Catégorie : Viandes

1 an de course

Ça fait déjà un an que je vais courir deux fois par semaine. En y repensant, la course ne m’a pas nécessairement apporté ce que j’espérais, mais j’ai trouvé d’autres bénéfices. J’ai sans doute développé mon cardio qui était négligé. Je cours facilement entre 7 et 10 km, alors qu’au départ je ne pensais pas pouvoir faire plus que 6 km. Je dois améliorer mon temps de seulement 6 minutes pour correspondre à l’objectif que je m’étais fixé pour parcourir 10 km. En général, j’arrive à me vider la tête pendant mes sorties, ce qui est quand même pas désagréable. Bref, courir n’est pas toujours la chose qui me motive le plus, mais au final, j’y vais sans trop de difficulté.

Sans aucun lien avec la course, je vous propose une recette de filet de porc. J’ai pris cette recette dans le livre 3 fois par jour, premier tome de Marilou et Alexandre Champagne.

Filet de porc glacés à la moutarde au miel
Filet de porc glacés à la moutarde au miel
Pour 4 personnes

1 filet de porc d’environ 450 g
¼ de tasse ou g de miel
2 cuillères à soupe de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de paprika fumé*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un petit bol, mélanger le miel et la moutarde de Dijon. Réserver.

Saler et poivrer le filet de porc. À l’aide des mains, frotter le filet de porc avec le paprika.

Verser l’huile dans une poêle et la faire chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, saisir la viande sur toutes ses faces.

Déposer le filet de porc sur une plaque de cuisson ou un plat allant au four. Badigeonner la viande avec le mélange de miel et de moutarde. Enfourner et cuire pendant 15 à 20 minutes**. À mi-cuisson, retourner la pièce de viande.

Trancher la viande et servir avec les accompagnements de votre choix. Déguster avec plaisir.

*Si vous n’avez pas de paprika fumé, utilisez du paprika régulier (doux ou fort). La viande sera un peu moins parfumée, mais le miel et la moutarde donneront déjà beaucoup de saveur à votre viande.
**Le temps de cuisson dépend de votre four, mais personnellement, je privilégierais une cuisson de 15 à 17 minutes et je laisserais reposer ma viande, recouverte d’un papier d’aluminium, 5 minutes avant de la découper.

Et vous, si vous courrez, qu’est-ce que la course vous apporte?

Profiter de l’extérieur

En fin de semaine, nous avons décidé de nous réapproprier le balcon. Des fleurs ont pris place dans divers pots, des herbes fraîches ont été plantées et le potager a été semé. Il nous reste juste à penser à arroser et espérer que les semences donneront une belle récolte. Cependant, le balcon reste assez dégarni et nous réfléchissons à compléter notre ameublement extérieur qui se compose actuellement d’une table et de deux chaises… Nous avons vu quelques ensembles, mais rien ne nous a totalement convaincu. Les prochains magasins à prospecter nous demandent un peu plus de déplacement et de planification. En attendant la suite, je prévois une autre séance de magasinage pour acheter quelques jouets d’extérieur pour mini-nous qui réclame régulièrement d’aller dehors même quand il pleut…

Aujourd’hui, je vous propose une belle recette de saucisses bien parfumées qui se cuisent autant à l’intérieur que sur le barbecue, si vous avez la chance d’en avoir un (ce qui n’est pas mon cas). J’ai trouvé cette recette sur le site de Qu’est qu’on mange pour souper?

Saucisses de porc aux herbes
Saucisses de porc aux herbes
Pour 3 personnes

300 g de porc haché*
1½ cuillère à soupe de chapelure
1 cuillère à soupe ou 15 g de crème sure ou de demi-crème
  acidulée
½ cuillère à thé de moutarde de Dijon
1 pincée de noix de muscade
½ cuillère à thé de poudre d’oignon ou d’ail
¼ de cuillère à thé de thym séché
3 cuillères à soupe de ciboulette fraîche**, ciselée
Zeste d’un demi-citron
1 cuillère à soupe d’huile végétale
Sel et poivre

Dans un bol, mélanger le porc haché, la chapelure, la crème sure (ou la demi-crème acidulée), la moutarde de Dijon, la muscade, la poudre d’oignon, le thym, la ciboulette et le zeste de citron. Saler et poivrer. Façonner 3 galettes d’environ 1,5 cm (⅝ de pouce) d’épaisseur.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer à feu moyen. Quand le corps gras est chaud, ajouter les galettes de viande.

Cuire les galettes environ 4 à 5 minutes par côté ou jusqu’à ce que le jus qui s’écoule soit translucide. Servir sans attendre avec un riz et un légume de votre choix.

