Mot-clé : bleuets

Une tarte au saveur d’été

Il y a quelques temps, c’était l’anniversaire de mon beau-père. Pour l’occasion, je voulais apporter un petit dessert. Dès le départ, je voulais faire quelque chose avec de la pistache : j’ai craqué pour un pot de pâte de pistaches, alors il me tardait de l’employer. J’avais vu une recette de tarte, j’ai mis l’idée de côté et quelques jours avant, je lis la recette… J’avais un petit problème, la tarte ne se faisait pas à l’avance et ne se conservait pas vraiment. Un changement de projet s’imposait suivi d’une cherche de recettes avant de tomber dans le monde de l’hésitation. Après m’être retrouvée devant une dizaine de choix, je suis finalement revenue à une recette de tarte. En préparant la recette, j’ai eu des doutes, mais à la dégustation, ils se sont envolées à la première bouchée.

Je vous propose donc une recette de tarte aux fruits rouges et pistaches. Comme la recette emploie des fruits surgelés, il est possible de la réaliser toute l’année avec vos fruits d’été préférés (mélangé ou non) : fraises, framboises, bleuets (myrtilles), cassis, cerises, etc. J’ai pris cette recette sur le blog de Sylvie, Amuses Bouche.

Tarte aux fruits rouges et pistaches
Tarte aux fruits rouges et pistaches
Pour 8 personnes

Ganache
150 g (5¼ onces) de chocolat blanc
2 cuillères à soupe de pâte de pistaches*
⅔ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 200 g de crème
  à fouetter ou de crème entière

Pâte sablée
1¾ tasse ou 240 g de farine
⅔ de tasse ou 150 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse moins 2½ cuillère à thé ou 90 g de sucre
¼ de tasse ou 30 g de poudre d’amandes
2 cuillères à thé ou 8 g de sucre vanillé**
1 jaune d’oeuf
1 pincée de sel

Garniture
1½ tasses ou 200 g de fruits rouges surgelés***
  (framboises, bleuets, myrtilles, fraises, cerises, etc.)
½ tasse ou 60 g de poudre d’amandes
½ tasse ou 60 g de poudre de pistaches
2 oeufs
½ tasse ou 100 g de sucre
⅔ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 200 g de crème
  à cuisson ou entière

Crème fouettée au mascarpone****
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe (100 ml) ou 100 g de
  crème à fouetter ou de crème entière
2 cuillères à soupe ou 30 g de mascarpone
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

2 cuillères à soupe de pistaches non salé (facultatif)

Ganache
Hacher finement le chocolat blanc et le déposer dans un chaudron. Ajouter ¼ de tasse ou 60 g de crème. À feu doux, faire fondre le chocolat dans la crème. Quand le chocolat est tout fondu, retirer le chaudron du feu et ajouter la pâte de pistaches. Laisser tiédir avant d’ajouter le restant de crème. Verser la crème dans un bol et couvrir d’une pellicule plastique. Réfrigérer pendant 6 heures ou toute une nuit.

Pâte sablée
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, la poudre d’amandes, le sucre vanillé et le sel. Incorporer le beurre (idéalement, avec un robot sur socle muni d’un fouet plat) et mélanger jusqu’à la formation d’une texture sablonneuse. Ajouter le jaune d’oeuf et mélanger jusqu’à ce que la pâte se tienne sans être collante. Former un disque avec la pâte et l’envelopper dans une pellicule plastique. Laisser reposer la pâte pendant 1 heure au réfrigérateur.

Après ce temps de repos, abaisser la pâte entre deux feuilles de papier parchemin. Beurrer un moule à tarte de 23-24 cm (9 pouces) de diamètre*****. Foncer la pâte dans le moule beurré. Piquer à l’aide d’une fourchette la pâte et réserver la tarte au réfrigérateur le temps de préparer la garniture.

Garniture
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, fouetter les oeufs avec le sucre. Incorporer la poudre d’amandes, la poudre de pistaches et la crème. Fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

Sortir la pâte à tarte du réfrigérateur. Étaler les fruits rouges sur la pâte à tarte pour recouvrir le fond. Répartir la crème d’amandes et de pistaches sur les fruits. Enfourner et cuire pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que le dessus de la tarte soit bien doré. Sortir du four et laisser totalement refroidir.

