Catégorie : Viandes

Encore du salé…

Ma logique voudrait que je vous propose une recette sucrée, mais j’ai plutôt envie de partager avec vous une recette salée : un tartare! Personnellement, je préfère les tartares de viande. Il faut dire que j’ai eu quelques difficultés avec le poisson cru alors que j’ai spécifié que le poisson serait mangé cru! Disons qu’il y a une grande enseigne en Suisse où je ne prendrais plus jamais de poisson : oui, j’ai eu deux fois des soucis avec la même enseigne dans deux établissements différents. Pourtant, je sais que les gens sont souvent plus craintifs avec les tartares de viande, mais dans mon cas, je n’ai jamais eu de mauvaise surprise avec ceux-ci.

La recette que je vous propose est un tartare classique qui peut rappeler par les ingrédients celui de Monsieur. Cependant à la dégustation, nous avons deux résultats dissemblables et je trouve ça fascinant. La recette que je vous propose est tirée du livre Tartare à la maison de Geneviève Everell (merci à mes parents pour ce délicieux livre… je crois que je vais craquer pour ses autres ouvrages).

Tartare classique de boeuf de Geneviève Everell
Tartare classique de boeuf de Geneviève Everell
Pour 4 personnes

500 g de filet mignon de boeuf*
5 petits cornichons à l’aneth**
1 cuillère à soupe de câpres
2 oignons verts ou cébettes***
6 brins de ciboulette ciselés
1 cuillère à soupe de feuilles de céleri ciselées
  ou ¼ de cuillère à thé de sel de céleri
1 cuillère à soupe de jus de citron
2 cuillères à thé de sauce Worcestershire
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de mayonnaise
2 cuillères à thé de ketchup
1 jaune d’oeuf
Sel et poivre

Couper les cornichons en petits dés, hacher les câpres et ciseler les oignons verts. Déposer ces ingrédients dans un bol. Ajouter la ciboulette, les feuilles de céleri (ou le sel de céleri), le jus de citron, la sauce Worcestershire, la moutarde de Dijon, la mayonnaise, le ketchup et le jaune d’oeuf. Mélanger et réserver au frais.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation réservée au réfrigérateur et mélanger. Saler et poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir sur du pain grillé ou avec des frites, si possible, allumettes.

*Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade. J’avoue, je prends rarement du filet mignon de boeuf pour faire un tartare.
**Dans mon réfrigérateur, il n’y a jamais de cornichons : je n’aime pas ça… Il faudrait que je teste à nouveau, mais j’ai beaucoup de mal avec l’odeur et les légumes marinés au vinaigre.
***Je n’avais pas lu la recette avant d’aller faire mes courses de la fin de semaine, donc j’ai également omis les oignons verts. C’était tout de même délicieux!

En regardant mon index des recettes, je suis surprise qu’il n’y en ait pas plus : nous avons testé beaucoup de recettes de tartare!

Quoi faire?

Quand je vois certaines promotions à l’épicerie, il ne faut pas longtemps pour que le produit s’ajoute à mon panier. C’est ce qui m’est arrivé en passant devant le rayon des viandes : le veau était en action (ou en spécial)! Je n’ai pas réfléchi une seconde à comment j’allais le cuisiner…

L’heure du repas approchant, j’ai finalement décidé d’improviser. Le résultat nous a beaucoup plus et c’est pourquoi je me suis empressé de noter la recette pour la refaire à la prochaine action. Voici donc une recette de filet de veau moutardé accompagné d’une sauce au marsala.

Filet de veau moutardé et sauce au marsala
Filet de veau moutardé et sauce au marsala
Pour 4 personnes

500 g de filet de veau
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
1 cuillère à soupe de miel
1 oignon
½ tasse ou 125 g de marsala
2 cuillères à thé de moutarde à l’ancienne
¼ de cuillère à thé de sauce Worcestershire
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 60 g de crème
1 cuillère à thé de fécule de maïs
½ cuillère à thé d’un mélange d’herbes séchées*
  de votre choix
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un petit bol, mélanger la moutarde de Dijon et le miel**. Ciseler l’oignon en demi-rondelles. Réserver.

Dans une poêle, verser l’huile et ajouter la moitié du beurre. Quand les corps gras sont bien chaud, saler et poivrer la viande avant de la faire saisir de tous les côtés. Quand la viande est dorée de toutes parts, la retirer de la poêle et la déposer dans un plat de cuisson allant au four. Badigeonner la viande avec le mélange de moutarde et de miel. Enfourner et cuire pendant 30 minutes.

Dans la poêle qui a servi à saisir la viande, ajouter le restant de beurre et l’oignon. Faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit doré. Déglacer avec le marsala. Ajouter le restant de moutarde mélangé au miel, la moutarde à l’ancienne et la sauce Worcestershire. Laisser réduire de moitié.

