Catégorie : Viandes

Je respire

Cette semaine n’aura pas été de tout repos, mais au moins, j’ai pu rayer plusieurs choses de ma liste ou du moins les avancer. J’ai l’impression d’avoir un peu moins de pression et les idées plus claires. Cependant, je constate que je n’ai rien préparé de particulier pour Pâques et qu’il est peu probable que je fasse des truffes comme je le souhaitais en début d’année… Une histoire à suivre.

En attendant que je trouve une idée chocolatée pour la semaine prochaine, je vous propose une recette de carbonnade qui se prépare avec les restants de la recette que je vous ai proposé dimanche dernier. Deux recettes avec une même base, mais aux goûts et aux saveurs bien différentes. Cette recette vient également du site de Curieux Bégin.

Carbonnade de boeuf au céleri-rave
Carbonnade de boeuf
Pour 6 personnes

½ recette de rôti de palette braisé*,
  viande et jus de cuisson séparés
1 oignon
½ céleri-rave ou un petit**
⅓ de tasse ou 100 g de sirop d’érable
1 tasse ou 250 g de bière brune
2 tasses ou 175 g de cubes de pain rassis
2 gousses d’ail
1 tasse ou 100 g de fromage coupé en dés (facultatif)
1 orange pour le zeste
5 cuillères à soupe d’huile végétale
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Hacher l’oignon et l’ail. Éplucher et râper le céleri-rave. Découper en cubes le pain. Couper la viande de boeuf en cubes.

Dans une grande poêle, verser l’huile et chauffer à feu moyen. Ajouter l’oignon et le faire revenir jusqu’à ce qu’il devienne doré, soit environ 15 minutes. Ajouter le céleri-rave râpé et le sirop d’érable. Poursuivre la cuisson pendant 10 minutes. Verser la bière et porter à ébullition. Laisser réduire de moitié***.

Ajouter la viande de boeuf et le jus de cuisson. Saler et poivrer. Porter le tout à ébullition, puis réduire le feu et laisser mijoter en remuant régulièrement jusqu’à ce que la préparation ait la texture d’un ragoût, compter environ 10 minutes.

Verser la carbonnade dans un plat de cuisson allant au four.

Dans un bol, mélanger le pain, l’ail et l’huile restante. Répartir le pain sur la carbonnade. Cacher les dés de fromage au travers de la préparation de pain et enfourner pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que le fromage commence à bouillonner.

Sortir du four, ajouter du zeste d’orange et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser le restant d’une autre recette de rôti de palette. Au besoin, si vous n’avez pas assez de jus de cuisson, ajouter un peu de bouillon de boeuf.
**Vous pouvez remplacer le céleri-rave par un navet.
***Il est très important de porter la bière à ébullition, cela permet de réduire son amertume.

Bonne soirée!

Quand les vacances arrivent…

Nous avons des vacances de planifiées et elles se rapprochent de plus en plus. Personnellement, je ne les vois pas arriver : j’ai d’autres choses à penser avant de pouvoir me consacrer aux vacances. Cette fois, il y a un colis de Pâques que je dois terminer, deux projets de gâteaux à exécuter (et je ne sais pas faire simple…), des achats de cadeaux, une voiture à magasiner dans les plus bref délais, des vêtements pour enfant à regarder et sans oublier le « train-train » quotidien. Bref, je ne suis pas du genre à attendre impatiemment les vacances… Ce sont plutôt les autres qui me rappellent qu’elles approchent à grand pas.

Dans ce tourbillon d’idées, je vous propose une recette de braisé. Étonnamment cet hiver, j’ai cuisiné peu de braisé alors que la saison a été plus froide. D’un autre côté (surtout de l’autre côté de l’Atlantique), ce n’est pas tout le monde qui voit le printemps pointer le bout de son nez. J’ai trouvé cette recette de rôti de palette braisé sur le site de Curieux Bégin.

Rôti de palette braisé
Rôti de palette braisé
Pour 6 personnes

1 rôti de palette de boeuf ou de veau d’environ 1,3 kg
3 carottes
1 oignon
4 gousses d’ail
1 tasse ou 250 g de sauce tomate*
1 feuille de laurier
1 branche de thym frais
2 cuillères à soupe de flocons de pommes de terre**
Ciboulettes fraîche au goût (facultatif)
2 cuillères à soupe ou 27 g de beurre
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
Eau en quantité suffisante
Sel et poivre

Éplucher et couper en rondelles les carottes. Hacher l’oignon et les gousses d’ail.

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Dans un chaudron allant au four et muni d’un couvercle, faire fondre la moitié du beurre dans 1 cuillère à soupe d’huile. Quand les corps gras sont bien chaud, saler et poivrer la palette de boeuf (ou de veau) avant de la déposer dans le chaudron. Saisir la viande des deux côtés en prenant soin de bien la colorer sur chaque face. Retirer la viande du chaudron et la réserver sur une assiette.