*Vous pouvez remplacer le porc haché par une autre viande hachée : du poulet, de la dinde ou du veau.
**Plutôt que de la ciboulette, vous pouvez utiliser du persil ou une autre herbe fraîche. Au besoin, diminuez la quantité d’herbes.

Et vous, qu’est-ce qui garni votre balcon?

Une histoire de cuisine, prise 2

Cette année encore, le chef Stéphane Décotterd propose un concours où il faut présenter une recette mariant le lapin avec un ou plusieurs fruits secs. L’année dernière, je m’étais cassé la tête pour trouver une idée. Cette fois, j’ai relevé le défi plus pour moi-même : la création de recette salée est un exercice que je fais rarement… pour ne pas dire jamais. Alors, ce défi me donne l’occasion d’essayer de créer et d’apprendre à développer mes propres recettes. Un jour, je le ferais peut-être plus naturellement, en attendant, je profite de ce jeu.

Une Histoire de Cuisine

Je vous propose donc une recette de filets de lapin aux noisettes et au citron. Je ne sais pas pourquoi, mais ce mariage m’est venu en tête assez rapidement. Ensuite, j’ai voulu faire une recette qui ne me demande pas plus d’une heure de préparation et une fois que la mise en place est fait, tout s’enchaine facilement. Bref, je suis vraiment contente de cette recette et je la referais sans hésitation!

Filets de lapin aux noisettes et au citron
Filets de lapin aux noisettes et au citron
Pour 2 personnes

Écrasé de céleri-rave
1⅓ tasse ou 200 g de céleri-rave
1 cuillère à soupe d’huile de colza ou de canola
1 cuillère à soupe de beurre salé
Eau en quantité suffisante
Sel et poivre

Filets de lapin
250 g de filets de lapin* (4 filets)
6 tranches de bacon ou de lard à griller
2 cuillères à soupe de moutarde à l’ancienne
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
2 citrons pour le zeste
¼ de tasse ou 40 g de noisettes entières
2 cuillères à thé d’huile de colza ou de canola
Sel et poivre

Sauce aux noisettes et au marsala
2 échalotes
1 cuillère à soupe de beurre salé
3½ cuillère à soupe ou 50 g de marsala
¾ de tasse ou 180 g de bouillon de boeuf
3½ cuillère à soupe ou 50 g de crème à cuisson
  ou de crème entière
½ cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
2½ cuillères à soupe ou 25 g de noisettes entières
Sel et poivre**

Pâtes
2 portions ou 100 g de tagliatelle
  ou d’autres pâtes longues
1 cuillère à soupe de beurre salé, tempéré
2 cuillères à soupe de ciboulette fraîche ciselée
1 cuillère à thé de jus de citron
½ cuillère à thé de poudre d’oignon
½ cuillère à thé de moutarde en poudre
Sel et poivre

Écrasé de céleri-rave
Éplucher le céleri-rave et le tailler en cubes d’environ 1,5 cm (⅝ de pouce) de côté.

Dans une casserole, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est assez chaud, ajouter les cubes de céleri-rave. Cuire le céleri-rave en les brassant régulièrement pour dorer la majorité des côtés des dés, soit de 7 à 10 minutes. Saler, puis mouiller à hauteur avec l’eau. Porter à ébullition. Couvrir et réduire le feu pour laisser mijoter pendant 20 minutes.

Après ce temps de cuisson, le céleri-rave devrait être tendre. Égoutter le céleri-rave et l’écraser grossièrement à l’aide d’une fourchette ou d’un presse-purée. Ajouter le beurre, poivrer et bien mélanger. Saler au besoin. Réserver au chaud, jusqu’au moment de servir.

Filets de lapin
À l’aide d’un couteau, hacher assez finement les noisettes. Déposer les noisettes hachées dans un bol. Réserver

Dans un autre bol, mélanger la moutarde à l’ancienne et la moutarde de Dijon. Zester, idéalement à l’aide d’une râpe de style microplane, les citrons au dessus des moutardes pour récupérer également les huiles essentielles des citrons. Mélanger. Ajouter les filets de lapin pour les enrober de ce mélange.

Sur un planche à découper, étaler les tranches de bacon (ou de lard à griller) l’une à côté de l’autre en les chevauchant légèrement.

