Catégorie : Viandes

Fondue, prise 2

Voici une autre façon de retrouver le plaisir de la fondue chinoise sans utiliser de caquelon. Pour cette recette, il suffit de faire cuire des boulettes de viande dans un bouillon. Sur le moment, je voulais simplement tester la recette de boulettes pour fondue chinoise. Je n’avais jamais vu des boulettes de viande pour une fondue. Le plus étonnant, c’est qu’en parcourant le rayon des surgelés, j’ai vu des plateaux de viandes à fondue proposant des boulettes de viande. Il faut croire que certaines familles ont cette habitude.

La recette que je vous propose (et qui m’a grandement interpellée) est tirée du magazine 3 fois par jour d’hiver 2015. La méthode de cuisson est la mienne, mais libre à vous de recourir à un caquelon pour faire une fondue de manière plus classique.

Boulettes de boeuf pour la fondue chinoise
Boulettes de boeuf et bouillon pour la fondue chinoise
Pour 4 personnes

Boulettes
454 g de boeuf haché
1 cuillère à soupe de pâte de tomate
1 gousse d’ail
2 cuillères à thé de sauce de poisson
½ tasse ou 120 g de chapelure
1 oeuf

Bouillon*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
2 oignons
2 gousses d’ail
2 cuillères à soupe de pâte de tomate
1 tasse ou 250 g de vin rouge
4 tasses ou 1000 g de bouillon de boeuf**
¼ de tasse ou 60 g de sauce soja
1 cuillère à thé de purée de raifort (facultatif)
Sel et poivre

Boulettes
Hacher finement la gousse d’ail.

Dans un grand bol, mélanger le boeuf haché, la pâte de tomate, l’ail, la sauce de poisson, la chapelure et l’oeuf. Saler et poivrer. Façonner des boulettes d’environ 2,5 cm (1 pouce) de diamètre. Déposer les boulettes sur une assiette, couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant au minimum 1 heure. Cette étape garantit la bonne tenue des boulettes pendant la cuisson.

Bouillon
Hacher les oignons et les gousses d’ail.

Dans un grand chaudron, chauffer l’huile. Ajouter les oignons et le faire revenir pendant 10 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient légèrement colorés. Ajouter l’ail et la pâte de tomates, puis poursuivre la cuisson pendant 2 minutes. Déglacer avec le vin rouge. Incorporer le bouillon de boeuf, la sauce soja et la purée de raifort. Porter à ébullition, réduire le feu et laisser mijoter pendant 10 minutes. Saler et poivrer au goût.

Cuisson
Préchauffer le four à 60°C (140°F).

Le bouillon doit frémir doucement. Ajouter le tiers des boulettes de viande et laisser cuire pendant 5 minutes. Vérifier la cuisson d’une boulette et ajuster le temps de cuisson au besoin. Retirer les boulettes du bouillon à l’aide d’un écumoire et les déposer dans un plat allant au four. Réserver les boulettes au four. Répéter l’opération jusqu’à ce que toutes les boulettes soient cuites. Déposer le plat contenant les boulettes à table et laisser chacun se servir. Accompagner les boulettes de vos sauces à fondue favorites. Déguster avec plaisir.

*Vous pourriez utiliser un bouillon du commerce si vous êtes pressés. Ce bouillon peut aussi être utilisé dans un caquelon pour une fondue chinoise classique. Avec le surplus de bouillon, réalisez une soupe ou utilisez-le pour cuire du riz, des pâtes, des pommes de terre ou un ragoût.
**Si vous en trouvez, préférez un bouillon de boeuf réduit en sel.

Et vous, avez-vous l’habitude d’avoir des boulettes de viande avec votre fondue chinoise?

Faire le plein…

Ces dernières jours, j’ai fait de jolies découvertes salées qu’il me tarde de les partager avec vous. Il y a quand même un problème : le repas d’anniversaire de mon chéri. Plein de bonnes petites choses et je n’ai pas de photo! Il faudra que je refasse certaines recettes et je suis certaine que personne dans la famille ne va se plaindre.