Ajouter le restant d’huile et de beurre dans le chaudron, puis déposer les carottes, l’oignon et l’ail. Faire revenir les légumes pendant 10 minutes ou jusqu’à ce qu’une légère coloration apparaissent. Ajouter la sauce tomate, saler et poivrer. Remettre la pièce de viande dans le chaudron avec la feuille de laurier et le thym. Verser de l’eau jusqu’au deux tiers de la hauteur de la viande. Porter le tout à ébullition. Couvrir et enfourner pendant 4 heures.

Après ce temps de cuisson, retirer la viande du chaudron et la réserver au chaud. Filter le jus de cuisson pour retirer les légumes. Verser le jus de cuisson dans une casserole et faire réduire de moitié.

Pendant ce temps, retirer la feuille de laurier et la branche de thym des légumes. Écraser les légumes puis saupoudrer de flocons de pommes de terre pour lier la préparation. Ajouter la ciboulette ciselée. Réserver au chaud.

Badigeonner la viande avec un peu du jus de cuisson réduit. Servir avec la viande avec les légumes écrasés et le restant de jus de cuisson. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer la sauce tomate par une boîte de tomates en dés.
**Si vous habitez en Suisse, il s’agit d’une préparation de style « Stocki ». Au Québec, on peut également retrouver ce produit sous le nom de pommes de terre mousseline.

Et vous, êtes-vous du genre à compter les jours avant les vacances?

Perce-neige, vélo… et voilà le printemps!

Les premiers signes du printemps se font sentir… du moins ici. J’ai vu un terrain envahi par les perce-neige, des cyclistes arpenter les rues et bientôt, les routes seront encombrées de travaux! En voyant la nature se réveiller, je ne peux m’empêcher de me réjouir, mais d’un autre côté, je pense aux stations de ski qui doivent être un peu moins enchantées. Mère nature a ses lois et on ne peut pas décider pour elle… quelle dictatrice!

C’est dans la bonne humeur que je vous propose une recette de brochettes de boeuf, il y a un bon moment que je n’en avais pas réalisées. J’ai pris la recette de marinade chez Sonya de Viens te faire plaisir.

Brochettes de boeuf avec une marinade à steak
Brochettes de boeuf avec une marinade à steak
Pour 3 personnes

300 g de steak de boeuf*
1 cuillère à thé de poudre d’ail ou d’oignon
2 cuillères à soupe de sauce Worcestershire
2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
2 cuillères à soupe de sauce soja
2 cuillères à thé de moutarde de Dijon
Poivre
Quelques gouttes de tabasco ou de sauce sriracha (facultatif)

Couper le boeuf en lanière d’environ 2 cm (¾ de pouce) de large**. Réserver.

Dans un bol, mélanger la poudre d’ail, la sauce Worcestershire, le vinaigre balsamique, l’huile d’olive, la sauce soja, la moutarde de Dijon et le tabasco (ou la sauce sriracha). Ajouter la viande et laisser mariner pendant au moins 1 heure à toute une nuit au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Rincer sous l’eau froide les piques à brochette en bois pour éviter qu’ils brûlent durant la cuisson. Enfiler les lanières de boeuf sur les piques à brochette en le piquant à plusieurs reprises pour le faire onduler. Déposer les brochettes sur une plaque de cuisson légèrement huilée. Poivrer. Enfourner et cuire pendant 8 minutes en les retournant à mi-cuisson pour une viande saignante***.

Servir avec du riz et des légumes de votre choix. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez également choisir une autre pièces de boeuf pour réaliser les brochettes : intérieur de ronde, bavette, contre-filet (faux-filet), surlonge, etc. À vous de choisir.
**Il est également possible de couper votre viande en cubes.
***Le temps de cuisson peu varier selon l’épaisseur de votre viande, votre four et la cuisson désirée.

Et chez vous, est-ce que l’odeur du printemps se fait sentir?

Commencer l’année du bon pied…

C’est ce que tout souhaite et qu’on espère pour tout le monde. Une année qui commence bien, qui se passe bien et qui se finira sans trop de tracas. Quelques petites choses sont déjà venues m’agacer, mais rien de bien grave. Je vais essayer de prendre les choses avec le sourire et essayer de le conserver le plus possible.

Comme j’ai un repas ce soir et qu’il me reste encore quelques petites choses à mettre en place, vous me pardonnerez de ne pas trop m’attarder. Je vous propose une recette que j’ai servi le soir du 24 décembre : un pâté feuilleté. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 12, numéro 1.

Pâté feuilleté à la viande
Pâté feuilleté à la viande
Pour 8 à 10 personnes

1 oignon
2 cuillères à soupe ou 27 g de beurre
454 à 500 g de porc haché
¼ de tasse ou 60 g de vin blanc
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
½ tasse ou 120 g de chapelure
2 gousses d’ail
½ tasse ou 75 g de pacanes ou de noix de pécan rôties*
  et concassées
3 cuillères à soupe de persil frais haché
1 oeuf
1 cuillère à soupe ou 15 g d’eau
454 g de pâte feuilletées
Sel et poivre

Hacher finement l’oignon et l’ail.

