Le goûter…

Je crois que je viens de découvrir un nouveau moyen de tester plein de desserts d’un coup : le goûter! Ce n’est vraiment pas quelque chose de courant dans ma famille : avec mes parents, nous soupions tôt, alors la collation était une chose rare. C’est vraiment chez la grand-mère de mon chéri que j’ai découvert le goûter. En même temps, ça me donne une impression de « Tea time » puisqu’il est habituellement servi à 16 heure avec du thé. D’accord, les accompagnements n’ont rien avoir avec les habitudes anglaises et sont généralement limités (ce qui n’est pas plus mal). Cependant, je viens de vivre l’expérience inverse : recevoir pour le goûter! La joie, ne préparer que des desserts! J’avais préparé des brownies (il fallait bien quelque chose au chocolat), des palmiers, quelques tartelettes aux pommes (avec le restant de pâte feuilletée des palmiers), des macarons à la framboise (je ne suis pas encore au point avec les garnitures aux fruits) et des tartelettes au pamplemousse.

C’est cette dernière que je vous propose aujourd’hui. J’ai hésité jusqu’au dernier moment pour réaliser la tarte au pamplemousse : ce n’est pas un fruit que tout le monde apprécie, j’avais peur que la tarte soit amère et c’est inhabituel. C’est sans doute la dernière raison qui m’a finalement motivé : surtout, qu’il y avait déjà bien assez des gourmandises classiques sur la table. Le résultat, si je n’avais pas oublié une tartelette au réfrigérateur, je n’aurais certainement pas pu y goûter. Même si vous n’aimez pas le pamplemousse, cette recette est à essayer : la garniture est douce et bien parfumée. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 10, numéro 3.

Garniture au pamplemousse
Tarte au pamplemousse et meringue craquante
Pour 8 personnes

Meringue sèche
1 blanc d’oeuf
¼ de tasse ou 50 g de sucre
1 pincée de crème de tartre*

Croûte**
1¼ tasse ou 200 g de biscuits langues-de-chat***,
  réduit en chapelure
⅓ de tasse ou 73 g de beurre non salé, fondu et tempéré

Garniture au pamplemousse
1¼ tasse ou 250 g de sucre
¼ de tasse ou 36 g de fécule de maïs ou de maïzena
1 cuillère à soupe de zeste de pamplemousse
1 tasse ou 250 g de jus de pamplemousse (2 pamplemousses)
½ tasse ou 125 g d’eau
4 jaunes d’oeufs
3 cuillères à soupe ou 41 g de beurre non salé
  à température ambiante

Meringue sèche
Préchauffer le four à 100°C (200°F). Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, fouetter le blanc d’oeuf avec la crème de tartre à l’aide d’un batteur électrique. Quand les fouets laissent des marques dans le blanc légèrement monté, ajouter graduellement le sucre et fouetter jusqu’à l’obtention de pics fermes. Répartir la meringue sur la plaque de cuisson en un disque d’un peu plus que 23 cm (9 pouces). Enfourner et cuire pendant 3 heures ou jusqu’à ce que la meringue soit bien sèche. Laisser totalement refroidir et conserver à l’abri de l’humidité.

Croûte
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la chapelure de biscuits et le beurre fondu. Verser ce mélange dans un moule à tarte de 23 cm (9 pouces) de diamètre. Presser le mélange sur les côtés et le fond du moule pour former la croûte. Enfourner et cuire pendant 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit dorée. Laisser totalement refroidir.

Garniture au pamplemousse
Dans un chaudron, mélanger le sucre et la fécule de maïs (ou la maïzena). Ajouter le zeste, le jus de pamplemousse, l’eau et les jaunes d’oeufs. Mélanger pour homogénéiser la préparation. Porter le mélange à ébullition en fouettant constamment. Dès que le mélange bout, retirer le chaudron du feu et incorporer le beurre. Verser la garniture sur la croûte, couvrir la garniture d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant au moins 2 heures.

Au moment de servir, retirer la pellicule plastique. Casser la meringue en gros morceau et les déposer sur le dessus de la tarte avant de la déguster.

*La crème de tartre aide à faire monter les blancs d’oeufs en neige. Si vous n’en avez pas, il suffit de la remplacer par 1 ou 2 gouttes de jus de citron et une petite pincée de sel.
**Si vous décidez de réaliser des tartelettes comme j’ai fait, il faut faire la recette complète pour la croûte et seulement la moitié de la garniture. Vous pourriez aussi prendre des croûtes de tartelettes toutes prêtes qu’on trouve à l’épicerie. Je crois qu’il est quand même plus simple de réaliser qu’une seule et grande tarte, à vous de voir.
***Il est également possible d’utiliser des biscuits Graham ou des biscuits style digestifs.

Moi, je suis partante pour préparer un autre goûter! Et vous, qu’est-ce que vous préférez : préparer le goûter ou être goûteur?

4 commentaires

  1. Mélanie A. 22 mars 2012

    Un peu les deux je crois. Ça fait longtemps que j’ai envie de me payer un goûté à l’anglaise que plusieurs pâtisserie/restaurant servent maintenant à Montréal. J’avoue que j’ai un gros faible pour tes tartelettes au pamplemousse… au point que je pense peut-être en faire mon dessert de fête!

  2. Karine 22 mars 2012

    Le goûter à l’anglaise me fait aussi envie. Peut-être à mon prochain saut à Montréal… à moins que j’aille en Angleterre? (Rires)

    Je sais que tu aimes les pamplemousses, donc ce dessert devrait te plaire. C’est dans la même idée que la tarte au citron, mais la sensation est vraiment incomparable. Fait un essaie avant ton anniversaire, je ne voudrais pas que tu sois déçue par ton dessert de fête par ma faute. ;)

  3. Mademoiselle B 23 mars 2012

    Ayoye, si j’avais des goûters comme ceux que tu nous présentes, c’est sûr que je ne serais pas capable de manger pour le souper. Il n’y aurait plus de place dans mon ventre!
    La seule collation que je prends avant mon souper se fait entre 15h et 16h, souvent quand je reviens de faire de la suppléance et c’est une poignée de noix mélangées. Ça me soutient jusqu’à l’heure du souper et c’est super nutritif.
    Ta tarte aux pamplemousses est très originale, je la place dans mes favoris :)

  4. Karine 23 mars 2012

    C’est vrai que ce n’est pas un goûter pour tous les jours, mais ne t’inquiète pas les quantités étaient raisonnable et on était une bonne dizaine… S’il y avait eu trop de restes, je les aurais distribué dans ma belle-famille.

    Je mange plus souvent des noix sur l’heure du midi que comme collation. C’est une bonne idée pour calmer les petits creux surtout que j’ai toujours un assortiment dans mes placards.

Laisser un commentaire

* :

: