Mot-clé : chocolat

Tarte

Je n’en ai pas encore parlé, mais le dernier livre d’Isabelle est sorti! Le plus formidable, c’est que contrairement à ses précédents livres, il est déjà disponible en Suisse! Habituellement, il arrivait un mois après sa sortie en France, alors vous imaginez ma joie quand je l’ai vu dans une des librairies de ma commune. Bref, tout ça pour dire que Tarte est déjà sur les étalages peu importe où vous habitez.

Tarte

Vous l’aurez compris, je craque encore une fois pour un livre d’Isabelle. De plus, si on aime son blog difficile de ne pas craquer. Sans trop de surprise, je vous propose donc une recette tirée de ce livre : une tarte veloutée au chocolat.

Tarte veloutée au chocolat
Tarte veloutée au chocolat
Pour 8 personnes

Pâte*
⅔ de tasse ou 160 g de beurre non salé, tempéré
1 tasse ou 100 g de sucre à glacer
¼ de tasse ou 30 g de poudre d’amandes
1 pincée de sel
1 oeuf
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
2½ tasses ou 300 g de farine

Garniture
1½ tasse ou 385 g de lait condensé non sucré
½ tasse ou 48 g de cacao
⅓ de tasse ou 40 g de fécule de maïs ou de maïzena
⅓ de tasse ou 65 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 50 g de sucre
¼ de tasse ou 30 g de poudre de lait malté (Ovomaltine
  ou Ovaltine)
¼ de cuillère à thé de sel
1 tasse ou 250 g de lait (3,25% ou entier, de préférence)
1 jaune d’oeuf
2 cuillères à thé d’extrait de vanille

Pâte
Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre jusqu’à ce que la texture soit crémeuse. Ajouter la poudre d’amandes, le sel, l’oeuf et l’extrait de vanille. Incorporer progressivement la farine. Manipuler la pâte pour former une disque. Emballer d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant 2 heures.

Abaisser la pâte en disque et foncer la pâte à tarte dans un moule d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre. Réserver au congélateur pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Piquer le fond de la tarte à l’aide d’une fourchette. Déposer un bout de papier parchemin pour couvrir la pâte à tarte et remplir de haricots secs ou de d’autres poids. Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Retirer le papier parchemin et les haricots secs. Poursuivre la cuisson pendant 10 à 15 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit dorée. Retirer du four et laisser la croûte totalement refroidir.

Garniture
Dans un chaudron, porter à ébullition le lait condensé. Retirer du feu dès les premiers bouillonnements. Réserver.

Dans un grand bol, mélanger le cacao, la fécule de maïs (ou la maïzena), la cassonade (ou le sucre roux), le sucre, la poudre de lait malté et le sel. Ajouter progressivement le lait en mélangeant à l’aide d’un fouet. Incorporer ensuite le jaune d’oeuf et le lait condensé. Verser le mélange dans un chaudron. Déposer le chaudron sur un feu moyen et porter à ébullition en brassant continuellement. Dès que le mélange bout, réduire le feu et laisser mijoter pendant 2 minutes ou jusqu’à ce que le mélange ait épaissi. Retirer du feu et ajouter la vanille. Verser la garniture dans la croûte à tarte. Couvrir d’une pellicule plastique** et réfrigérer pendant 4 heures avant de démouler.

Si désiré, garnir de crème fouettée avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser une autre pâte à tarte. J’ai réalisé la mienne avec une pâte brisée puisque j’en avais une qui patientait dans le réfrigérateur.
**La pellicule plastique permet d’éviter que la garniture ne fige sur le dessus et forme une croûte. Libre à vous d’en mettre une ou pas.

Et vous, allez-vous craquer?

Pains, brioches, boulangeries…

Ayant un peu de temps devant moi, je décide d’ouvrir un livre de cuisine et d’en profiter. Depuis un peu plus d’un an, je prépare rarement du pain à mon grand regret, mais l’avantage, c’est que je commence à connaître les bonnes boulangeries. Bref, je ne mets plus assez souvent la main à la pâte et c’est pourquoi j’ai choisi sans hésiter une recette de brioche.