Ajouter le bouillon de poulet et laisser réduire d’un tiers. Délayer la fécule de maïs dans la crème et l’incorporer à la sauce. Ajouter les herbes séchées, poivrer généreusement et saler, au goût.

Sortir la viande du four, la déposer sur une assiette et la recouvrir d’un papier d’aluminium. Laisser la viande reposer pendant au moins 5 minutes. Après ce temps d’attente, trancher le filet de veau et le servir nappé de sauce. Déguster avec plaisir.

*J’ai pris un mélange du commerce contenant : du thym, du basilic, de la sarriette, du romarin, de la livèche, de la sauge, de l’estragon et de la marjolaine.
**Moi, j’ai utilisé une moutarde du commerce qui était déjà mélangée avec du miel.

Et vous, quels produits en action ne vous laissent pas indifférent?

Petite recherche…

Pour la recette du jour, j’ai dû chercher un peu avant de la retrouver. J’ai nommé mon répertoire de photos avec un autre nom que celui de la recette originale. Je savais où je l’avais prise, même si j’ai eu des doutes pendant quelques secondes. Je me souvenais qu’il y avait un mélange d’épices, mais aucune ne me venait en tête. Sauf qu’il y avait de l’huile d’olive pour lier le tout. Un indice bien mince et pas très aidant…

Voilà avec un peu de patience, j’ai remis la main sur cette recette hyper simple et savoureuse. En prime, si vous avez un barbecue à votre disposition, cette marinade minute donnera un autre parfum à vos grillades. J’ai pris cette recette sur le site de Ricardo cuisine, mais elle se retrouve également dans son magazine volume 1, numéro 4.

Steaks minutes aux épices
Steaks minutes aux épices
Pour 3 personnes

300 g de steaks minutes*
1 cuillère à soupe d’origan séché
1 cuillère à soupe de poudre d’oignon
1 cuillère à thé de poudre d’ail
1 cuillère à thé de sel de céleri
1 ou 2 pincée de piment de Cayenne
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive

Dans un bol, mélanger l’origan, la poudre d’oignon, la poudre d’ail, le sel de céleri et le piment de Cayenne. Ajouter l’huile d’olive et mélanger à nouveau. À l’aide d’un pinceau, badigeonner cette préparation sur la viande**.

Chauffer une poêle, si possible sans ajouter de matière grasse.

Quand la poêle est bien chaude, déposer les tranches de viande et les cuire pendant 1 ou 2 minutes de chaque côté. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*À l’épicerie en Suisse, les steaks minutes sont des tranches de boeuf coupées assez mince, environ 5 mm (moins de ¼ de pouce) d’épaisseur. N’utilisez pas du steak attendri pour cette recette. Vous pouvez également utiliser une autre pièce de viande : steak, bifteck, côtelettes, contre-filet, etc. Adaptez le temps de cuisson selon la viande utilisée.
**Je vous suggère de badigeonner votre viande avec le mélange d’huile d’olive : j’ai roulé ma viande dans le mélange et à la dégustation, il fallait en retirer un peu car l’assaisonnement est très goûteux.

Fin de semaine moutardée…

Pour mon anniversaire, j’ai reçu un petit assortiment contenant une bouteille d’huile, une bouteille de vinaigre et des petits pots de moutarde. J’imagine que les gens qui reçoivent ce genre d’assortiment l’utilise plutôt pour réaliser des vinaigrettes… Vu mon amour pour les salades, je vais l’exploiter autrement. Ne voulant pas le laisser de côté trop longtemps et oublier de l’employer, j’ai mis au menu des repas utilisant de la moutarde. Donc hier, j’ai préparé deux plats, totalement différent, mais contenant tous deux de la moutarde. Le détail auquel je n’avais pas pensé, c’est que nous allions manger chez mes beaux-parents ce midi… Au menu, il y avait une sauce à la moutarde pour accompagner le plat principal! Heureusement, nous n’avons pas eu l’impression de manger la même chose à tous les repas et la moutarde ne nous a pas monté au nez!

Pour rester dans le thème des moutardes, je vous propose une recette où celle-ci est présente. Il s’agit d’une roulade de boeuf au vinaigre balsamique. J’ai pris cette recette sur le site de Cuisine futée, parents pressés.

Roulades de bœuf au vinaigre balsamique
Roulades de bœuf au vinaigre balsamique
Pour 4 personnes

450 g d’escalopes, de bifteck à sandwich
  ou de steak minute de boeuf
½ poivron rouge
½ poivron orange*
Environ 5 cm (2 pouces) de poireau*
1 cuillère à thé d’huile végétale
¼ de tasse ou 60 g de moutarde de Dijon
¼ de tasse ou 85 g de sirop d’érable
2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
Sel et poivre

Couper les poivrons et le poireau en fines juliennes.

Déposer les tranches de viande entre deux pellicules plastiques et les aplatir en frappant à l’aide d’un rouleau à pâtisserie ou d’un pot robuste à fond plat.