Sortir un filet de lapin du mélange de moutarde et de citron et le rouler dans les noisettes hachés. Le filet ne sera pas totalement couvert de noisettes. Déposer le filet de lapin sur les tranches de bacon. Répéter l’opération avec les autres filets de lapin. Placer les filets de lapin côte à côte sur les tranches de bacon en plaçant une fois la pointe fine du filet à droite, puis la suivante à gauche. Saler et poivrer les filets de lapin. S’il reste des morceaux de noisettes, les saupoudrer sur les filets. À l’aide des tranches de bacon, rouler bien serré les filets de lapin pour former un rouleau de viande.

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, saisir le rouleau de lapin environ 2 à 3 minutes sur chaque côté. Quand le lapin est coloré sur tout les côtés, le déposer sur une plaque de cuisson et l’enfourner pendant 10 minutes.

Sauce aux noisettes et au marsala
Éplucher et ciseler les échalotes. Couper en deux les noisettes. Réserver.

Dans une casserole, faire fondre le beurre et ajouter les échalotes. Faire revenir doucement les échalotes jusqu’à ce qu’elles soient translucides. Déglacer avec le marsala et laisser réduire de moitié. Ajouter le bouillon de boeuf et laisser réduire encore de moitié. Si désiré, transvider cette base de sauce dans la poêle qui a servi à cuire le lapin***.

Dans un petit bol, mélanger la crème et la fécule de maïs (ou la maïzena). Ajouter ce mélange à la sauce. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la sauce ait épaissi. Poivrer généreusement. Saler au goût. Ajouter les noisettes.

Pâtes
Dans un petit bol, mélanger le beurre, le jus de citron, la poudre d’oignon et la poudre de moutarde. Réserver.

Dans un grand chaudron, porter un grand volume d’eau à ébullition. Quand l’eau bout, saler généreusement. Attendre que l’ébullition reprenne et déposer les pâtes pour les cuire. Cuire les pâte selon les indications du fabricant. Débuter la cuisson des pâtes pour qu’elles soient cuites au moment de servir.

Égoutter les pâtes et ajouter le beurre assaisonné. Ajouter la ciboulette et bien mélanger. Poivrer** et servir sans attendre.

Déposer des pâtes dans chaque assiette. Ajouter l’écrasé de céleri-rave. Couper le rouleau de lapin en médaillon d’environ 3,5 cm (1⅜ pouce) d’épaisseur. Déposer 2 ou 3 médaillons de lapin par assiette, napper de sauce et servir. Déguster avec plaisir!

*Cette quantité de viande donne un peu plus que 2 portions (mais pas 3) ou donne 2 portions généreuses. J’ai préféré retranscrire la recette telle que je l’ai réalisée.
**C’est rare que je précise, mais dans l’idéal, utilisez du poivre fraîchement moulu.
***Pour que tout soit prêt en même temps, j’ai commencé la sauce dans une casserole à côté. J’ai déglacé la poêle avec ma base de sauce pour récupérer les sucs de cuisson, mais ce n’est pas une obligation. Cependant, éviter de déglacer la poêle qui a servi à cuire le lapin si les résidus attachés à la poêle ont brûlés.

Alors, allez-vous essayer cette recette?

Je respire

Cette semaine n’aura pas été de tout repos, mais au moins, j’ai pu rayer plusieurs choses de ma liste ou du moins les avancer. J’ai l’impression d’avoir un peu moins de pression et les idées plus claires. Cependant, je constate que je n’ai rien préparé de particulier pour Pâques et qu’il est peu probable que je fasse des truffes comme je le souhaitais en début d’année… Une histoire à suivre.

En attendant que je trouve une idée chocolatée pour la semaine prochaine, je vous propose une recette de carbonnade qui se prépare avec les restants de la recette que je vous ai proposé dimanche dernier. Deux recettes avec une même base, mais aux goûts et aux saveurs bien différentes. Cette recette vient également du site de Curieux Bégin.

Carbonnade de boeuf au céleri-rave
Carbonnade de boeuf
Pour 6 personnes

½ recette de rôti de palette braisé*,
  viande et jus de cuisson séparés
1 oignon
½ céleri-rave ou un petit**
⅓ de tasse ou 100 g de sirop d’érable
1 tasse ou 250 g de bière brune
2 tasses ou 175 g de cubes de pain rassis
2 gousses d’ail
1 tasse ou 100 g de fromage coupé en dés (facultatif)
1 orange pour le zeste
5 cuillères à soupe d’huile végétale
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Hacher l’oignon et l’ail. Éplucher et râper le céleri-rave. Découper en cubes le pain. Couper la viande de boeuf en cubes.

Dans une grande poêle, verser l’huile et chauffer à feu moyen. Ajouter l’oignon et le faire revenir jusqu’à ce qu’il devienne doré, soit environ 15 minutes. Ajouter le céleri-rave râpé et le sirop d’érable. Poursuivre la cuisson pendant 10 minutes. Verser la bière et porter à ébullition. Laisser réduire de moitié***.

