Catégorie : Viandes

Embrouillé

Je fonctionne au ralenti, j’ai l’esprit tout embrouillé. Hier, j’étais au Québec où le temps s’est soudainement rafraîchi. J’ai également pu admirer des bernaches qui entreprendront bientôt, voire trop tôt, leur périple vers le sud. Bref, des signes qui annoncent l’automne. En arrivant en Suisse, j’ai l’impression que le temps s’est figé : la belle température d’été est encore au rendez-vous. Seul le soleil qui se couche un peu plus tôt trahi le temps qui passe.

Entre le décalage horaire, le léger manque de sommeil et les idées toutes embrouillées, je vous propose une petite recette de lapin simple à préparer. J’ai trouvé cette recette sur le site d’À la di Stasio.

Lapin rôti et légumes racines
Lapin rôti et légumes racines
Pour 4 à 6 personnes

1 lapin coupé en morceaux
5 ou 6 carottes
5 ou 6 panais
2 ou 3 oignons
1 céleri-rave
Moutarde de Dijon en quantité suffisante
Thym ou mélange d’herbes séchées (italienne, provençale,
  cajun, etc.) en quantité suffisante
Sel et poivre

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Éplucher les carottes, les panais et le céleri-rave, puis les couper en morceaux de tailles similaires pour une cuisson plus uniforme. Couper les oignons de la même taille que les autres légumes. Déposer les légumes sur une plaque de cuisson légèrement huilée. Saler et poivrer.

Dans un bol, mélanger la moutarde de Dijon et les herbes séchées. Badigeonner généreusement les morceaux de lapin de cette préparation et les déposer sur les légumes.

Enfourner et cuire pendant 35 à 45 minutes. Servir sans attendre.

Et vous, avez-vous les idées claires après un long voyage?

Prolongation ou pas?

Avec le début de l’année scolaire, qui est le principal sujet d’actualité des dernières semaines et qui commence sérieusement à me lasser, je ne peux m’empêcher de penser à la fin de l’été. La saison aura filé trop rapidement comme bien souvent, mais elle me laisse un petit arrière goût : elle a amené peu de soleil. C’est pourquoi, en se début septembre, j’espère que l’été nous proposera une petite prolongation bien ensoleillée… et pourquoi pas un été indien!

En attendant de voir l’évolution du temps, je vous propose une recette à réaliser en toute saison : un pain de viande. J’ai pris cette recette sur le site de Cuisine futée, parents pressés.

Pains de viandes miniatures emmaillotés de prosciutto
Pains de viandes miniatures emmaillotés de prosciutto
Pour 4 à 6 personnes

½ oignon
1 courgette
1 carotte
½ poivron
1 gousse d’ail
400 g de boeuf haché*
1 tasse ou g de céréales lactées pour bébé
  ou ½ tasse ou 120 g de chapelure
1 cuillère à soupe d’herbes de Provence
Poivre
12 tranches de prosciutto
¼ tasse ou 80 g de pâte de tomates

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Couper grossièrement l’oignon, la courgette, la carotte et le poivron. Déposer les légumes ainsi que la gousse d’ail dans un robot culinaire muni d’une lame en « s » et mixer finement. Au besoin, égoutter pour retirer l’excès d’eau.

Dans un bol, déposer les légumes mixés, la viande hachée, les céréales (ou la chapelure) et les herbes. Poivrer généreusement.

Dans chaque empreinte d’un moule à muffin déposer une tranche de prosciutto. Répartir la préparation de viande sur chaque tranche de prosciutto. Badigeonner la surface de chaque pain de viande de pâte de tomate**. Replier le prosciutto sur chaque pain de viande.

Enfourner et cuire pendant 30 minutes. Démouler et servir avec des accompagnements de votre choix.

*Il est possible de remplacer le boeuf haché par du porc, du poulet ou de l’agneau haché.
**À ce moment, si vous le désirez vous pouvez saupoudrer un peu de fromage sur les pains de viande avant de refermer le prosciutto.

Et vous, souhaitez-vous que l’été joue les prolongations?