Crème fouettée au mascarpone
Dans un bol, fouetter la crème avec le mascarpone, le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à la formation de pics semi-fermes. Remplir une poche à pâtisserie munie d’une douille de votre choix avec la crème fouettée.

Montage
Fouetter la ganache pour obtenir une ganache montée. Déposer la ganache dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse.

À la surface de la tarte, dresser en alternant des lignes parallèles d’environ 1 cm (⅜ de pouce) de ganache et de crème fouettée. Parsemer les pistaches, entière ou hachées grossièrement, sur la tarte. Remettre la tarte au réfrigérateur jusqu’au moment de servir. Déguster avec plaisir.

*Il n’est pas toujours évident de trouver de la pâte de pistaches. Vous pouvez remplacer la pâte par 3 ou 4 cuillères à soupe de pistaches non salé : bien avant de faire la ganache, chauffer la crème et déposer les pistaches. Mixer le mélange et laisser totalement refroidir. Filtrer avant de poursuivre la recette.
**Si vous n’avez pas de sucre vanillé, vous pouvez l’omettre.
***Il faut surtout assez de fruits pour recouvrir le fond de la pâte.
****La crème au mascarpone est facultative, vous pouvez la remplacer par des petits fruits frais de votre choix. Dans ce cas, étaler une mince couche de ganache sur toute la surface pour que les fruits adhèrent à la tarte et ne se déplacent pas au moindre mouvement.
*****Je n’ai pas de moule à tarte aussi grand, alors j’ai fait deux tartes, ce qui m’a permis d’en faire une avec des bleuets (myrtilles) et des framboises, l’autre avec que des fraises. Les deux versions étaient délicieuses.

Et vous, aimez-vous le mélange de fruits et de pistaches?

Assaut au parc

Avec mini-nous, j’aime beaucoup aller au parc : il n’est pas très loin, il est à côté d’une épicerie et offre plus de divertissement que l’air de jeu du coin où nous résidons. Le plus étonnant, c’est que malgré sa situation, nous sommes régulièrement les seuls occupants. Jusqu’à aujourd’hui, je n’avais jamais vu plus de dix enfants dans ce lieu. Aujourd’hui lorsque nous sommes passés, il y avait beaucoup plus d’enfants que d’ordinaire. Ça chahutait gentiment, des cris fusaient de toutes parts et ça courait dans tous les sens. Bref, le parc était pris d’assaut. Par curiosité, je me suis mise à compter les enfants… il y en avait 28! Et tous ces enfants se partageaient un toboggan, une balançoire et une balançoire-trébuchet…

Après une excursion au parc, rien de mieux qu’une petite collation et pourquoi pas un muffin. Il y avait bien longtemps (ou plutôt une éternité) que je n’avais pas fait de muffins. Le hasard a voulu que j’aie des bleuets et des poires, c’est donc naturellement que j’ai opté pour cette recette que j’ai vue sur le site de Trois fois par jour.

Muffins aux bleuets et aux poires
Muffins aux bleuets et aux poires
Pour 12 muffins

1 poire
1 tasse ou 130 g de farine
½ tasse ou 65 g de farine de blé entier*
½ tasse ou 100 g de sucre
¼ de tasse ou 50 g de cassonade ou de sucre roux
1 pincée de sel
2 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 oeuf
3 cuillères à soupe ou 40 g de beurre fondu
½ tasse ou 125 g de lait ou de boisson végétale au choix
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
¼ de tasse ou 62 g de crème sure ou de demi-crème
  acidulée**
1 tasse ou 150 g de bleuets (ou myrtilles) frais***

Préchauffer le four à 190°C (375°F). Garnir un moule à muffin de caissettes en papier ou beurrer les alvéoles.

Éplucher, épépiner et couper en dés la poire.

Dans un bol, mélanger la farine, la farine de blé entier, le sucre, la cassonade (ou le sucre roux), le sel et la poudre à pâte.