En attendant que je m’occupe ces détails, je vous propose une recette de filet de porc avec une marinade à souvlaki. Cette fois, je me suis inspirée d’une recette trouvée sur le site de Recettes du Québec.

Filet de porc dans une marinade à souvlaki
Filet de porc dans une marinade à souvlaki
Pour 3 personnes

Marinade
1 filet de porc d’environ 350 g
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à thé de curry en poudre
½ lime*
2 gousses d’ail hachées ou 2 cuillères à thé de fleur d’ail
½ cuillère à soupe d’origan
½ cuillère à soupe de persil
½ cuillère à soupe de moutarde de Dijon

Sauce
1 oignon
⅓ de tasse ou 83 g de vin blanc
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
¼ de cuillère à thé de curry
¼ de tasse ou 62 g de crème à cuisson ou de demi-crème
2 cuillères à thé de fécule de maïs ou de maïzena
Sel et poivre

Marinade
Dans un bol, mélanger le curry, le jus de la demi-lime, la fleur d’ail, l’origan, le persil et la moutarde de Dijon.

Hacher l’oignon.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans une poêle, verser l’huile et la chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, saisir la viande sur toutes ces faces. Retirer la viande de la poêle et la déposer sur une plaque de cuisson. Saler et poivrer. Badigeonner la surface de la viande avec le mélange d’épices et de moutarde. Réserver le surplus de marinade pour la sauce. Enfourner et cuire pendant 18 minutes ou plus selon la cuisson désirée.

Sauce
Dans la poêle qui a servi à griller la viande, ajouter l’oignon et le faire revenir jusqu’à ce qu’il soit tendre. Ajouter le curry et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Déglacer la poêle avec le vin blanc et le restant de marinade. Ajouter le bouillon de poulet et laisser réduire d’un tiers.

Délayer la fécule de maïs (ou la maïzena) dans la crème. Ajouter ce mélange à la sauce et poursuivre jusqu’à celle-ci épaississe. Saler et poivrer au besoin.

Sortir la viande du four, la déposer sur une assiette et la couvrir d’un papier d’aluminium pour la laisser reposer 3 à 5 minutes. Trancher la viande et la servir nappée de sauce. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer la lime par du citron.

Et vous, est-ce que vos papilles ont été émoustillées par un plat cette semaine?

Un 14 février…

Aujourd’hui, il ne faut pas compter sur moi pour vous proposer un menu spécial. Et oui, comme les années précédentes, je prépare ce plat à manger avec les mains. C’est toujours aussi bon, toujours autant apprécié et c’est une tradition que j’aime beaucoup! J’ai cependant ajouté quelques éléments au menu : un nectar de fraises (de la région) allongé avec une boisson pétillante pour le plus grand plaisir de Mini-nous et un dessert au chocolat qui m’a tapé dans l’oeil, il y a quelques jours. Bref, un beau repas gourmand et sans imprévu

Je vous propose une recette de côtelettes de porc qui travaille autrement cette pièce de viande. J’ai trouvé cette recette sur le site de Mrs. Schwartz’s Kitchen.

Côtelettes de porc au miel et à la sauce soja
Côtelettes de porc au miel et à la sauce soja
Pour 4 personnes

450 g de côtelettes de porc*
¾ de tasse ou 100 g de farine
¼ de cuillère à thé de sel
¼ de cuillère à thé de poudre d’oignon
¼ de cuillère à thé de poudre d’ail
¼ de cuillère à thé de paprika
¼ de cuillère à thé d’épices BBQ ou pour volaille
2 pincées de poivre moulu
1 oeuf
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 cuillère à soupe de beurre
2 gousses d’ail
¼ de tasse ou 60 g de sauce soja
¼ de tasse ou 60 g d’eau
¼ de tasse ou 83 g de miel
1 cuillère à soupe de sauce hoisin
1 cuillère à soupe de jus de lime ou de citron

Hacher finement les gousses d’ail.

Dans un bol, mélanger la farine avec le sel, la poudre d’oignon, la poudre d’ail, le paprika, les épices BBQ (ou pour volaille) et le poivre.