Retirer les pellicules plastiques. Répartir les légumes en juliennes sur les extrémités les plus étroites de chaque tranche. Laisser les légumes dépassés légèrement de chaque côté. Rouler les légumes à l’intérieur des tranches le plus serré possible. Utiliser un cure-dent pour maintenir les roulades.

Badigeonner l’huile dans une poêle anti-adhésive. Chauffer la poêle à feu moyen-vif. Déposer les roulades de viande et cuire pendant 8 minutes en les retournant 3 à 4 reprises pendant la cuisson. Si la viande dégage trop de liquide pendant la cuisson, le retirer et prolonger la cuisson de 2 minutes.

Pendant la cuisson de la viande, mélanger la moutarde de Dijon, le sirop d’érable et le vinaigre balsamique. Poivrer généreusement et ajouter une pincée de sel.

Quand la viande a cuit 8 ou 10 minutes, réduire le feu et ajouter le mélange contenant le sirop d’érable. Enrober chaque roulade de viande de la sauce. Retirer du feu. Servir avec la sauce et déguster avec plaisir. Si désiré, il est possible de trancher chaque roulade en rondelles pour une autre présentation.

*Vous pouvez utiliser un seul poivron ou des poivrons d’autres couleurs.
**Il est possible de remplacer le poireau par de l’oignon vert.

Fondue, prise 2

Voici une autre façon de retrouver le plaisir de la fondue chinoise sans utiliser de caquelon. Pour cette recette, il suffit de faire cuire des boulettes de viande dans un bouillon. Sur le moment, je voulais simplement tester la recette de boulettes pour fondue chinoise. Je n’avais jamais vu des boulettes de viande pour une fondue. Le plus étonnant, c’est qu’en parcourant le rayon des surgelés, j’ai vu des plateaux de viandes à fondue proposant des boulettes de viande. Il faut croire que certaines familles ont cette habitude.

La recette que je vous propose (et qui m’a grandement interpellée) est tirée du magazine 3 fois par jour d’hiver 2015. La méthode de cuisson est la mienne, mais libre à vous de recourir à un caquelon pour faire une fondue de manière plus classique.

Boulettes de boeuf pour la fondue chinoise
Boulettes de boeuf et bouillon pour la fondue chinoise
Pour 4 personnes

Boulettes
454 g de boeuf haché
1 cuillère à soupe de pâte de tomate
1 gousse d’ail
2 cuillères à thé de sauce de poisson
½ tasse ou 120 g de chapelure
1 oeuf

Bouillon*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
2 oignons
2 gousses d’ail
2 cuillères à soupe de pâte de tomate
1 tasse ou 250 g de vin rouge
4 tasses ou 1000 g de bouillon de boeuf**
¼ de tasse ou 60 g de sauce soja
1 cuillère à thé de purée de raifort (facultatif)
Sel et poivre

Boulettes
Hacher finement la gousse d’ail.

Dans un grand bol, mélanger le boeuf haché, la pâte de tomate, l’ail, la sauce de poisson, la chapelure et l’oeuf. Saler et poivrer. Façonner des boulettes d’environ 2,5 cm (1 pouce) de diamètre. Déposer les boulettes sur une assiette, couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant au minimum 1 heure. Cette étape garantit la bonne tenue des boulettes pendant la cuisson.

Bouillon
Hacher les oignons et les gousses d’ail.

Dans un grand chaudron, chauffer l’huile. Ajouter les oignons et le faire revenir pendant 10 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient légèrement colorés. Ajouter l’ail et la pâte de tomates, puis poursuivre la cuisson pendant 2 minutes. Déglacer avec le vin rouge. Incorporer le bouillon de boeuf, la sauce soja et la purée de raifort. Porter à ébullition, réduire le feu et laisser mijoter pendant 10 minutes. Saler et poivrer au goût.

Cuisson
Préchauffer le four à 60°C (140°F).

Le bouillon doit frémir doucement. Ajouter le tiers des boulettes de viande et laisser cuire pendant 5 minutes. Vérifier la cuisson d’une boulette et ajuster le temps de cuisson au besoin. Retirer les boulettes du bouillon à l’aide d’un écumoire et les déposer dans un plat allant au four. Réserver les boulettes au four. Répéter l’opération jusqu’à ce que toutes les boulettes soient cuites. Déposer le plat contenant les boulettes à table et laisser chacun se servir. Accompagner les boulettes de vos sauces à fondue favorites. Déguster avec plaisir.

*Vous pourriez utiliser un bouillon du commerce si vous êtes pressés. Ce bouillon peut aussi être utilisé dans un caquelon pour une fondue chinoise classique. Avec le surplus de bouillon, réalisez une soupe ou utilisez-le pour cuire du riz, des pâtes, des pommes de terre ou un ragoût.
**Si vous en trouvez, préférez un bouillon de boeuf réduit en sel.

Et vous, avez-vous l’habitude d’avoir des boulettes de viande avec votre fondue chinoise?