Ajouter la viande de boeuf et le jus de cuisson. Saler et poivrer. Porter le tout à ébullition, puis réduire le feu et laisser mijoter en remuant régulièrement jusqu’à ce que la préparation ait la texture d’un ragoût, compter environ 10 minutes.

Verser la carbonnade dans un plat de cuisson allant au four.

Dans un bol, mélanger le pain, l’ail et l’huile restante. Répartir le pain sur la carbonnade. Cacher les dés de fromage au travers de la préparation de pain et enfourner pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que le fromage commence à bouillonner.

Sortir du four, ajouter du zeste d’orange et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser le restant d’une autre recette de rôti de palette. Au besoin, si vous n’avez pas assez de jus de cuisson, ajouter un peu de bouillon de boeuf.
**Vous pouvez remplacer le céleri-rave par un navet.
***Il est très important de porter la bière à ébullition, cela permet de réduire son amertume.

Bonne soirée!

Quand les vacances arrivent…

Nous avons des vacances de planifiées et elles se rapprochent de plus en plus. Personnellement, je ne les vois pas arriver : j’ai d’autres choses à penser avant de pouvoir me consacrer aux vacances. Cette fois, il y a un colis de Pâques que je dois terminer, deux projets de gâteaux à exécuter (et je ne sais pas faire simple…), des achats de cadeaux, une voiture à magasiner dans les plus bref délais, des vêtements pour enfant à regarder et sans oublier le « train-train » quotidien. Bref, je ne suis pas du genre à attendre impatiemment les vacances… Ce sont plutôt les autres qui me rappellent qu’elles approchent à grand pas.

Dans ce tourbillon d’idées, je vous propose une recette de braisé. Étonnamment cet hiver, j’ai cuisiné peu de braisé alors que la saison a été plus froide. D’un autre côté (surtout de l’autre côté de l’Atlantique), ce n’est pas tout le monde qui voit le printemps pointer le bout de son nez. J’ai trouvé cette recette de rôti de palette braisé sur le site de Curieux Bégin.

Rôti de palette braisé
Rôti de palette braisé
Pour 6 personnes

1 rôti de palette de boeuf ou de veau d’environ 1,3 kg
3 carottes
1 oignon
4 gousses d’ail
1 tasse ou 250 g de sauce tomate*
1 feuille de laurier
1 branche de thym frais
2 cuillères à soupe de flocons de pommes de terre**
Ciboulettes fraîche au goût (facultatif)
2 cuillères à soupe ou 27 g de beurre
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
Eau en quantité suffisante
Sel et poivre

Éplucher et couper en rondelles les carottes. Hacher l’oignon et les gousses d’ail.

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Dans un chaudron allant au four et muni d’un couvercle, faire fondre la moitié du beurre dans 1 cuillère à soupe d’huile. Quand les corps gras sont bien chaud, saler et poivrer la palette de boeuf (ou de veau) avant de la déposer dans le chaudron. Saisir la viande des deux côtés en prenant soin de bien la colorer sur chaque face. Retirer la viande du chaudron et la réserver sur une assiette.

Ajouter le restant d’huile et de beurre dans le chaudron, puis déposer les carottes, l’oignon et l’ail. Faire revenir les légumes pendant 10 minutes ou jusqu’à ce qu’une légère coloration apparaissent. Ajouter la sauce tomate, saler et poivrer. Remettre la pièce de viande dans le chaudron avec la feuille de laurier et le thym. Verser de l’eau jusqu’au deux tiers de la hauteur de la viande. Porter le tout à ébullition. Couvrir et enfourner pendant 4 heures.

Après ce temps de cuisson, retirer la viande du chaudron et la réserver au chaud. Filter le jus de cuisson pour retirer les légumes. Verser le jus de cuisson dans une casserole et faire réduire de moitié.

Pendant ce temps, retirer la feuille de laurier et la branche de thym des légumes. Écraser les légumes puis saupoudrer de flocons de pommes de terre pour lier la préparation. Ajouter la ciboulette ciselée. Réserver au chaud.

Badigeonner la viande avec un peu du jus de cuisson réduit. Servir avec la viande avec les légumes écrasés et le restant de jus de cuisson. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer la sauce tomate par une boîte de tomates en dés.
**Si vous habitez en Suisse, il s’agit d’une préparation de style « Stocki ». Au Québec, on peut également retrouver ce produit sous le nom de pommes de terre mousseline.

Et vous, êtes-vous du genre à compter les jours avant les vacances?