Casser l’oeuf dans un bol ou une assiette creuse. Battre l’oeuf juste pour que le blanc et le jaune soient bien mélangés.

Enrober les côtelettes de porc de farine assaisonnée. Tremper ensuite dans l’oeuf et à nouveau dans la farine assaisonnée.

Dans une poêle, chauffer le beurre et l’huile. Quand les corps gras sont bien chauds, déposer les côtelettes de porc. Cuire les côtelettes environ 4 minutes par côté. Quand les côtelettes sont cuites, les retirer et les réserver dans une assiette.

Dans la poêle qui a servi à cuire la viande, ajouter l’ail et faire revenir pendant 2 minutes en remuant régulièrement pour éviter qu’il ne brûle.

Pendant ce temps, mélanger la sauce soja, l’eau, le miel, la sauce hoisin et le jus de lime (ou de citron). Ajouter ce mélange sur l’ail et porter à ébullition. Quand le mélange bout, déposer les côtelettes de porc. Retourner rapidement la viande pour que la sauce enrobe chaque tranche de toutes parts. Servir sans attendre avec un riz.

*Préférez des côtelettes de porc avec au moins 1,5 cm (½ pouce) d’épaisseur. Libre à vous de les choisir avec ou sans os.

Bonne Saint-Valentin!

Profiter de l’hiver…

Hier, nous avons fait quelques courses en famille. En rentrant chez nous, nous regardions le ciel bleu et nous songions à aller luger le lendemain. Notre idée a été légèrement… détrempée! En regardant les prévisions météo et en regardant par la fenêtre ce matin, nous avons vite réalisé que notre projet tombait littéralement à l’eau. Un peu difficile dans ces conditions de profiter des activités hivernales avec cette température. J’espère seulement que le froid reviendra et que de la neige tombe en altitude pour que nous puissions faire découvrir les plaisirs de l’hiver à Mini-nous.

En attendant, voici un petit plat mijoté parfait pour les journées pluvieuses ou bien froides. J’ai pris cette recette sur le site de Recettes du Québec.

Lapin mijoté au cidre et aux pommes
Lapin mijoté au cidre et aux pommes
Pour 4 personnes

1 lapin coupé en 6 morceaux
1 cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
3 pommes*
2 échalotes
1 cuillère à soupe de farine
1 bouteille d’environ 750 ml de cidre
8 tranches de bacon ou de lard à griller
Sel et poivre

Épépiner et couper en quartier les pommes. Ciseler les échalotes. Couper en lardons les tranches de bacon (ou le lard à griller).

Dans un grand chaudron, chauffer le beurre avec l’huile. Quand les corps gras sont bien chaud, dorer sur tous les côtés les morceaux de lapin. Saler et poivrer. Retirer les morceaux de lapin du chaudron et faire revenir les quartier de pommes jusqu’à ce qu’ils colorent. Saupoudrer la farine et bien mélanger pour que les corps gras enrobent bien chaque particule de farine. Remettre les morceaux de lapin dans le chaudron. Déglacer avec le cidre. Porter à ébullition, réduire le feu et couvrir. Laisser mijoter pendant 45 minutes.

Quand le lapin a mijoté 45 minutes, verser un peu d’huile dans une poêle. Déposer le bacon (ou le lard à griller) avec les échalotes dans une poêle et les faire revenir jusqu’à ce que le bacon soit croustillant.

Au moment de servir le lapin, déposer un morceaux de viande dans l’assiette et arroser de jus de cuisson. Ajouter la garniture de bacon et d’échalotes puis servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Choisissez une variété de pommes qui résistent bien à la cuisson.

Et vous, profitez-vous des activités qu’offrent l’hiver?