Parce qu’il faut de la viande…

Je reviens encore à mon menu du 1er août. Cette fois, je vais vous présenter les viandes qui ont pris place sur le buffet. J’ai d’abord préparé un smoked meat de canard, sachant que la version au boeuf avait bien plu l’année précédente. En refaisant cette recette, je me suis rendu compte que je devrais en faire plus souvent : c’est simple, ça demande peut de temps de préparation et c’est délicieux! Comme seconde viande, j’ai choisi de préparer du porc. Dès le départ, je savais que je voulais utiliser du filet, mais il m’a fallu quelques recherches pour me fixer sur une recette.

Je vous propose donc des filets de porc au piment. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 7, numéro 5. J’ai légèrement modifié la recette puisque je n’ai pas de barbecue. De plus, en voulant servir la viande froide, j’ai préféré l’assaisonner davantage pour qu’elle soit bien goûteuse. Je n’ai pas été déçue du résultat et les surplus ont été bien appréciés…

Filet de porc au piment
Filet de porc au piment
Pour 6 personnes

2 filets de porc
1 cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne
1 cuillère à soupe de jus de citron
2 cuillères à thé de piment d’Espelette ou d’Alep*
1 cuillère à thé de sucre
½ cuillère à thé de sel
1 cuillère à soupe d’huile végétale
Moutarde en poudre en quantité suffisante
Poivre

Dans un plat, mélanger la moutarde à l’ancienne, le jus de citron, 1 cuillère à thé de piment, le sucre et le sel. Ajouter les filets de porc et les enrober de marinade. Couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant 12 à 48 heures**.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Verser l’huile dans une poêle et la faire chauffer. Quand le corps gras est bien chaud saisir les filets de porc de tous les côtés. Déposer les filets de porc sur une plaque de cuisson. Assaisonner assez généreusement les filets avec le restant de piment, la moutarde en poudre et le poivre. Saler au goût. Enfourner et cuire pendant 15 minutes.

Sortir la viande du four et la déposer sur une assiette. Couvrir d’un papier d’aluminium et laisser reposer pendant 5 minutes***. Placer la viande dans le réfrigérateur jusqu’à ce qu’elle soit froide. Couper les filets en fines tranches et servir avec une sauce de votre choix.

*Vous pouvez utiliser un autre piment moulu ou un mélange de piments moulus.
**Il est possible de réduire le temps de macération à 4 heures.
***Après avoir fait reposer la viande, il est possible de la servir à ce moment, alors qu’elle est encore chaude.

Et vous, vous arrive-t-il de servir des viandes froides?

Imprimante 3D alimentaire…

Avant que j’écrive mon article, mon chéri m’a montré un article sur l’imprimante 3D alimentaire. Je ne sais pas trop quoi en penser, mais pour l’instant, je dois reconnaître que « d’imprimer » ma nourriture me laisse perplexe. Actuellement, l’appareil est assez limité dans sa manière de réaliser ses impressions, mais si l’industrie alimentaire s’y intéresse, cette imprimante culinaire pourrait trouver, d’ici plusieurs décennies, sa place dans nos foyers et devenir un objet aussi banal que le micro-ondes.

En attendant, je vous propose une recette qui ne peut pas être imprimée en 3D : un effiloché de porc. J’ai trouvé cette recette chez Lili popotte.

Effiloché de porc sauce barbecue au rhum
Effiloché de porc sauce barbecue au rhum
Pour 3 à 4 personnes

1 épaule de porc d’environ 750 g
1 oignon
1 gousse d’ail
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à soupe de poudre de chili
¼ de tasse ou 60 g de ketchup
¼ de tasse ou 60 g de sauce chili
2 cuillères à soupe de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 60 g de rhum brun*
Sel et poivre

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Hacher finement l’oignon.

Verser l’huile d’olive dans une casserole allant au four. Quand l’huile est bien chaude, déposer la viande et la faire saisir sur tous les côtés. Retirer la viande, saler et poivrer. Réserver.

Dans la même casserole, faire revenir l’oignon et la gousse d’ail jusqu’à ce qu’ils soient légèrement doré. Retirer la casserole du feu. Ajouter la poudre de chili, le ketchup, la sauce chili, la cassonade et le rhum.