Dans un autre bol, fouetter l’oeuf avec le beurre fondu, le lait, l’extrait de vanille et la crème sure (ou demi-crème acidulée). Verser le mélange sur les ingrédients secs. Mélanger brièvement jusqu’à ce que l’ensemble des ingrédients soient humides. Incorporer les bleuets (ou les myrtilles) et les dés de poire.

Remplir les alvéoles du moule à muffin avec la pâte. Enfourner et cuire pendant 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du muffin en ressorte propre. Laisser tiédir avant de déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez ne mettre que de la farine de blé régulière (ou tout usage).
**Je n’avais pas de crème sure (ou demi-crème acidulée) sous la main, alors j’ai mis de la double crème de Gruyère… On peut remplacer la crème sure par du yogourt ou de la crème ou de la crème additionnée d’un peu de jus de citron (ou de vinaigre).
***Il est possible de prendre des bleuets (ou myrtilles) surgelés. Dans ce cas, ajouter les bleuets encore gelés dans la pâte. Avec les fruits congelés, la pâte à muffin prendra une teinte bleutée.

Et vous, fréquentez-vous les parcs?

Recette sans…

Pour le dessert du 1er août, j’ai dû faire quelques expérimentations pour arriver à quelque chose qui soit sans gluten, sans oeufs, sans produits laitiers et sans amandes. Le problème, c’est que je suis tombée sous le charme de la tarte au citron et aux bleuets publiée dans le magazine Ricardo volume 13, numéro 6. Je regarde la liste d’ingrédients et je ne vais pas beaucoup plus loin. Pour la pâte, je pensais qu’utiliser de la farine sans gluten et un corps gras sans produits laitiers, ça irait… Ça peut marcher, mais il faut faire plusieurs essais pour arriver à un résultat satisfaisant et je n’avais pas vraiment confiance après mon premier essais ni le temps. Ensuite pour la garniture au citron, je ne savais pas trop comment substituer les oeufs. Je connaissais le principe des faux oeufs avec de l’eau et des graines de lin, mais je ne pense pas qu’il soit adapté pour faire une crème de citron. Bref, je me suis tournée vers le web et j’ai trouvé (un peu difficilement) une recette sans oeufs et sans beurre. Après ce beau casse tête j’ai réalisé à quel point il est difficile de jongler avec les multiples intolérances. C’est pourquoi j’ai ajouté une catégorie « Recette sans » sur mon blog. J’y mettrais des recettes qui ne contiennent pas de gluten, des oeufs, des produits laitiers et autres, mais qui dans leurs versions originales en contiennent.

Pour cette première recette, je me suis inspirée de la pâte à tarte de Flo Makanai issue de son livre Les intolérances alimentaires, cuisiner gourmand autrement (c’est ici pour la version électronique qui est plus récente). Pour la garniture, c’est chez Tomate sans graines que j’ai découvert la garniture au citron sans oeufs et sans produit laitier.

Tarte au citron et aux bleuets
Tarte au citron et aux bleuets
Pour 8 personnes

Pâte à tarte
1 cuillère à soupe de graines de lin moulues (ou de chia)
9 cuillères à soupe ou 135 g d’eau
1½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 175 g de farine sans
  gluten*
4½ cuillères à soupe ou 25 g de flocons de millet
  ou de quinoa**
2½ cuillères à soupe ou 30 g de sucre
1 pincée de sel
⅓ de tasse et 1 cuillère à thé ou 75 g d’huile
  végétale neutre (colza, canola, tournesol, etc.)
2 cuillères à soupe ou 30 g de beurre (ou purée)
  de noix de cajou (ou d’amande) ou de margarine végétale

Garniture au citron comme un lemon curd
2 tasses ou 500 g de lait de coco ou de lait végétal au choix
6½ cuillères à soupe ou 80 g de sucre
  au choix : blanc, de canne, de coco, etc.
4 cuillères à soupe ou 30 g de fécule de maïs
⅓ de tasse moins 2 cuillères à thé ou 70 g de jus de citron
Zeste de 1 citron
2 pincée de curcuma***
2 cuillères à soupe ou 20 g d’huile de noix de coco
2 tasses ou 300 g de bleuets ou de myrtilles

Pâte à tarte****
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un petit bol, mélanger les graines de lin moulues et 3 cuillères à soupe d’eau (45 g). Laisser reposer environ 15 minutes ou jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Dans un bol, mélanger la farine sans gluten, les flocons de millet (ou de quinoa), le sucre et le sel. Incorporer la préparation à base de graines de lin, l’huile et le beurre de noix de cajou. Ajouter graduellement l’eau. La pâte semble trop humide, c’est normal. Au besoin, ajouter un peu plus d’eau. Sortir la pâte du bol et à l’aide des mains, la replier 4 à 5 fois sur elle même.