À chaque famille, son boeuf bourguignon

Chez mes parents, quand il y a un ragoût, il s’agit d’un boeuf bourguignon. Je n’ai pas toujours apprécié ce plat, mais maintenant, je l’adore : c’est un plat tellement réconfortant! Une fois, j’ai essayé une autre recette que celle de mes parents. Il s’agissait d’un boeuf bourguignon qui demandait 5 heures de cuisson… Après une attente aussi longue, nous avons été bien déçus du résultat et je me suis promis de ne jamais remettre autant de temps sur un ragoût. Le temps passe et j’ai toujours eu beaucoup de mal à faire un autre boeuf bourguignon que celui de mes parents. Pourtant, j’ai fait une infidélité et le résultat est sublime. Bien sûr, je ne vais pas renier la recette de ma famille, mais j’ai découvert que deux boeufs bourguignons pouvaient être fort différent.

Je vous propose donc un boeuf bourguignon avec une garniture au bacon. Une belle recette pour recevoir pendant le temps des fêtes. J’ai découvert cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Boeuf bourguignon et sa garniture au bacon
Boeuf bourguignon et sa garniture au bacon
Pour 6 personnes

2 tasses ou 300 g d’oignons perlés*
¼ de tasse ou 35 g de farine
2 cuillères à thé de fleur de sel
2 cuillères à thé de paprika doux (facultatif)
900 g de cuisse de boeuf ou de boeuf à ragoût, coupé
  en cubes
2 cuillères à soupe de beurre
3 branches de céleri
3 carottes
3 gousses d’ail
3 échalotes
2¼ de tasses ou 562 g de bouillon de boeuf
1 tasse ou 250 g de bouillon de légumes
1½ tasse ou 375 g de vin rouge**
⅓ de tasse ou g de pâte de tomate
8 tranches de bacon***
227 à 250 g de champignons blancs (ou une barquette)
Sel et poivre

Remplir un chaudron d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, verser les oignons perlés dans l’eau et laisser mijoter pendant 3 minutes. Égoutter les oignons et les rincer sous l’eau froide. Avec les mains, éplucher les oignons.

Couper en dés ou en demi-rondelles les branches de céleri et les carottes. Hacher les gousses d’ail et ciseler les échalotes. Trancher les champignons.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un grand bol, mélanger la farine, la fleur de sel et le paprika. Ajouter les cubes de boeuf et bien mélanger pour enrober chaque cubes de farine assaisonnée.

Dans un grand chaudron, déposer le beurre et chauffer le corps gras. Quand le beurre est bien chaud, déposer les cubes de boeuf et les dorer sur tous les côtés. Effectuer cette opération en plusieurs fois et réserver les morceaux de viande dans une assiette.

Quand tous les morceaux de viande sont dorés, ajouter les branches de céleri, les carottes et les échalotes. Cuire pendant 4 minutes, puis ajouter l’ail et poursuivre la cuisson pendant 1 minutes. Saler et poivrer. Remettre la viande dans le chaudron. Verser les bouillons, le vin et la pâte de tomate, puis porter à ébullition. Enfourner et cuire pendant 2 heures. Vérifier régulièrement la cuisson et au besoin, ajouter de l’eau.

Couper le bacon en lardon. Déposer le bacon dans une poêle et le faire cuire jusqu’à ce qu’il soit bien croustillant. Ajouter les champignons et les oignons. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que les légumes soient colorés. Incorporer cette garniture dans le chaudron. Remettre le chaudron au four et poursuivre la cuisson pendant 30 minutes.

Servir avec une purée de pommes de terre ou des pâtes. Déguster avec plaisir.

*J’avoue le poids des oignons perlés est une estimation : utilisez la quantité qui vous plaît. D’autre part, je n’ai pas trouvé d’oignons perlés (ou d’oignons à marinade), j’ai donc mis 4 oignons jaunes que j’ai coupés en demi-rondelle.
**Tous les vins rouges ne sont pas équivalent en cuisine, préférez un vin rouge corsé : j’aime bien utilisé des vins contenant le cépage syrah ou cornalin. Voici un petit truc : plus le vin rouge est clair, moins le vin est corsé et vice versa.
***Privilégiez des tranches de bacon épaisses ou utilisez des lardons. Vous pouvez augmenter la quantité…

Et vous, êtes-vous fidèle à votre recette de boeuf bourguignon?