Dans un chaudron, faire fondre le beurre et ajouter l’oignon pour le faire dorer. Quand l’oignon est légèrement coloré, ajouter le porc haché. Poursuivre la cuisson en émiettant la viande jusqu’à ce qu’elle ait changé de couleur. Ajouter le vin blanc et laisser réduire presque à sec. Ajouter le bouillon de poulet et la chapelure. Porter le tout à ébullition puis laisser mijoter pendant 20 minutes. Ajouter l’ail et prolonger la cuisson de 5 minutes. Saler et poivrer. Laisser tiédir puis ajouter les pacanes (ou le noix de pécan) et le persil.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un petit bol, fouetter l’oeuf et l’eau pour la dorure.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte pour former deux carrés de 25 cm (10 pouces) de côté**.

Déposer l’un des carrés de pâte sur une plaque de cuisson. Répartir la préparation de viande en laissant un espace libre d’environ 1 cm (½ pouce) tout le tour. Badigeonner le pourtour de dorure, puis déposer le second carré pour recouvrir la garniture. Presser avec les doigts les bordures pour bien sceller les pâtes ensemble. Badigeonner la surface du pâté. À l’aide de la pointe d’un couteau, tracer un motif, si désiré, sans percer la pâte. Faire un trou au centre du pâté pour que la vapeur puisse s’échapper pendant la cuisson. Enfourner et cuire pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que le pâté soit bien doré. Découper en part et servir. Déguster avec plaisir.

*Pour faire rôtir vos pacanes ou noix de pécan, il suffit de les étaler sur une plaque de cuisson et de les enfourner pendant 5 à 8 minutes dans un four préchauffé à 180°C (350°F).
**Vous pouvez également employer des pâtes pré-abaissées.

Bonne soirée!

Retour dans le temps

Hier, je n’avais pas vraiment le moral après ma course. Pourtant, j’avais réalisé un bon temps et également augmenté ma distance… Peut-être que 100 mètres de plus aurait suffi à changer mon humeur, mais ça je ne le saurai jamais.

Puis sans raison particulière, je me suis mise à penser à la compilation de musique québécoise que je souhaite faire pour la voiture. C’est ainsi que je me suis mise à la recherche de musique et de fil en aiguille, je suis remontée dans le temps pour finalement écouter des chansons que je n’avais plu entendu depuis mon enfance. C’est fou comment cela m’a donné la pêche! Après, j’avoue qu’il est difficile de s’arrêter pour prendre le chemin du lit et des bras de Morphée.

Je ne vais pas vous proposer les « tunes » que j’ai écouté hier… Les erreurs de jeunesse, ça existe pour tout le monde. Cependant, je vous suggère une recette qui mettra un peu de soleil dans votre assiette : un filet de porc farci aux pistaches et citron confit. Cette recette est tirée du magnifique livre d’Isabelle, Citron (un livre à avoir dans sa bibliothèque, à offrir en cadeaux ou à mettre sur sa liste de cadeaux de Noël).

Filet de porc farci aux pistaches et citron confit
Filet de porc farci aux pistaches et citron confit
Pour 3 ou 4 personnes

6 cuillères à soupe ou 56 g de pistaches non salées, hachées
½ citron confit au sel ou à l’huile d’olive*
1 filet de porc
1 cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne
2 cuillères à soupe ou 30 g de vin blanc
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Couper le morceau de citron confit en petits dés et déposer dans un bol. Ajouter 4 cuillères à soupe (ou 37 g) de pistaches hachées. Poivrer et bien mélanger. Réserver.

Sur une planche à découper, déposer le filet de porc et le couper dans le sens de la longueur sans le détacher complètement. L’ouvrir comme un livre, répartir la farce aux pistaches et citron sur toute la longueur du filet. Refermer le filet en le repliant sur lui-même. Ficeler le filet en veillant à ce qu’il soit bien serré.

Déposer le filet de porc dans un plat allant au four puis le badigeonner avec la moutarde. Verser le vin et l’huile sur le porc.

Saupoudrer le restant de pistaches sur la viande. Enfourner le filet de porc et cuire pendant 20 minutes. Retirer la viande du plat de cuisson et le déposer sur une planche à découper. Couvrir d’une feuille de papier d’aluminium et laisser la viande reposer pendant 5 à 10 minutes. Trancher et servir avec les légumes de votre choix.

*Pour cette recette, il ne faut pas employer le citron confit au sucre (pas celui que l’on utilise pour la pâtisserie). On retrouve en général les citrons confits au sel ou à l’huile dans des bocaux où ils sont conservés entiers.

Et vous, quand était-ce la dernière fois que vous avez écouté de la musique de votre enfance?