Découper deux carrés de papier parchemin d’environ 30 cm (12 pouces) de côté. Déposer un carré de papier sur la surface de travail et saupoudrer un peu de farine sans gluten ou de fécule (de maïs, de pommes de terre, maïzena, etc.). Saupoudrer également un peu de sucre. Déposer la pâte sur le papier et couvrir la pâte avec l’autre carré de papier parchemin. À l’aide d’un rouleau à pâtisserie, abaisser la pâte entre les deux feuilles sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce)*****. Retirer un des papier parchemin. En vous aidant du papier parchemin sur lequel repose la pâte, déposer la pâte dans un moule à tarte d’environ 23 cm de diamètre. Au besoin, utiliser l’excédent de pâte pour rapiécer la croûte.

Couvrir la pâte à tarte d’un papier parchemin et déposer des haricots ou des pois secs. Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Retirer le papier parchemin et les haricots secs de la tarte et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit bien dorée.

Garniture au citron comme un lemon curd
Dans un chaudron, verser le lait de coco (ou le lait végétal), le sucre, le jus de citron et le zeste de citron. Goûter le mélange et ajouter du sucre ou du jus de citron au besoin. Incorporer la fécule de maïs. À l’aide d’un fouet, mélanger jusqu’à ce que la fécule soit totalement dissoute dans les liquides.

Déposer le chaudron sur le feu et porter à ébullition en remuant régulièrement. Quand le mélange bout, ajouter l’huile de noix de coco et le curcuma. Poursuivre la cuisson pendant 2 minutes ou jusqu’à ce que le mélange ait épaissi. Retirer le chaudron du feu et laisser la préparation refroidir pendant 15 à 20 minutes.

Verser la crème sur la croûte à tarte. Garnir de bleuets (ou de myrtilles). Réfrigérer pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la garniture soit bien prise. Déguster avec gourmandise!

*Ici, j’ai utilisé un mélange du commerce. L’important, c’est d’avoir une farine sans gluten contenant de la farine de riz ou de la farine de pois chiche. J’ai testé cette recette avec une farine sans gluten contenant que de la farine de maïs et de la fécule de maïs et la pâte a craqué de partout pendant la cuisson.
**Si vous n’en trouvez pas, vous pouvez essayer avec des flocons de pommes de terre vendu pour faire de la purée. Vérifier la liste d’ingrédients pour être certain qu’il n’y a pas de gluten.
***Le curcuma sert de colorant. La quantité de curcuma dépendra de la couleur que vous souhaitez obtenir. Ne vous inquiétez pas le goût du curcuma ne se ressort pas dans cette recette.
****Il est possible de réaliser la pâte dans un robot culinaire munie d’une lame en « s ».
*****N’étalez pas la pâte plus finement. La pâte est très fragile et difficile (pas insurmontable non plus) à manipuler.

Après avoir pensé à des recettes sans ci et sans ça pendant des semaines, je suis retombée dans les recettes avec ci et ça, parce que j’en avais besoin! J’espère quand même ajouter régulièrement des recettes dans cette nouvelle catégorie.

Encore du citron

Je vous reviens enfin avec une recette sucrée tirée du livre Citron d’Isabelle Lambert, Les gourmandises d’Isa. Oui, il m’en aura fallu du temps pour explorer cette section du livre… il faut dire que je trouve les recettes salées tellement appétissantes! C’est vraiment la première fois que je craque autant pour la partie « salé » d’un livre. Ça vous donne une petite idée à quelque point j’adore ce livre.

Cette fois, j’ai essayé les biscuits au citron et aux bleuets. La recette donne des biscuits très moelleux qui ont presque la consistance d’un gâteau.