Je vous propose donc une recette de brioche totalement chocolatée. J’ai pris cette recette dans le livre de Patrice Demers, Les desserts de Patrice.

Brioche au chocolat
Brioche au chocolat
Pour 2 grosses brioches

⅓ de tasse ou 80 g de lait
1¼ cuillère à thé ou 6 g de levure sèche
1½ tasse ou 330 g de beurre non salé, tempéré
¼ de tasse ou 50 g de sucre*
3⅓ tasses ou 430 g de farine
⅓ de tasse ou 35 g de cacao
1 cuillère à thé ou 6 g de sel
6 oeufs
210 g (7½ onces) de chocolat noir**, haché

Chauffer le lait pour qu’il soit tiède, environ 37°C (98°F). Verser la levure sur le lait et laisser reposer pendant 5 minutes.

Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre.

Dans un autre bol, si possible le bol d’un batteur sur socle muni d’un crochet, mélanger la farine, le cacao et le sel. Ajouter le lait avec la levure et les oeufs. Mélanger pendant 5 minutes. Incorporer graduellement la préparation de beurre et pétrir pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit lisse et bien élastique. Incorporer le chocolat haché. Verser la pâte dans un bol légèrement huilé et couvrir d’une pellicule plastique. Laisser la pâte reposer pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublée de volume.

Retirer la pellicule plastique et dégonfler la pâte. Couvrir à nouveau de pellicule plastique et réfrigérer pendant au moins 12 heures.

Beurrer deux moules rectangulaires d’environ 22 cm (8½ pouces) de long.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, verser la pâte. Diviser la pâte en deux, puis chaque pâton en trois. Façonner chaque morceau de pâte en boule. Déposer trois boules dans chaque moule. Couvrir de pellicule plastique et laisser la pâte levée pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Enfourner les brioches et cuire pendant 40 minutes. Sortir les brioches du four et laisser tempérer pendant 15 minutes avant de les démouler. Déguster nature, avec de la confiture ou une pâte à tartiner.

*Les brioches ne sont pas très sucrées, mais vous pouvez augmenter la quantité de sucre pour obtenir des brioches plus sucrées.
**Vous pouvez remplacer une partie du chocolat par des fruits séchés (canneberges, figues, etc.). Dans ce cas, utilisez 150 g (5¼ onces) de chocolat et ½ tasse (ou 65 g) de fruits séchés.

Et vous, connaissez-vous bien les boulangeries de votre coin?

Compte à rebours

Depuis quelques temps, je me sens comme une cocotte sous pression. J’ai pris les semaines les une après l’autre, sans trop me penser à ce qui allait suivre. Jusqu’à maintenant, ça l’a plutôt bien fonctionné. Il me reste que quelques jours à tenir avant de voir le bout du tunnel. Ensuite, j’espère pouvoir relâcher la pression, lâcher prise (Est-ce possible?) et me détendre.

En attendant samedi, je me suis donné de l’énergie en me préparant des biscuits à base de lait malté au chocolat : ça ne va peut-être pas mieux mais plus longtemps! J’ai pris cette recette chez Katia, au pays des merveilles. J’ai juste ajouté un peu de cacao à la recette pour réduire un peu le goût sucré.

Biscuits maltés au sucre
Biscuits maltés au sucre
Pour 40 biscuits

Biscuits
1¾ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 200 g de farine
1½ cuillère à soupe ou 10 g de cacao
¾ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
¾ de tasse ou 150 g de sucre
½ tasse ou 60 g d’Ovomaltine ou d’une autre poudre maltée
  au chocolat
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
1 oeuf
1 pincée de sel

Enrobage*
⅓ de tasse ou 67 g de sucre
1 ou 2 cuillères à thé de cacao

Biscuits
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, mélanger la farine, le cacao, la poudre à pâte (ou la levure chimique) et le sel. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec le sucre et l’Ovomaltine (ou une autre poudre de lait malté au chocolat). Incorporer l’oeuf, puis ajouter en plusieurs fois la préparation de farine. Mélanger jusqu’à ce que la pâte soit lisse et homogène.