Remettre la viande dans la casserole et l’arroser de sauce. Enfourner et cuire pendant 3 à 4 heures ou jusqu’à ce que la viande se détache facilement à l’aide d’une fourchette. Pendant la cuisson, retourner la viande à une ou deux. Si la sauce réduit trop en cours de cuisson, ajouter un peu d’eau pour qu’il y ait toujours du liquide dans le chaudron.

Défaire la viande en morceau et servir en arrosant de sauce ou effilocher la viande et la mélanger avec la sauce avant de servir. Déguster avec plaisir.

*Le goût du rhum est bien présent dans cette sauce, pour un parfum un peu plus léger de rhum réduisez sa quantité.

Et vous, que pensez-vous de l’imprimante 3D alimentaire?

Une leçon de l’été…

Dans la commune où je réside, j’ai la chance d’avoir accès à deux gelateria. Avec les belles chaleurs de la saison estivale, j’y suis allée deux fois. La première fois, par habitude, j’ai pris une gelato dans une petite coupelle en carton. En sortant de la boutique, je me suis demandé pourquoi je ne prenais jamais de cornet dans les gelateria. Je me suis donc dit qu’à ma prochaine visite, je prendrais ma glace dans un cornet. La fois suivante, je n’ai pas hésité et j’ai pris un cornet… J’ai compris pourquoi je ne prenais jamais un cornet dans une gelateria. Les glaces que j’avais choisies étaient très bonnes, mais le cornet, une véritable horreur! Autant manger la coupelle cartonnée, au moins elle, je sais à l’avance qu’elle va goûter le carton pâte. Bref, le plaisir de la glace s’est dissipé brutalement en découvrant le goût du cornet. La morale de l’histoire, ne jamais prendre de cornet dans une gelateria à moins d’être certaine que les cornets sont de bonnes qualités.

J’aimerais bien vous proposer une recette de gelato, mais je n’ai pas encore investi dans une sorbetière et je n’ai pas non plus emprunté l’appareil de ma belle-mère. Alors en attendant, je vous propose une recette qui compose toujours bien avec la chaleur : des côtes levées! Je vous présente une recette que j’ai dénichée chez Caroline B., Tomates cerises et basilic.

Côtes levées Artis
Côtes levées Artis
Pour 4 personnes

Bouillon
1,200 kg (3 lb) de côtes levée
4 tasses ou 1000 g d’eau
2 cuillères à soupe ou 30 g de vinaigre
2 cuillères à soupe ou 25 g de cassonade ou de sucre roux
1 feuille de laurier
1 pincée de piment moulu
1 gousse d’ail, hachée
¼ de cuillère à thé de sel
¼ de cuillère à thé de poivre moulu

Sauce
1½ tasse ou 375 g de ketchup
2 gousses d’ail, hachées
½ cuillère à soupe de sauce Worcestershire
¾ de cuillère à thé de cumin moulu
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 125 g de cassonade
  ou de sucre roux
2 cuillères à soupe ou 30 g de whisky
2 cuillères à soupe ou 30 g de vinaigre
1 pincée de piment ce Cayenne
½ cuillère à thé de sel
¾ de cuillère à thé de poivre moulu
¾ de cuillère à thé de piment moulu

Bouillon
Dans une grande casserole, verser l’eau, le vinaigre, la cassonade (ou le sucre roux), la feuille de laurier, le piment, l’ail, le sel et le poivre. Mélanger et ajouter les côtes levées. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 2 heures. Laisser tiédir pendant 30 minutes avant de retirer les côtes levées du bouillon.

Sauce
Dans un bol, mélanger le ketchup, l’ail, la sauce Worcestershire, le cumin, la cassonade (ou le sucre roux), le whisky, le vinaigre, le piment ce Cayenne, le piment, le sel et le poivre. Verser la sauce sur les côtes levées et laisser mariner pendant 24 heures* au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Déposer les côtes levées sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Badigeonner la viande avec la sauce et enfourner pendant 30 minutes. Pendant la cuisson, badigeonner à deux reprises les côtes levées de sauce. Servir et déguster.

*Il est possible de faire mariner les côtes levées moins longtemps.

Et vous, comment préférez-vous votre gelato : dans un cornet ou une coupelle?