Biscuits au citron et aux bleuets
Biscuits moelleux au citron et aux bleuets
Pour 24 biscuits

½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
Zeste de 2 citrons
⅔ de tasse ou 133 g de sucre
⅓ de tasse ou 65 g de cassonade ou de sucre roux
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf
2 tasse ou 250 g de farine
2 cuillères à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
½ cuillère à thé de sel
¼ de tasse ou 60 g de babeurre ou de lait fermenté
1 tasse ou 150 g de bleuets ou de myrtilles*

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte (ou la levure chimique), le bicarbonate de soude (ou de sodium) et le sel.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le zeste des citrons, le sucre et la cassonade (ou le sucre roux) jusqu’à ce que le mélange soit lisse et crémeux. Incorporer l’extrait de vanille et l’oeuf. Ajouter la préparation de farine et le babeurre (ou le lait fermenté) en alternance. Incorporer délicatement les bleuets (ou les myrtilles). Couvrir et réfrigérer la pâte environ 2 heures.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Prélever environ 2 cuillères à soupe de pâte, façonner une boule et la déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Enfourner et cuire pendant 12 à 15 minutes. Laisser les biscuits tiédir sur la plaque pendant 5 minutes avant de les déplacer. Déguster avec plaisir.

*Pour cette recette, il est préférable d’utiliser des bleuets (ou myrtilles) frais. Les bleuets surgelés vont perdre un peu de leur jus et marbrer la pâte.

Et vous, est-ce les recettes sucrées ou salées qui vous attirent dans les livres?

Un peu de bleu

Il est rare que je pense à cuisiner les bleuets (les myrtilles). Ici, je suis la seule qui les apprécie, pour l’instant… je l’espère du moins. J’ai eu une envie subite de cuisiner ces petits fruits bleuets et j’ai opté pour une confiture. Misère! Je n’aurais jamais pensé que j’aimerais autant une confiture contenant des bleuets.

J’ai pris l’idée de cette confiture sur le blog de Choupikyky, Ma cuisine de tous les jours.

Bleuets et rhubarbe
Confiture aux bleuets et à la rhubarbe
Pour 2 pots de 170 ml

3 tasses ou 480 g de bleuets ou de myrtilles
1½ tasse ou 220 g de rhubarbe
2 tasses et 2 cuillères à soupe ou 430 g de sucre
1 citron

Découper la rhubarbe, sans l’éplucher, en tronçon de moins de 1 cm (½ pouce) et la déposer dans un chaudron. Ajouter le sucre. Mélanger, couvrir et laisser macérer pendant 1 à 3 heures. Cette étape permet à la rhubarbe de se ramollir et de se défaire plus aisément à la cuisson.

Ajouter les bleuets (ou les myrtilles) à la rhubarbe. Presser le citron pour en extrait le jus et l’ajouter au mélange de rhubarbe et de bleuets. Mettre le chaudron sur le feu, porter à ébullition puis baisser le feu et laisser mijoter en remuant régulièrement jusqu’à ce que la température atteigne 104°C (219°F), soit environ 45 minutes.

Pour vérifier la cuisson sans thermomètre : placer 2 ou 3 petites assiettes en verre ou en porcelaine au congélateur avant de commencer la cuisson, verser une cuillère à thé de confiture sur l’assiette bien froide et remettre au congélateur pendant 2 minutes. Après ce temps de repos, sortir l’assiette et l’incliner : si la confiture est épaisse et coule doucement, elle est prête.

Mettre dans des pots stérilisés*, si désiré, en laissant 0,5 cm (¼ de pouce) d’espace sous le goulot. Stériliser ensuite les pots pendant 15 minutes dans de l’eau bouillante. Déguster au moment désiré.

*Pour la méthode de stérilisation, je vous propose de lire cet article ou celui-ci. Si vous ne voulez pas stériliser vos pots, les conserver au réfrigérateur et les déguster rapidement ou les congeler, mais je n’ai aucune idée de l’incidence de la congélation sur le goût et la texture de la confiture.

N’oubliez pas le concours pour gagner le dernier livre d’Isabelle, Citron!