Diviser la pâte en 40 morceaux et les façonner en boule.

Enrobage
Dans un bol, mélanger le sucre et le cacao. Rouler les boules de pâte dans le sucre cacaoté et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 10 minutes. Retirer les biscuits de la plaque de cuisson et les laisser tiédir avant de déguster avec plaisir.

*Les quantités de sucre et de cacao sont présentes à titre indicatif. Vous pouvez également utiliser que du sucre (sucre, sucre de canne, muscovado, etc.).

Et vous, avez-vous relâché la pression?

Deux fois de suite…

Je ne sais pas si vous allez me croire, mais je vous propose une autre tarte aux abricots. C’est assez rare que je cuisine deux fois un même aliment sous des formes si similaires, mais le résultat est totalement différent dans ce cas. Personnellement, j’ai préféré la première version, alors que mon chéri s’est fait un plaisir de dévorer celle-ci. Je referais probablement cette tarte en variant les fruits.

Aujourd’hui, je vous propose donc une tarte Linzer aux abricots frais. Pour cette recette, je me suis inspirée de la Linzertorte de Marie-Claire, Du miel et du sel. Je trouve son idée d’utiliser des fruits frais excellente. D’autre part, j’ai utilisé la recette de pâte à Linzer de Christophe Adam issue de son livre Tartelettes! .

Tarte Linzer aux abricots
Tarte Linzer aux abricots (Linzertorte)
Pour 8 personnes

Pâte à tarte*
1½ tasse ou 180 g de farine
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1½ cuillère à soupe ou 10 g de cacao
1 de cuillère à thé de cannelle moulue
½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 90 g de sucre
½ tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 90 g de beurre
  non salé, tempéré
½ de cuillère à thé de sel
1½ oeuf
5 cuillères à soupe ou 50 g d’amandes hachées

Garniture
10 à 15 abricots**
1 cuillère à thé de tapioca ou de semoule de blé dur fine***
Sucre, au goût

Pâte à tarte
Dans un bol, tamiser la farine, la poudre à pâte (ou la levure chimique), le cacao et la cannelle. Ajouter le sucre, le beurre et le sel, puis mélanger avec les mains jusqu’à ce que le beurre soit uniformément réparti et que la texture soit sablonneuse. Incorporer les oeufs et les amandes. Mélanger jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Former un disque avec la pâte et l’envelopper dans une pellicule plastique. Réfrigérer pendant 2 heures au minimum.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Abaisser la pâte entre deux feuilles de papier parchemin**** sur une épaisseur de 3 mm (⅛ de pouce). Froncer la pâte dans un moule à tarte d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre. Retirer l’excédent de pâte et l’abaisser de nouveau. Réserver la pâte abaissée et celle froncée au réfrigérateur.

Dénoyauter les abricots et les couper en petits dés. Avec une fourchette, écraser légèrement les abricots, puis sucrer les fruits au goût.

Répartir les fruits dans la croûte à tarte. Couper la pâte abaissée en bandelettes. Déposer les bandes sur les fruits en les faisant se chevaucher pour former un quadrillage. Enfourner et cuire pendant 30 à 35 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit légèrement dorée. Laisser tiédir et déguster. Le lendemain, la pâte commence à ramollir, alors déguster la tarte de préférence le jour de sa confection.

*Je n’ai pas goûté la tarte le jour même de sa cuisson, donc la pâte a ramolli et peut-être plus que je ne l’imagine. Bref, je ne suis pas totalement satisfaite du goût et de la texture, mais je suis consciente de ne pas l’avoir mangé dans les meilleures conditions.
**Le nombre d’abricots dépend de leur taille, les miens étaient plutôt petits. Il est aussi possible de remplacer les abricots par des framboises, des bleuets (myrtilles), des groseilles, etc.
***Vous pouvez remplacer le tapioca ou la semoule de blé dur fine par de la poudre d’amandes ou de la fécule de maïs. Utilisez ce que vous trouvez dans vos armoires.
****La pâte est très fragile et j’ai eu beaucoup de mal à la manipuler. C’est pourquoi je vous suggère de l’abaisser entre deux feuilles de papier parchemin et de vous aider des feuilles pour la déplacer ainsi que pour l’installer dans le moule à tarte.

