réfrigérateur. Cela prend plus de temps et les biscuits s’effritent un peu plus à la découpe.
****Vous pouvez aussi cuire les biscuits à 160-170°C (320-340°F) pendant 15 minutes. Personnellement, je n’ai pas obtenu une texture comme je les aime ; à la deuxième fournée, j’ai procédé selon ma méthode habituelle. À vous d’essayer et de vous adaptez selon votre four.

Et vous, avez-vous le pouce vert?

Deux gâteaux sans…

Pour l’anniversaire de mon chéri, j’avais préparé deux gâteaux sans produit laitier, sans gluten, sans oeuf, etc. La première recette, je vous l’ai proposée mercredi dernier. Aujourd’hui, je vous présente la seconde. Pourquoi ai-je fait deux gâteaux? Tous simplement parce que je n’étais pas certaine que la recette d’aujourd’hui allait plaire à tous les invités et aussi parce que j’avais peur que le gâteau plus classique (celui de mercredi dernier) ne soit pas au point. Heureusement, les deux gâteaux ont été réussi et comme prévu, certains ont préférés l’un à l’autre.

Pour la recette d’aujourd’hui, j’ai mixé deux recettes. Pour la croûte, je me suis basée sur la recette de Véronique St-Pierre, Rose Madeleine. Pour la garniture, c’est une recette de My darling vegan qui m’a interpellé.

Gâteau crémeux aux noix et au chocolat sans...
Gâteau crémeux aux noix et au chocolat sans…
Pour 8 personnes

Croûte
1 tasse ou 110 g de noix de Grenoble*
1½ tasse ou 180 g de pacanes ou de noix de pécan
1½ tasse ou 270 g de dattes Medjool** dénoyautées
½ tasse ou 52 g de cacao
3 cuillères à soupe de sirop d’érable
2 gousses de vanille

Garniture
2 tasses ou 300 g de noix de cajou
¼ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 90 g de beurre
  d’arachides***
½ tasse ou 80 g d’huile de noix de coco
½ tasse ou 170 g de sirop d’érable
½ tasse ou 125 g d’eau
2 cuillères à thé de sel

Éclats de chocolat noir pour décorer****(facultatif)

Croûte
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin. Déposer les noix de Grenoble et les pacanes (ou noix de pécan) sur la plaque et enfourner pendant 8 minutes*****. Sortir les noix du four et les laisser totalement refroidir.

Chemiser le fond d’un moule à charnière de 20 ou 23 cm (8 ou 9 pouces) de diamètre de papier parchemin. Garnir le tour d’une bande de papier parchemin pour faciliter le démoulage. Réserver.

Dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », moudre les noix de Grenoble et les pacanes (ou noix de pécan). Couper les dattes en morceaux et les ajouter dans le robot. Incorporer également le cacao, le sirop d’érable et les graines des gousses de vanille. Mixer jusqu’à ce que le mélange forme une pâte. Répartir la pâte dans le fond du moule. Pour une croûte plus mince, ne pas employer toute la pâte et réserver le surplus au réfrigérateur ou le congeler pour le déguster à un autre moment.

Garniture
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin. Déposer les noix de cajou sur la plaque et enfourner pendant 7 minutes*****. Sortir les noix du four et les laisser totalement refroidir.

Déposer les noix de cajou dans un bol et les couvrir d’eau froide. Laisser temper pendant 4 heures ou toute une nuit.

Égoutter et rincer les noix de cajou. Dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », déposer les noix de cajou avec le sirop d’érable, l’eau et le sel. Mixer le tout jusqu’à ce que la préparation ait une texture lisse. Ouvrir le robot à quelques reprises pour racler la parois pendant l’opération. Incorporer le cacao, le beurre d’arachides et l’huile de noix de coco. Mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Verser la garniture sur la croûte. Déposer le gâteau au congélateur pendant 4 heures pour aider la garniture à figer. Déplacer le gâteau au réfrigérateur jusqu’au moment de la dégustation.

Au moment de servir, démouler le gâteau et le décorer avec des éclats de chocolat noir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer les noix de Grenoble par la même quantité d’amandes ou de noisettes.
**Il est possible d’utiliser des dattes régulières. Dans ce cas, il faudra faire tremper les dattes dans de l’eau pendant au moins 1 heure.
***Vous pouvez utiliser un autre beurre (ou purée) de noix : d’amandes, de noisettes, de pacanes, etc.
****Si vous réalisez ce gâteau pour quelqu’un d’allergique aux produits laitiers, il faut utiliser du chocolat ayant la mention sans produit laitier. Dans ce cas, il est plus facile de faire un glaçage en utilisant une ½ tasse ou 26 g de cacao (qu’on trouve plus facilement avec la mention sans produit laitier), ⅓ de tasse ou 53 g l’huile de coco fondu et ¼ de tasse ou 85 g du sirop d’érable.
*****Vous n’êtes pas obligés de torréfier les noix.

J’ai bien aimé cette incursion dans la cuisine végétalienne. Pour des desserts « sans », la cuisine végétalienne offre plusieurs idées et la seule adaptation que vous aurez peut-être à faire concernera la farine. Alors jetez y un coup d’oeil!