Et vous, vous arrive-t-il de cuisiner deux plats similaires sur une courte période?

Le congélateur à la rescousse!

J’ai longtemps sous-estimé les congélateurs : omis, pour entreposer des glaces et des fruits surgelés, j’y mettais peu de choses. Après, j’ai acquis le réflexe d’y glisser diverses préparations et de faire des provisions dans lesquelles j’allais rarement piocher… J’ai même fait un inventaire qui est vite devenu désuet après un grand nettoyage de nos deux congélateurs (l’un encastré avec le réfrigérateur et l’autre que nous possédions avant de changer d’appartement). Bref, mes congélateurs recèlent toutes sortes de choses dont certaines ont sombrées dans l’oubli contrairement à d’autres. Une réorganisation s’impose, mais en attendant, je découvre le plaisir de sortir certains éléments selon les envies. Par exemple les pâtes à tarte, je ne voyais pas l’intérêt d’en faire congeler vue le peu de temps qu’il faut pour les préparer… Aujourd’hui, je peux vous dire que c’est beaucoup plus pratique qu’on le pense surtout lorsque notre temps pour cuisiner est limité. Envie d’une tarte? On sort la pâte la veille et on la laisse tranquillement décongeler au réfrigérateur. Le lendemain, il suffit d’abaisser la pâte, de la garnir et de la cuire.

Mais l’arme absolue qu’on devrait avoir en tout temps au congélateur : des biscuits prêts à cuire. Pour un cadeau d’hôte (ou d’hôtesse) de dernière minute, un dessert de semaine, une fringale en soirée irrépressible… toutes les raisons sont bonnes pour avoir en réserve de la pâte à biscuits au congélateur. Je vous propose ici la recette de Ricardo issue de son magazine volume 11, numéro 1.

Rouleaux de biscuits aux brisures de chocolat
Rouleaux de biscuits aux brisures de chocolat
Pour 24 biscuits (2 rouleaux de pâte)

1¼ tasse ou 160 g de farine
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
¾ de tasse ou 135 g de brisures de chocolat* (noir, au lait
  ou blanc)
½ tasse ou 110 g de beurre**, tempéré
1 tasse ou 200 g de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf

Dans un bol, mélanger la farine et le bicarbonate de soude (ou de sodium). Ajouter les brisures de chocolat et réserver.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre et l’extrait de vanille pendant 2 minutes. Ajouter l’oeuf et battre jusqu’à ce que la préparation soit homogène. À l’aide d’une spatule ou d’une cuillère en bois, incorporer le mélange de farine.

Découper deux morceaux de papier parchemin ou de papier d’aluminium d’environ 40 cm (16 pouces) de long. Sur un des papiers, verser la moitié de la pâte à biscuits. En s’aidant du papier, façonner un boudin de pâte d’environ 4 cm (1½ pouce) de diamètre. Fermer bien les extrémités du rouleau en les entortillant sur elle-même. Répéter l’opération avec le restant de pâte.

Déposer les rouleaux de pâte au congélateur pendant 2 heures (pour qu’ils soient ferme au touché) ou jusqu’à ce que l’envie de biscuits se fassent sentir.

Pour la cuisson au moment voulu, préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Déballer un rouleau de pâte à biscuits et le déposer sur une planche à découper. Couper des tranches d’environ 2 cm (¾ de pouce) d’épaisseur. Placer les biscuits sur la plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 12 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient légèrement dorés. Laisser tiédir 5 minutes sur la plaque de cuisson avant de les déplacer. Il ne reste qu’à déguster ou à offrir.

*Il est possible d’utiliser du chocolat concassé ou des mini-brisures de chocolat.
**Pour cette recette vous pouvez utiliser du beurre salé. Si vous utilisez du beurre non salé, pensez à ajouter ¼ de cuillère à thé de sel, voire un peu plus.

Et vous, comment utilisez-vous votre congélateur?